Imaginez une pâte à pizza, mais plus aérienne, moelleuse et incroyablement fondante, mais avec une croûte légèrement croquante.

Il y a autant de recettes de focaccias que de cuisinier.ère.s pour la préparer : à base de farine et semoule, de pomme de terre et farine ou encore 100% farine, ce « pain » italien est un bonheur et je vous propose ma version aujourd’hui, qui aura fait l’objet de multiples tests avec un sens du sacrifice inouï de ma part (et de mes hanches qui ne vous disent pas du tout merci)(Va falloir sérieusement penser à rééquilibrer tout ça)(Un jour).

Traditionnellement, la focaccia est réalisé avec de la farine blanche, de la farine de manitoba pour être précise, en Italie (farine 00), équivalent de notre T45 à nous, en France. Ces farine sont riches en gluten et donc lèvent merveilleusement. C’est d’ailleurs la farine de choix des pizzaïoli (qui est le pluriel de pizzaïolo, minute culture!).

Comme vous le savez surement, je n’utilise pas du tout de farines raffinées dans ma cuisine, ni dans ma boulange. Leur index glycémique est assez élevé, je leur préfère des farines de blé complète ou d’épeautre qui contiennent davantage de minéraux et qui vont mieux rassasier sur la durée.

Composée de grand épeautre semi-complet, elle est plus digeste que le version blé. Mais vous pouvez utiliser en équivalence, sans changer la quantité de l’eau  de la farine de blé T65 ou T80 par exemple. Parfumée à la sauge et au romarin, elle vous emmène sous le soleil !

Pour une belle focaccia (6/10 parts)

  • 500 g de farine de grand épeautre semi complète (ou de blé)
  • 35 cl d’eau
  • 15 g de levure sèche de boulangerie ou 30 g fraiche (et pas de la levure chimique!)
  • 2 cc rase de sel + pour la finalisation
  • 60 g d’huile (env. 6 cs) + pour la plaque
  • Facultatif : 2 cs de sauge séchées, du romarin ou du thym. Ou rien ! 

Vous pouvez également ajouter des dés de tomates séchées, de l’ail haché, des olives…sur la pâte avant d’enfourner.

  1. Verser l’eau tiède et la levure dans un bol et la laisser se dissoudre complètement (environ 5 minutes).
  2. Dans un robot pétrin, ou un grand cul de poule, verser la farine et le sel, la sauge. Mélanger.
  3. Ajouter l’eau avec la levure, et l’huile et commencer à pétrir.
  4. La pâte à focaccia est plus humide que celle à pizza, ne soyez pas surpris.e et ne rajoutez pas de farine exprès. Pétrir dix minutes à la main ou 5 minutes au robot, jusqu’à obtenir une pâte souple, légèrement collante.
  5. Verser une cuillère d’huile dans le saladier / bol du robot pour enrober la pâte, et laisser lever 1h à 1h30 sous un torchon. Elle doit avoir plus que doublé de volume.
  6. Préchauffer le four à 200°.
  7. A l’aide de vos mains, verser la pâte sur une plaque huilée, et étaler délicatement sans trop l’écraser pour éviter de faire sortir tout l’air. Verser un filet d’huile, saupoudrer de sel, de romarin et enfourner 10 à 15 minutes, chaleur tournante. Elle doit être dorée mais pas trop brune, sinon elle sera sèche. (la cuisson peut varier d’un four à l’autre).

Tout l’été, je l’ai servi avec de la ratatouille, des courgettes à l’ail, des aubergines grillées au four.

Pour une version automnale ou hivernale, un mijoté de légumes type oignons, courges et carottes sera délicieux par exemple.

C’est également une excellente idée à l’apéritif, coupée en petites parts  !

***

Une question existentielle m’a été posée, je n’ai pas su y répondre : quelle est la différence entre la focaccia et la fougasse ? Pour moi la focaccia est traditionnellement nature (c’est un pain), et la fougasse souvent fourrée d’olive, de pesto, de tomates… Mais est ce que ça s’arrête là ? A partir de là, en dehors de la forme, qu’est ce qui va différencier la focaccia de la pizza ? L’épaisseur de la pâte sans doute ? S’il y a par ici des amateurs.rices, je suis preneuse pour parfaire ma culture !

