Parmi les saveurs que je préfère, il y a la saveur marine. Cette dernière est souvent le résultat de plusieurs ingrédients dont un que j’adore : les algues. Ce cake vegan aux algues et oignons confits est une très bonne recette pour la retrouver, mais avec discrétion.

L’algophilie, une passion méconnue

Comme je le répète souvent, en matière d’algues il y a le coup de foudre ou le rejet total. Il est d’ailleurs regrettable que beaucoup de personnes découvrent cette saveur via le tartare d’algues car pour le coup, on ne fait pas dans la subtilité. Je suis une grande amoureuse du tartare d’algues, mais ce n’est pas le met que je ferai goûter en premier à une personne qui s’imagine qu’elle va boire la tasse en mangeant ces végétaux.

Il vaut mieux à mon avis y aller plus doucement, par touche discrète et plus ou moins subtile. Dans ce cake, j’ai associé un mélange qui fonctionne très bien : les oignons confits et bien fondants avec des paillettes d’algues. Mais selon votre niveau d’algophilie, je vous propose plusieurs échelons !

J’ai mis un peu de sarrasin car vous le savez, j’affectionne énormément le goût qu’il amène mais je vous propose une version 100% blé en fin d’article.

Enfin, moi je crois qu’on reconnaît les gens bien quand ils aiment les algues. Oui, je catégorise les gens comme ça. C’est une grille de lecture comme une autre. Déjà parce que les gens qui aiment les algues, je suis à peu près certaines qu’ils aiment le tofu (il n’y a pourtant aucune corrélation entre les deux mais je ne vois pas comment c’est possible autrement), et je pense que je peux m’extasier devant des carottes rôties à la laitue de mer ou de la brandade de la mer avec de la wakamé sans qu’on me regarde de travers.

cake vegan aux algues et oignons

Cake vegan aux algues et oignons confits

Pour un moule de 26 cm de long

La pâte à cake

  • 300 g de farine de blé T65
  • 150 g de farine de sarrasin
  • 4 g de bicarbonate de soude
  • 40 cl de lait de soja ou avoine, amande
  • 7 cl d’huile d’olive
  • 1,5 cs de vinaigre de cidre
  • 1 cc de sel

La garniture

  • 30 à 40 g de paillettes d’algues sèches (un mélange, ou des algues seules comme la wakamé, la dulce, la laitue de mer).
  • 300 g d’oignons blancs ou jaune ou rose, vraiment, peu importe
  • 7 cl de vin blanc
  • 2 cs d’huile
  • 1 cc de sel
  1. Préchauffer le four à 200 degrés. Chemiser le moule à cake si besoin.
  2. Préparer les oignons : les peler et les émincer finement au robot ou à la main. Chauffer l’huile dans une sauteuse et ajouter les oignons avec le sel. Laisser cuire 2 minutes jusqu’à ce qu’ils commencent à dorer. Ajouter le vin et les algues. Laisser réduire à feu doux jusqu’à ce que les oignons soient bien fondants, environ 5 minutes.
  3. Dans un cul de poule, mélanger les farines, le bicarbonate, le sel. Dans un verre doseur, mesurer le lait, l’huile et ajouter le vinaigre. Verser dans le cul de poule et mélanger rapidement. Ajouter les oignons aux algues et mélanger à nouveau pour bien répartir.
  4. Verser dans le moule et bien lisser la surface. Enfourner pour 15 minutes à 200°C et baisser à 180°C pour encore 15 minutes.
  5. Laisser complètement refroidir avant de découper.

Précisions

  • Le goût des algues sèches est plus discret que les algues fraîches dans ce type de préparation car elles n’ont pas le temps “d’infuser”, contrairement à un tartare par exemple qu’on va laisser reposer. Concernant le choix des algues, la nori en carré est assez fade, je vous la déconseille car vous ne sentirez pas grand chose.
  • Si vous aimez vraiment les algues, du genre algophile passionné.e (ne cherchez pas ce mot, vraiment je crois qu’il n’existe pas), servez des petites tranches de cake avec un peu de tartare dessus, comme des toasts ! C’est vraiment bon.
  • Si vous êtes au niveau championnat, remplacez les paillettes d’algues par 3 cs de tartare d’algues dans le cake, en enlevant 30 g d’huile.
  • Vous pouvez remplacer les 150 g de farine de sarrasin par du blé, mais il faudra réduire un peu le lait, à 35 cl. Pour un cake 100% sans gluten, je vous renvoie à ma recette de cake vegan sans gluten.
cake vegan aux algues gros plan 2

Où trouver des algues ?

  • Dans la mer pardi (qu’elle est marrante Mélanie) ! Quand j’aurai trouvé comment filmer sur la plage avec un bon micro où on entend ma voix et pas uniquement le vent qui fouette les falaises et les embruns, promis-juré je vous emmène à la pêche aux algues avec moi, et on séchera le tout après. (Ceci est un appel, si vous travaillez dans le son, je prends les conseils…).
  • En magasin bio, rayon sec en paillette ou entière, et rayon frais pour le format frais et salé (qu’il faudra donc dessaler absolument).
  • Dans des épiceries touristiques de bords de mer, celles qui vendent des produits régionaux. Des fois, entre la sardine, la boite de maquereaux et le quatre quart, on a de bonnes surprises.
  • En ligne, vous aurez également plusieurs productions qui vous en expédient sans problème, que ce soit frais ou sec !

Et vous, algophile ou algophobe ? (Celui là non, plus il n’existe pas, mais l’Académie française a bien d’autres chats à fouetter, genre venir nous saouler car on essaie d’écrire de façon inclusive en étant lisible, que de venir me corriger ici, alors je fais ce que je veux !)

Abonnez-vous au webzine
Le coup de fouet !

Le coup de fouet !, c’est un webzine dans lequel je partage avec passion et humour des recettes, des astuces et des informations pratiques autour de l’alimentation végétale, de l’organisation en cuisine et des repas du quotidien.

Découvrez nos formules abonnements à un webzine culinaire pétillant et motivant.

Je m’abonne ➜

LCDF12 couverture

Numéro en cours : Alléger sa charge mentale en cuisine
Changer son fonctionnement | 1 base = 2 repas


Prochain numéro le 1er septembre : La cuisine des algues en Corée

22 commentaires

  1. Christelle says:

    En me promenant un jour sur le port, j’ai effectivement vu et acheté du coup des algues sur le stand d’un poissonnier qui vendait à la criée.

  2. anne alexandre says:

    Team fan du tartare d’algues. J’en trouvais un totalement sublime dans mon magasin bio mais il a disparu il y’a quelques années hélas.
    Le plus souvent, je me contente de faire des carottes fumées aux algues ou alors une tapenade olives noires / Salade du pêcheur (tiens ça doit être pas mal au niveau fer comme recette d’ailleurs)

    (et re tiens, y’a un message un peu bizarre sous la recette des aubergines aux lentilles dans ton ebook, tu conseilles d’y aller molo sur les algues alors qu’il n’y a pas d’algues dans la recette 😅)

    1. Bonjour,

      C’est effectivement très sympa en fer la tapenade aux algues et le tartare d’algues !
      J’ai rectifié cette coquille dans l’ebook 🙂
      Bonne fin de semaine !

  3. Fanny G. says:

    Oh ça m’a l’air délicieux !!!! Franchement je me note ça pour le faire après la canicule. Et je reviendrais dire ce que ça a donné mais je ne doute pas que ça sera divin (sauf si je me plante quelque part).

    En tout cas les photos rendent bien honneur aux algues.

    Vive les algues et vive le tofu !

    1. Tu as tout dit !
      Par contre, je vais le rajouter, mais ça donne un gros cake, donc ne pas hésiter à diviser par deux et a adapter la cuisson.
      En moule à muffins, c’est toujours top en repas express 🙂

  4. j’ai testé ! le goût m’a plu, rien à redire, mais je l’ai trouvé un peu trop pâteux … je ne sais pas si je me suis trompée sur les proportions de farine, d’ailleurs, car ça faisait une grande quantité de pâte ! bon, je vais rester à ton autre cake salé qui est une valeur sûre chez moi !

    1. Coucou!

      Oui c’est un grand cake, j’ai mis exprès la taille du moule, et de cette taille découle le reste à savoir la cuisson.
      Un cake pâteux c’est un cake pas assez cuit.
      C’est super important de démarrer avec une haute chaleur pour qu’il lève d’un coup, et d’avoir une cuisson suffisante ensuite.
      Si le moule est plus petit, cela fera une trop grosse quantité de pâte.
      Mais ça fonctionnera très bien avec l’autre recette, qui est plus petite 🙂
      Merci pour ton retour !

  5. Catherine says:

    Bonjour,
    Je suis algophile et pense tester avec du tartare d’algues.
    Peut-on le cuire à la vapeur?

    Dans la famille des ingrédients qui ne font pas l’unanimité, as-tu testé le natto? C’est moche, ça pue mais c’est super bon!

    1. Bonjour Catherine,

      Oui tu peux le cuire à a la vapeur, mais je te conseille de diviser par deux la recette, car là c’est vraiment un beau cake et ça va être très, très long à la vapeur.
      Et non, je n’ai jamais eu l’occasion de goûter le natto, mais j’essaierai ! Clairement, ce n’est pas un plat engageant, mais je ne veux pas mourir bête 🙂

  6. Cath says:

    Là, par contre, je m’incline devant la spécialiste, la pro des algues et du sarrasin, qui a ressuscité par magie la brandade de mon enfance (sans ses maudites arêtes !) pour ma plus grande émotion. Je copie la recette du cake avec gourmandise (il me manque hélas le sarrasin… pour l’instant). Merci Mélanie !

  7. Louise S says:

    Hello Mélanie, déjà sarrasin + oignons, tu m’embarques !
    Je serai en Bretagne (hâte) dans quelques semaines, des conseils pour la cueillette d’algues, avant la vidéo ? Merci !

    1. Franchement, si tu as l’occasion de participer à une cueillette avec une association, c’est passionnant !
      J’avais adoré et appris vraiment beaucoup de choses.

  8. Lucie D says:

    J’adore les algues ! et pour moi qui étais allergique au poisson c’est plein de saveurs que je n’avais pas mangé depuis looooooongtemps!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :