Critique livres

Mode de vie Zéro déchet : un ouvrage pour se lancer !

Voilà quelques temps que je songeais à vous proposer une revue des livres pratiques dans les domaines de l’écologie, de l’alimentation et de l’environnement. Je suis assez friande de ce type d’ouvrages et bien qu’internet soit une formidable bibliothèque gratuite à disposition permanente, rien ne remplace pour moi le livre papier.

IMG_4562

Je commence donc cette nouvelle rubrique pour un énorme coup de coeur, le livre de Jérémie Pichon et Bénédicte Moret, auteurs du blog Famille zéro déchet et du livre Famille presque zéro déchet – ZE GUIDE un ouvrage qui vous accompagne vers un mode de vie zéro déchet ! Ce « mouvement » a le vent en poupe, et hormis les lobotomisés du cerveau qui vont vous balancer « encore un truc de bobo* / un truc de riches / de gens qui n’ont rien d’autres à faire que de mater le contenu de leur poubelle », il concerne tout le monde.

(*un jour je ferais un article sur ce mot totalement vide de sens et utilisé à tout bout de champs par les réfractaires au moindre changement. Un jour où je ne risque pas de m’emporter dans ma prose. Ce jour n’est pas encore venu).

IMG_4565

Qu’est ce que le Zéro Déchet? Le zéro déchet consiste à limiter au maximum les déchets dans sa vie de tous les jours. Je précise bien limiter au maximum car il me semble clairement impossible aujourd’hui de n’en avoir aucun et il s’agit davantage pour moi de tendre vers cet objectif que d’y aboutir à tout prix. J’ai pris connaissance de ce mode de vie l’an passé avec l’excellent livre de Béa Johnson « Zéro déchet », qui est à l’origine de ce mouvement et j’avais à l’époque également dévoré son livre. Il m’avait clairement ouvert les portes de nouvelles perspectives quand à l’implication possible au quotidien de ma famille dans la préservation de notre belle planète. Si le mode de vie de Béa Johnson est pour le moins extrême (sans aucun jugement de valeur négative, mais dans le sens jusqu’au boutiste), il avait imprimé dans mon cerveau d’écolo un concept tellement simple que j’ai eu presque honte de ne pas l’avoir percuté avant :

Il ne suffit pas de recycler, mais d’éviter au déchet d’entrer dans sa maison, d’être crée.

Certainement une évidence pour certain, mais pour moi qui pratique le tri depuis que j’ai quitté mes parents, qui composte depuis que j’ai une maison, qui essaie dès que possible de vérifier la composition de chaque chose, qui mange végétal, d’abord pour les animaux mais également pour préserver les ressources de la planète, qui achète en vrac le plus possible, quand j’ai regardé le contenu de mes poubelles de cuisine, de salle de bain et de tri suite à la lecture de cet ouvrage, je suis tombée de très haut. Et j’ai donc décidé de m’y atteler, en douceur, pièce par pièce. J’ai suivi la sortie du livre Famille presque zéro déchet mais je ne voyais pas de raison de l’acheter, puisque j’en avais déjà un sur le sujet. Et pourtant, quand je suis tombé dessus en librairie, je n’ai pu m’empêcher de le feuilleter, de m’assoir ensuite pour le lire dans le magasin, et de l’acheter !

IMG_4563

Pourquoi cet enthousiasme pour un livre qui traite de nos poubelles? Je fais partie de ces personnes qui ne croient pas une seconde que les grands changements viendront d’en haut mais au contraire de nous, citoyens et consommateurs. En résumé, les grandes surfaces arrêteront de fabriquer et de vendre de la merde, le jour où les gens arrêteront d’acheter de la merde.  Les industriels de la mode arrêteront de sous-payer, de maltraiter les salariés à l’étranger, de polluer les cultures et les vêtements finis quand les gens n’achèteront plus 4 tee-shirts à 5 euros sans questionner la raison du prix si bas. Les industriels de l’agriculture arrêteront de vendre des pesticides aux agriculteurs et aux particuliers le jour où ces derniers décideront d’arrêter de vaporiser de la daube en spray sur leur terre et leur pelouse, etc. Evidemment, je simplifie, car il y a une opacité épouvantable pour nous, petites gens, dès que l’on veut se renseigner pour mieux consommer mais il y a tout de même certains comportements qui relèvent du bons sens.

C’est un véritable combat de trouver la provenance de certains produits et c’est de la volonté qu’il faut avoir, à un moment donné pour ouvrir les yeux et changer ses habitudes. Mais c’est aussi et surtout de bonnes informations qu’il faut recevoir. Et c’est précisément l’une des raisons pour laquelle que j’ai vraiment craqué sur ce livre : il ne se contente pas d’être un (super) coach dans cette démarche, la partie introductive est réellement très intéressante, et toutes les informations données au long du livre sont très abordables et pas « vas-y que je te balance des chiffres à la tronche et débrouille toi avec ».

Expliquer à quelqu’un que ne pas s’investir un minimum dans la gestion de ses déchets et dans sa façon de consommer c’est Mal ,et que cela pollue la planète, c’est comme expliquer à un ado de 15 ans que fumer c’est Mal et qu’il aura un cancer. Rien à cirer, c’est bien trop vague, irréel, impalpable, pis-de-quoi-je-me-mêle.

IMG_4566

Expliquer à quelqu’un que :

  • 99% des ressources prélevées dans la nature deviennent des déchets en moins de 42 jours
  •  seulement 7% du plastique est recyclé
  • Seulement 20% de nos déchets sont recyclés, que l’emballage en plastique du spéculoos ou du chocolat servis avec le café au bar, du gobelet de café au boulot, du pot de yaourt, de l’emballage individuel du sachet de thé va servir très exactement 5 secondes et mettre entre 100 et 1000 ans à se dégrader dans les sols
  • Qu’il y a 1 million d’oiseaux et 100 000 mammifères marins qui meurent d’ingestion de nos déchets chaque année
  • Que 200 kilos de déchets arrivent chaque seconde dans les océans
  • Que ton drive chez Edouard ou Carrouf, avec son lot de sacs en plastique qui se recyclent, et bien ils ne se recyclent qu’une seule fois
  • Que le cadeau que tu offres dans un papier verni qui recouvre une boite, qui recouvre un calage en polystyrène, qui recouvre une protection plastique pour caler ton jouet en plastique, lui même retenu par des attaches en métal, quand t’y penses, c’est du grand n’importe quoi !
  • Que parce que t’as eu la flemme de cuisiner (= de cuire des pâtes avec de l’huile ou de renverser un bocal de sauce tomate sur du riz) t’es allé au fastfood t’acheter des boites qui renferment des papiers, des plastiques, des minis sauces, des gobelets, des serviettes jetables, des pailles jetables, le tout représentant une grosse quantité de déchet pour UN repas. Et je ne parle pas du repas en lui même…
  • Que le Kinder que tes enfants ramènent / reçoivent est dans une boite, l’oeuf entouré d’un papier, avec une boite jaune en plastique qui contient un jouet DE MERDE en plastique qui aura une durée de vie de 10 minutes (allez, 24 heures s’il tombe sous le canapé, le temps que tu passes l’aspirateur et que tu t’en aperçoive…)
  • Et mille autres cas de figure… Tout ceci, c’est du concret.

Mais ce qu’il y a de formidable, c’est que l’on peut agir sur tout ça ! Nous, minis gouttes dans un océan de consommateurs, avons la possibilité d’avoir un impact et de ne pas être juste des moutons ! Le zéro déchet c’est bon pour la Planète, mais aussi pour notre portefeuille, notre santé. Je dirais même que nous pouvons agir avec facilité ! Et moi j’aime la facilité qui me permet de mieux consommer, d’être actrice de ce changement et de me regarder dans la glace en me disant que j’essaie dès que possible de ne pas laisser une planète poubelle à mes enfants et mes petits enfants. Tout ça parce que j’aurais eu trop la flemme de revoir mes habitudes de consommation, ou que c’est la faute des autres, des industriels, des lobbies, du gouvernement et j’en passe. Ce ne sont pas ces grosses machines qui ne tournent qu’avec le fric qui vont se battre pour que l’on consomme moins et mieux, arrêtons de rêver.

IMG_4568

Et donc, le livre !

  • ZE GUIDE vous propose, après un belle introduction illustrée, un chapitrage intelligent pour bien s’y retouvrer, qui englobe toute notre consommation et permet de passer facilement de l’un à l’autre selon sa motivation ou le travail à effectuer :

Un plan d’action global // Les courses // La cuisine // L’hygiène de la maison // Les cosmétiques // Les enfants // Les fêtes // La maison

  • La mise en page : S’il faut un temps (court) d’adaptation à la police qui n’est pas commune pour ma part, en revanche la rédaction des pages est très aérée, les titres et informations importantes bien mis en valeur, et surtout, les dessins humoristiques de Bénédicte Moret alias Bloutouf  viennent égayer le tout de façon très sympathique et décomplexée !

IMG_4570

  • Le style littéraire : moi qui possède un franc parlé (un peu trop) prononcé et spontané, j’ai adoré le ton de ce livre qui n’y va pas par quatre chemins pour te causer à toi, lecteur. Pas de formule ampoulée et moralisatrice, les auteurs y vont cash et c’est tant mieux. Rome ne s’est pas construite en un jour et on ne devient pas zéro déchet en un claquement de doigts : on apprend, on tatonne, on se rétame et on repart avec positivisme et efficacité !
  • Le contenu : efficace donc, on y va pas à pas avec un guide pour chaque chapitre, des recettes de produits ménagers et cosmétiques illustrées joliment, des solutions pour chaque situation, des tableaux comparatifs avant / après bien mis en page, des schémas explicatifs des circuits de recyclage, de fabrication, … De la prise de conscience en image, je ne connais rien de plus efficace. Pour ceux qui ont lu le livre de B. Johnson, les informations en soi ne seront pas toutes nouvelles, mais la façon de les présenter est extrêmement motivante, ludique et bien ancrée dans la vie quotidienne.

IMG_4569

  • Il y a des flèches et des tirets. Et moi, j’adore les flèches et les tirets. Rien ne m’exaspère plus dans un livre pratique, comme les livres de cuisine par ailleurs, que de devoir me concentrer pour lire et comprendre la marche à suivre. Je suis une lectrice lambda, mon cerveau est encombré de 1000 choses et les flèches, les tirets et les 1, 2, 3 ça me parle immédiatement et je passe bien plus vite à l’action que si je dois me refaire une récap à côté !

IMG_4564

  • De la motivation, aucun jugement, des encouragements, de la valorisation de chaque effort réalisé. Voilà ce que ce livre propose et pour ça je leur tire mon chapeau. Il est très difficile lorsqu’on est impliqué.e dans une démarche d’amélioration, de ne pas juger, de ne pas critiquer. J’ai parfois du mal à ne pas le faire intérieurement sur des sujets qui me tiennent vraiment à coeur. Au début c’était souvent davantage par colère envers moi même de ne pas avoir ouvert les yeux / de ne pas m’être bougée plus tôt qu’envers les personnes qui n’en sont pas au même stade de réflexion. Maintenant, je me lâche intérieurement sur ceux qui s’en foutent et les étroits d’esprits (j’ai pas dit les cons, hein, notez). Et je prends un immense plaisir à échanger avec tous les autres, d’autant qu’il y a encore tellement de domaines où je n’y connais pas grand chose que c’est un régal de pratiquer un échange de savoirs ! Il faut pouvoir, sur ces sujets sensibles, faire la part des choses entre le bon sens et l’absence d’information qui génère un comportement inapproprié, en l’occurence, polluant. Et c’est pour cela que je vous encourage chaudement à la lecture de cet ouvrage, même si vous en êtes au stade 1 de la prise de conscience / de l’action, car je suis persuadée que tous les bons conseils que prodigue ce livre vous donneront envie de mettre la main à la pâte (= dans la poubelle !)

IMG_4567

Sites :

http://www.famillezerodechet.com/

Home

Et vous, l’avez vous lu ce livre? Cela vous tente comme démarche?

17 réflexions au sujet de « Mode de vie Zéro déchet : un ouvrage pour se lancer ! »

  1. Je ne sais pas si mon commentaire a été validé alors je recommence : Excellent article (avec les notes d’humour qui vont bien et comme toujours très bien rédigé) qui me donne envie de me pencher sur la lecture de ce livre. Je crois que je vais également tombée de haut (les cosmétiques et l’entretien de la maison c’est déjà réglé mais il reste beaucoup à faire). On est devenus vegan, alors zéro déchet même pas peur non? Euh, si un peu quand même. 🙂 Bonne soirée. K.
    PS : vraiment hâte de lire ta prose sur le terme balancé à tout-va : bobo.

    J'aime

    1. Merci beaucoup, ca me fait chaud au coeur que cet article trouve preneur, surtout sur un sujet sensible. Car Oui, tous les vegan vont crier haut et fort qu’ils sont 100% écolos, et pourtant en effet quand on creuse, il y a à faire ! 😉 J’ai aussi commencé par ce qui me semblait le plus simple : cosmétique et ménage. Et quand je regarde la cuisine, je me dis que ca va être le plus dur : j’ai essayé de me trouver des habitudes d’achat qui ne nécessite pas de faire 6 magasins pour trouver nos aliments, et à part le vrac sec classique, il n’y en a pas du tout dans mon magasin bio. Alors, tofus, thé, café, PST, tous les condiments, les sachets de flocons qui sont en plastique, toutes les crèmes végétales en briquette…va falloir réfléchir à tout ceci mais avec le guide, ca aide bien quand même de savoir quel matériau privilégier, quitte à acheter un contenant avec le contenu…Et le plus gros chapitre pour moi, c’est vraiment les enfants. Même si on fait un gros boulot autour de nous pour limiter les jouets, les gadgets, les paquets de bonbons, les chocolats, c’est pas simple ! Mais comme tu dis : en devenant vegan, on sait ce que c’est que de renoncer à certaines habitudes pourtant bien ancrées et à s’en créer de nouvelles, pas de raisons que cela ne fonctionne pas avec nos déchets ! A très vite !
      Mélanie
      PS : je vais attendre un peu pour les bobos, ça me chauffe assez vite qu’on me parle de ça 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Salut,
    Je suis sur le chemin de la sagesse, et comme beaucoup, j’ai également commencé page les cosmétiques et le ménage. Merci beaucoup pour cet article qui m’encourage (encore plus) a aller de l’avant.
    J’aime ta façon d’écrire, tu nous embarque avec toi…
    Bien évidemment je partage ton article pour essayer de relayer un maximum.
    Merci et a très vite.

    J'aime

    1. Merci Lna ! je reconnais écrire souvent comme je parle et je me soigne..mais au moins ca vient du coeur! Et je suis ravie si cela encourage, c’est vraiment un chouette défi que de s’investir de cette façon dans l’environnement et on y est tous gagnant !
      A très vite!
      Mélanie

      J'aime

  3. Bonjour et merci pour cet article. Comme d’autres, je suis pas mal avancée sur la réduction des déchets mais vous m’avez donné envie d’aller encore plus loin ! Je vais de ce pas acheter, lire et offrir ce bouquin autour de moi !
    Bonne journée !

    J'aime

    1. Bonjour Sylvie ! Dans ce cas je (vous) nous souhaite de la volonté pour nous y coller sérieusement et faire des adeptes autour de nous ! 😉
      Belle journée également !

      J'aime

  4. Intéressant cet article ! Je n’ai pas lu le bouquin mais ça me donne bien envie du coup. On essaye de faire attention à la maison , on mange VG, on achète pas mal de trucs en vrac, paniers de légumes bio, on composte etc… mais clairement, quand je sors mes poubelles chaque semaine je suis étonnée de voir la quantité de déchets que l’on continue à produire (on n’est que 2 à la maison…). En plus j’ai appris que d’ici 2 ans la commune où nous vivons va facturer les enlèvements des ordures ménagères en fonction du nombre d’enlèvements réalisés dans l’année donc on a tout intérêt à réduire nos déchets !

    J'aime

    1. Bonjour Elodie! Et oui, voilà, j’en étais arrivé au même constat, bien que plutôt contente de mon unique poubelle de 30 litres tous les 7 à 10 jours, ramené à l’année ca représente encore un max de déchets qui vont être brulés ou enfouis! Faut dire qu’entre les tofus fermes et soyeux , les flocons, les sauces, les paquet de café, chicorée, et j’en passe, va falloir revoir un peu nos recettes et nos fournisseurs pour réduire tout ça. De nombreuses communes autour de chez moi facturent l’enlèvement au poids et je trouve en fait que c’est très bien ! Ne serait ce que si ça incite les gens à composter (ce qui est tout de même le minimum quand on a un jardin), et ensuite à aller plus loin! Dans ce cas bienvenue sur la planète zéro déchet (ou presque 😉 )
      Mélanie

      J'aime

  5. J’ai investi dans le livre de Bea Johnson qui donne des tas d’astuces pour une vie zéro déchets mais c’est vrai que la présentation de celui-ci donne envie de s’y plonger tellement elle va à l’essentiel et est jolie et rigolote 🙂

    J'aime

    1. Voilà, exactement ! Les informations données et les chemins à prendre sont à peu près les mêmes, bien que davantage d’explications dans le dernier sur les circuits de recyclages et plus de chiffres. Ce qui aide grandement à se motiver quand on a le gâchis sous les yeux! Et la présentation est très, très enthousiasmante !

      J'aime

  6. Top ton article ! Beaucoup de lecture mais justement j’adore ça ^^ Je me lance aussi dans l’aventure ZD, et j’en suis ravie. Ravie de devenir actrice à mon niveau même si je tatonne un peu pour le moment. Là j’en suis à la phase de désencombrement de l’appartement.

    J'aime

    1. Bonjour! C’ets une des meilleure phase le désencombrement ! De se rendre compte de tout ce qui ne servait pas et de la place que l’on va gagner ! Il m’en reste encore beaucoup à faire mais ce n’est plus une corvée. Et comme tu le dis, être acteur à son niveau est déjà très bien et grisant, si chacun y mets du sien, c’est un bel effort!
      Bonne soirée,
      Mélanie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s