Comme j’ai reçu une commande que j’ai passé récemment, j’en profite pour vous partager des basiques que j’ai toujours à la maison dans ce retour de courses vegan !

Des basiques comme socle

Nous passons une commande sur le site de La fourche * tous les quinze jours, il y a toujours un socle commun de produits que j’ai toujours d’enregistré. Cette commande était plutôt axée céréales cette fois. J’ai refait le plein de farines notamment, suite au numéro spécial pizza qui avait vidé mon stock !

Cela me permet aussi d’aborder quelques points sur les ratés dans la consommation vegan, la démotivation en cuisine et le fait de déculpabiliser d’acheter parfois des produits prêts à l’emploi, bien qu’il y en ait peu dans cette commande.

Le retour de courses vegan en vidéo

Pour le reste, on va au magasin bio une fois tous les 10 jours et chaque semaine on prend des légumes frais. Nous arrivons à garder le rythme de la rédaction des menus le dimanche, même s’ils sont souvent bousculé avec les recettes que je prépare pour mes supports. En ce moment je travaille sur celui sur Le fer, qui viendra compléter la collection « Bien manger végétalien », dans laquelle se trouve déjà « Oméga 3 » et « Le Calcium ». Cela reste des recettes pour tous les jours, donc j’arrive facilement à les inclure dans nos menus.

On a tendance à se plaindre de cuisiner souvent les mêmes plats, mais je trouve au contraire que c’est réconfortant de se reposer sur des ingrédients familiers que l’on maîtrise, et que l’on va accommoder sans trop se poser de questions.

La nouveauté n’est pas la norme

Finalement, je pense que très peu de personnes se renouvellent régulièrement, et c’est bien normal ! Je préfère avoir des basiques de qualité, assez versatiles (qui s’utilisent dans plusieurs préparations) et ne pas me questionner sur de nouveaux plats trop souvent. Je trouve qu’en cuisinant de saison, on a naturellement des plats qui se modifient d’eux-mêmes.

Comme beaucoup de parents, ou de personnes actives, la démotivation en cuisine est fréquente à cause du manque de temps pour laisser courir l’imagination. Avec le temps, j’apprends à la relativiser et surtout à accepter de manger des plats redondants. Certes, les étoiles dans les yeux ne sont pas là chaque jour, certes on ne brille pas par notre ingéniosité, mais on mange. A force d’écrire des recettes, je me dis que toute cette « création » participe aussi à la pression que l’on reçoit et que l’on met. Je ne connais personne dans mon entourage qui va manger chaque jour de chaque mois toute l’année des plats différents. Si ici, j’arrive à inclure trois nouveautés dans le mois, je m’estime heureuse.

Il y a un temps pour tout, et peut-être qu’on peut accepter qu’il y a des moments de vie où la création et l’originalité n’ont pas leur place. Et que le confort et le côté rassurant de la routine sont tout aussi bienfaiteurs.


Dites-moi, comment ça se passe niveau renouvellement de recettes de votre côté ?

*Mon code LECULDEPOULE20 vous offre 20 euros de réduction sur votre adhésion annuelle. Code à rentrer au moment de s’inscrire, avant le mois d’essai.

Abonnez-vous au webzine
Le coup de fouet !

Le coup de fouet !, c’est un webzine dans lequel je partage avec passion et humour des recettes, des astuces et des informations pratiques autour de l’alimentation végétale, de l’organisation en cuisine et des repas du quotidien.

Découvrez notre formule abonnement à un webzine culinaire pétillant et motivant.

Je m’abonne ➜

La cuisine des algues de la Corée

Numéro en cours : La cuisine des algues de la Corée
10 plats traditionnels pour découvrir la culture gastronomique coréenne


Prochain numéro le 7 janvier : Pâtisserie vegan” – 10 basiques en pas-à-pas pour les réussir à tous les coups !

10 commentaires

  1. Estelle says:

    Merci pour cet article et cette vidéo bien sympa. J’ai vraiment beaucoup apprécié.

