Avec la rentrée, on a vite fait de se rédiger une to-do list de l’enfer avant de se rendre compte qu’entre le travail, la reprise de l’école, les activités sportives ou artistiques, on a vu un peu trop haut !

C’est typiquement à cette période que l’on se rend compte de la charge qui repose sur nos épaules quand on se retrouve, une fois de plus, seul.e à gérer la charge repas.

Le coup de fouet 12 charge mentale en cuisine

C’est exactement pour cette raison que je voulais aborder ce sujet dans un numéro, car on en parle trop peu et souvent avec beaucoup de condescendance, de cette charge qui est sous-estimée en permanence. J’en ai d’ailleurs fait un live sur Youtube il y a quelques temps, et mes propos sont toujours d’actualité.

Pour travailler sur ce numéro, j’ai fait appel à Marie Duboin, co-autrice de “J’arrête le burn out en cuisine” avec Herveline Giraudeau. Vous pourrez retrouver prochainement mon retour sur ce livre sur Youtube, mais sachez déjà que cet ouvrage n’est pas un condensé de trucs et astuces et rien que pour ça, MERCI ! La charge mentale en cuisine ne provient que très rarement d’un manque d’organisation dans le foyer. Elle provient d’un déséquilibre complet de qui PENSE à quoi et de pourquoi on en arrive à un fonctionnement qui nous déborde et nous angoisse. Et en matière de cuisine, cette tâche ne s’arrête pas au FAIRE, mais bien à tout le reste. Réfléchir au menu, penser à faire les courses, faire les courses, penser à vérifier ce qu’il reste dans le frigo, dans le congélateur, penser à l’équilibre alimentaire, à la variété, à l’impact écologique de notre assiette…

salade patate douce et lentilles cacahuètes
Quel autre plat deviendra cette combinaison classique et savoureuse de lentilles, patate douce et brocoli ? Suspense…

Comment alléger sa charge mentale en cuisine

On va aborder, dans ce numéro, le poids de cette charge lors d’une transition vers une alimentation plus végétale. Marie Duboin vous expliquera également comment repérer cette charge mentale et comment arrêter de vous faire passer après tout le monde ! Marie Gabrielle Domizi revient sur l’aspect santé en déculpabilisant les personnes qui veulent toujours trop bien faire.

Côté cuisine, on part sur des recettes de bases qui peuvent se décliner en repas différents : gain de temps et repas variés, on aime !

Enfin, comme toujours vous trouverez 15 jours de menus de saison et des fiches pratiques.

Pour découvrir le numéro, comme toujours, il est disponible à l’unité, mais également dans les formules abonnements 6 et 12 mois.


J’espère que ce numéro vous plaira et vous donnera des clés sur ce sujet ô combien essentiel. Si vous avez des questions sur le contenu, un retour à faire, c’est dans les commentaires 🙂

Abonnez-vous au webzine
Le coup de fouet !

Le coup de fouet !, c’est un webzine dans lequel je partage avec passion et humour des recettes, des astuces et des informations pratiques autour de l’alimentation végétale, de l’organisation en cuisine et des repas du quotidien.

Découvrez nos formules abonnements à un webzine culinaire pétillant et motivant.

Je m’abonne ➜

LCDF12 couverture

Numéro en cours : Alléger sa charge mentale en cuisine
Changer son fonctionnement | 1 base = 2 repas


Prochain numéro le 1er septembre : La cuisine des algues en Corée

6 commentaires

  1. Christel says:

    Bonjour Mélanie,
    Leur livre est vraiment top et même pour moi qui vit seule le côté se mettre la pression me parle. J’ai aussi beaucoup aimé le ton du livre. J’avais déjà leur 1er.

    1. Bonjour Christel,

      Je trouve qu’effectivement, même des personnes seules peuvent s’y retrouver, car on se met très vite la pression toutes seules comme des grandes, quand on veut trop bien faire.

  2. Alice says:

    Hello Mélanie, je viens de lire ta newsletter, merci de parler de ce sujet ! Quand j’ai fait mon burn out j’ai totalement lâché la cuisine, même quand j’étais en arrêt tout simplement car je ne pouvais pas cuisiner, je n’en avait plus la force alors que c’est un réel plaisir pour moi. C’est hyper important de se déculpabiliser, car dans ces moments là ça serait complètement contre productif de se rajouter de la culpabilisation au mal-être. Hier j’ai refait mon premier batchcooking depuis longtemps après avoir rédigé les menus de la semaine et ça fait du bien de savoir que je n’ai plus à y réfléchir pour toute la semaine 🙂 Je vais quand même me replonger dans ton ebook que j’ai téléchargé dans sa nouvelle version !

    1. Bonjour Alice,
      J’espère que la nouvelle version te plaira !
      La cuisine demande beaucoup d’effort et je ne suis pas surprise que ce soit la première chose qui passe à la trappe quand on ne va pas bien.
      J’espère que tu vas mieux et bravo pour ce batchcooking, tu as du être si contente !

  3. Leroy says:

    Bonjour Mélanie,
    Grâce à ce magazine, c’est mon compagnon qui a fait son premier menu végétarien (d’habitude c’était moi). L’argument de choc, une préparation = 2 – 3 repas pour notre cas. Il a trouvé ça bon et il cuisine même des protéines de soja à la place de la viande. Pas à tous les repas mais c’est un bon début. Sachant qu’au début c’était un non catégorique pour remplacer la viande par du végétal ^^. Tes recettes faciles aident beaucoup à se mettre au végétal surtout quand on part de zéro. Merci!

    1. Bonjour,
      Formidable si ça inspire aussi les conjoints qui habituellement ne cuisinent pas végétarien ! Et c’est bien normal que ce soit progressif, ça n’en sera que plus durable 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :