Une vidéo un peu spontanée, dans laquelle je réponds à vos interrogations sur notre budget : comment maitriser son budget courses, ne pas le dépasser et comment, nous, nous fonctionnons.

C’était important pour moi de préciser qu’il n’y a pas de budget « type », que tous les foyers sont différents, et que le seul budget qui tient la route, c’est celui qui ne vous met pas en difficultés.

A retenir dans les points évoqués

Etablir un budget au mois

Nous l’avons analysé au fil du temps, nous l’adaptons aussi selon les mois et il est lissé sur l’année.

Noter chaque montant de courses pour bien suivre le long du mois

Grâce à l’application (gratuite) Tricount, nous arrivons à suivre nos dépenses au fur et à mesure du mois. On fait un gros bilan chaque fin d’année, pour toutes nos dépenses d’ailleurs, afin de voir où nous en sommes.

Ne pas acheter « au cas où », « en prévision de »

Dans mes placards, il y a à manger pour la semaine, la dizaine, pas plus. Sauf quand je veux prendre du riz en vrac et qu’un kilo me tombe direct dans le sac avant que j’ai pu respirer.

Etablir des menus

Rien de nouveau sous le soleil. Dans mon dernier livre S’organiser pour cuisiner, par où commencer », je vous explique ma méthode pour des repas simples, mais anticipés.

De notre côté en + : limiter restaurants et alcool

Depuis le Dry january (mois de janvier sans alcool), je réserve ce dernier au weekend. Forcément ça joue sur le budget vu le prix d’une bouteille (grincement de dents). Et côté restaurant, c’est une sacré économie. Même si cette dépense n’est pas à comptabiliser dans les courses, mais plutôt dans les sorties, elle fait partie intégrante du budget alimentaire.

Et vous, comment faites vous pour maîtriser votre budget courses ?

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

8 commentaires

  1. Pascale says:

    Bonjour Mélanie,
    J’ai bien ri avec le bonus, merci 🙂
    Beaucoup de points communs avec votre approche : menus (la BASE), fait maison, cuisiner les fânes, etc. Quelques astuces mises en œuvre au fil des années : ne pas faire les courses avec le ventre qui crie famine, éviter les grandes surfaces car, finalement, on achète à peu près toujours la même chose : moins de temps perdu et moins de tentation. Quand les enfants étaient jeunes et qu’ils nous accompagnaient : la magie de la liste. Maman/papa est qu’on peut prendre… ? Regard concentré sur la liste, mine désolée et compatissante : ce n’est pas possible cette fois-ci, ce n’est pas sur la liste. Évidemment, cela ne dure qu’un temps.
    Sinon, par période, nous pesons tout ce que nous gaspillons : il y en a toujours, même quand on pense être très attentif au sujet. Comme ça, toute la famille prend conscience que 1) on finit ce qui est entamé, 2) on réfléchit bien aux menus, 3) on cherche (tous) des recettes pour changer.

  2. Whoa ! Merci pour ta vidéo, ici on ne fait pas de budget mais on se rend compte que l’argent disparaît toujours très vite… Du coup ça m’a motivée à faire les comptes ce soir et punaise on a dépensé beaucoup pour une famille de trois donc un enfant de 17 mois… Beaucoup sans gros extras alcool (une bouteille de bière ou vin par ci par là lorsqu’on reçoit) et alors qu’on achète pas de trucs foufous (à part du chocolat une tablette par semaine environ, oups !) et que je fais pas mal moi même aussi. Donc on a des progrès à faire je trouve, je vais me pencher sur la question de la fourche ! Et me mettre un peu mieux au meal prep. Merci Mélanie pour tes explications et ta transparence.

  3. Marité says:

    Comme je vis seule pas besoin de budget pour moi. Peu de réserves, je cuisine à 90 % (quelques repas au resto par an et chez des amis , les déchets alimentaires vont dans le jardin (pieds de tomates et patates spontanés 😁). Je cultive des légumes (une mega chance). Les seuls gros déchets sont les boîtes pour mes chats 🙀 et ma poubelle se résume à un Tupperware ☺️

  4. Bonjour Mélanie, on a quasiment le même fonctionnement ici!
    Les menus c’est la base! Beaucoup de fait maison à 80% bio et très peu de stock d’avance, courses chaque semaine pour avoir un max de frais.
    On est adhérent à la Fourche depuis février (rien commandé pendant le confinement)
    Et on a un budget assez similaire, on est 5 aussi, mais mes filles sont plus grandes (21ans, 18ans et 10ans) et ça mange beaucoup ces bêtes là 😉
    Merci pour le bonus, j’ai bien rigolé 😀

  5. helenne Martin says:

    Merci pour la vidéo. Je l ai enregistrée. Seule avec beaucoup d intolérances (lait, poisson ), j arrive pas toujours à avoir un budget serré. Quand on voit le prix d un peu de fromage végétarien…..

    1. j’ai aussi plusieurs intolérances (voire même allergies): lactose, caséine et viande de mammifères depuis presque 10ans. J’ai appris à me passer de certains produits comme le fromage, bien sûr ça me manque mais vu les prix des fauxmage vegan, c’est hors budget pour moi donc je m’en passe 😉

  6. Christel says:

    Bjr Mélanie,
    Vidéo très intéressante. Je fais aussi mes menus et je cuisine tous mes repas. J’achète fruits et légumes à la semaine et je complète le vrac, le sec tous les mois voire plus car là où je vais ne se trouve pas à côté de chez moi. Etant seule je me permets les fruits et légumes d’été. Mon budget est donc plus élevé en cette saison qu’en hiver mais pas de restau, ni de superflu, de jus divers.
    Bon dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

%d blogueurs aiment cette page :