12 réflexions au sujet de « VIDEO : Véganisme et Entourage »

  1. Bonjour Mélanie
    En fait on a toujours l’impression de faire un gros caprice et que ça nous passera bientôt…
    Et toi, tu as de la chance d’avoir un compagnon qui mange comme toi… pense un peu à celles (ou ceux) qui vivent 24 h sur 24 avec des omnis…
    Merci pour ta vidéo ! Bon weekend !

    J'aime

    1. Bonjour Nadine,
      Je connais des couples « mixtes » et il est clair qu’il faut beaucoup de tolérance et d’amour pour que ça se passe bien. Mais c’est valable pour tellement de sujet dans la vie de couple !
      Bon weekend également.

      J'aime

  2. Bonjour! Ca se passe…mal!
    Pas en apparence, mais c’est invivable et plutôt inévitable .
    Et plus le temps passe, moins les compromis semblent acceptables. Comme pour n’importe quelle valeur humaine…😊
    Mon conjoint est devenu vegan assez rapidement, il a eu le déclic…😊 Mais notre entourage se complaît dans les fabulations auto générées et les excuses à deux balles.
    Par ailleurs, je suis la belle-mère d’un petit garçon qui est élevé (désolée mais je n’exagère pas) dans un univers qui est comme… une grande surface (brioche, bonheur obtenu par la possession, passions futiles pour des trucs de pacotille qui brillent mais ne durent jamais… C’est moche, frustrant, triste, et très décourageant. Qupi qu’il en soit, on ne lâche rien…😅
    Merci pour cette vidéo! Te lire ou entendre donne le sourire! 😊
    Anouchka

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Anouchka !
      J’imagine ta frustration quand tu es à milles lieues de cette éducation et que tu n’as aucune prise dessus. Reste à espérer qu’avec le temps cet enfant prendra un peu de vos valeurs et saura faire la part des choses. Et c’est d’autant plus facile si ton conjoint et toi êtes sur la même longueur d’ondes !
      A très bientôt !

      J'aime

  3. Coucou Mélanie!
    Ça c’est un sujet en effet important car c’est le plus pesant dans la vie d’un vegan! Ma mère au début était agacée parce qu’elle n’aime pas trop cuisiner et donc ça la perturber encore plus de changer ses recettes, mais maintenant elle est presque Vegan, elle a garder le poisson de temps en temps parcequ’elle a lu que c’était important pour la ménopause (une histoire d’oestrogene un truc comme ça ) et les œufs d’une fermière qui n’a pas de coq.
    Donc la ça ne pose plus de problème, par contre, là où j’ai beaucoup de mal c’est avec mon père ( mais parents ne sont plus ensemble, mon père s’est remarié ) il pense que j’ai un grain, que les enfant vont avoir des carences, il dit que je suis égoïste car mon mari a peut être envi que je lui fasse du poisson, il me demande de lui faire mon ancienne spécialité la tartiflette, celle avec les vrai lardons..en plus il ne comprend absolument pas il confond tout ma belle mère pareil j’ai pourtant expliqué ce que je ne mangeais pas mais ça rentre par une oreille et ça sort de l’autre, du coup mon père me dis fièrement j’ai fais une tartiflette avec une part pour toi sans lardons…j’ai dis merci je l’ai mangé…j’ai oser rien dire car la fois d’avant j’ai expliqué que j’étais Vegan,en expliquant ce que je ne manger plus et que du coup en fonction du repas je ramènerais l’équivalent comme un steak ou une saucisse végétal, ma belle mère m’appelle pour dire que se sera une raclette….j’ai ramener ce que je pouvais..en fait comme mon mari n’est vagan qu’à la maison il lui font « plaisir »mais moi c’est pas grave, et ils me demande de laisser les enfants décider, mais j’ai peur quand ma fille prend leur viande maintenant que je sais ce qu’il y a derrière ( surtout quand ça vient de carrefour!) en plus du coup ma fille est partager entre faire plaisir a son grand père, déguster la viande qu’elle aime temps(oui ma fille aime énormément la viande surtout le poulet….j’ai beau l’écœurer, ça ne marche pas!) et « trahir sa mère  » ça me casse les pieds qu’on doivent être tous mal a l’aise…
    Mon frère me fait peur, il me dit que je vais me couper du monde, que les gens vont plus me calculer parce que ça posera problème, en fait c’est lui qui m’a initier au veganisme, mais comme ça lui a trop poser de problème en société ( il vit encore chez mon père, il a rencontré une vietnamienne qui lui a fait le plat typique de son pays, il n’a pas oser refuser…etc….)il est devenu flexitarien et ça me fait mal au cœur…
    J’ai pas envi d’être couper du monde ou de me brouiller avec mon père mais je ne suis pas capable de m’adapter et de consommer des produits qui me ferait trop culpabiliser.
    Bref on est quand même pas sortit de l’auberge!! Par contre moi je ne suis pas autant déterminé que toi sur mes choix fasse aux autres car n’ayant aucun exemple de famille Vegan de longue dates autour de moi, j’attend quelques Annee avant de m’affirmer et de montrer que c’est possible, car les gens réussissent pas mal à faire peur quand même…j’ai vu une naturopathe qui croit dure comme fer selon un bouquin que le groupe O ne peut se passer du règne animalier, ma fille et moi somme de ce groupe…enfin tout ça ne me mets pas en confiance j’attend de voir…mais j’y crois quand même a 98%!!
    Bon je m’arrête la quand même, j’espère que je ne t’ennuie pas!
    A bientôt et merci pour cette vidéo, ça remet en confiance et on se sent compris!

    J'aime

    1. Bonjour Aude!
      Tu ne m’ennuie jamais, c’est une espace de dialogue ce blog alors n’hésite pas.
      Malheureusement toutes les familles ne sont pas compréhensives. Comme je l’ai dit plus bas, je ne me bats avec personne, j’attends juste de pouvoir manger en paix, et ce devrait être le minimum. Dommage que le respect ne soit pas partout.
      Il n’y a aucune raison de se couper du monde dès lors que tu expliques aux gens les raisons de tes choix et que tu souhaites juste manger tranquillement. Manger avec des personnes omnivores ne signifie pas devoir remettre en question leur choix en permanence. Si ta famille arrives à comprendre ça, ce sera bien et vous pourrez passer de bons moments ensemble et pareil avec tes amis. Ca devient pénible quand chacun critique les choix de l’autre.
      Quand aux régimes alimentaires en fonction des groupes sanguins…..no comment. Ma naturopathe ne m’a jamais parlé de ça. Et quand bien même, entre ceux qui prônent le crudivorisme, ceux qui martèlent que l’on ne doit pas manger froid, ceux qui martèlent qu’on ne doit pas manger le matin, ceux qui, ceux qui….écoutons notre corps, ce sera déjà bien.
      Belle journée!
      Mélanie

      J'aime

      1. Ah merci Mélanie, oui c’est pénible la culpabilité que l’on peut avoir avec la bouf si on écoute tout le monde!
        Je suis invité par mon père dans quinze jours je me demande ce qu’il auront encore préparer, après la raclette et la tartiflette je m’attend a tout mdr!!
        A bientôt

        J'aime

      2. Et bien prépare toi ta gamelle et explique que tu veux juste passer un moment en famille, sans qu’on te fasse de remarques sur ce que tu manges et que tu n’en fera à personne !
        Il faut s’écouter avant tout !

        J'aime

  4. Je vis dans un monde où « laisse-moi manger ce que je veux, je te laisserais faire de même » et je sais que pour des vegans militants, ce n’est pas acceptable. Mais je suis devenue vegan via une prise de conscience tout à fait personnelle et jusqu’à ce moment-là, nos arguments me laissaient tout à fait de marbre, voire m’irritaient. Je ne veux pas être « la vegan relou qui impose son régime aux autres » parce que je crois sincèrement que ce n’est pas la manière ni intelligente (perte de temps mutuelle), ni efficace (quelqu’un qui ne veut pas entendre n’entendra pas), d’ouvrir les yeux aux autres. La prise de conscience collective est en train de venir, je le vois autour de moi, entre les questions que l’on me pose quand je me définie vegan, et les nouveaux restos veggie de plus en plus nombreux en Île-de-France, mais elle prend du temps. Il faut laisser aux jeunes générations l’opportunité de transiter d’elles-mêmes et je crois plus en une éducation vegan qu’en un retournement de positions individuelles.
    Dans ce contexte, je ne rentre pas en opposition avec les gens qui m’entourent et demande simplement le respect que je donne aux autres. Je ne juge pas un omnivore devant son steak, j’attends qu’il ne me juge pas devant mes lentilles. Et c’est, pour l’instant, ce qu’il s’est toujours passé. Mon père, en opposition totale à toute forme de nutrition éco-responsable, m’a laissé cuisiner le repas de Noël. Bon, il a trouvé la Wellington « étouffe-chrétien » et a fait quelques remarques mineures d’appréciation gustative, mais pas de discussion autour du veganisme et c’est très bien comme ça.
    Du coup, je vis super bien mon régime et les seules remarques que je récolte quand je parle de mes convictions sont : « C’est courageux. Je pourrais pas le faire mais je trouve ça super que tu le fasses. » et même si je pense que « Si si, tu pourrais le faire si tu avais un peu de courage… », je le garde pour moi et reste sur l’impression positive que j’ai laissée aux gens et qui, possiblement, fera son chemin plus tard.

    Merci pour ton partage d’expérience avec cette vidéo ! Keep up the good work 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je fonctionne aussi comme ça. Jamais, mais alors jamais, je ne fais de réflexion aux personnes omnivores qui mangent avec moi, et j’attends la même chose. Qu’on me laisse manger en paix. Ou alors sous forme de discussion ouverte mais pas de critiques ou de sarcasmes. Et même dans le cadre d’une discussion, je ne serais jamais celle qui en parle en premier.
      Je suis bien plus sereine comme ça et je reste persuadée que le moindre changement ne pourra s’opérer qu’avec de la patience et de la bienveillance en face. Rester ouverte aux curieux (positifs) et ne plus m’embêter avec les autres, c’est bien plus facile à vivre personnellement et socialement !
      Merci pour tes encouragements et à bientôt !
      Mélanie

      Aimé par 1 personne

  5. perso, je laisse faire !! je fais goûter mes prépas aux omnis (par ex, quand je passe pour boire un café ou autre, j’apporte un p’tit truc végane : tiens ! tu goûteras et tu me diras ce que tu en penses! et on passe de suite à autre chose !!) En principe, le retour est tjrs positif, et on me demande la recette (yeah!!!) pour refaire !
    Je ne me prends plus la tête avec tout ça, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !! ……. ! ! !
    je fais comme je le sens et qui m’aime me suive ! si ça ne plaît pas, tant pis ! je me suis fait d’autres amis qui pensent comme moi donc …..
    je reste persuadée, que le « mouvement/secte/régime » passera par la bouffe ! donc proposons, faisons goûter et Mèèèè*2 aux grincheux et aux psycho-rigides !! ils n’ont pas de place dans ma sphère !!
    merci pour ce moment !! :* :*

    J'aime

    1. Voilà qui résume bien ! Comme je l’ai expliqué plus haut, rester ouverte à la discussion est primordial. Pour le reste, la gourmandise et la cuisine parleront d’elles mêmes. Si ce n’est pas le cas, tant pis, on ne va pas perdre notre temps.
      Merci à toi de tes mots et à bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s