VG pratique

La Diversification Menée par l’Enfant (DME) 1. En théorie

Mes deux premiers enfants ont été diversifié très « classiquement » : purées, compotes, céréales en poudre dans le biberon… Si à l’époque on m’avait suggéré de leur donner des morceaux avant qu’ils n’aient des dents, et plus encore, de les laisser se débrouiller seuls en leur proposant les mêmes repas que nous, non mixés, je pense que j’aurais ri, beaucoup ri. Et que j’aurais été atterrée. Le bilan de ces deux premières diversifications est positif, ils mangent de tout, sont très gourmands. Le point négatif de cette diversification classique, est qu’il nous a fallu un long, très long moment avant qu’ils acceptent des morceaux dans leurs assiettes, des purées pas très lisses, des soupes pas trop mixées.

Aussi, quand j’ai mis un pied dans le monde de la maternité proximale et de l’éducation bienveillante, je me suis un peu ouverte à cette possibilité de laisser notre fille faire son propre apprentissage et nous nous sommes mis d’accord avec mon mari pour tenter cette nouvelle approche.

Et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde.

dme

La DME est une manière de diversifier son enfant dès qu’il est en âge de se tenir bien droit, assis sur vos genoux ou sur une chaise haute (et qu’il tient seul dans ce dernier cas) en le laissant manger les aliments entiers, coupés à la taille de son poing.

Nos choix

Nous avons du commencer à diversifier notre fille plus tôt que je ne l’aurais souhaité, vers 5 mois car je devais m’absenter pour le travail et elle refusait de boire autrement qu’au sein. Comme je ne voulais pas la laisser le ventre vide 48h, nous avons commencé par des petites compotes et purées, car elle ne se tenait pas du tout droite à ce moment là. Quelques semaines plus tard -merci l’été – la pastèque et le melon ont fait leurs entrées, et c’est avec angoisse que nous l’avons regardé suçoter ses premiers morceaux. Sans dents, difficile d’aller plus loin ! Mais le résultat était bien là, elle se régalait, elle jouait, elle en redemandait. Au début de la DME, les enfants ne « mangent » pas, ils jouent, ils découvrent, ils touchent, ils recrachent presque tout. Le lait sert d’aliment principal jusqu’à un an, il ne faut pas craindre qu’ils soient sous-alimentés. Petit à petit, avec la positon assise qui s’est améliorée, et l’apparition de deux petits dents, les morceaux se sont fait plus nombreux et nous avons pu varier de plus en plus ses repas.

Jusqu’à un un peu avant ses douze mois, nous avons continué l’alimentation mixte, à savoir alterner des purées et des compotes avec des repas en morceaux, tout simplement parce que tous nos repas ne se prêtent pas à être mangé avec les doigts (soupe, dhal, risotto, etc.) et que cela fait gagner du temps. Et à un an, mademoiselle a dit stop, plus moyen de lui donner ses repas, elle voulait manger toute seule !

***

De l’intérêt de commencer dès le début la DME : les bébés ont un énorme réflexe vomitif dès la naissance. Aussi, il y a très peu de chance qu’ils s’étouffent si on suit bien les recommandations suivantes :

  • Ils doivent savoir se tenir bien droit sur vos genoux ou seuls dans une chaise haute
  • Les morceaux doivent pouvoir être pris entièrement en main, de la taille du poing
  • Ne jamais laisser un enfant manger seul, même si vous avez l’impression qu’il maitrise. Une fausse route arrive à tout le monde.
  • Eviter tout ce qui est dur ou coupant (ça semble stupide mais j’ai lu des parents qui ont donné des chips à des enfants sous prétexte que ça ce casse dans la bouche en petits morceaux…).

Ce réflexe, comme tout réflexe, s’entretient ou se perd. Si votre enfant à appris à manger mixé pendant plusieurs mois, ce réflexe sera amoindrit et il faudra être beaucoup plus vigilant si vous voulez entamer la DME.

Les points positifs 

  • Elle mange comme nous, pas besoin d’anticiper juste pour elle
  • Elle s’éclate à manger, c’est un vrai bonheur à voir.
  • D’un point de vue moteur, (c’est personnel, chaque enfant est différent), elle à mangé seule avec sa cuillère beaucoup plus tôt que mes deux premiers enfants et commence à tenir son gobelet toute seule plus tôt aussi.
  • La palette des goûts est beaucoup plus large. Elle est très curieuse de goûter à tout.
  • La gestion des repas est plus simple et plus conviviale.

Points négatifs 

  • On nous vend la DME comme la solution qui fait gagner du temps, plus besoin de mixer. Entre prendre 1 minute à mixer une purée et les 10 minutes nécessaires à laver le sol, la chaise, le bavoir, les cheveux, les meubles autour et la petite bête elle même…non, non, non. Clairement un repas pris de cette façon est beaucoup plus long et beaucoup plus salissant !
  • Elle mange moins. Jusqu’à un peu avant un an je ne me suis pas tracassée des quantités, encore une fois le lait est l’apport principal et elle a très vite mangé beaucoup de purées et de plus en plus de morceaux. Par contre, dès lors qu’elle a voulu manger seule, non mixé, les quantités ont beaucoup diminué, forcément. On peut lire sur de nombreux blogs que l’enfant connait ses besoins. C’est vrai. Néanmoins, il est primordial de savoir que lorsqu’on nourrit ses enfants de manière végétalienne, il faut une très grande quantité de certains aliments (=de légumes, fruits) pour obtenir tous les nutriments nécessaires à l’équilibre alimentaire. Un enfant qui va manger une purée de brocolis va ingérer beaucoup de calcium, de fer, de minéraux. Un enfant qui mange une fleurette de brocoli, beaucoup moins. C’est un fait et je ne l’invente pas. Et c’est essentiel de le savoir pour éviter les carences.

La solution que j’ai adopté, c’est de proposer un repas 100% en morceaux par jour pour qu’elle continue son apprentissage des goûts, des formes, des textures, et un repas où je mixe et je transforme en galettes/boulettes, qu’elle peut manger seule. Dans les deux cas elle mange en autonomie, mais elle a suffisamment de nutriments. Je privilégie (comme pour les ainés et nous mêmes), les solutions concentrées de légumes qu’ils ne mangeraient pas en grandes quantités autrement. Pesto de feuilles vertes, boulettes de chou et légumineuses, steak de pois chiches et légumes… C’est valable pour un enfant qui ne maitrise pas encore très bien le maniement de la cuillère.

Mes conseils 
  • S’écouter, suivre son instinct. Si vous êtes angoissé.e, s’il vous semble inconcevable de nourrir votre enfant comme ça, ne le faite pas! Le DME est une façon de diversifier, ce n’est pas LA façon. Il vaut mieux des repas pris dans la quiétude que dans l’angoisse. Mes deux premiers mangent parfaitement bien aujourd’hui et depuis des années.
  • Faire confiance à votre enfant. Encore une fois, le réflexe vomitif est très puissant et il saura recracher si ça ne lui convient pas.
  • Ne pas lire 10 blogs sur le sujet. J’ai pu lire des avis plus qu’extrêmes et ça me sidère. Des mamans  pro-DME qui trouvent complètement aberrant qu’on donne une compote à une enfant par exemple alors qu’il peut manger le fruit entier… J’ai bientôt 34 ans et j’adore manger des compotes. Il ne va pas perdre en neurones si vous lui donnez des repas mixés.
  • Simplifiez vous la vie. Je ne fais pas les menus en fonction de ma fille. J’adapte les siens aux nôtres. Si on prépare des pancakes salés, elles les mange comme ça; si c’est un risotto, on l’aide (et elle commence à le manger toute seule servit dans un gobelet), si je fais des plâtrées au four avec des petits éléments comme des pois chiches, je les mixe en galettes express. Si je fais un chili, idem. Si je fais de la soupe, je prélève juste la quantité pour lui donner en morceaux si ces derniers s’y prêtent ou j’en fait une purée pour elle, etc. Cette méthode de diversification demande du temps en nettoyage derrière, alors évitons d’en passer davantage en cuisine avant!
Quand insérer tel ou tel aliment?

Ma bible à été Bébé Veggie, d’Ophélie Veron, qui n’a pas quitté mon plan de travail les premiers mois. La partie recette DME est toute petite, mais peu importe ! Les conseils nutrition sont excellents et faciles à comprendre, et le tableau d’introduction des aliments très simple à suivre.

Et juste pour répondre à cette question récurrente : oui mes enfants mangent du soja, et ma fille aussi. C’est une légumineuse excellente pour la santé, très riche en protéines, en fer, en calcium et qui se cuisine de très nombreuses façons. Cependant, parce que le soja est justement riche en protéines, je lui en donne peu. Les bébés et les enfants (et aussi les adultes mais dans une moindre mesure) ont des reins très fragiles et un excès de protéines est très néfaste. Comme je l’ai expliqué ici, on trouve des protéines absolument PARTOUT. Il est quasiment impossible, à moins de ne manger que des légumes, d’être carencés en mangeant végétalien. Par contre, beaucoup de parents ne donnent pas assez de gras aux bébés. Donc pensez à bien insérer des matières grasses dans vos préparations, soit sous forme d’oléagineux (purée d’amandes sur des tartines ou purées, huile de lin dans les purées ou sur des pâtes (effet 2 en 1 avec le bain d’huile nourrissant spécial cheveux qui suivra à table 😉 ), de colza, ….

Pensez également à donner dès 6 mois, la vitamine B12, que l’on trouve sous plusieurs formes. Ici c’est 1/2 comprimés Veg1 chaque jour, que j’écrase et que je mélange à la préparation (compote, soupe, yaourt, purée, purée d’amande sur la tartine, …).

Je ferais un deuxième article un peu plus tard avec la pratique et des idées au quotidien.

Si vous avez utilisé cette méthode de diversification ou si elle vous intéresse, n’hésitez pas à laisser votre témoignage, ici ce n’est que mon expérience et elle n’est pas très vieille  !

9 réflexions au sujet de « La Diversification Menée par l’Enfant (DME) 1. En théorie »

  1. Bonjour Mélanie,
    Ton article m’a rappelé notre aventure DME… Je dis « aventure » parce qu’on a vraiment eu l’impression d’explorer un truc pas tout à fait normal.
    Son premier aliment solide a été le persil tubéreux. Je me la joue, mais en fait, c’est le gars du marché qui m’en avait donné pour me faire découvrir, et ma fille de 5 mois et demi a exprimé très fort son désir de goûter la même chose que moi. Elle a sucoté puis recraché.
    Et sa tête lorsqu’elle a avalé son premier micro-morceau de banane ! Elle a fait la même grimace à chaque fois qu’elle avalait un nouvel aliment. Le site diversificationalimentaire.com nous a bien aidé, notamment les vidéos du petit Olivier.
    La famille a accepté, et les gens dans les restaurants tombent en pâmoison quand ils voient un bout de chou dévorer un brocolis avec ardeur. Une seule fois, une amie a crié au scandale en la voyant manger du raisin à un an (que je pelais et épépinais)… La preuve par l’exemple lui a démontré que la DME est efficace. Après, elle a passé une heure à m’expliquer ses difficultés à faire manger son fils de 8 ans…
    On n’a pas suivi de tableau d’introduction des aliments. De toute façon, ils se contredisent tous.
    Par contre, a bientôt 3 ans, elle refuse toujours les aliments mélangés. La pizza doit être décomposée en croûte d’un côté, et chaque élément de garniture de l’autre… Oui, c’est une puriste qui estime qu’un bon produit se suffit à lui-même.
    Et elle n’aime pas les légumineuses… Heureusement qu’elle adore avocat, tofu, « miaourt » de soja, pain complet et beurre de cacahuète.
    Merci d’insister sur la B12, j’avais oublié car elle est encore allaitée. Il était temps que je m’en occupe !
    Merci aussi pour le lien vers le docteur Gordon. On en est à aucune tétée entre 21h et 5h du matin, sans drame. Et elle dort mieux. Je respire !

    J'aime

    1. Bonjour Lili,
      Merci pour ton témoignage ! Oui, c’est une vrai aventure et un tel plaisir de les voir manger comme ça ! Et les réactions des gens autour sont également surprenantes. Mais moi la première, si je n’avais pas eu connaissance de cette façon de donner à manger, je pense que je ferai des bonds avec certains aliments 😉
      Concernant le tableau, je n’en ai pas suivi spécialement pour mes deux premiers enfants mais là c’était tout nouveau pour moi entre l’allaitement et l’alimentation végétale pour un bébé donc cela m’a tout de même aidée et rassurée au niveau des aliments allergènes principaux (amande, soja, etc…) que je consomme régulièrement pour ma part. Je n’ai pas assez de recul pour savoir comment ses goûts s’affineront avec le temps mais comme nous faisons pour moitié aliments simples et préparations mélangées, peut être que cela ne fera aucune différence au final.
      La méthode Gordon a été pour notre part très bénéfique puisque depuis elle fait ses nuits et je peux enfin récupérer petit à petit. Mais elle est toujours dans notre chambre la nuit. Chaque chose en son temps !
      Bon dimanche Lili et à bientôt,
      Mélanie

      J'aime

  2. Bonjour Mélanie,
    Merci pour cette découverte pour moi qui suis Mamie, car la DME à mon époque, jamais entendu parler. Ce sont de bons conseils que je peux appliquer maintenant auprès de ma petite-fille, Il n’y a pas d’âge pour apprendre!..

    J'aime

  3. Coucou Mélanie !!
    Super article, bien expliquer, pour ma part j’ai essentiellement allaiter jusque 1 an entre deux je faisait aussi la dme mais j’ai pas tellement pris la diversification au sérieux avant un an, au bout d’un an elle a eu beaucoup d’appétit et voulais manger toute seule et c’est vrai qu’après faut tout nettoyer, c’est pas pour les magniacs! Ce qu’elle aime en particulier c’est les petits aliments comme les pois chiches, le maïs, les haricots…et bien sur les pâtes et le pain!!!
    Pour que se soit pratique j’ai rarement fais un repas pour elle, elle mange comme nous même le riz et tout, ma première c’était pareil, et ça se passe bien, je lui donne a manger le plus possible, durant une période elle ne voulais pas qu’on lui donne, et puis maintenant elle accepte mais veut essayer quand même encore de se nourrir avec sa cuillère…par contre avant je ne saler pas dans la casserole et du coup ma fille aînée salé trop ses plats dans l’assiette, moi pareil et mon mari a commencé à râler pour l’assainissement , donc maintenant je sale très peu, mais apparemment c’est pas avant 18 mois le sel…en tout cas ma fille de 15 mois mange végétalien depuis sa naissance (avec allaitement) et elle se porte comme un charme, je ne suis pas sûr de moi encore parceque c’est tout nouveau pour moi cette façon de manger (le végétalisme) mais quand je vois ma petite toute potelé, dégourdit et qui n’a jamais était malade, ça me rassure et me conforte dans mon choix, le médecin ma dit que s’il y aurait des carences ça se ressentirait directement sur la croissance…donc apparement tout vas bien…les enfants mange du soja aussi même si c’était mon pire ennemi il y a quelques mois..!! J’essaye de pas en faire tous les jours…
    tout a l’heure dans le métro, j’me disait qu’il y a pas mal de personne qui paressent vraiment en très mauvaise santé et bien carencé, donc des fois j’me dis que m’en fais pour rien après tout on va bien…mais des gens disent que c’est à long terme les problèmes, mais vu la tête des gens dans la rue les omnivores ne sont pas tous au top niveau vitamines!
    D’ailleurs je ne peu m’empêché de rigoler quand je repense à ma première entré en boutique
    Végétalienne: (Aude raconte sa vie) je rentre dans la boutique, je me demander qu’elle tête avait les végétaliens, je ne m’attendais a rien de précis, et puis je vois a la caisse une dame obèse des lunettes loupes pas beaucoup de cheveux et tout gras, du poil au menton…essouffler quand elle parler, elle était avec sa fille d’une 20taine d’Année qui paraissait pas mieux, alors la même si je ne m’attendais a rien,mais jm’attendais quand même pas a ça! En plus elle demander son colis j’me suis dis purée c’est une habituée en plus..et enfait elle venait chercher sa box car le magasin fait relais colis!!! Je sais pas pourquoi mais j’étais rassuré!! Mdr!!!
    Aller à bientot

    J'aime

  4. Bonsoir, mon petit dernier de 12 mois mange aussi comme nous et tout seul mais je n’ai pas vraiment eut le choix… Les 2 1ers c’était purée jusqu’à tard mais lui ça a toujours été un combat. Du coup vers 11 mois j’ai tenté les légumes et les fruits en morceau et nickel mais ça n’a duré que 2 semaines… maintenant il ne veut que des pâtes, du pain, du gâteau, des pommes de terres… et je trouve qu’il en mange presque rien et c’est pas terrible quand même. J’arrive a lui donner quelques petits bouts de pommes ou banane mais bon… il est en forme quand même donc ça me rassure…
    Le sommeil pfff c’est compliqué on tente la méthode Gordon là.

    J'aime

    1. Ma fille boude aussi les fruits, alors c’est compote et purée de fruits qu’elle mange seule. Elle s’est découvert une passion pour le tofu, alors elle pique des crises de folie puisque je ne lui en donne qu’un petit bout 😉 Pour les légumes ca dépend. Ceux qu’elles n’aiment pas, c’est direction boulettes et cela passe bien ! Mais il faut continuer de proposer (je crois que la moyenne c’est 20 fois pour qu’un enfant accepte un légume qui ne lui plait pas…).
      La méthode Gordon a été radicale ici, 4/5 nuits, dont les deux premières très dures, et ensuite fini les multiples petits réveils toutes les nuits qui me mettaient à genoux.
      Bon courage !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s