Galette de sarrasin aux poireaux et crème épaisse de cajou

La dernière fois que j’ai publié une idée de garniture pour galette, on m’en avait réclamé la recette. La voici !

IMG_3320

Grand classique breton, cette pâte à le mérite d’être simple et économique en plus d’être carrément délicieuse. Et comme le sarrasin ne contient pas de gluten, tout le monde peut en manger. On pourrait croire qu’il est donc facile de manger vegan à l’extérieur en Bretagne, mais c’est sans compter que quasiment tous les crêpiers mettent des blancs d’oeufs pour lier la pâte, (voir du lait, hérétiques !) alors qu’elle n’en a nul besoin, seul un peu de repos suffit. Végétalisme mis à part, je trouve même que supprimer l’oeuf met bien plus en avant le goût typique et délicieux du sarrasin.

En garniture aujourd’hui, une simple fondue de poireaux, certes, mais agrémentée d’une onctueuse et parfumée crème épaisse de noix de cajou. La recette pour cette dernière représente un bon pot, environ 400g. Elle pourra donc, dans la semaine, recouvrir un gratin, copiner avec des pâtes, se fondre dans un risotto à la fin de la cuisson ou apporter du crémeux à des champignons accompagnés de riz complet.

La pâte / Pour 6 à 8 galettes selon la taille de votre poêle

200g de farine de sarrasin

50 cl d’eau 

1 cc bombée de sel fin

Huile neutre spécial cuisson 

  1. Dans un cul de poule, verser la farine et la mélanger avec le sel. Ajouter l’eau petit à petit en mélangeant au fouet pour éviter les grumeaux. Laisser reposer au moins 2 heures. Voir la veille pour le lendemain, comme cela c’est prêt!
  2. Huiler une poêle plate bien chaude et verser une louche de pâte en tournant la poêle rapidement pour bien l’étaler. Elle peut faire des trous c’est normal (et joli!), et légèrement craqueler, cela n’enlève rien au goût. Laisser cuire une bonne minute puis soit la retourner à l’aide d’une spatule pour la garnir aussitôt ou la réserver sur une assiette pour les préparer plus tard (elles se conservent filmées au frais 2 jours). Bien huiler entre chaque galette.

La crème épaisse de cajou / Pour un pot de 400g

200g de noix de cajou non grillées

1 CS de levure maltée

1 pointe de couteau d’ail en poudre

1 cc rase de sel fin

1/2 cc de jus de citron

10 cl d’eau pour mixer.

  1.  Faire tremper les noix de cajou au moins deux heures. Les égoutter et les rincer.
  2. Dans un blender, verser tous les ingrédients et mixer jusqu’à obtention d’une crème onctueuse. Ne pas hésiter à faire des pauses et à racler les bords. Au besoin, ajouter un peu d’eau. Rectifier l’assaisonnement selon vos goûts. Se conserve au frais une semaine.

La fondue de poireau / Pour 2 galettes

1 beau poireau

1 échalote

1 CS d’huile d’olive

1 petit verre d’eau

1 pincée de sel

  1. Emincer très finement le blanc de poireau et l’échalote et les faire revenir dans l’huile d’olive avec le sel. Quand ils sont légèrement dorés, ajouter l’eau et couvrir à feu doux 10 minutes, en surveillant de temps en temps.

IMG_3325

Dressage : quand vous retournez la galette, ou après l’avoir déposée sur la poêle chaude si préparée en avance, déposez un peu de fondue de poireaux, une belle CS de crème épaisse et repliez la en laissant cuire doucement quelques minutes.

11 commentaires sur “Galette de sarrasin aux poireaux et crème épaisse de cajou

  1. J’ai testé la recette mais ça a été un échec ^^ » J’ai suivi les indications à la lettre mais impossible d’avoir des jolies crêpes comme sur la photo 😦 Pourtant c’est une bonne poêle. J’ai laissé reposer la pâte 2h, une nuit entière aurait peut être été mieux…

    J'aime

    1. Bonjour, je fais cette recette toutes les semaine s et je n’ai aucun souci. Dites moi comment étaient vos galettes,que je puisse voir d’où venait le problème ?

      J'aime

  2. Elles n’étaient pas solides, elles se « déchiraient ». J’ai testé avec pâte épaisse / pâte fine, cuisson plus ou moins longue, dans tous les cas impossible de retourner les crêpes, elles étaient trop fragiles. Les quelques crêpes qui avaient tenues à la cuisson se sont déchirées au moment ou j’ai ajouté la garniture. Elles n’étaient pas sèches pour autant, c’est juste que la pâte partait un peu en lambeaux. C’était quand même mangeable, mais beaucoup moins joli que sur la photo !

    J'aime

  3. Selon la farine, il faut plus ou moins d’eau. Si la pâte est trop épaisse, il faut en rajouter un tout petit peu après le temps de pause. Et surtout verser sur une poêle très chaude et bien huilée. Si elle se déchire c’est qu’elle n’est pas assez liée (=pas assez de repos et/ou trop d’eau ensuite. Trop diluer une pâte juste avant de la cuire ne sert à rien, elle ne prendra pas.
    Mais c’est comme les crêpes, il faut en faire une ou deux fois avant connaitre la bonne consistance !
    😉

    J'aime

    1. Elles sont beaucoup moins tendres après trempage et se réduisent plus difficilement en crème /lait. Alors que les noix de cajou non grillées se fondent toutes seules au mixage dans le liquide. Ou même sans liquide.

      J'aime

  4. Recette réalisée ce week-end, c’était délicieux ! Je suis bluffée pas la crème de cajou qui avait un petit gout fromagé grâce à la levure maltée.
    Petite question : il me reste de la crème de cajou, avec un potimarron ou butternut ça peut le faire?

    Merci 🙂

    J'aime

    1. Bonjour,
      Oui cette crème est délicieuse, j’en fait ce midi pour mélanger à des spaghetti ! Elle ira à merveille avec des courges bien sur !
      Bonne journée,
      Mélanie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s