2 heures en cuisine : Et si on se mettait un peu au vert?

Depuis le début de mes vacances, c’est un enchainement orgiesque de nourriture : des merveilleuses pizzas romaines – les meilleures que j’ai jamais mangé, aux bruschettas pleines d’huile aillée, au burger décadent chez Hank à Paris en passant par la découverte des douceurs sucrées de VG pâtisserie, et des sandwichs  autoroute-pain/houmous/tomates confites (en plusieurs exemplaires) autant vous dire que mon meilleur pote a été le glucide ces dernières semaines. Le jeûne en a pris un grand coup (et en même temps, déguster une baguette fraîche pendant les vacances face à la Tour Eiffel avec une superbe pâte à tartiner entouré de sa famille, il y a des choix qui n’en portent pas le nom). Le temps de vider le frigo des restes, je me remets en route pour tenter de pactiser à nouveau avec le vert et les fibres !

Je me suis concocté une petite semaine de reprise en douceur afin de retrouver cet état de satiété qui me fait tant de bien le matin, et de récupérer une meilleure digestion, et je me suis dit que, peut être, cela pouvait en intéresser quelques un.e.s.

De retour du maraicher, j’ai préparé pendant deux heures l’intégralité de mon panier pour la semaine. Aussi, tous mes repas ne me prendront pas plus de dix minutes à réaliser et je suis certaine d’avoir des légumes à chaque repas, crus et/ou cuits en quantité conséquente.

Au menu (je vous ai listé le nombre de préparations / plats avec les légumes):
  • Pesto d’épinards ( coquillettes 1 et  tartines au four 2) // Épinards frais à manger en salade avec des suprêmes de pamplemousse 3
  • Chou rouge émincé cru pour préparer une grosse salade 4 // Chou rouge confit à réchauffer avec un des dés de patates douces  5
  • Blettes pour réaliser une tarte, vert et côtes 
  • Betteraves pour au moins deux entrées 7  // Côtes de betterave en Pink risotto 8 (oui, j’aurais pu écrire « risotto rose », mais ça claque plus en anglais !).
  • Radis et chou rave en bâtons crudités pour plusieurs repas 9
  • Patate douce cuite pour faire en dés de patates douces sautés juste à réchauffer, avec des dés de tofu marinés et grillés 10
  • Un gros bocal d’oignons émincés et conservés dans l’huile pour faire revenir mes légumes (côtes de betterave, risotto, blettes pour la quiche, etc). 11 Oui nous mangeons beaucoup d’oignons
  • Choux de Bruxelles lavés, base coupés et placé dans un récipient pour être simplement braisés 12.
  • J’ai enfin réalisé 3 litres de bouillon de légumes avec les épluchures d’oignons, de chou de Bruxelles et les tiges des radis (pas les feuilles que j’ai gardée pour faire des jus) pour cuire le risotto et en congeler une partie 13.
Le cru / prêt à cuisiner
Comment s’organise t-on?

Comme à chaque fois, lave vaisselle, évier, et plan de travail vides et propres.

Je commence par ce qui va être cuit :

  1. J’ai brossé betteraves et patates douces et je les ai mis dans mon cuiseur basse température avec un petit fond d’eau. 30 minutes et j’éteins le feu, toujours en laissant 30 minutes couvercle fermé pour qu’elles finissent de cuire. Elles sont ainsi très fondants et il ne me reste plus qu’à les peler au moment de m’en servir. Si vous avez une marmite classique, ajoutez de l’eau et vérifier avec un couteau régulièrement, il faudra compter 45 minutes à 1 heures selon la taille des légumes.
  2. J’ai brossé les radis et mis les tiges à tremper. J’ai placé les feuilles dans un contenant pour ajouter à un jus. J’ai lavé les radis et je les ai mis dans un bocal avec de l’eau, il ne me restera qu’à les peler et couper en bâtonnets.
  3. J’ai pelé les oignons et mis les pelures à tremper, avec les tiges de radis. J’ai mixé les oignons et tout placé dan un bocal, recouvert d’huile. Veillez à ce qu’il y ait toujours de l’huile pour empêcher l’air d’entrer.
  4. J’ai débarrassé les tiges de radis et les pelures d’oignons dans une marmite. J’ai lavé les choux de Bruxelles, coupé la base et je les ai ajouté aux pelures d’oignons (les bases). J’ai ajouté 3 litres d’eau dans la marmite et j’ai ensuite porté à ébullition avec 3 gousses d’ail. Comptez 30 minutes.
  5. J’ai lavé les blettes, les épinards et j’ai prélevé les 2/3 des épinards pour du pesto. Le reste est parti dans le bac à légumes, propres, prêt à cuire ou à manger en salade.
  6. J’ai haché tout le chou rouge très finement et mis la moitié à cuire à feu doux avec un peu d’eau et de sel.
  7. Pesto épinard et noix : j’ai simplement mixé les épinards avec les noix fraiches, de l’ail, du sel et de l’huile, et versé dans un bocal, recouvert d’huile pour éviter l’oxydation.
  8. La coriandre à simplement été placée dans un bocal d’eau. Il faudra veiller à couper 1/2 cm régulièrement pour le garder frais et à changer l’eau chaque jour.
Le cuit / prêt à réchauffer

Ce panier de légumes bio et local m’a couté 32,00€. Cela m’a pris moins deux heures pour tout préparer  (sachant que certains plats nous font 2 repas systématiquement, comme le risotto ou la quiche) et il ne me restera que quelques préparations peu coûteuses à finaliser :

  • Faire revenir les côtes de betterave et ajouter ensuite le riz pour le risotto,
  • Réaliser la pâte à tarte et l’appareil pour la quiches aux blettes,
  • Déposer des tranches de pain sur une grille et les recouvrir de pesto,
  • Couper mon tofu en dés et le mettre à mariner,
  • Déposer mes choux de Bruxelles dans un panier vapeur et cuire des pommes de terre en dessous, accompagnés de sauce aux haricots blancs.
  • Mélanger mes patates douces et mon chou rouge cuit avec de l’huile de sésame et de la coriandre
  • Mélanger mon chou rouge mixé à de la vinaigrette et des pois chiches cuits (qui sont au congélateur).
Poêlée de chou rouge aux patates douces, huile de sésame, graines de sésame et coriandre fraîche

En bref, nous allons manger à 5 pour 70 € à peine cette semaine, avec des légumes à chaque repas, en comptant les petits déjeuner, les goûters et les quelques desserts, quasiment sans aucun déchet et 100% bio. Et en y ayant passé seulement 2 heures + quelques minutes avant chaque repas, ces derniers étant particulièrement simples, vous ne noterez !

Les avantages de cette organisation sont bien sur multiples :

  • Une très grande sérénité dans la semaine (avantage le plus important pour moi)
  • Des menus parfaitement équilibrés sur la semaine
  • Un budget maitrisé (les petits déjeuners sont composés de pain le plus souvent, et les goûters de crêpes ou pancakes, ou cookies, quand ce ne sont pas des fruits, soit très économiques et rapides à préparer
  • Une cuisine toujours rangée puisque le gros du matériel à servi ce jour là (avantage numéro 1 pour ma moitié !)
  • Il n’y a que très peu de déchets puisque j’essaie de me servir de la totalité des légumes quand c’est possible : tiges, fanes, pelures, etc. et ce qui vient compléter les légumes est majoritairement du vrac céréales ou légumineuses cette semaine.

Je ne fais pas autant de préparations différentes habituellement, mais comme j’ai mangé peu de légumes ces dernières semaines, j’étais comme un enfant devant un magasin de jouet face à l’étal de mon maraicher !

Je vous souhaite un bon dimanche et espère vous avoir motivé à manger plus de vert !

 

20 commentaires sur “2 heures en cuisine : Et si on se mettait un peu au vert?

  1. Bonjour,
    Ni végétarienne, ni végétalienne, je suis vos vidéo depuis le début et votre travail est très inspirant ! Je voulais savoir quel cuiseur à basse température avez-vous choisi ?
    Merci
    Sabine

    J'aime

    1. Bonjour Sabine,
      C’est un Warmcook de 6 litres, dont je ne peux plus me passer et qui est toujours sur mes plaques de cuisson. La texture des légumes est incomparables et je ne brûle plus rien.
      Bon dimanche !
      Mélanie

      J'aime

  2. Bonjour Mélanie,
    Quel plaisir de lire l’un de tes articles un dimanche matin.
    Je suis comme toi, lorsque je mange moins de légumes après j’ai besoin d’en faire une  » cure ».
    Je note plusieurs de tes associations dont le chou rouge / patates douces.
    Je vais peut – être retenter les choux de Bruxelles, cela fait des années que je n’en ai pas mangé. Traumatisme d’enfance 😀
    Je n’ai toujours pas testé ta sauce aux haricots blancs, je vais la mettre dans mes menus pour dans 15 jours.
    Bon dimanche,
    Kathy

    J'aime

    1. Bonjour Kathy,

      C’est vraiment une très belle association la douceur des patates douces et le parfum du hou rouge (tout de même adouci avec la cuisson). J’aime beaucoup les dés de patates douces que je fais rôtir aussi, servi avec une grosse salade de chou rouge, une beau mélange de croquant et de fondant.
      Je ne digère pas du tout, du tout, les choux de Bruxelles, mais j’adore ça, et mon fils ainé aussi (franchement quand un de tes enfants aime un chou, qui plus est celui CI, tu fais un effort 😉 ). Alors de temps en temps…
      La sauce aux haricots blancs est un incontournable ici, nous l’adorons tous et ma fille la mange à la petite cuillère à même le pot. J’y ajoute une cc de miso blond ces derniers temps et c’est une merveille de simplicité, toujours tout terrain.
      Bon dimanche à toi,
      Mélanie

      J'aime

  3. Bonjour Mélanie! Je suis toujours en admiration devant ton efficacité et ton imagination pour créer tous ces plats…c’est de la magie !
    Moi aussi j’ai un petit faible pour les oignons, surtout les jaunes !Bon dimanche!

    J'aime

  4. Merci pour cet article !!
    Je pensais justement hier : tiens j aurai grand besoin d une petite session de « 2h en cuisine » de Melanie pour me remettre sur les rails avant la reprise de l’école.
    En plus, Jai toujours un coup de mou niveau motivation à cette période de l’année (décalage horaire et nuit tres tôt obligent)…
    Donc ces recette tombent à pic!
    La prochaine fois que j ai des pelures de légumes, je ferai ton bouillon ; je n ai jamais tenté mais l idée me plait bien…
    Hier, j ai fait ta crème de topinambours ; mon fils a adoré (du haut de ses 3 ans!!). Moi je suis tombée in love de la texture que donnent les flocons de sarrazin (oui je n avais pas d avoine donc jai fait un écart a ta recette – mea culpa 😬). Enfin une bonne et crémeuse alternative aux pommes de terre. Youpi!
    Et pour rester dans les légumes, jai cuisine pour la 1ere fois du patisson – texture un peu bizarre mais goût original ! Je n ai plus qu a trouver une recette pour le relever un peu…
    Voila, jai raconte toute ma vie 😂
    Encore merci pour les idées !

    J'aime

  5. Hello Mélanie, j’admire toujours ton sens de l’organisation.

    A la maison on marie souvent le choux rouge cuit ( qu’on râpe assez gros ) avec les châtaignes ( cuits ensemble en fait ), l’association est juste magnifique en bouche autant niveau goût que texture.
    J’ai acheté hier une patate douce violette, j’ai hâte de goûter, c’est la première fois que j’en voyais.
    Bon dimanche ! ( mon premier flan pâtissier végan est sorti du four il y a 45 mn… trop hâte aussi! 🙂 )

    J'aime

    1. Bonjour Cyril,
      L’association chou rouge/ chataigne (et pommes pour ma part) est vraiment délicieuse en effet !Les patates douces ont le même gout que les orange mais la couleur est vraiment canon.
      J’espère que ton flan aura régalé vos papilles 😉
      Bon après midi,
      Mélanie
      PS : ton livre part demain matin 😉

      J'aime

      1. Pour le livre: Youpi ! 🙂
        Le flan pâtissier est trop bon, je suis super content car c’est quelque chose que j’adorais avant, et je suis super exigeant en la matière, vive l’agar agar ( avec parcimonie ) et la fécule de maïs ( entre autres petites choses qui ont fait sa réussite ).

        J'aime

  6. zut alors !! mon comm a disparu !!
    je te disais que tu étais merveilleuse et tout un tas d’autres quallités …. dommage pour toi !!!
    comme tu déchires grave !
    et quelle inspiration débordante !! bravo !
    belle soirée et merci ♥♥♥

    J'aime

  7. Bonsoir Mélanie,
    Oui, comme bien souvent, ton article est super inspirant. Merci donc, encore une fois !
    Et puisque tu nous proposes une belle association chou rouge/patate douce, j’en propose une à mon tour (une que j’adore !) : quand le chou rouge émincé est bien cuit (à l’étouffée) je l’arrose d’une brique de lait de coco. Et là, c’est bon, bon, bon !

    J'aime

    1. Bonsoir Sylvie !
      Oulala dis donc je n’aurais pas pensé à mettre du lait de coco avec du chou rouge !
      Comme tu dis ça doit être délicieux ! Je me le note pour la semaine prochaine, histoire de varier un peu 😉
      Belle soirée,
      Mélanie

      J'aime

  8. Merci pour ce super article !! Je pourrais presque faire un copier/coller dans ma cuisine mais je n’ai pas tout à fait les même légumes, ça aurait été trop facile.
    Tu concerve certains légumes lavés dans l’eau c’est ca ? Comme les radis ?

    J'aime

    1. Bonjour Mélanie,

      Oui, lavés et dans l’eau au frais. Les légumes les plus durs qui n’absorberont pas l’eau : radis, carottes, panais, cou rave,… il n’y en a pas tant que ça en fait, mais ça fait du prêt à l’emploi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s