    Je suis assez d’accord sur le point que tu soulèves par rapport au fait qu’il est aussi réconfortant d’avoir des recettes qu’on connaît, qu’on aime et qui sont des basiques qui reviennent souvent. Encore mieux si c’est versatile. Aussi, quand on mange réellement de saison, c’est plus facile de varier je trouve. Je mange bien plus varié depuis que je consomme bio, de saison et le plus local possible.

    Je n’ai pas d’enfants (je trouve que c’est important de le dire car j’ai plus de temps et moins de « contraintes »). J’essaie de tester 1 a 2 recettes par semaine. Mais parfois,tout ce que je veux, c’est un plat connu, que je maîtrise, et que je considère doudou/réconfortant. Le goût est connu et attendu et pas besoin de réfléchir pour la preparation.

    Ceci étant dit, je me réjouis fort de prendre le temps de tester les recettes de ton dernier webzine. Je ne maîtrise pas (encore) les pizzas donc vraiment, j’ai hâte! J’aime déja d’amour ta recette de foccacia que j’adore et qui se trouve sur le blog/youtube.

    Ce que j’aime sur ton blog c’est qu’il s’agit de beaucoup de recettes de quotidien qui sont faciles à réaliser et souvent versatiles. Puis c’est bon! J’aime bcp aussi tes articles de fonds, de réflexion, d’organisation, du quotidien!, De lectures.. bref c’est toujours enrichissant de venir sur ton blog, même quand on te suit depuis fort longtemps ! 🙂

    Vivement qu’arrive l’ebook sur le fer 🙂
    Note que je n’ai jamais eu un aussi bon taux de fer que depuis que je suis végétarienne! 😀

  2. BOIDUN says:

    Bonjour Mélanie je suis ravie de la réception de ton livre de recette vegan j’ai réalisé les délicieux muffins aux carottes et les muffins sucrés j’ai mis de l’orange confite que j’avais préparer cet hiver et j’ai préparer des pestos les croques monsieur me tentent bien
    Maintenant j’ai toujours des pois chiche cuits au congélateur en portion cela fait 30ans que je cuisine et je n’ai jamais eu l’idée de le faire
    Ton blog est une bouffée d’oxygéne ainsi que ta bonne humeur
    Karine
    merci pour ta bonne humeur

  3. lizoubidouillou says:

    Je déteste manger trop souvent la même chose,ça m’ennuie énormément au point que ma famille se plaint de ne pas revoir assez souvent leur plats préférés. Alors j’essaye de me calmer un peu et c’est vrai que c’est reposant de faire une recette qu’on sais faire les yeux fermés.

  4. Aldé says:

    À chaque saison on est content de retrouver des plats qui nous plaisent (couscous végé, soupe au pistou, velouté de potimarron, bruschetta…). Je fais souvent une grosse quantité le dimanche qui dure jusqu’au mardi.
    Parfois par contre j’ai une lassitude alirs je sais qu’il est temps de farfouiller pour trouver une nouvelle recette. Récemment j’avais très envie de lentilles mais aucune de mes recettes me plaisaient. Comme je suis Natasha de Échos vert et que j’adore les épices j’ai acheté le numéro et avec joie j’ai vu la recette de curry. Je l’ai faite 2 semaines de suite. Quand un plat me plait je le fais plusieurs fois pour le maîtriser. J’ai une nouvelle recette dans mes tiroirs que je peux faire mes yeux fermés pu presque.

  5. Christel says:

    Bonsoir Mélanie,
    Pas encore adhérente de la Fourche mais un jour qui sait. C’est toujours intéressant de voir les basiques d’autres personnes. J’ai souvent des recettes basiques qui reviennent mais depuis quelques temps je suis devenue une grande adepte des légumes au four et qui s’adaptent bien avec toutes les saisons. Grâce aux livres de cuisine dont le vôtre cela me permet aussi de varier quand j’en ai assez de faire toujours la même chose d’autant plus que je n’épuise jamais les recettes d’un livre plusieurs années après l’achat.

  6. Barbier Stéphanie says:

    Bonjour Mélanie,
    Déjà merci pour l’info sur le label Demeter. Je n’en avais jamais entendu parler et je pensais que c’était un peu le top du top (j’ai acheté de la compote Demeter samedi et je me suis dit ha cool!). On s’en sort pas 🙁
    c’est vrai que quand je suis devenue Vegan il y a 4 ans j’ai dû apprendre plein de nouvelles recettes (et merci pour ça !!), c’était un nouveau monde à défricher. Mais maintenant je suis bien contente d’avoir exploré tout ces territoires et d’avoir trouvé ce qui me convenait bien et ne plus trop me poser de questions. J’ai mes recettes fétiches (dont les haricots blancs à la tomate – moi aussi je colle des haricots blancs partout) et je prends plaisir à tester des trucs de temps en temps (c’est pour ça que j’aime bien le rythme de ton webzine).
    J’ai bien conscience que le monde des réseaux sociaux est insoutenable mais ta contribution y fait vraiment une différence. Plein de courage.

  7. Marine V says:

    Merci pour cette vidéo et l’article. J’ai beaucoup de difficulté à suivre une recette même celles que j’ajuste. Donc je fais principalement des recettes versatile. J’innove très très rarement. Je construis mes repas à partir des légumes que j’ai, je suis dans une amap. J’ai donc une base de plat par saison.

  8. jothym82 says:

    Comme tout le monde, j’ai mes « basiques » par contre, ils changent de temps en temps qd je découvre de nouvelles recettes.
    Je suis assez curieuse et donc j’aime bien tester de nouvelles recettes. La seule condition étant que ce soit accessible (pas avec50 ingredients, introuvables, hors de prix et que tu utiliseras qu’1x tous les 3 ans!). J’ai d’ailleurs commandé ton livre hier et j’ai hâte de le recevoir !!
    Reduire ma consommation de viande m’a clairement rendue curieuse culinairement parlant et j’ai plus de plaisir à cuisiner… Avant, je cuisinais car fallait bien que je me nourrisse. Maintenant, j’associe cela au plaisir également.

  9. Lamecarlate says:

    Je t’admire d’arriver à faire des menus et à t’y tenir ! Ici, je fais de la grosse cuisine le samedi matin (presque toutes les semaines, presque :P), je congèle quelques trucs et on se débrouille avec ça (mais j’ai tendance à en faire trop et des fois on perd de la nourriture parce qu’elle se gâte…). J’en profite pour te dire que certaines de tes recettes (le pesto de fanes de radis, le pain sans pétrissage, par exemple) sont devenues des basiques chez moi, merci !

  10. Félicie says:

    Je fais mes menus chaque semaine depuis des années, ça fait gagner un temps fou et ça libère la tête – et du temps – le soir! C’est même devenu un moment que j’aime beaucoup, entre les livres et les blogs, je me pose avec mon café 🙂
    Au fil des années je suis passée d’une simple liste de plats à faire chaque soir (que je ne réalisais pas tjs car mal pensés par rapport au temps dont je disposais), à une pseudo grille rapide à remplir + 2 sessions prépa/semaine : les soirs où je finis tard c’est soupe ou salade + tartines (2 soirs); ça peut sembler redondant mais en variant soupes chaudes/froides, salades été/hiver et les multiples tartinades possibles….personne ne se plaint.
    Le vendredi ou samedi c’est soir des enfants: c’est donc le soir fajitas, pizza, quiche, burgers, croques, apéro dinatoire etc, on tourne!), les midis du WE c’est mezzé: plein de choses à picorer, tofu en cubes, primeurs du marché ou légumes à tremper, 1 salade verte, tartinade, olives, fruits….tout sur la table et chacun se débrouille. Il me reste 2 plats ( je fais pour 2 soirs de suite) à trouver, et je fais souvent un nouveau/un connu, mais parfois 2 nouveaux. Après je ne suis pas une créative, je me contente d’acheter les livres de ceux/celles qui le sont et de faire leurs recettes!! ;-))) Je cuisine le plus gros en 2 sessions qui correspondent à mes possibilités: WE et mercredi après-midi, sauf bien sûr ce qui se cuit ou s’assemble au dernier moment. Et j’ai souvent de l’aide familiale.
    C’est une routine qui nous correspond bien, bien sûr parfois entre les sorties et les loupés ça change un peu, mais globalement ça marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :