En cuisine, l’assaisonnement est la pierre angulaire d’un plat réussi. Maitriser l’ajout de sel et de poivre est un art dans les plus hautes sphères : un peu trop, ou pas assez et le résultat n’est pas au rendez-vous. Dans la famille des assaisonnements, le gomasio est une vraie valeur sure dans vos placard pour égayer vos assiettes.

Cette recette est issue de mon ebook « Prenez-en de la graine ! », un ouvrage que j’ai eu un immense plaisir à réfléchir car il permet de cuisiner les graines à leur plein potentiel, et pas juste en déco ou « en-apport-de-protéines-et-de-gras ». 

Un condiment savoureux et économique

Le gomasio est un condiment bien connu, facile à préparer à moindre coût. Par ailleurs, si vous avez comme un moi vrai souci avec le sel dans les plats, à savoir qu’il n’y en a jamais assez, il vous permettra d’alléger la note. Votre tension vous dira merci.

Vous pouvez l’ajouter sur les salades froides mais aussi sur les plats chauds.  Il se marie notamment à merveille avec une fondue de poireaux, de blettes, des haricots verts, des fèves avec une bonne huiles d’olive. Je l’aime légèrement iodé dans un bol de riz et parfumé au carvi sur du fromage frais de soja !

Gomasios algues et sesame

Gomasio

Pour 300 g

  • 270 g de graines de sésame blond
  • 30 g de sel
  • Facultatif : 3 cs d’algues en paillettes, des graines de cumin, de carvi, des herbes séchées…
  1. Torréfier à la poêle, et à sec, les graines de sésame en remuant et en surveillant. Quand elles sont dorées, verser sur une assiette et laisser refroidir complètement.
  2. Mixer grossièrement avec le sel (et vos aromates éventuels) et mélanger avant de verser en bocal hermétique, et de conserver des mois dans un placard.

Notes

  • Pour un apport idéal en oméga 3, je rajoute très souvent des graines de lin blondes à hauteur de 50% qui ont la même couleur et qui ne vont pas surprendre les enfants.
  • Avec un apport supplémentaire en levure maltée (10g pour 100g de graines), on obtient un très chouette parmesan végétal, plus économique qu’avec des noix de cajou ou des amandes !

Prenez-en de la graine ! (Ebook)

Si apprendre à cuisiner les petites graines vous intéresse, vous trouverez le ebook dans la boutique !

L’article le présentant est par là.

***

En février je vous présenterai mon nouvel ebook sur le thème de la friture (insérer émoji paillettes dans les yeux et dans le coeur)! Un programme spécial détox après les fêtes made in Mélanie !

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

11 commentaires

  1. Catherine says:

    Bonjour Mélanie.

    Merci pour ces suggestions. J’ai déjà adopté ton parmesan aux graines de tournesol, un délice, économique en plus.

    Je fais également mon gomasio maison, mais selon une autre méthode (lue partout), qui consiste à mettre du gros sel et à mixer grossièrement l’ensemble. Celui vendu dans le commerce est également broyé. Or, sur tes photos il semble également grossièrement broyé, mais tu n’en parles pas. Un oubli ? Ou tu déconseilles ?

    Et pour les ajouts (algues, lin, cumin, carvi) tu les mélanges ou tu fais des préparations séparées ?

    Et tu broies au moins les graines de lin ? Avec le lin, tu conserves la préparation au frigo pour les omégas 3 ?

    Enfin, cette fois j’ai acheté du sésame grillé bio du Mali (cf. scandale sanitaire avec celui d’Inde…). Penses-tu que je peux l’utiliser directement (sans nouvelle torréfaction) ?

    Merci pour tes éclaircissements. 🙂

    1. Bonjour Catherine,

      Tu as raison, un oubli, j’ai rectifié !
      Oui je mixe toujours les graines de lin et je les conserve au frais ensuite.

      Pour les ajouts, je fais une base commune, et je sépare dans des bocaux avant d’ajouter herbes, épices ou algues, quand je veux tout faire d’un coup. Je ne mélange pas tout (j’ai une version aux algues, une version au carvi, etc).

      Pour ton sésame, s’il est déjà grillé, effectivement, tu peux le mixer directement, mais pas trop longtemps, on ne veut pas une poudre.

      Bonne fin de journée !
      Mélanie

  2. Floriane says:

    Bonjour, merci pour les astuces ! Ici, Mr digère mal le sésame et je cherche une alternative… Une autre graine à torréfier que tu pourrais me conseiller stp ?

  3. J’aime beaucoup le gomasio, même si j’en fait trop peu souvent. J’ai une variante qui devrait plaire à ton coeur de Bretonne : j’y ajoute des graines de sarrasin (que je torréfie en même temps que le sésame…) une tuerie !! à tel point qu’il faut que je me retienne de ne pas le manger à la petite cuillère (parce que là, on rate clairement l’objectif de protection de sa tension artérielle :)).

    1. Bonjour !
      Mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt !? Autant je mets du sarrasin facilement sur mes gâteaux, tartes, mais je n’ai jamais pensé à le mixer pour un assaisonnement !
      Merci pour cette merveilleuse idée 🙂

  4. Myriam says:

    Bonjour,
    Bien vrai que le gomasio fait maison est meilleur que celui du commerce! Mais… pour moi, le mixer est à éviter. Mortier et pilon donnent un résultat incomparable. L’idéal est le suribachi (dont le bol est strié) mais je n’en ai pas, le mortier classique fait bien l’affaire. Ce n’est pas très long, le sésame s’écrase bien, surtout encore un peu chaud.
    Et j’adore l’idée d’ajouter du sarrasin! je vais tester.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :