Saviez-vous qu’on pouvait préparer du lait de soja et du parmesan d’okara à l’extracteur ? Non seulement c’est super rapide, mais en plus, c’est tellement plus simple que la méthode traditionnelle. Je vous explique !

Cet article est rédigé dans le cadre de ma collaboration à long terme avec Warmcook , magasin de matériel de cuisine haut de gamme et durable, avec qui je travaille depuis des années.

L’extracteur : plus polyvalent qu’on ne le pense !

Si vous avez un extracteur, vous vous en servez évidemment pour préparer des jus, mais l’extracteur Kuvings que je possède permet également de réaliser des glaces, des smoothies et des laits végétaux ! Sa conception rend le tout hyper simple car le lait sort d’un côté et l’okara de l’autre. Rien à filtrer. Et ça, quel gain de temps.

On peut aussi bien réaliser du lait d’amande, de noisettes, de noix, de souchet, d’avoine, que du lait de soja. La seule “contrainte” avec le lait de soja, c’est qu’il faut le cuire avant de le consommer, tout comme son okara (résidu du filtrage, ultra protéiné). Sinon, ils ne sont pas très digestes.

Je vous partage aujourd’hui deux recettes qu’on peut préparer en même temps à l’extracteur : zéro gaspi, gain de temps et économies.

Lait soja et parmesan okara extracteur

Le lait de soja à l’extracteur

Ah j’en ai fait du lait de soja ! Dans ma période “je fais tout maison pour être une parfaite écolo qui sauve le monde et je gère mon budget comme une badass”, je peux vous dire que j’en ai mixé, pressé et cuit des fèves. Et puis, j’ai tout arrêté parce que la vie est courte et que mes épaules, bien que larges et délicatement musclées ne pouvaient pas tenir la distance. Enfin, le lait de soja est un des moins chers du commerce alors pourquoi s’enquiquiner ?

  1. Parce que quand on est seul.e ou deux, c’est encore vraiment moins cher, avec 100 g de fèves bio (à 50 centimes) on obtient 1,2 litre de soja, environ 80 g d’okara frais et on peut faire 100 g de tofu avec la moitié du lait, par exemple. Donc oui, quand on utilise tout, c’est vraiment moins cher.
  2. Parce qu’à l’extracteur on zappe l’étape la plus reloue (vraiment) : le pressage / égouttage. Et ça c’est royal. Après une nuit de trempage, en 30 minutes, cuisson incluse, on a du lait et de l’okara prêt à l’emploi, voir du tofu.

Est-ce que ça vaut le coup d’acheter un extracteur juste pour faire son lait de soja ? Non.

Est-ce que ça vaut le coup d’en avoir un pour faire en plus des jus du lait maison ? Carrément.

Le parmesan d’okara

Je sais qu’en cuisine végétale on a vite fait d’appeler “parmesan” toutes les trucs en poudre mixés avec de la levure maltée. Mais voyez-vous, ça sonne mieux que “poudre protéinée issue de la préparation du lait de soja et séchée au four avant d’être mixée avec de la levure maltée afin d’obtenir une saveur fromagère pour une utilisation équivalente au parmesan”. Pfiou, pourquoi on irait se compliquer la vie ?

Le fait est que c’est petite chose est absolument démente, l’okara ainsi séché au four prend un goût toasté délicieux. La texture une fois mixée est légèrement sableuse et vraiment parfaite sur des pâtes, du chou fleur rôti ou des aubergines grillées. Comme du parmesan. Limite, j’ai envie de dire, on devrait faire du lait de soja juste pour récupérer l’okara et le griller !

La recette en vidéo !

recette Lait soja et parmesan okara extracteur

Lait de soja et parmesan à l’extracteur de jus

Deux recettes en un passage à l'extracteur !
Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 15 minutes
trempage : 12 heures
Type de plat : Boissons, Condiment, sauce
Cuisine : Française
Étiquette : économique, extracteur, protéine vegan
Portions : 1 litre de lait

Matériel

  • 1 extracteur
  • 1 four

Ingrédients

Lait de soja

  • 100 g de fèves de soja décortiquées ou non !

Parmesan d'okara

  • L'okara issue de la fabrication du lait
  • 2 c. à s. de levure maltée
  • 1 pincée de sel
  • 1,2 litre d'eau

Instructions

  • La veille, mettre à tremper les fèves de soja.
  • Le lendemain, bien les rincer et préparer 1,2 litre d'eau. Préchauffer le four à 180°C. Allumer l'extracteur et verser dedans en les alternant l'eau et les fèves jusqu'à ce que tout soit épuisé.
  • Émietter l'okara sur une plaque allant au four et enfourner pour 15 minutes en écrasant bien à mi-cuisson.
  • Verser le lait de soja dans un faitout et porter à ébullition en remuant régulièrement, sans le quitter des yeux (ça déborde en 2 secondes !). Une fois que le lait a bouilli, éteindre le feu, laisser tiédir avant de verser en bouteilles et consommer sous 3 jours.

Notes

Avec le lait de soja, vous pouvez également fabriquer, juste après ébullition, du tofu en versant du jus de citron ou du nigari (chlorure de magnésium).
La recette en pas à pas est ici.
Vous avez testé cette recette ?Dites-nous comment c’était !

Informations complémentaires :

  • Les laits végétaux maison sont des produits frais (comme les briques ouvertes d’ailleurs !), on ne les conserve pas au-delà de 3 jours d’ouverture.
  • Il se peut que le lait de soja épaississe au frais, surtout avec un bon ratio comme celui que je propose, il suffit simplement de le délayer dans un peu d’eau et de bien secouer.
  • L’okara ainsi séché se conservera des semaines dans un placard au sec.
  • Nettoyez bien votre extracteur aussitôt après pour que les résidus s’en aillent tous seuls.
  • Celui que je possède est le REVO830, mais toute la gamme donne un résultat similaire pour les laits.
  • Mon code affilié LECULDEPOULE vous donne -10% sur tout le site, toute l’année et cumulable avec d’éventuelles promotions en cours.
De l'inspiration tous les 15 jours

Recevoir gratuitement de l'inspiration !

Une newsletter tous les 15 jours
+ un eBook gratuit "10 astuces qui changent la vie en cuisine vegan"
+ un récapitulatif des nouveaux articles du blog tous les vendredis !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Retrouvez la motivation en cuisine avec
Le coup de fouet !

Le coup de fouet !, c’est un webzine trimestriel dans lequel je partage avec passion et humour des recettes, des astuces et des informations pratiques autour de l’alimentation végétale, de l’organisation en cuisine et des repas du quotidien.

Je découvre ➜

Couverture boutique Le coup de fouet 18 crèmerie végétale

Numéro en cours : Ma crèmerie végétale du quotidien  Végétarisme ? Fait maison ou produits achetés ? Comment remplacer les produits laitiers ? Je vous propose des pistes de réflexions et des recettes faciles.


Prochain numéro le 7 avril.

11 commentaires

  1. Karine says:

    Bonjour Mélanie,
    Ici, pas d’extracteur de jus 🙁
    Et, quand je vois ce flot de lait de soja qui jaillit allègrement de ton appareil, je repense à ces divers broyeurs-blenders-mixeurs-sac à lait-tamis qui me font déblatérer la liste des jurons du Capitaine Haddock à chaque fois que je prépare ce lait.
    Je sais pourtant que la jalousie est un vilain péché…
    Merci pour cette idée d’utilisation de l’okara.

    1. Anne says:

      Bonjour Mélanie, je voulais savoir si ça pou ait marcher avec une centrifugeuse ? Je n’ai pas d’extracteur.
      Merci de ta reponse et pour toutes ces belles recettes.

      1. Bonjour Anne,

        C’est une bonne question, je n’en ai aucune idée mais je ne pense pas car il y a une vis qui écrase les fèves dans un extracteur alors que dans une centrifugeuse (de mémoire), c’est parce que les fruits sont projetés à grande vitesse sur le filtre que le jus est extrait. Mais je peux me tromper, à voir s’il y a des vidéos sur le sujet !

    2. Bonjour Karine,

      Comme je te comprends, quand je pense au temps passer à filtrer et à tout nettoyer après pendant des années… je suis bien contente de l’efficacité de l’extracteur !

  2. Elsa says:

    Bonjour Mélanie,

    As-tu changé de petit mixeur/hachoir ? Aurais-tu sa référence ? Si tu en es satisfaite bien sûr. Ou celle de celui que tu avais avant s’il était équivalent ?

    J’aimerais bien m’en trouver un facile à nettoyer et efficace…

    Merci d’avance !
    Bonne journée,
    Elsa

    1. Bonjour Elsa,
      Dans la vidéo, c’est le mini hachoir de mon mixeur Bamix ( dont je ne suis pas du tout satisfaite, mais le mini hachoir fait le job). Mais je me sers toujours du mini Tribest, qui est vraiment bien mieux et qui est très facile à nettoyer. Tout dépend de ce que tu veux faire avec ?

      1. C’est celui-ci.
        J’ai la version précédente mais c’est bien lui et tu peux faire tout ce que tu listes sans effort avec 🙂

  3. aude says:

    5 stars
    Merci Mélanie, c’est la révélation cette recette !!
    Déjà le kuvings c’est l’objet de l’année chez moi, je l’adore, limite je dormirais avec lui tellement il est parfait (son doux bruit serait comparable à un ronronnement de chaton mignon).
    Je l’utilise au quotidien pour mes jus de légumes/fruits, j’ai testé les sorbets et je n’osais pas trop me lancer dans les laits végétaux (mais j’en avais très envie).
    Et là, c’est juste d’une facilité déconcertante… à se demander pourquoi on achèterait encore du lait de soja en briques…
    dans le mien j’ai mis une point de vanille liquide, un pincée de sel et un peu de sirop d’agave, c’est top et ça remplace très bien les briques que j’achète (une blinde).
    Avec l’okara, j’ai fait ta recette de parmesan, très sympa ! j’ai hâte de tester d’autres utilisation de cet ingrédient totalement nouveau pour moi.
    je ne peux que recommander donc (mais sans doute à condition d’avoir le bon matos).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évaluation de la recette




Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :