Crottin de soja au kéfir + Power fermenter : un nouvel ebook de recettes !

Je suis tellement contente de pouvoir enfin vous partager cet ebook sur le Power fermenter !

Pour rappel, cet appareil fabriqué par la marque Kuvings et commercialisé par mon partenaire Warmcook, permet de fabriquer des produits fermentés, de façon stable en température et sans se soucier de la surveillance grâce à un minuteur. C’est un incubateur, un peu comme une yaourtière mais avec davantage de variables de température et de temps. Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois, avec je prépare mon tempeh, mes yaourts, mais aussi mon crottin de soja, des crèmes de cajous fermentées, des fromage de tournesol… Cet appareil se révèle être une ingénieuse idée sauf que le livret du fabriquant qui l’accompagne, aussi beau soit-il, fait finalement assez vite le tour de recettes de base (yaourt, pickles, fromage frais…).

Warmcook a souhaité rédiger un ouvrage avec des recettes plus spécifiques, et ils ont demandé à quelques personnes spécialisées en cuisine de travailler à ces recettes, à savoir Cléa, Karen Chevallier, et Cilou de Crusine Académie et moi-même.

Les principes de la lactofermentation sont expliqués par le Docteur Marie-France Puyo-Lartigue, qui a contribué à la réalisation de ce livre en tant que microbiologiste et spécialiste de l’alimentation symbiotique.

 

Le PDF : (Cliquez sur l’image pour le télécharger)

Ma contribution

J’ai donc réalisé la recette de tempeh, que je vous ai déjà partagé, et la recette de crottin de kéfir, qui est officiellement mon fromage maison préféré ex aequo (j’ai du chercher comment s’écrivait ce mot …!) ainsi que le crottin de soja au miso.

J’anticipe déjà la question, OUI, tout peut se faire sans, on n’a pas attendu 2019 pour fermenter les aliments, et de nombreuses recettes se font très bien sans. Mais (et je sais que vous êtes nombreuses à avoir acheté le Power fermenter pour cette raison), avoir un appareil qui assure une stabilité de température et un minutage est clairement un très très gros confort, et le gage quasi absolu de ne rien rater (et de ne rien oublier dans un coin !).

C’est un peu comme votre main et le pétrin d’un kitchenaid : vos mains savent très bien pétrir, mais tout verser dans un robot pendant qu’on s’occupe à autre chose, c’est quand même rudement pratique. Concernant la fermentation, il s’agit, de plus, de recettes qui souvent nécessitent une température précise et une certaine surveillance les premiers temps. Habitant en Bretagne, j’atteins rarement les températures adéquates en automne et en hiver, à titre d’exemple : pour réaliser mon crottin de kéfir il me faut au moins 48h en hiver, et seulement 24h avec l’appareil. Certes, ce n’est pas grand chose, mais quand chaque semaine je peux enchainer yaourts, tempeh, fromage, kéfir, fromages fermentés en gagnant du temps, ça me va très bien et ça me permet de faire toujours des préparations moi-même sans m’en soucier plus que ça.

Dans cet ouvrage vous trouverez donc des recettes de levain, de fromages, de boissons fermentées, de crème fraiche… Tout n’est pas végétalien, mais une très grand majorité tout de même !

Crottin de soja au kéfir de fruit

Pour un crottin de 250g environ

Ce crottin de soja est extrêmement parfumé et incroyablement gourmand. Riche en probiotiques, il sera très digeste et parfaitement adapté à une alimentation végétale.Vous pouvez le laisser patienter quelques jours une fois démouler pour qu’il continue de s’affiner, comme tout produit enrichi en probiotiques.

Ingrédients :

  • 10 g de grains de kéfir de fruits hydratés (fonctionne aussi avec des grains de kéfir de lait)
  • 1litre de lait de soja nature
  • 1 cc de sel

Accessoires :

  • Les deux pots marrons
  • La passoire
  • Une compresse ou une petite étamine
  • Une étamine

 

  1. Placer les grains de kéfir dans une étamine ou une compresse nouée (ce sera plus facile de les récupérer ensuite).
  2. Dans un des pots du Power Fermenter, verser un litre de lait de soja, ajouter la compresse et fermer avec le couvercle transparent du fermenter.
  3. En mode manuel, programmer 24 heures à 30 degrés. Le caillé va se former tout seul.
  4. Au bout des 20h, placer une large étamine dans la passoire blanche positionnée dans le deuxième pot. Verser le contenu du premier pot.
  5. Laisser le caillé s’égoutter pendant 24h (vider l’eau au début pour que le fond ne baigne pas dedans).
  6. Au bout des 24 heures, assaisonner le fromage, et le mouler dans un cercle à pâtisserie par exemple, pour obtenir un joli crottin frais. En le laissant quelques jours au réfrigérateur, il va continuer de s’affiner et gagner en saveur.

Idées d’assaisonnements (en plus de la cuillère à café de sel) au choix:

  • 2 cs d’aromatiques finement ciselées (ciboulette, persil, estragon…)

  • 1 belle échalote hachée + ½ cc d’estragon ciselé

  • 1 cc de poivre noir et ½ cc de piment d’Espelette

  • 1 cs de paillettes d’algues

  • L’enrober de gomasio (mélange de graines de sésame et de sel marin)

EDIT PERSONNEL / Quand j’ai rédigé cette recette, j’utilisais uniquement les grains du kéfir, mis directement dans le lait. Depuis, j’ai découvert, qu’on pouvait obtenir un résultat identique en troquant les grains contre le kéfir de fruit tout prêt.

Il est possible de verser 5 cl de kéfir dans un litre de lait de soja après la première fermentation, mais avec des résultats plus rapides après la deuxième fermentation. Cela permet de ne pas bloquer ses grains, donc !

Télécharger l’EBOOK de recettes du Power Fermenter

Pour rappel : vous avez 10% de réduction avec le code promo LECULDEPOULE sur tout le site Warmcook, cumulable avec les soldes et promos en cours.

Article non sponsorisé. Code promo affilié.

19 commentaires sur “Crottin de soja au kéfir + Power fermenter : un nouvel ebook de recettes !

  1. Bjr Mélanie,
    Merci pour le partage. As-tu déjà testé des recettes et si oui lesquelles? Je sais que Cléa utilise aussi du matériel Warmcook mais je n’ai pas su qu’elle a participé à cet ebook.

    J'aime

    1. Bonjour Christelle,

      Oui j’ai fait les yaourts, fromages de cajou, j’active mes crottins de soja et de tournesol aussi (parfois avec le déshydrateur, ça dépend de la quantité que j’ai) et des boissons fermentées ! Prochain défi cet automne le levain !

      Oui Cléa a préparé de chouettes recettes de levain entre autre, que l’on retrouve aussi à peu de chose près (sans l’appareil) dans son chouette livre « Tout sans gluten ». Et la réalisation est vraiment facilitée, je trouve, sur le papier.

      J'aime

      1. Merci de ton retour, Mélanie.
        En fait je n’y connais rien, je ne sais ce que sont la ‘première’ et la ‘deuxième’ fermentations (si tu peux m’éclairer là-dessus…).
        Je pense que c’est mon kéfir qui n’est pas assez fort : j’ai juste utilisé une boisson achetée en magasin bio sous le nom de ‘kefir d’eau’ ( en fait du kéfir de fruits sur une base de figues, je crois).
        Je l’ai mis dès le départ dans le lait de soja, secoué un peu le premier jour, et attendu.
        C’est le quatrième jour, je verrai ce soir s’il y a du mieux, sinon j’achèterai du vrai kéfir, ou alors j’ajouterai un peu de jus de citron pour provoquer le caillage.
        Merci pour les recettes.

        J'aime

  2. Bonjour Mélanie,

    Je découvre ton blogue avec joie, le contenu y est d’excellente qualité. Cela faisait quelques temps que je me demandais s’il était possible de faire du tempeh maison, notamment pour des raisons d’hygiène. Je ne connaissais pas le Power Fermeter, qui semble répondre à ma question. En quoi sont faits les bols ? Car je ne suis pas une grande fan du plastique, que j’essaie de limiter.
    En tout cas, bravo à toi et tes co-autrices pour ce superbe e-book ! La perspective de faire ses fromages, crèmes, margarines, levains… soi-même est très séduisante. D’autant plus que la composition de la margarine a l’air très saine. La pâtissière en moi voit s’entrouvrir un monde de possibilités ! Je vais étudier cela avec beaucoup d’intérêt – ainsi que le reste de ton site.

    À très bientôt,
    Camille

    J'aime

    1. Bonjour Camille,

      Les bols sont en plastique sans PBA, comme la majorité des appareils de cuisine dans ce style.
      Le plastique est un problème d’un point de vue culinaire quand on s’en sert à chaud. Avec le fermenter, on ne dépasse pas les 30/40 °C, selon les préparations.

      Je trouve, de plus, qu’avoir un appareil, certes en plastique, mais qui permet de réduire l’achat d’aliment emballés dans du plastique est un sacré plus. En plus du goût incroyable du tempeh maison (qui n’est absolument pas amer) et de toutes les préparations possibles et saines !

      Au plaisir,

      Mélanie

      Aimé par 1 personne

  3. waouh super recette et je suis trop contente parce que j’ai des grains de kéfir et du lait de soja mais…. et la ne m’en veut pas parce que j’ai la tète en vrac je débauche et j’ai pas les idées claires. Si j’ai bien compris on peut tout faire sans l’appareil ça ok mais comment? dans un grand bocal genre compote de pommes de 1l ? sinon j’ai une yaourtière mais je vois pas comment m’y prendre, parce que dans les pots ça irait pas. Tant que j’y suis je sais que ça n’est absolument pas le sujet mais je te remercie pour ton super poste sur la B12 qui m’a bien ouvert les yeux et grâce à toi je me complémente chose que je n’aurai jamais pensé à faire si tu n’avais pas tiré la sonnette d’alarme! du coup je me sis abonnée à la page « vive la B12 « 

    J'aime

    1. Bonjour Françoise,

      Merci pour votre mot ! Je suis vraiment contente d’avoir pu sensibiliser à la prise de B12 !

      Et oui, un bocal suffit amplement en cette période de chaleur. Vous avez le déroulé du kéfir dans l’article lié. Et après, vous versez un litre de lait dans un bocal (propre et sans trace de produit vaisselle), avec le kéfir ou les grains au choix.

      Je citais la yaourtière en exemple d’incubateur, mais en effet la forme se prête rarement à des préparations d’un litre, c’est trop bas.

      Bonne journée !

      J'aime

  4. Coucou ! Merci pour la recette 😉 est ce que tu penses que c’est possible de réaliser le crottin avec les sachets pour kefir que l’on trouve en magasin bio? Parce que j’ai plus de grains 😢😢😢 et j’ai des sachets dans le placard…

    J'aime

    1. Bonjour Marine,

      Oui c’est tout à fait possible bien sur ! Je ne sais pas ce qui fonctionnerait le mieux d’abord faire du kéfir avec puis verser 5cl de ce kéfir dans du lait, ou mettre les grains directement dans le lait ! Essaie les deux !

      J'aime

  5. Hé, Merci Mélanie pour ce partage.
    Tu ne cesseras jamais d’être généreuse avec les lectrices ,-)
    MERCI beaucoup !!!

    Par contre, si on a pas de fermenter, comment fait-on ?
    J’ai un deshydrateur ( https://french.alibaba.com/product-gs/commercial-food-dehydrator-465710797.html) du coup, pas beaucoup de hauteur. Et une yaourtière pas très haute non plus sans thermostat.
    Tu crois que ça peut le faire ?
    Il y a différentes recettes qui me boost pas mal !!!
    ,-)
    Merci. Belle soirée

    J'aime

    1. Bonsoir !

      Le déshydrateur que tu me montres a quand même une belle hauteur si tu enlèves les plateaux !
      Il faut que tu regardes en fonction des recettes que tu veux faire si ton déshydrateur peut descendre aussi bas. Le mien par exemple démarre à 41° donc je peux oublier le tempeh, le kéfir car les ferments vont mourrir. La yaourtière, idem, c’est entre 40 et 45° donc ok pour les recettes de yaourts, mais pas le tempeh. Donc c’est du cas par cas !

      J'aime

  6. Bonjour,

    Je n’ai pas de power fermenter, alors j’ai tenté l’expérience dans un simple bocal hermétique à température ambiante.
    J’ai versé un litre de lait de soja et 80 ml de kéfir de fruit acheté en magasin bio.
    Le premier jour j’ai secoué régulièrement le bocal. Puis je l’ai laissé reposer 48h00 de plus.
    Au final, j’ai obtenu une sorte de yaourt, trop fluide, qui s’est complètement écoulé à travers l’étamine.
    Dans le doute, je l’ai remis à fermenter.

    Est-qu’il y a quelque chose que j’ai mal fait ? Est-ce que le caillé n’est pas censé remonter à la surface au lieu de faire un yaourt homogène ? Est-ce qu’il faut attendre plus longtemps ?

    Je précise que j’ai utilisé un lait de soja sans additifs, avec lequel j’ai réalisé avec succès les crottins de soja au miso. Excellents, soit dit en passant, merci pour la recette.

    J'aime

    1. Bonjour Olivier,

      Ta description me laisse penser que ton ferment (le kéfir) n’est pas assez fort. Car à température ambiante, même au bout de 48h, tu devrais avoir à minima un yaourt un peu plus dense.
      Comment as tu procédé . Ce sont des graines que tu as réhydratés? Tu as ajouté le kéfir en première ou deuxième fermentation?

      Merci pour ton retour sur le crottin , qui reste mon favori à ce jour !

      J'aime

      1. Merci de ton retour, Mélanie.
        En fait je n’y connais rien, je ne sais ce que sont la ‘première’ et la ‘deuxième’ fermentations (si tu peux m’éclairer là-dessus…).
        Je pense que c’est mon kéfir qui n’est pas assez fort : j’ai juste utilisé une boisson achetée en magasin bio sous le nom de ‘kefir d’eau’ ( en fait du kéfir de fruits sur une base de figues, je crois).
        Je l’ai mis dès le départ dans le lait de soja, secoué un peu le premier jour, et attendu.
        C’est le quatrième jour, je verrai ce soir s’il y a du mieux, sinon j’achèterai du vrai kéfir, ou alors j’ajouterai un peu de jus de citron pour provoquer le caillage.
        Merci pour les recettes.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s