Mozzarella vegan crue – 3 ingrédients

Une belle boule de mozzarella moelleuse, qui se découpe en tranches réconfortantes pour se glisser dans vos salades, avec des graines locales et seulement trois ingrédients, ça vous tente ?

Le psyllium, qu’est-ce que c’est ?

Il y a quelques temps, j’ai découvert l’utilisation du psyllium blond en cuisine. C’est une plante extrêmement riche en mucilage (substance qui gonfle au contact de l’eau) au goût et à l’odeur neutres. A l’origine graines noires, on le trouve sous forme de gélule, de poudre ou de paillettes couleur crème, en magasin bio ou de diététique. Je connaissais le psyllium pour ses vertus thérapeutiques, car il m’avait été recommandé il y a des années par une sage femme après mes césariennes, pour relancer le transit en douceur. Après une opération du ventre, il est impossible de se servir des muscles abdominaux qui sont très douloureux, et le psyllium étant extrêmement riche en fibres, forme un gel dans l’estomac grâce à son mucilage et glisse le long des intestins. Il est donc diablement efficace en cas de constipation, que ce soit pour les adultes ou les enfants. Il est souvent utilisé dans les régimes minceur par ailleurs, car il réduit la sensation de faim, et dans le nettoyage intestinal car il entraine tout sur son passage. Cependant, jamais je n’aurai eu l’idée de m’en servir en cuisine avant de découvrir la recette de mozzella de cajou dans le livre « La guinguette d’Angèle » d’Angèle Ferreux Maeght.

J’ai eu un gros coup de coeur pour cette recette qui est la première à me donner envie de manger de la mozza vegan crue. La plupart des recettes que l’on trouve sont très bonnes à fondre, celle que je vous ai proposé me plaît beaucoup, mais n’a aucun intérêt, ni gustatif ni pour sa texture, crue.

Contourner la mode des ingrédients healthy qui viennent de pétaouchnok

Après cette découverte, j’ai lu pas mal de recettes du même type avec le psyllium. Cette mozza demande des noix de cajou, qui se mixent très facilement et au goût discret, mais j’essaie de plus en plus de réduire drastiquement ces produits qui viennent de loin au profit d’alternatives plus locales. Et surtout, surtout, bien moins chères ! Je ne vais pas vous dire que n’en achète pas, mais vraiment en ingrédient plaisir, de façon occasionnelle. Ces dernières années, avec la montée bienheureuse de la cuisine saine et du végétalisme, il y a un effet pervers qui s’est mis en place : la sacralisation de certains aliments tendance. Malheureusement, la production massive de quasiment tous ces aliments a des conséquences vraiment néfastes, que ce soit sur l’environnement ou sur les populations.

On connait aujourd’hui le problème du quinoa dont l’exportation est devenue tellement énorme que son prix a flambé et qu’il est devenu inaccessible aux populations qui le cultivent en Amérique du Sud. Ironie glauque.

L’avocat est tellement à la mode en Europe, surtout dans les pays d’Europe du Nord et en France, qu’il y a des régions entières complètement asséchées en Amérique latine et que même en Espagne, sa culture est devenu monoculture sur des hectares et des hectares. Car l’avocat demande énormément d’eau pour pouvoir pousser. Et énormément de pesticides également pour ceux qui ne sont pas en bio, la majorité donc. Les consommateurs oublient, ou ne savent pas parfois, qu’il y a une saison pour ce dernier : les avocats d’été viennent d’Amérique latine. Il est donc plus sage de patienter jusqu’à la rentrée pour retrouver ceux d’Espagne et de vérifier la provenance sur les étiquettes.

L’huile de coco et tous les dérivés de noix de coco sont devenus monnaie courante, à tel point qu’on oublie qu’il n’y a pas de cocotier en France, et elle détrônerait presque l’huile d’olive !

Pour en venir à notre noix de cajou, il n’aura échappé à personne que tous les fromages vegan affinés qui arrivent sur le marché sont fabriqués avec, qu’elles restent un en-cas de choix (car bordel, c’est bon ces noix !). Mais les cultures principales proviennent du Vietnam, d’Inde. Pas vraiment la porte à côté. Et la demande ne cesse d’être croissante.

Le psyllium n’est pas non plus produit en France, mais il en faut extrêmement peu pour une recette, nous sommes donc sur une utilisation bien plus douce et raisonnée.

Il en va de la responsabilité de chacun de modérer ses achats de produits « exotiques ».

Plat du soir low carb : salade de tomates, beaucoup de persil et de de basilic, boule de crème de tomates séchées au tofu (mixer du tofu nature avec des tomates confites) mozza de tournesol et graines de tournesol grillées à sec. + un verre de jus de légumes. (Pour les enfants : tartines au four de pain au levain, garnies de crème de tomate + jus de légumes)

La recette !

Alors, tout modestement, j’ai troqué les noix de cajou du Vietnam à 23€/kg pour des graines de tournesol européennes décortiquées à 3,50€/kg (ou françaises vers 9€/kg).  Grand bien m’en a pris, car si les graines de tournesol ont un goût assez fort mixées en crottin ou autre tartinable, trempées une nuit et mixées avec la bonne quantité de psyllium, la saveur est très discrète, la texture, mon dieu, de-la-mozzarella-tout-pareil, moelleuse et grasse en bouche.

Le goût ? On parle de mozza hein, pas d’un Comté, de Roquefort ou autres fromages affinés. Le goût est très discret, un peu moins neutre qu’avec la noix de cajou, mais présente une pointe d’acidité grâce au citron. Avec d’excellentes tomates, un bon filet d’huile d’olive, une bonne tapenade en toast, des aubergines rôties, un pesto de tomates séchées dans des pâtes, ou une belle salade de roquette / oseille avec des mûres (oui oui!) c’est un pur moment de douceur. Qui rassasie grâce au combo psyllium / graines.

Cette recette fond légèrement, et elle est très sympathique cuite car épaisse et moelleuse dans un croque monsieur, ou sur une pizza ou des tartines où elle colore légèrement.

Pour 2 boules de 350g chacune

(soit moins de 1,50€ les 700g, et BAM)

250 g de graines de tournesol décortiquées (0,90€ pour des graines bios à 3,50€/kg

20g de psyllium blond bio en poudre ou paillettes (0,30 € pour un paquet de 400g à 14,00€)

3 cs de jus de citron bio

2 cc de sel fin

25 cl d’eau

(+ au moment du mixage,  selon vos goûts / facultatif : ail en poudre, thym séché, ortie en poudre, paprika fumé, …)

  1. Mettre les graines de tournesol à tremper 24h, en changeant l’eau une fois.
  2. Verser l’eau chaude sur le psyllium et laisser gonfler juste le temps de bien rincer les graines.
  3. Dans un très bon blender (ou dans un verre haut avec un excellent et puissant mixeur plongeant), verser les graines et mixer grossièrement. Ajouter le sel, le jus de citron et le psyllium et mixer à nouveau. Une boule de pâte très collante va se former très vite (d’où l’importance d’un bon mixeur). Bien mélanger en mixant, quitte à faire une pause pour racler.
  4. Verser la préparation bien homogène (et collante) dans deux petits bols, et à l’aide des mains mouillées, lisser le dessus pour avoir des boules. Placer au frais au moins deux heures.

  • Comme le goût est très très doux, ne pas hésiter à bien assaisonner ensuite dans le plat. Pour ma part, je prends du plaisir à ajouter du paprika fumé lors du mixage (1 cc) ou de la fumée liquide maison (2 cs).
  • À la façon d’une burrata (mozzarella de bufflonne fourrée à la crème), il est possible, au moment de la mouler, de garnir les boules d’une grosse cuillère de crème de tomates séchées.
  • En format apéro, vous pouvez également mouler des petites billes dès la sortie du blender (toujours avec les mains mouillées), puis les laisser au frais se raffermir ensuite.

***

Alors, tenté.e ? (Ok, je demande juste pour la forme, j’avoue). Comment gérez-vous vos plaisirs « exotiques » ?

 

112 commentaires sur “Mozzarella vegan crue – 3 ingrédients

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s