Mozzarella vegan crue – 3 ingrédients

Une belle boule de mozzarella moelleuse, qui se découpe en tranches réconfortantes pour se glisser dans vos salades, avec des graines locales et seulement trois ingrédients, ça vous tente ?

Le psyllium, qu’est-ce que c’est ?

Il y a quelques temps, j’ai découvert l’utilisation du psyllium blond en cuisine. C’est une plante extrêmement riche en mucilage (substance qui gonfle au contact de l’eau) au goût et à l’odeur neutres. A l’origine graines noires, on le trouve sous forme de gélule, de poudre ou de paillettes couleur crème, en magasin bio ou de diététique. Je connaissais le psyllium pour ses vertus thérapeutiques, car il m’avait été recommandé il y a des années par une sage femme après mes césariennes, pour relancer le transit en douceur. Après une opération du ventre, il est impossible de se servir des muscles abdominaux qui sont très douloureux, et le psyllium étant extrêmement riche en fibres, forme un gel dans l’estomac grâce à son mucilage et glisse le long des intestins. Il est donc diablement efficace en cas de constipation, que ce soit pour les adultes ou les enfants. Il est souvent utilisé dans les régimes minceur par ailleurs, car il réduit la sensation de faim, et dans le nettoyage intestinal car il entraine tout sur son passage. Cependant, jamais je n’aurai eu l’idée de m’en servir en cuisine avant de découvrir la recette de mozzella de cajou dans le livre « La guinguette d’Angèle » d’Angèle Ferreux Maeght.

J’ai eu un gros coup de coeur pour cette recette qui est la première à me donner envie de manger de la mozza vegan crue. La plupart des recettes que l’on trouve sont très bonnes à fondre, celle que je vous ai proposé me plaît beaucoup, mais n’a aucun intérêt, ni gustatif ni pour sa texture, crue.

Contourner la mode des ingrédients healthy qui viennent de pétaouchnok

Après cette découverte, j’ai lu pas mal de recettes du même type avec le psyllium. Cette mozza demande des noix de cajou, qui se mixent très facilement et au goût discret, mais j’essaie de plus en plus de réduire drastiquement ces produits qui viennent de loin au profit d’alternatives plus locales. Et surtout, surtout, bien moins chères ! Je ne vais pas vous dire que n’en achète pas, mais vraiment en ingrédient plaisir, de façon occasionnelle. Ces dernières années, avec la montée bienheureuse de la cuisine saine et du végétalisme, il y a un effet pervers qui s’est mis en place : la sacralisation de certains aliments tendance. Malheureusement, la production massive de quasiment tous ces aliments a des conséquences vraiment néfastes, que ce soit sur l’environnement ou sur les populations.

On connait aujourd’hui le problème du quinoa dont l’exportation est devenue tellement énorme que son prix a flambé et qu’il est devenu inaccessible aux populations qui le cultivent en Amérique du Sud. Ironie glauque.

L’avocat est tellement à la mode en Europe, surtout dans les pays d’Europe du Nord et en France, qu’il y a des régions entières complètement asséchées en Amérique latine et que même en Espagne, sa culture est devenu monoculture sur des hectares et des hectares. Car l’avocat demande énormément d’eau pour pouvoir pousser. Et énormément de pesticides également pour ceux qui ne sont pas en bio, la majorité donc. Les consommateurs oublient, ou ne savent pas parfois, qu’il y a une saison pour ce dernier : les avocats d’été viennent d’Amérique latine. Il est donc plus sage de patienter jusqu’à la rentrée pour retrouver ceux d’Espagne et de vérifier la provenance sur les étiquettes.

L’huile de coco et tous les dérivés de noix de coco sont devenus monnaie courante, à tel point qu’on oublie qu’il n’y a pas de cocotier en France, et elle détrônerait presque l’huile d’olive !

Pour en venir à notre noix de cajou, il n’aura échappé à personne que tous les fromages vegan affinés qui arrivent sur le marché sont fabriqués avec, qu’elles restent un en-cas de choix (car bordel, c’est bon ces noix !). Mais les cultures principales proviennent du Vietnam, d’Inde. Pas vraiment la porte à côté. Et la demande ne cesse d’être croissante.

Le psyllium n’est pas non plus produit en France, mais il en faut extrêmement peu pour une recette, nous sommes donc sur une utilisation bien plus douce et raisonnée.

Il en va de la responsabilité de chacun de modérer ses achats de produits « exotiques ».

Plat du soir low carb : salade de tomates, beaucoup de persil et de de basilic, boule de crème de tomates séchées au tofu (mixer du tofu nature avec des tomates confites) mozza de tournesol et graines de tournesol grillées à sec. + un verre de jus de légumes. (Pour les enfants : tartines au four de pain au levain, garnies de crème de tomate + jus de légumes)

La recette !

Alors, tout modestement, j’ai troqué les noix de cajou du Vietnam à 23€/kg pour des graines de tournesol françaises décortiquées à 3,50€/kg.  Grand bien m’en a pris, car si les graines de tournesol ont un goût assez fort mixées en crottin ou autre tartinable, trempées une nuit et mixées avec la bonne quantité de psyllium, la saveur est très discrète, la texture, mon dieu, de-la-mozzarella-tout-pareil, moelleuse et grasse en bouche.

Le goût ? On parle de mozza hein, pas d’un Comté, de Roquefort ou autres fromages affinés. Le goût est très discret, un peu moins neutre qu’avec la noix de cajou, mais présente une pointe d’acidité grâce au citron. Avec d’excellentes tomates, un bon filet d’huile d’olive, une bonne tapenade en toast, des aubergines rôties, un pesto de tomates séchées dans des pâtes, ou une belle salade de roquette / oseille avec des mûres (oui oui!) c’est un pur moment de douceur. Qui rassasie grâce au combo psyllium / graines.

Cette recette fond légèrement, et elle est très sympathique cuite car épaisse et moelleuse dans un croque monsieur, ou sur une pizza ou des tartines où elle colore légèrement.

Pour 2 boules de 350g chacune

(soit moins de 1,50€ les 700g, et BAM)

250 g de graines de tournesol décortiquées (0,90€ pour des graines bio à 3,50€/kg)

20g de psyllium blond bio en poudre ou paillettes (0,30 € pour un paquet de 400g à 14,00€)

3 cs de jus de citron bio

2 cc de sel fin

25 cl d’eau

(+ au moment du mixage,  selon vos goûts / facultatif : ail en poudre, thym séché, ortie en poudre, paprika fumé, …)

  1. Mettre les graines de tournesol à tremper 24h, en changeant l’eau une fois.
  2. Verser l’eau chaude sur le psyllium et laisser gonfler juste le temps de bien rincer les graines.
  3. Dans un très bon blender (ou dans un verre haut avec un excellent et puissant mixeur plongeant), verser les graines et mixer grossièrement. Ajouter le sel, le jus de citron et le psyllium et mixer à nouveau. Une boule de pâte très collante va se former très vite (d’où l’importance d’un bon mixeur). Bien mélanger en mixant, quitte à faire une pause pour racler.
  4. Verser la préparation bien homogène (et collante) dans deux petits bols, et à l’aide des mains mouillées, lisser le dessus pour avoir des boules. Placer au frais au moins deux heures.

  • Comme le goût est très très doux, ne pas hésiter à bien assaisonner ensuite dans le plat. Pour ma part, je prends du plaisir à ajouter du paprika fumé lors du mixage (1 cc) ou de la fumée liquide maison (2 cs).
  • À la façon d’une burrata (mozzarella de bufflonne fourrée à la crème), il est possible, au moment de la mouler, de garnir les boules d’une grosse cuillère de crème de tomates séchées.
  • En format apéro, vous pouvez également mouler des petites billes dès la sortie du blender (toujours avec les mains mouillées), puis les laisser au frais se raffermir ensuite.

***

Alors, tenté.e ? (Ok, je demande juste pour la forme, j’avoue). Comment gérez-vous vos plaisirs « exotiques » ?

 

81 commentaires sur “Mozzarella vegan crue – 3 ingrédients

  1. Très intéressant !
    J’ai déjà utilisé des graines de tournesol pour faire de la crème végétale, et du fromage à pâte « dure » avec l’adjonction d’agar agar. Je suis bien tentée pour cette recette de Mozza crue !
    Concernant les aliments exotiques, c’est effectivement un problème de partir sur des aliments exotiques car « tendances ». J’utilise peu de ces aliments, a part pour la banane que j’avoue consommer un peu trop facilement (pour les bases de pâtisserie essentiellement)

    J'aime

  2. Super idée encore une fois bravo
    Que de trouvailles
    J imagine qu on trouve tout ça au magasin bio?
    Et c est bien de rappeler que l effet de mode healthy à aussi son revers au niveau écologique. Business business
    Petite question moin fils ne souhaitant plus manger de steak s est mis au steak soja ou autre preparation végétarienne qu on trouve partout effet de mode aussi car lui veux diminuer la viande mais ne mange pas trop de légumes ! !!
    Est ce que tu penses qu il faut aussi ne pas trop en manger ? Est ce que ça reste healthy ? Avec l application yuka déjà j ai vérifié pas d additif
    C est un étudiant donc avec ses 2 plaqués électriques il peut pas trop cuisiner
    Si t as des idees
    Merci
    Bonne journée
    Muriel

    J'aime

    1. Bonjour Muriel,

      A mon humble avis, il est plus sain de manger du tofu que la majorité des steaks de céréales qu’on trouve en grandes surfaces. Le premier contient plus de protéines, moins de sel. Cependant, s’il ne peut pas en acheter, bien vérifier sur les steaks de céréales le taux de protéines (si le but et de remplacer le steak de viande dans l’assiette), s’il est faible, penser à compléter avec des légumineuses, le sel (qui est souvent très élevé dans les préparations industrielles) et l’huile utilisée. Je ne connais pas très bien les steaks tout prêts, as tu des marques précises en tête, je vais regarder la composition.

      En tout cas, pour un apport en protéines suffisant :
      – Privilégier celles avec des légumineuses, plutôt que celle au blé
      – Si au soja, prendre bio uniquement.

      A très vite !
      Mélanie

      J'aime

      1. merci pour tes conseils, j’arrive à lui faire manger des plats avec du tofu mais je ne pense pas qu’il en fera de lui même en tout cas pas encore (18ans)

        il y a la marque ceréal ou fleury michon qui le font

        Aimé par 1 personne

  3. Trop bien, je vais tenter cette recette à coup sûr! Elle se garde combien de temps tu penses? On est bien d’accord on ne garde pas l’eau de trempage? Ni des du tournesol ni du psyllium ?

    J'aime

    1. Coucou,

      Tu ne garde pas l’eau des graines non, par contre le psyllium va former un gel avec l’eau, donc c’est le tout que tu verses dans le mixeur, tu n’égouttes pas (de toute façon, c’est un gel).

      Une semaine dans une boite hermétique au frais sans problème !

      J'aime

  4. Bonjour Mélanie,

    MERCI !! Merci pour cette réflexion sur les produits exotiques et merci de proposer cette recette sans noix de cajou !

    Je fais moi même très attention à la provenance de mes aliments, surtout ceux du genre que tu cites (je mange genre 4 avocats l’année, la vie est difficile….).
    Dès que je trouve du psyllium, ce qui ne devrait pas tarder, je teste ça !

    Bonne journée !

    J'aime

  5. Merci pour cette recette qui semble géniale ! Il faut que j’achète du psyllium blond, ca en vaut la peine là ! Surtout si ça permet d’avoir un fromage à base de graines de tournesol, car jusqu’à présent j’ai eu du mal à me débarrasser du goût fort de ces graines. Merciii Mélanie !
    Et à fond avec toi contre les satanés aliments healthy, en particulier les sucrants à base de coco en plus des aliments que tu as cités.

    J'aime

    1. Mes premiers essais il y a quelques années n’étaient pas folichon avec le tournesol. Pas assez trempé je pense. 24 heures c’est vraiment bien. Il subsiste toujours un petit goût, c’est normal, seule la cajou est aussi douce, mais c’est vraiment pas gênant !

      J’adore le sucre de coco, c’est vraiment mon préféré. Mais j’essaie là aussi de me raisonner un peu. C’est néanmoins un sucre qui a le plus faible impact en production, car on récupère la sève des fleurs en mettant un bac en dessous. On ne touche donc pas à ces dernières ni à l’arbre. Mais il vient de loin oui… J’essaie d’apprendre à réaliser des desserts sans sucre, mais avec des fruits. C’est pas très simple !

      J'aime

      1. Bonjour, je rebondis sur le sucre de coco 😉 Il m’a été indiqué que justement, il s’agit d’un sucre de fleurs donc on coupe les fleurs. Et en conséquence, pas de fruits. Ce qui peut causer de grandes pressions sur les populations locales qui utilisent beaucoup la noix de coco et pas uniquement pour l’alimentation. Alors en effet j’imagine que si on prend la sève, l’impact est différent. Les deux doivent exister du coup (sève et sucre de fleurs), il faut être vigilant… Sinon la recette a l’air vraiment top, ce n’est pas toujours facile de trouver des recettes de fromage simples et financièrement accessibles 🙂

        J'aime

      2. Bonjour Anaïs,

        je suis en train de lire plusieurs livres sur le sucre (pour ma formation de naturo) et je retrouve très souvent cette info avec le sucre de coco : »on attache un récipient sous la fleur pour récolter la sève pendant plusieurs heures, processus non invasif. Ensuite la sève est chauffé pour faire évaporer l’eau, afin d’obtenir un nectar ou un sirop. Soit on l’embouteille ainsi, soit il est frotté pour être cristallisé. L’organisation des nations unis considère que c’est l’un des sucre les plus durables justement, car en plus il nécessite peu de ressources et produit beaucoup par hectare ».

        J’espère avoir pu t’éclairer !

        J'aime

  6. Tu m’as vraiment amené à réfléchir sur l’avocat.
    J’en consomme un peu moins et ces derniers jours j’en ai acheté qui venaient d’Espagne.
    Après la lecture de ton article je me dis que j’ai pas trop mal fait.
    Les noix de cajou je n’en achetais pas avant et depuis j’en raffole. Je les utilise surtout telle quelle sur un plat, j’en met quelques unes.
    L’autre jour j’ai cassé mon pot d’huile de coco.
    J’ai donc utilisé pour me démaquiller la seule huile que j’avais sous la main càd l’huile d’olive (hors de question d’utiliser un démaquillant lambda et cracra). Et depuis je pense à l’utiliser à la place ou en tout cas majoritairement.

    Merci beaucoup pour ta recette qui a l’air super bonne. Il faut que je teste ça très vite
    En plus si on a un bon blender ça a l’air simple.
    Article très sympa et inscructif comme toujours

    Je te souhaite une bonne journée 🙂

    J'aime

    1. Bonjour,

      C’est une question que l’on est rarement amené à se poser, sur la provenance des produits exotiques. On part souvent du principe que, puisqu’ils viennent de loin, finalement, on n’est plus à quelques centaines de km près.
      Je trouve que ce n’est pas toujours simple de penser local quand on a des habitudes avec certains produits (je pense au sucre, au thé, au café, etc), mais c’est comme pour tout, il faut y aller progressivement !

      Belle journée,
      Mélanie

      J'aime

  7. Salut Mélanie,
    Je suis également à fond dans la démarche « ingrédients locaux » depuis un bon moment. J’utilise les graines de tournesol dans de nombreuses préparations, pour sa capacité à se transformer en crème comme les noix de cajou : gâteaux crus, crèmes aux fruits, tartinade ultra crémeuse, et récemment j’en fais un beurre que j’utilise comme corps gras un peu partout (comme le beurre d’amande mais en beaucoup plus économique!!).
    Je vais tester ta recette car bien que le fromage ne me manque absolument pas, je suis très curieuse que voir la texture obtenue 😉
    Bises !

    J'aime

    1. Bonjour Claire,
      Tu vois, c’est une graine que j’adore grillée, et glissée dans mes pestos, mais j’étais rarement allée plus loin. A lire tes idées, je me dit que je champ d’exploration est vaste !
      Le fromage ne me manque pas, puisque j’en mange chaque semaine 😉 Puisque c’est bon et qu’on peut en faire ( ou en acheter), je ne vois pas pourquoi on essaierait de s’en passer, franchement.
      Bises !

      J'aime

      1. Je l’ai faite et… Waouh, ça ressemble beaucoup à la texture de la mozza, c’est bluffant 🙂 J’y ai rajouté mes ingrédients chouchous : de l’ortie en poudre, de l’ail (beaucoup !!) et des graines de coriandre en poudre. J’adore! Tu as raison pourquoi se priver avec une aussi belle recette vegan et économique, hein? Je sens que je vais manger ta mozza très très souvent 🙂 Merci !!

        J'aime

      2. Bonjour Claire !

        Super idée l’ortie ! Il m’en reste en poudre en plus ! Et l’ail, indispensable ! Sinon, elle est un peu fade il faut bien le reconnaitre (mais, comme le sel, j’ose rarement proposer les doses que moi je mets, on pourrait croire à une erreur de frappe^^.)

        Bises

        J'aime

  8. coucou toi !
    oui ! je sais ! ça fait un bon moment …… tu sais pk?? 😀
    ben alors là … je reste pantoise que tu n’utilises pas le syllium plus que ça …..
    j’en mets parfois dans mon pain (quand je ne mets pas de graines), parfois dans les tartinades aussi !
    pour les produits exotiques, je ne mange plus de bananes … (on m’aurait dit ça y’a qques années j’aurai bien rigolé ! comme quoi ! )
    les avocats c’est très rarement (le prix est prohibitif ici ..), et c’est vrai que l’été je mange moins de noix de cajou aussi …. et quand ça arrive c’est pas si souvent non plus !
    vive les graines de courge et de torunesol grillées (attention aussi à leur provenance ! en vrac ici, elels viennent de Chine ! si si ! pfffff )
    ok ! je mange du chocolat …….
    pas fan avant, de la mozza… hâte de goûter à la tienne !!
    des bises +++ ♥♥♥

    J'aime

    1. Coucou,

      Et bien non tu vois, j’ai des ingrédients assez basiques (pour une végétalienne j’entends 😉 )

      Le psyllium il était dans la salle de bain / trousse à pharmacie ^^

      C’est pas le goût qui m’intéresse dans la mozza, c’est la texture que j’aime beaucoup et ici on la retrouve. C’est ce qui accompagne qui doit avoir du goût 🙂

      Bises

      Aimé par 1 personne

    1. Merci de ce retour Laurence,
      ici on a fait tomate mozza / croque monsieur (super car texture moelleuse à souhait) / en gratin. Assez passe partout avec des ingrédients à côté riches en goût !

      J'aime

  9. Hello, ça fait quelques années que j’avais du psyllium blond dans mes placards et je ne savais pas quoi en faire. Après un premier essai un peu trop fade et trop granuleux (mixeur plongeur), j’ai fait un essai avec mon blender et j’ai mis un peu plus de sel (pas facile à doser) et ajouté un peu de thym et d’ail déshydraté.
    La texture est parfaite. Je verrai demain ce qu’en pensent mes convives 😉
    Merci pour l’idée.
    Peter
    PS : d’habitude j’utilise les graines de tournesol pour faire du pâté végétal, l’amertume de la graine s’y prête assez bien.

    J'aime

    1. Bonjour Peter,

      Il faut un vrai bon mixeur plongeant type Bamix pour une texture vraiment homogène.
      J’aime manger salé donc je propose peu de sel dans mes recettes ici, libre à chacun d’en ajouter. Et c’est vraiment une base nature à customiser. L’ail (toujours!), du thym : excellent choix. Après il faut de toute façon une garniture bien riche en goût à côté, c’est un fromage davantage intéressant pour sa texture que son goût.
      J’essaierai de faire du pâté avec, merci !

      J'aime

      1. Merci encore Peter de ce retour de test ! Oui, je trouve aussi qu’elle est très digeste, et, de plus, que ça texture apporte de la mâche. Ce qui me va très bien pour un repas sans glucides, ça me cale ! A parfumer sans modération 😉

        Nous avons essayer dans des croques monsieur au pain au levain (dans un appareil à croque), et la texture devient très fondante, c’est vraiment très très sympa aussi.

        (Et merci pour ton partage !)
        Mélanie

        J'aime

  10. Tu me donnes très envie d’essayer! Nous aussi, on a remplacé les cajous par des graines de tournesol pour être plus local et pour faire baisser( un peu) l’addition à la biocoop.
    Les derniers plats contenant du psyllium ont été vomis par mon grand : je me demande s’il est allergique ou si je l’avais mal préparé. J’essaie cette mozza et je verrais

    J'aime

    1. Pour le coup (coût !) ça fait bien baisser l’addiction.
      Il faut vraiment mixer à fond le psyllium pour qu’il soit imperceptible, sinon l’effet granuleux est désagréable.
      Bonne fin de journée !

      J'aime

  11. Bonjour Mélanie et un grand merci pour cette super recette que je testerai après les vacances ! Je n’ai jamais utilisé de psyllium dans ma cuisine ça sera une première ! Concernant les produits « exotiques » j’aime beaucoup ta réflexion et ta recherche de solutions. Manger « local » est pour nous aussi important que manger bio, même si quelques entorses parfois me semblent respectables en faire une habitude de consommation me semble dramatique pour notre planète. Sur le sujet « noix de coco » me concernant la question ne se pose plus je me suis découverte une forte intolérance digestive (le casse tête dans les restau vegetarien/vegan/healthy quand tu annonces que bon ok… Non seulement tu ne peux pas manger de produits laitiers… Mais pas non plus de noix de coco 😂😂😂 !!!)

    J'aime

    1. Bonjour Marion,

      En effet, avoir une intolérance allège le questionnement ! Comme tu dis, des entorses, ou, des agréments hebdomadaires / mensuels, tout le monde le fait, il y a tant à découvrir en cuisine et ce peut être frustrant de se limiter à sa région ! Mais y penser, c’est déjà pas mal, et essayer de prêter plus d’attention à ses achats c’est aussi se rendre compte que tout ne pousse pas partout.
      Bonne soirée !

      J'aime

  12. Petit retour d’experience: j’ai un mixeur plongeur, et je n’ai vraiment pas obtenu la consistence lisse qui fait penser à la mozzarella. Comme ça n’a pas vraiment de goût, c’est … bof … et puis la couleur « mastique » n’est pas très engageante non plus 🙃 d’autres recettes pour utiliser le psyllium que j’ai maintenant dans le placard, pleeeeeaaaase ?

    J'aime

    1. Bonjour,

      Vous n’avez pas de blender? Il faut un excellent mixeur plongeant pour mixer des noix finement. Quand au goût, libre à chacun d’assaisonner, j’ai proposé quelques pistes, en précisant que ce fromage n’a pas vraiment de goût, et dans les commentaires au dessus il y en a aussi (thym et ail séché) ! Sinon, il faut chercher sur d’autres blogs des recettes avec le psyllium, ce fut ma première utilisation ! 😉

      J'aime

  13. Testé et approuvé en version tomate mozza basilic ! J’étais sceptique vue la texture un peu molle à la découpe, mais en bouche c’est très agréable ! Mon mari trouve que la texture ressemble à la mozzarella burrata.
    J’ai mixé le mélange avec un petit hachoir électrique, ennutilisant de l’eau froide ces j’avais peur qu’avec de l’eau chaude le mélange devienne trop vite épaisse et ne casse le hachoir.
    Merci pour cette recette qui change !

    Aimé par 1 personne

  14. Bonjour Mélanie, merci pour la réponse . J’adore le ton de votre blog 👍🏼
    Non, je n’ai pas de blender (cuisine mini: très peu de paillasse et peu de placards !) mais je crois que je vais vraiment trouver une solution, car depuis l’été dernier où je suis devenue Vegan … mon mixer plongeur souffre 😂
    Quand je serai équipée, je ferai un nouvel essai 👍🏼
    J’ai commenté pour rendre service aux personnes qui n’ont pas de blender 😉

    Merci pour l’info latablevegederese, je vais creuser du côté des gâteaux 😋
    Bonne journée 🌺

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour isa,
      Vous avez très bien fait de laisser un retour Dès qu’il y a un robot à avoir pour une recette, la qualité de ce dernier va fortement influer sur le résultat donc c’est bien d’avoir des avis !