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

28 commentaires

  1. Christine says:

    Bonjour Mélanie, grand merci pour toutes ces idées bonnes et pas chères ! Tu me sauves de la banqueroute familiale ! Grâce à toi, je me dis que je peux manger (et nourrir ma famille) bien, BON, et pas cher !

  2. La focaccia est un pain de forme plate et cuit au four. Originaire d’Italie, elle est historiquement liée à la pizza, dont le style et la texture sont similaires. Elle est également considérée comme la version italienne de la fougasse.
    C’est pas moi qui le dis, c’est WKPD!
    Le principal c’est que c’est bon !!!

  3. Christel says:

    Bsr Mélanie,
    Chouette car je suis fan d’épeautre sous toutes ses formes. Tu n’as pas cité la farine de petit épeautre mais cela peut il convenir. Une collègue m’a gentiment ramené du romarin de sa maison de campagne donc j’ai hâte de tester ta recette.

  4. Fabienne says:

    Bonjour,
    Y a plus qu’à tester ta version ! Elle est assez différente de la focaccia que je fais depuis peu. Je me dévoue pour tester et comparer … Mes hanches te remercient d’avance !

  5. Audrey Boughanem says:

    Merci pour cette recette qui est déjà au menu ce soir accompagné encore d une de vos recettes courge spaghetti farcie a la bolognaise de lentilles. j attend avec impatience un livre avec toutes vos recettes.

  6. Agnès says:

    Qu’est ce que c’est appétissant 🙂
    Mais il me faudrait une fougasse sans gluten / sans levure de boulanger, je pense que c’est compliqué. Alors tant pis je passe mon tour.

  7. Zoé says:

    Un délice!
    J’ai rajouté des tomates cerises et des poivrons au four par dessus pour que nous ayons un lunch complet mais la version simple en accompagnement doit être parfaite aussi
    J’ai également encore laissé la pâte reposer une heure une fois l’avoir mise sur la plaque, je pensais l’avoir trop aplatie avec mes doigts, résultat pâte SUPER AEREE comme je n’en ai JAMAIS eu.

    Merci merci merci

  8. Charline says:

    Bonjour Mélanie, pour ma part je vis la déprime d’un échec complet…… C’était tout raplapla!
    Alors certes j’ai utilisé du PETIT épeautre. Est-ce la raison de mon échec? Elle n’a même pas monté dans mon bol. Aurais-je du la mettre à gonfler dans mon four tiède??
    Merci de ton retour pour comprendre cet échec.

    1. Bonjour Charline,

      Et oui tu as ta réponse : le petit épeautre est très pauvre en gluten et très, très gourmand en eau pour bien lever. Il n’est donc pas du tout interchangeable avec du blé, ou même du grand épeautre (qui lui peut remplacer le blé sans souci avec les mêmes quantités d’eau).

      Et quel que soit la farine, oui mettre le saladier dans le four en l’ayant préchauffé à 50 degrés puis éteint, facilitera la levée !

      Allez, ne baisse pas les bras, la prochaine sera la bonne ! 🙂

  9. Aelys says:

    Testé hier soir avec de la farine de blé t65, c’était tout à fait délicieux, ultra gourmand et moelleux.
    En finition, j’ai utilisé du gros sel à la place du sel fin, et franchement ça déchire.
    Servie avec une salade de mâche et figues, je me suis vraiment régalée.

  10. Mélanie Fraisse says:

    Bonjour Mélanie,
    Une question : pour les intolérants au gluten (zéro gluten) quelle farine peut-on utiliser? Sarrasin?
    Merci d’avance pour ta réponse!
    Mélanie

    1. Bonjour,

      Comme pour toutes les recettes sans gluten il n’y a pas d’équivalences simples malheureusement, surtout avec les pâtes levées, il faut tester et je ne l’ai pas encore fait !

  11. Nadege says:

    Bjr une petite question peut on faire la pâte la veille et la laisser pousser une nuit au frigo ? Merci d’avance
    Nadege
    Ps recette testée et largement approuvée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :