VG pratique

Petits bilans #2 Du véganisme au minimalisme, comment ma vie s’est transformée

Bonsoir !

J’avais envie de papoter un peu avec vous alors voici un petit article sur l’avancée de ma réflexion personnelle et à la fin, quelques liens pratiques !

Au fil des échanges sur les articles de ce blog, et au fil des discussions que je peux avoir sur des réseaux sociaux, je pense que l’on est beaucoup à vivre une transition importante de notre mode de vie. Au départ le végétarisme, puis le véganisme, puis cette vague (positive) qui ne s’arrête plus de remise en question. Le zéro déchet, le minimalisme, une gestion budgétaire au carré, du fait maison au maximum. Je continuerai d’aborder ces sujets dans le détail prochainement mais je souhaitais faire un bilan général.

Nous ne sommes pas une famille dans le besoin, soyons clair là dessus. Même si nous gagnons le minimum en salaires, auxquels s’ajoutent les allocations familiales pour trois enfants, nous sommes très peu dépensiers l’un comme l’autre. De l’extérieur, j’imagine sans mal que toutes ces préoccupations écologiques, éthiques, de mieux vivre et de bien-être puissent paraitre étonnantes, jusqu’au-boutistes, voire un brin superficielles. Pour ma part, mises bout à bout, elles sont parfaitement cohérentes : être en accord avec moi-même, empiéter le moins possible sur le territoire des autres et le respecter, qu’il s’agisse des humains, des animaux, des pays étrangers consumés par nos besoins superficiels d’occidentaux pourris gâtés, de la Nature. Toute une série de démarches qui visent également à dépenser moins pour travailler moins et profiter. De la vie, de mes enfants, de ma famille, de la nature que j’aime tant, de mes amis.

Annoncer ce genre de discours à trente-trois ans peut être dérangeant mais je suis très claire avec moi-même. Non, je n’attendrais pas vainement une pseudo retraite d’artisan à 70 ans, si on a de la chance… Ne rêvons pas, ceux de mon âge n’en verront jamais la couleur, de la retraite, ou alors quand mon corps sera complètement usé. J’ai vu mes parents, artisans,  travailler comme des dingues toute leur vie, j’ai vu beaucoup de personnes maintenues à bout de souffle dans l’attente de cette fin de travail actif, ne profitant de rien au quotidien. J’aime mon travail et j’ai la chance d’être enfin arrivée à un stade où j’en vis et où je peux le choisir. Mais je viens de passer une semaine physiquement difficile, car à cause de ce travail, je n’écoute pas mon corps pendant des mois. Evidemment, ce n’est pas le bout du monde. Mais quand cela arrive à de nombreuses reprises, au point d’appréhender chaque mouvement, chaque sortie, de ne pouvoir me promener avec mes enfants, de ne pouvoir prendre ma fille dans mes bras, de ne plus avoir envie de cuisiner, d’être bloquée des jours entiers alors que l’hyperactive en moi hurle comme un troll chevelu (#copyright merci), c’est un signe.

Le véganisme m’a ouvert un monde totalement insoupçonné et je dois dire, dans lequel je m’épanouis de plus en plus. Faire des choix éthiques pour mon alimentation m’a obligée à regarder plus loin que mon assiette et j’ai découvert tout un univers que je ne connaissais pas. Zéro déchet, minimalisme, encore plus de fait maison, méditation, des échanges incroyables avec d’autres personnes qui gèrent leur famille ou leur vie avec les moyens financiers du bord mais une inventivité incroyable. Apprendre à respecter son environnement commence d’abord par se respecter soi-même et apprendre à s’écouter. Je ne recherche la perfection dans aucun de ces domaines, seul un équilibre qui me laisse la conscience tranquille et qui l’aide à aller vers davantage de bienveillance. Je suis bordélique, caractérielle, hyperactive, je déteste les graines de chia et j’adore les patates grillées avec plein d’huile : rien à voir avec l’image clichée des VG mous du genou qui prônent l’amour à tous les coins de rue en toge de lin froissé, position du lotus H24. Mais clairement, si améliorer notre vie, apprendre à vivre avec moins, en consommant moins, en dépensant moins nous permet de vivre mieux, je signe !

Tous ces changements ne se font pas du jour au lendemain et je crois qu’il n’y a pas de compétition du plus zéro déchet, du plus minimaliste, à chacun de trouver le juste milieu mais tenir ce blog, échanger et voir qu’un vrai dialogue est possible est vraiment encourageant et motivant. Alors merci pour vos retours !

***

Avant de vous laisser, voici quelques petits liens vers mes découvertes de ces derniers mois, utiles ou futiles !

Méditation

Pour ceux qui veulent se mettre à la méditation, qui voudraient couper la journée par un moment de calme pour se recentrer, s’apaiser, je vous conseille l’application Petit Bambou. Je l’A-DO-RE ! Rien que le nom m’a plu immédiatement. Si la première pensée qui vient est qu’il est stupide de se servir d’un téléphone pour méditer, objet ô combien chronophage de nos jours qui nous éloigne souvent de l’essentiel, je trouve au contraire très intelligente l’idée de transformer cette technologie aliénante en outil de détente, où que l’on soit, à n’importe quel moment. Des micro-séances de 10 minutes environ par jour, une voie très douce, un vaste choix de programmes très bien pensés, le tout pour moins de 10€ par mois, avec les 8 premières séances d’essais gratuites. Nous sommes bien d’accord que la méditation approfondie ne se fait pas en 10 minutes mais je trouve que c’est particulièrement utile pour ceux qui ont du mal à se poser ou qui débutent.

Boulange

La recette extraordinaire dont je vous ai parlé sur facebook récemment: la baguette magique ! 5 minutes de préparation, zéro pétrissage donc parfait pour ceux qui n’ont pas le temps bien sur, qui n’ont pas le Roi Kitchenaid sur le plan de travail mais aussi pour ceux qui n’ont jamais pétri de leur vie.  Après une courte levée de 1h30, un pain superbe, délicieux, à moindre coût !

pains

Je vous mets ci dessous ma version perso pour 2 gros pains : 750g de farine T80 ou T110, 10g de levure sèche de boulanger activée 5 minutes dans 60cl d’eau tiède, 10g de sel. En option, noix, graines mélangées dès le début // morceaux de tomates confites ou chorizo grillé ajoutés au moment de verser dans le moule en mélangeant vite fait. Tout mélanger et laisser gonfler sous torchon pendant 1h30 pour que la pâte double de volume. Remplir la lèche frite avec 50cl d’eau avant d’allumer le four à 240°c. Renverser la pâte dans le moule (elle ne se manipule pas du tout, c’est normal), inciser et cuire 30 minutes. Je n’ai pas de moule à baguette, j’ai des moules à pain rond, mais n’importe quel moule fait l’affaire : moule à tarte, à muffins pour des pains individuels, moule à cake, etc…

Chaussettes (Ben quoi?) Socks Designers

Achetées en magasin bio, j’ai absolument craqué sur leur coloris funky, leur labellisation GOTS (la plus sévère au niveau vestimentaire tant sur le matériau utilisé que sur toute la chaine de production qui doit être la plus durable possible), ces chaussettes en coton bio sont très douces et m’ont l’air bien résistantes. La paire est assez coûteuse mais c’est le prix de la qualité, et on en change pas tous les ans. 9,90€/paire adulte en moyenne.

Hygiène

Commandés il y a quelques semaines, j’ai testé les savons SAF de la savonnerie artisanale Orely, située en Normandie et je les aime d’amour. Celui pour la cuisine remplit parfaitement son rôle en supprimant les mauvaises odeurs et en laissant les mains parfaitement douces (ail addicts, si vous m’entendez…) et celui au karité convient à toutes nos peaux, les trois enfants comme les deux grands.

Le truc qui sort de n’importe où

Sinon le dernier album de Kings of Leon est sorti. Oui, je sais, ça n’a rien à voir avec rien du tout. Mais qu’est-ce que c’est bon !

Et vous, des coups de coeur? Des envies de changement? Rien à péter de tout ça?

18 réflexions au sujet de « Petits bilans #2 Du véganisme au minimalisme, comment ma vie s’est transformée »

  1. Bonjour,
    Encore un très bon article, j’aime te lire, tu es d’une simplicité étonnante et j’adore.
    Merci pour le partage de la recette de la baguette,
    Bon week end, Bises

    J'aime

  2. Je viens de découvrir ton blog en cherchant une recette de gateau au chocolat vegan pour l’anniversaire de mon fils et je me retrouve dans ce que tu dis, ça fait du bien de se rendre compte qu’on est pas seule!

    J'aime

    1. Bonjour Claire,
      J’espère alors qu’en plus de trouver des gens qui ont les mêmes idées tu auras trouvé ta recette de gâteau au chocolat ! 😉
      A bientôt,
      Mélanie

      J'aime

  3. Bonjour,
    Je ne connais pas Kings of Leon, mais le reste de ton billet me parle bien. Le basculement vers le végétarisme, qui a évolué en végétalisme minimaliste et éco-responsable. Oui, je me sens mieux en mangeant végétalien, en prenant le temps de donner les objets qui m’encombrent à des personnes qui s’en serviront, et en réfléchissant avant d’acheter de nouvelles chaussettes… D’ailleurs je pense essayer les chaussettes de Hempage, en chanvre, ou les Labonal, en lin. Je me méfie du coton bio, qui est moins pire mais guère mieux que le coton tradi.
    Merci pour l’adresse de SAF, elle a un point de vente à 500 m de ma famille, je vais enfin pouvoir acheter local !
    Bon rétablissement pour ton dos !

    J'aime

    1. Bonjour Lili,
      Merci pour ton mot ! Je suis parfaitement d’accord avec toi concernant le coton, et j’essaie de le limiter au max dans mes rarissimes achats vestimentaires. En revanche si cette fibre reste la plus consommatrice en eau, en version bio elle reste bien moins polluante que sa version traditionnelle. Par contre, si j’aime beaucoup les vêtements en chanvre, je ne savais absolument pas qu’ils pouvaient aussi être chauds, tu me l’apprends. Ceux que j’ai sont plutôt légers et pour l’été. Il y a quelques modèles sympas sur le site sur le site Filabio (où j’ai trouvé les chaussette Hempage que tu cites) mais les prix… C’est la raison première qui me fait limiter l’achat de vêtements neufs. Se pose aussi pour moi la question de l’achat par correspondance, n’ayant pas à ma connaissance de boutique qui vendrait de tel produits (les chaussettes en chanvre) juste à côté de chez moi. Donc j’aime aussi grouper mes achats quand je le peux. Je ne commande qu’en ligne quand je ne trouve aucun équivalent à côté de chez moi.
      Au plaisir!
      Mélanie

      J'aime

  4. Vous vous êtes donné le mot avec Magalie Cherrypepper ? 😉 En tout cas très intéressant ton article, comme toujours…tout plein de bonnes vibrations… J’ai bien envie de tester le pain aussi …

    J'aime

    1. Bonjour et merci 😉 !
      Ah non, je n’ai pas vue leur dernière vidéo de Magalie et Michel (ou alors c’est sur Zest of Cherry et là aussi j’ai du retard en visionnage!!) ?
      et le pain, franchement, si tu as 5 minutes devant toi, c’est extra.
      A bientôt!
      Mélanie

      J'aime

  5. Bonjour Mélanie,

    Un petit message afin de te dire que nous partageons toujours ton point de vue général sur la vie. Pour le véganisme ici, c’est OK. Pour le minimalisme, ayant tout ce qu’il nous faut, eh bien plus besoin de rien, sinon gros soucis (sniff ! 😉 ) avec les livres car on les aime tant qu’il est difficile d’envisager s’en séparer. Quant au zéro déchet, il y a des hauts et débats… non : il faut en faire le moins possible et on se dit « vivement le potager » pour améliorer le concept à notre niveau. On économise l’eau, la lumière, l’air.. non on rigole, l’apnée c’est trop dur.
    Pas de shopping inutile, pas de voyage, on optimise nos déplacements autant que possible, et l’on escompte pas non plus attendre d’être des petits vieux pour prendre la clé des champs du boulot. Non mais !
    C’est toujours un plaisir de te lire, tes interventions étant toujours impeccables, d’une clarté et d’une cohérence sans faille – et avec la petite touche d’humour qui va bien, ça le fait !

    Bon week-end à toi et ta petite (euh…) famille. 🙂

    K&M

    J'aime

    1. Bonjour 😉
      Je pense que je vais vite rédiger un article sur ma vision du minimalisme car clairement, elle ne correspond pas toujours au standard actuel du tout épuré et vide. Je me sens très mal à l’aise dans un environnement épuré, clean, blanc, digne des catalogues de meubles, et la personne qui rentre chez moi en s’attendant à trouver une maison « minimaliste type » risque de tomber de très haut. De toute façon avec 3 enfants, c’est mort. Par contre, clairement j’ai fait un vide incroyable sur tout ce qui ne servait plus, que je n’avais jamais trié, que je ne lisais pas, ce qui n’était pas porté, les papiers à jeter, etc…et en cela j’atteints au fur et à mesure mon minimalisme à moi, avec MON essentiel et les choses que nous aimons, même si elles ne rentrent pas dans le domaine de l’utilitaire. Le livre de Marie Kondo est intéressant pour faire des choix et se rendre compte de l’accumulation et des choses gardées inutilement, et décider quoi en faire. Maintenant, le « jetez tout et gardez presque rien » prôné par ce mouvement, non! Nous adorons énormément les livres ici aussi, la musique également avec plusieurs centaines de CD, beaucoup de DVD, de vrai geek avec nos figurines de super héros, j’ai beaucoup de robots en cuisine (qui certes me servent avant tout au travail mais sont aussi dans ma cuisine entre temps), je suis donc très loin du minimalisme mais ce sont mes basiques. Quand au zéro déchet, je ne me mets aucune pression, c’est clairement un travail à plusieurs au sein du foyer et on réduit petit à petit, c’est déjà bien. Effectivement, c’est autre chose en appartement ou sans jardin, qu’à la campagne où j’habite et ou c’est vite fait d’aller vider son seau dans le jardin !
      Au plaisir d’échanger!
      Mélanie
      PS : Refuser l’apnée c’est vraiment de la mauvaise foi, Jean Marc Barr y arrive très bien dans « Le grand bleu ». Certes, ça fini mal, mais c’est un détail ! 😉

      Aimé par 1 personne

      1. Eh bien, tu sais quoi : on adore ta réponse. Biz. K&M
        PS de K : je reste dubitative quant aux préconisations de pliage du linge de Marie Kondo. A moins d’acheter des meubles exprès, si on utilise ceux qu’on a déjà, c’est à devenir dingue.

        Aimé par 1 personne

  6. Ce pain est magnifique, merci pour la recette ! Il a bien levé et a une belle croute croustillante et doré.Avec du faux gras, à la sortie du four… miam !!

    J'aime

  7. Ca fait tellement de bien de tomber ( meme virtuellement) sur des gens comme toi. La premiere video que j’ai vu etait celle sur tes « enfants , vegan ou pas », j’ai trouve ton raisonnement tellement intelligent que je me suis abonnee a la chaine youtube. J’ai teste bcp de tes recettes, elles sont simples et supers bonnes, tout est bien filme, bien explique et les bruitages sont tres mignons :).
    J’espere que tu arriveras a concilier travail et sante a l’avenir, meme si rien dans la societe nous pousse a le faire :(.
    Merci vraiment pour tous ces partages.
    Prends soin de toi ( je ne precise pas : « et de ta famille » car cela semble deja etre le cas)

    J'aime

    1. Merci Cynthia de ce très gentil message qui me touche beaucoup. Oui, concilier santé et travail n’est pas toujours simple en effet, et cela devient embêtant quand l’un pénalise l’autre ! Mais il y a pire, et j’ai un bon moral ! Au plaisir d’échanger et j’espère que les prochaines recettes te plairont tout autant ! 😉
      Belle soirée,
      Mélanie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s