      J'aime

  15. Alors, apparemment, mon commentaire n’est jamais apparu 😦 il était assez long, je répondais par rapport au problème du « local » !!
    Et sinon, je te demandais si tu pensais que les graines de lin pouvaient remplacer le psyllium?? Merci!

    J'aime

    1. Bonjour Camille,
      Ah non je n’ai rien eu du tout, mince !

      Je ne pense pas que tu puisses le remplacer, le lin forme un gel léger mais pas du tout aussi dense que le psyllium. Tu aurais plus une crème épaisse je pense (et encore) qu’une texture de mozza.

      J'aime

  16. Tu es mon héroine! La texture (et même le goût en fait) est tellement bleuffante que je vois de suite des possibilités infinies pour cette mozza. Et le plus incroyable c’est qu’il n’y a aucun des ingrédients douteux de la plupart des fromages vegans du marché.

    Je vais enfin pouvoir refaire mes trois recettes fétiches qui ont la mozza pour star: mes quesadillas houmous/avocat/coriandre/mozza, mon sandwich green goddess crème avocat-basilic/concombre/ jeunes pousses d’épinard/mozza et mon grilled cheese compotée de myrtilles/mozza/lemon curd (association improbable mais oh combien délicieuse!)

    Deux de ces recettes utilisent de l’avocat et c’est un ingrédient exotique dont je n’arrive pas à me passer. J’en diminue au maximum ma consommation hors saison (et je ne les achète jamais venant d’amérique du sud, je prends espagne en saison et afrique hors saison) mais j’ai l’impression de me sentir tellement bien en en mangeant que j’en achète au moins 2 par semaine.

    Je ne pense pas être une bonne élève pour ce qui est de limiter les aliments non locaux. Ma cuisine repose beaucoup sur des beurres d’oléagineux (cacahuètes, cajoux, amandes) et des sucrants (sirop de dattes, sirop d’érable, sirop d’agave, sucre de coco) qui sont tout sauf locaux.

    Je n’achète pas de produits transformés (autre que les dérivés de soja: yaourt, tempeh, tofu) et je consomme des fruits et légumes de saison les plus locaux possible mais mes « petits + » sont des extravagances.

    J'aime

    1. Update: Je viens de tester la version avocat/houmous/mozza en grilled cheese dans mon grill/gaufrier (j’avais la flemme de faire des tortillas) et comment dire… magique. Elle fond et file comme de la vrai mozza. Je suis super impressionnée. Elle était déjà bleuffante crue mais cuite c’est encore un autre niveau!

      Aimé par 1 personne

      1. Oui, cuite c’est vraiment extra, mes enfants ont adoré en croque monsieur cuite au grill à croque, et en quesadillas. Pas de fils mais la texture doudou est topissime !

        J'aime

    2. Wouah, j’adore Sandy !! Extra si ça te botte ! Comme tu dis, c’est une belle base qui ne demande qu’à être parfumée et surtout bien accompagnée ! Tes sandwichs ont l’air complètement fous, je retiens celui avocat / mozza / épinards pour la rentrée et celui au lemon curd (du vrai lemon curd sucré et tout et tout avec de la mozza?) m’intrigue !

      Je ne suis pas parfaite non plus tu sais. Je n’ai jamais caché ma passion pour la purée de cacahuète, qui, sauf erreur, ne pousse pas du tout en Bretagne^^, ni pour le sésame ou les dattes qui poussent loin, moins que les cacahuètes, mais quand même, etc. On a tous quelques entorses et franchement, c’est épuisant d’essayer d’être au top tout le temps. Mais d’y penser et de modérer parfois, c’est important pour moi.

      Bises !

      J'aime

  17. Bonjour Mélanie,

    J ai un grinder à café , je ne dois pas utiliser d ingrédients humides avec. Si je brois les graines de Tournesol d abord et que je fais tremper après ca marcherait aussi ?

    Belle journée

    J'aime

    1. Bonjour Maureen,

      Si tu finis par mixer le tout au blender ensuite, ce sera bon. Sinon tu ne pourras pas obtenir la même texture, il faut vraiment les mixer complètement pour avoir une texture très fine et souple dans laquelle on ne discerne plus du tout les grains

      J'aime

  18. Par contre ma biocoop a ré-ouvert hier, et ils n’avaient pas refait les stocks, je n’ai donc pas pu acheter les graines de tournesol en vrac mais en sachet de 250g de la marque Biocoop justement, et outch, c’est pas les mêmes tarifs que chez toi ici, les 250g = 2.93 € !!

    J'aime

  19. bonjour Mélanie , merci pour cette recette , je viens de la faire, la mozza est très agréable en bouche mais la couleur n’est pas très engageante pour la faire goûter aux invités, elle est presque marron, je ne comprends pas pourquoi ? auriez-vous une idée de la raison, mon psyllium est plutôt beige; bonne continuation, j’aime beaucoup votre blog

    J'aime

  20. Bonjour Mélanie,

    J’aime bien ta réflexion sur les achats ‘exotiques’. C’est vrai que lorsqu’on passe de l’alimentation omni au végéta*isme, on saute souvent sur ces produits de ‘remplacement’ côté goût ou texture sans forcément penser aux conséquences. Je pense toutefois que cela peut représenter une transition intéressante lorsqu’on coupe les aliments d’origines animales. Il devient par contre intéressant de regarder plus loin et de privilégier des provenances locales, moins néfastes pour l’environnement.
    De mon côté, je suis en transition sur de nombreux plans puisque j’ai fait un virage végé il y a deux ans mais aussi un virage géographique puisque je me suis installée dans le Gers après 19 ans au Québec. J’avais mes habitudes là bas, notamment sur l’achat bio en vrac et ici tout est à rebâtir. Également, j’ai fait l’achat d’un Magimix (j’ai lu ton article sur cet appareil mais ça ne m’a pas freiné à l’achat car j’avais un Kitchen Aid et un Vitamix, ainsi qu’un Omega Juicer et une Yaourtière au Québec mais ça prenait une place folle qu’il devenait difficile à gérer – donc à ce jour mon Magimix et moi on s’entend bien :)). Par la force des choses j’ai dû tout revendre là-bas car le voltage est différent (110V contre 220V ici donc par gérable non plus). Je me demandais donc si la fonction blender du Magimix était appropriée pour cette recette d’une part, et d’autre part, as-tu des recettes véganes que tu as réalisé au Magimix et qui sont devenu des classiques pour toi? J’ai trois enfants pas mal accros au fromage et j’essaie tranquillement de trouver des alternatives pour les convaincre de passer à autre chose tranquillement 🙂
    Merci d’avance!

    J'aime

    1. Bonjour,
      Je crois que lors d’une transition, on essaie beaucoup de choses et qu’après il faut trouver son rythme de croisière. Beaucoup de vegan ne concoivent pas une seconde de se passer de ces produits exotiques au quotidien car ils enrichissent beaucoup les plats, ce qui n’est pas faux. A chacun de trouver son équilibre !
      Quant au robot, il est clair que plutôt que d’en racheter plein, il vaut mieux avoir le magimix cook expert ! Je n’ai rien réalisé au Magimix que je ne faisais avant, ou que je ne fais encore aujourd’hui. Par contre mon coup de coeur c’est vraiment la soupe qui se faisait toute seule, rien que pour ça, je pense que je vais acheter un blender chauffant pour cet automne !

      J'aime

  21. Bonjour Mélanie .
    J ai testé votre recette malheureusement à cause de mon blender pas terrible le côté granuleux demeure . Que conseillez vous comme blender ou mixer plongeant efficace pour ce type de recette ? Qui ne coûte pas trop trop cher ? Merci !

    J'aime

    1. Bonjour Gwen,
      je préfère être honnête des bons robots à mini prix, ça n’existe pas. Ce que l’on peut faire quand on a pas un robot de qualité, c’est faire tremper le psyllium dans de l’eau bouillante, cette dernière va faciliter le mixage.

      En bon blender, il y a l’Omniblend (environ 200€) j’en ai un depuis des années. En mixeur plongeant, vous avez les Bamix qui ont des moteurs très puissants, mais il faut quand même compter une centaine d’euros. Je ne connais pas très bien les autres marques car je me sers de l’Omniblend pour tout. Quel serait votre budget ? Tout dépend de la cuisine que vous faite au quotidien aussi 😉
      Au plaisir.

      J'aime

      1. Salut !

        Que penses-tu du magimix? Est-ce que tu ferais un post sur tes ustensiles de cuisine? (est-ce que tu utilises les mêmes pour ton boulot? j’imagine que non…) car je fais souvent de la cuisine collective et les moteurs des mixeurs meurent souvent vite !

        J'aime

      2. Bonjour Camille,
        Oui j’ai un robot de préparation Magimix dans mon labo depuis 7 ans, il est increvable, vraiment. Et c’est la même marque qui a mis au point les robocoupe 😉

        J’ai fait une vidéo sur mes robots de cuisine, tu pourras la trouver sur ma chaîne.

        J'aime

  22. Un grand merci pour votre blog et vos partages!!!
    Tout ceci m aide bcp à renouveler mes recettes dans un quotidien de maman d’un enfant intolérant au lait de vache et allergique aux œufs !!!
    Mon petit bonhomme a validé la mozzarella: sur une belle tartine mise au four 🙂

    Encore merci !

    J'aime

  23. Hello Mélanie,

    Merci pour cette réflexion sur les produits « healthy » 🙂
    Perso, j’adore les noix de cajou, mais mon budget un peu moins #étudianteennaturofauchée et par la force des choses, j’achète plutôt de la viande de bonne qualité que trop de noix… J’avoue avoir versé là-dedans, le veganisme hype a un côté attirant mais je me suis rendue compte que 1) c’était une mode 2) pas toujours éco-responsable comme tu le soulignes et 3) qu’être végétarienne ne me convenait pas vraiment (mais ce n’est pas le débat ici^^).
    Pour moi, les avocats constituaient plus un « indispensable » qu’un « plaisir » comme les noix de cajou même si je commence à limiter à cause de ces histoires de monoculture… Le quinoa c’est un peu différent, on commence à en trouver du français, même si pas toujours et pas partout. Je me console en me disant que personne n’est parfait et que je ne consomme déjà pas de thé ou de café…

    Par curiosité professionnelle, tu suis quelle formation en naturo ? Comment ça se passe avec le fait d’être végétalienne ? Moi ça m’a fait remettre pas mal de choses en question sur les protéines et je suis plus en accord avec le fait de manger de la viande/du poisson/des oeufs grâce à ce que j’apprends en cours 🙂

    Bon et je pense que je testerai ta recette un jour, tellement je trouve le psylium dégueu contre la constipation. Perso je suis plutôt fan du combo pruneaux + graines de lin (je ne sais pas trop si c’est local, mais niveau budget on est bon aussi !) 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Marie,

      Le psyllium est effectivement immonde à boire juste dilué car il y a des résidus. Par contre mixé il est imperceptible et quand je le bois je le mixe avec du kéfir juste avant pour parfumer.
      Je suis une formation via le CNFDI la seule par correspondance dans mon budget. Quant aux informations sur les protéines, on aura l’occasion d’en reparler, mais pour avoir lu de nombreux, très nombreux ouvrages sur le sujet, la moitié des formations en naturo ne sont pas du tout à jour (la mienne c’est une catastrophe sur ce cours précisément, heureusement que je connaissais bien le sujet…).

      Comme tu le dis personne n’est parfait, moi la première, j’adore les cacahuètes, les dattes, mon mari et mes enfants sont dingues de bananes, impensable pour lui de remplacer le café et ma tisane Lapacho est ma roue de secours hivernale !
      Bref, il s’agit avant tout de se questionner et de voir sur quoi on peut agir, sans tout « sacrifier ».
      Bonne journée !
      Mélanie

      J'aime

      1. Bonjour Mélanie,

        Nous sommes navrés de lire que la formation ne vous apporte pas entière satisfaction concernant le point précis des protéines.

        Afin de mieux vous comprendre et de prendre en compte vos remarques, nous vous serions reconnaissants de nous accorder quelques minutes de votre temps pour recueillir les détails de votre expérience.

        Nous vous laissons le soin de nous communiquer vos coordonnées et votre numéro d’élève par mail à l’adresse mail indiquée dans votre formulaire afin que nous puissions vous contacter rapidement et vous apporter une réponse adéquate.

        Cordialement,

        L’équipe CNFDI

        J'aime

      2. Bonjour,

        Je vous remercie d’avoir pris le temps de venir intervenir ici. J’avais fait la remarque dans mon devoir sur l’alimentation, qui devait vous être transmis. Je n’ai pour le moment rien redire de la formation, excepté sur ce cours. Et on sait que l’alimentation est un socle conséquent pour le naturopathe.
        Je vais donc vous contacter.

        Cordialement,

        Mélanie

        J'aime

  24. Bonjour Mélanie !
    Ta recette de mozza aux graines de tournesol a passé le test à la maison hier soir ! Mon coloc et moi, on a été carrément bluffés par la texture, c’est foufou ! J’avais mis la dose d’ail en poudre, de jus de citron et de levure maltée ! On a testé cru et cuit sur des tartines au four : impécab’ !
    Je voulais absolument te faire part de notre retour, et te dire merci Mélanie !
    Je pense tester une version aux graines de cumin prochainement !
    Bonne journée !

    J'aime

  25. Bonjour, je ne peux pas prendre de psyllium, agar agar ou gommes: la recette peut-elle marcher sans ces ingrédients? Merci pour votre réponse et votre blog chaleureux que je découvre et que j’ai épinglé en favori.

    J'aime

  26. Waaa je rebondis sur les graines de tournesol à 3.50€/kg!!! Sérieusement ?! Dans ma biocoop elles sont à 9.50€/kg en vrac, et dans le magasin en vrac bio qui vient d’ouvrir, elles sont à 11.23€/kg😒

    J'aime

    1. Salut Cathy,
      Oui le prix varie d’un magasin à l’autre (et même parfois dans le mien 😉 ) Mais le fait est qu’elles sont dans tous les cas moins chères et -en général-plus locales.
      Belle journée !

      J'aime

  27. Bonjour

    Je viens de réaliser cette mozzarella au paprika fumé et après les deux heures de repos, je viens de la goûter et c’est une vraie réussite. Merci merci
    Lise de Nîmes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s