Alors que le printemps arrive, je vous propose un petit tour express du côté de mes semis et au potager. Je vous partage également un déjeuner complet à IG bas, des cocos à la tomate et patates douces rôties.

La vidéo

Côté jardin

J’ai réalisé assez peu de plants de chaque, contrairement à l’année dernière où je me suis retrouvée avec plein de godets que je ne pouvais pas utiliser, et peu de personnes autour de moi à qui les donner.

Cette année, j’ai utilisé les mêmes sachets que l’an passé, il m’en restait encore.

Du coté des tomates

  • Black cherry, la variété de tomates cerises que je préfère. Elles est bien charnue et avec une belle couleur pourpre.
  • La cornue des Andes, qui en plus d’être délicieuse contient peu de pépins donc est tout indiquée pour les sauce tomate que j’espère réaliser en nombre. Je me suis enfin équipée d’un stérilisateur éléctrique pour plus de confort (zéro surveillance).
  • Bien évidemment mon petit Téton de vénus jaune si parfumé, et les couilles de taureau, tomates très grosses et goûteuses dont le nom me ravi^^.
  • La green zébra est aussi une des mes favorites, sa belle couleur verte égaie les assiettes, en plus d’être légèrement sucrée.

J’ai préparé le plein de courges aussi.

Plantées bien trop tard l’année dernière, je n’ai rien eu. J’espère me rattraper cette année et pouvoir en bénéficier cet automne. J’ai préparé de la butternut, de la courge musquée et du potimarron. Très classique, mais avec un bon rendement.

Côté verdure

J’entretiens ma roquette, j’en ai ressemé. Les petits pois et pois gourmands poussent tranquillement. Le gel aura un peu retardé la croissance, mais ils tiennent le coup !
Entre les rangs, les pommes de terre s’installent. Pas d’achat de ce côté-ci, j’ai laissé germer un kilo qu’il me restait et j’ai replanté chaque germe.

Côté cuisine

Un mélange entre tout prêt et fait maison, soit la majeure partie de mes repas ces derniers temps. Les conserves de tomates concassées font parties de mes basiques absolus, j’en ai tout le temps !

Je cuis toujours plusieurs patates douces en même temps, et j’en garde une partie au frigo, sans la peau. Elles me servent pour composer des salades sur le pouces car c’est très bon froid la patate douces rôties. Mon père m’a donné des bocaux de cocos de son jardin, c’est rudement pratique et tellement fondant !

Au final, je n’ai pas de quantité précise à vous donner pour cette recette de cocos à la tomate et patates douces rôties, c’est préparé rapidement.

Les cocos


J’ai juste fait revenir une gousse d’ail dans de l’huile, ajouté les tomates concassées avec du zaatar. C’est un mélange composé d’origan qui s’associe à merveille avec les cocos, que je verse ensuite. Je laisse mijoter le tout 10 minutes à feu moyen, on assaisonne et voilà !

Pour les patates douces


J’en compte une entière par personne et une demie par enfant.
Je préchauffe le four à 180°C.
Je les lave et je les coupe en deux, puis je verse l’huile d’olive sur la plaque de four et je les glisse dessus. C’est la technique grosse flemme. Ma préférée.
Je cuis ensuite 25 minutes environ, le couteau doit traverser la patate douce sans forcer.

Salade


La roquette est ma salade préférée, elle est bien parfumée et va relever les saveurs du plat qui sont assez sucrées.
J’utilise toujours une vinaigrette avec de l’huile de colza pour un apport en oméga 3.

Matériel

  • J’utilise ma sauteuse en fonte Lodge dont je vous explique l’utilisation dans cet article. Vous pouvez les trouver sur le site de Warmcook
  • Pour la cuisson des patates douces, je possède une toile en silicone. Plusieurs marques sont de qualité, notamment Demarle qui est très bien. C’est un investissement mais ça dure et surtout c’est safe !

J’espère que ce petit tour vous aura plu, j’ai hâte au prochain, quand tout aura encore plus poussé au jardin !

Abonnez-vous au webzine
Le coup de fouet !

Le coup de fouet !, c’est un webzine dans lequel je partage avec passion et humour des recettes, des astuces et des informations pratiques autour de l’alimentation végétale, de l’organisation en cuisine et des repas du quotidien.

Découvrez nos formules abonnements à un webzine culinaire pétillant et motivant.

Je m’abonne ➜

LCDF 10 Pizzas vegan

Numéro en cours :
Pizzas vegan !
Pizzas | Dîners vegan | Glucides le soir ?


Prochain numéro le 1er Juillet : Numéro d’été : bikini body avec brioche !

12 commentaires

  1. je te confirme qu’un jour ils réclament de la patate douce : mon grand fils de quasi 18 ans demande ça pour son repas d’anniversaire; depuis qq années ! Et je suis totalement team “on les oblige à manger de tout”, ça paye vraiment ! Avec 4 enfants, je suis comme toi d’avis qu’il est hors de question de baisser les bras dès que l’un passe une période où un truc lui fait moins envie, et je suis sûre et certaine que le goût est un apprentissage, pas un don !

    1. C’est très encourageant alors ! Plus qu’à patienter ^^!
      Et oui, c’est un apprentissage et ça n’a rien d’inné. D’ailleurs, notre palais évolue toute la vie, c’est ce qui est formidable !

  2. Aelys says:

    Des cocos à la tomate, des patates douces et de la roquette : mais VRAIMENT exactement ce que j’ai envie de manger en ce moment !
    Il faut vraiment que j’essaie de semer de la roquette, j’adore ça et maintenant mon ado de fils me l’a pique, ça revient cher 😂

  3. Céline says:

    Super chouette cette vidéo mix jardin-cuisine!
    Pour tes enfants, l’espoir est permis; toute mon enfance je ne supportais pas l’aubergine, juste l’odeur me donnait envie de vomir. Et puis un jour, jeune adulte, j’en ai mangé chez une copine d’une façon que je ne connaissais pas et depuis j’adore ça! Je me régale des ratatouilles et aubergines frites-sauce tomate qui me dégoûtait enfant 🙂

  4. Laetitia * says:

    J’adore ce genre de vidéo !
    Pour le melon, on peut les faire grimper comme les concombres par exemple sur une tige rigide ou une ficelle bien costaud !

  5. Emilie says:

    Oh c’est drôle qu’ils n’aiment pas, c’est assez sucré pourtant (quand j’étais petite on la faisait rôtir dans des papillotes et elles caramélisaient dans leur jus c’était délicieux, mais peu fréquent car ce n’était pas à la mode, les patates douces venaient de l’étranger et coûtaient cher, maintenant beaucoup moins) ! Et je suis d’accord c’est important de cultiver la curiosité, il faut goûter même si c’est pour dire qu’on n’aime pas !
    Merci pour cette vidéo, ton jardin potager est très beau et c’est très reposant à regarder 🙂

    1. Hello !
      Ils aiment mais en purée (vas comprendre !). Dans tous les cas, ils goûtent et sont bien au courant que le sgoûts changent et que ça peut évoluer. Et que je ne fais pas ça pour leur pourrir la vie 🙂 !
      Merci pour ton message !
      Mélanie

    1. Je pense qu’elles se sont rabattues sur mes semis vois tu … Donc je n’ai pas de secrets. De toutes façons, j’ai dépassé le stade trucs et astuces avec ces sales bestioles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :