Le Power Fermenter de Kuving’s

J’ai reçu du site Warmcook une de leurs dernières nouveautés il y a quelques semaines, le Power Fermenter. Je louchais dessus depuis un moment et j’ai donc été ravie de pouvoir le tester. Après plusieurs recettes réalisées avec, je peux enfin vous en parler.

Pour rappel, Warmcook, c’est le site qui revend la batterie de cuisine Ecovitam basse température dont je suis une très grande adepte (et je crois que mal mal d’entre vous aussi depuis!), les extracteurs de jus Kuving’s, que j’utilise également depuis plusieurs années. Ils sont donc spécialisés dans les accessoires de cuisine saine, au look vraiment sympa et à la qualité irréprochable.

Le Power Fermenter, pour réaliser des recettes fermentées très simplement

Le power fermenter ne fait pas exception à la règle des appareils vendus par Warmcook, le look est soigné, il est très compact et ne prend donc pas du tout de place sur le plan de travail. Son poids est de plus très léger, facile à ranger et sortir selon les besoins.

C’est un appareil, comme son nom l’indique, conçu pour réaliser des fermentations en milieu contrôlé et donc avec une température stable. Et ça, c’est clairement un énorme avantage. La première recette à laquelle j’ai pensé quand j’ai pris connaissance de ses fonctions, c’est bien sur le tempeh ! J’ai effectué plusieurs essais avant de l’avoir et j’en ai réussi 50%. Température extérieure trop fraiche, trop variable, incubateur pas assez aéré selon les contenants que j’utilisais, je dois avouer que j’ai presque rebroussé chemin car il faut quand même, en temps normal, 36h pour réaliser du tempeh, et je devais compter au moins 4 à 5 jours ici. Avec une partie qui finissait par moisir à cause de l’humidité. Le résultat pour la partie réussie était excellent, alors avoir un appareil qui ne prend pas du tout de place est vraiment pratique (car oui, il existe pléthore d’incubateurs que l’on peut fabriquer soi même, mais je ne suis pas bricolo), et surtout dont la température reste stable -car en Bretagne pour atteindre les 28 à 32° nécessaire, ben, faut être patient. Ou déménager. Ou jongler avec le four-des bouteilles d’eau bouillante-une glacière-près du feu en hiver-mais pas trop.

Alors bien sur, à la base ce n’est pas un appareil conçu uniquement pour réaliser du tempeh, ça ferait cher les protéines ! Avec cet appareil, on peut réaliser du kimchi, des pickles, du vinaigre, des sirops enzymatiques,  des yaourts, des yaourts à la grecque, du fromage frais, du kéfir, du kombucha… En résumé, un large panel de préparations fermentées, riches en probiotiques. Mais aussi vos pâtes à pain, votre levain, toutes les pâtes levées qui nécessitent une certaine température pour s’activer et… lever.

Gadget, ou réelle utilité?

Vous connaissez ma franchise à vous parler uniquement d’appareil qui m’ont convaincue, et je ne déroge pas à la règle ici. On se mettra d’accord, une fois de plus, qu’aucun robot n’est indispensable, ni aucune machine en cuisine. Avec un bon couteau, une planche et une bonne casserole, on fait déjà beaucoup (et avec un presse ail aussi. Quand même, l’ail quoi). Mais quand on veut varier un peu et qu’on cuisine beaucoup, un coup de main est toujours le bienvenu. Le Power Fermenter n’est pas irremplaçable, on réalise de la cuisine fermentée sans depuis belle lurette, mais quel gain de temps, de place, et de vaisselle ! De même que je confectionne bien plus de pain et de pizza, de brioches avec mon Kitchenaid que sans, je réalise beaucoup plus de préparations fermentées depuis que j’ai le Power Fermenter.

Pour vous donner quelques exemples concrets :

-Mes yaourts : quelques temps avant de l’avoir reçu, je vous partageais ma recette de yaourts sans yaourtière. On mélange dans un saladier le yaourt, le lait et on transvase dans des pots/bocaux que l’on place dans un faitout. Ici, je mélange directement le yaourt/ferment avec le lait dans le contenant à l’aide d’un fouet, je le place dans le Fermenter et c’est tout. Le lendemain, je pose le couvercle et j’ai un litre de yaourt au frais, sans avoir plein de bocaux qui prennent de la place.

Mon fromage frais : je transvase habituellement mes yaourts dans une étamine, posée dans une passoire, elle même posée au dessus d’un saladier et je laisse égoutter. Et je re-transvase dans un pot. Ici, je verse simplement le yaourt du matin, dans la passoire fournie avec sur l’autre pot, j’assaisonne, je place le couvercle et je laisse égoutter au frais. Selon la durée de l’égouttage, on obtiendra un yaourt à la grecque, des « petits suisses », ou du fromage frais.

Mon tempeh, si vous avez suivi mes périples sur Instagram, j’ai bien galéré au début avec ma glacière, mes bouteilles, puis ensuite quatre jours dans mon four. Avec le fermenter, vous utilisez soit la passoire fournie pour une petite quantité, soit, comme moi car j’en prépare pas mal d’avance, trois faisselles glissées dans la cuve. On règle la durée et la température précise et on oublie pendant 48h.

Je ne réalise pas de vinaigre car on en mange très peu. Et pour nous tous, la cuve est bien trop petite pour les pâtes levées, mais se sera idéale pour 1 ou 2 personnes. Ma prochaine expérience sera le levain, que je rêve de pouvoir faire, le kimchi ! Et, objectif de folie, du soja fermenté. Pour faire du tofu lactofermenté.

En résumé : c’est un appareil qui me fait gagner beaucoup de place dans le frigo (je n’ai plus plein de pots de yaourt), j’ai moins de vaisselle passoire /étamine/saladier à laver régulièrement. Il est vraiment facile à utiliser avec ses programmes enregistrés, mais laisse tout de même de la marge avec le mode manuel que j’utilise pour le tempeh. C’est vraiment pour ce dernier que j’y ai trouvé beaucoup de plaisir, car j’adore (beaucoup beaucoup) cet aliment et je peux enfin en faire une belle quantité en une fois, (presque) sans aucun déchet puisque je trouve mes fèves de soja en sac papier de 3 kg et que le sachet de ferment dure très longtemps.

Pour qui ?

Un débutant en cuisine peut s’en servir sans souci. Par contre, je pense que c’est un appareil vraiment destiné à celles et ceux qui aiment expérimenter, qui sont des adeptes de la cuisine lacto-fermentée ou qui souhaitent intégrer davantage de probiotiques dans leur alimentation afin d’améliorer leur digestion, leur transit et d’apporter des tas de vitamines à l’organisme. Je trouve que le côté prêt à l’emploi facilite la démarche pour se lancer, sans se préoccuper du facteur température, qui est le premier à tout faire rater. L’appareil est livré avec un gros livre de recettes, non exhaustif !

Comme pour les extracteurs ou les faitouts, n’oubliez pas que vous avez une remise de -10% sans aucune limite de validité ni de nombre d’utilisation sur le site de Warmcook avec le code

LECULDEPOULE

***

Connaissez-vous la fermentation tout court (les yaourts par exemple !)? Quelles recettes préférez-vous?

28 commentaires sur “Le Power Fermenter de Kuving’s

  1. Merci pour ton avis argumenté sur cet appareil ! L’option égouttage de l’appareil est une idée excellente !
    Au fait, je me tâte pour remplacer mon blender par le robot Magimix, vu que je ne fais jamais de smoothie (je l’utilise seulement pour faire du houmous !). Je suis tentée par le Compact 3200 pour avoir la goulotte XL et un encombrement minimal du plan de travail, mais je crains que la puissance ne suffise pas à faire un houmous bien lisse… Tu aurais un avis ? Désolée c’est hors sujet !…
    Bonne journée !

    J'aime

    1. Coucou Sandrine,
      Oh tu sais, c’est jamais hors sujet les robots ici, si je devais me recycler, ce serait en démonstratrice !

      Le robot Magimix fait tout, ou presque. Voilà. Tu peux y aller les yeux fermés. Est-ce que ce sera aussi lisse qu’avec un blender, un chouia moins, mais faut être maniaque pour s’en rendre compte. Et franchement je trouve que c’est bien plus polyvalent qu’un blender. Je fais avec mes pralinés, quelques purées d’oléagineux mais je reconnais que je préfère les acheter toutes prêtes, c’est pas vraiment moins cher fait maison. Alors question puissance, ça ne craint pas grand chose !

      Et oui, clairement, cette possibilité d’égoutter la préparation, c’est vraiment un sacré plus car c’est un gros gain de place, et ça se lave très simplement en plus. Alors quand on fait beaucoup de fromages frais ou de yaourts comme moi, mais qu’on préfère les textures petit-suisse, c’est parfait !

      Bises !
      Mélanie

      J'aime

    2. Hello, je donne mon modeste avis concernant le robot Magimix ; j’avais un blender KA mais finalement je m’en servais peu : avec je faisais des préparations bien lisses quand elles étaient assez liquides (mais dans ce cas j’avais tendance à utiliser en priorité mon mixeur plongeant car nettoyage plus rapide !!), mais je n’ai jamais réussi à bien l’utiliser pour des préparations plus compactes (c’est peut-être de mon fait …) alors j’étais un peu déçue de la place prise pour l’usage que j’en avais ; je l’ai revendu et je me suis offert le Magimix compact 3200XL (avec la chance de tomber sur une super promo) et j’en suis ravie : là je mixe du compact ! Certains accessoires font un peu double emploi avec mon KA artisan (pour lequel j’avais des accessoires supplémentaires) mais chacun garde son intérêt à mon sens : plutôt le KA pour pétrir (même s’il y a un « couteau » pétrin avec le Magimix, j’ai essayé une fois mais ça m’a moins convaincue) et sans doute pour les autres « fouets », par contre pour râper des légumes je le fais plus sur Magimix maintenant, il fait ça à vitesse grand V ! Il ne prend pas trop de place mais par contre le coffret à accessoires prend un peu de place … Et puis made in France ! Pardon pour ce pavé, merci pour l’avis sur le power fermenter, ça a l’air chouette !

      J'aime

      1. Merci beaucoup Fabienne pour ce retour, comme toi, le Magimix (5200 pour moi) est vraiment mon chouchou et je m’en sers bien plus que le blender au final. Par contre, les accessoires pour pétrir et fouetter n’ont jamais pris la poussière en dehors de leur boîte, le KA est imbattable pour ça. Mais ils peuvent dépanner quand on n’en possède pas. Il est tellement puissant qu’on peut vraiment mixer tout ce qu’on veut avec. Il ne fait pas des super soupe par contre, mais ce n’est pas son rôle, un blender sera toujours bien mieux pour les liquides ou préparations très fluides.
        Bonne soirée !

        J'aime

  2. Vraiment intéressant cet appareil ! Je n’ai toujours pas commandé de ferments pour faire des essais de tempeh d’ailleurs tiens ! Mais c’est vrai que, à mon grand damn, je n’aime pas ce qui est fermenté : kimchi, pickles, vinaigre, même les yaourts je suis pas fan. c’est bête parce que c’est plein de bonnes choses… J’essaye d’habituer mon palais à petites doses, mais il ne se laisse pas avoir 😉

    J'aime

    1. Comme toi, je n’aime aucun légume lactofermenté, à part de la choucroute chaude, très peu de vinaigre et je n’aime pas les yaourts de soja. Surtout ceux de soja nature. Mais ici tout le monde adore. Par contre , je me sers beaucoup des yaourts pour réaliser des fromages + ou – frais selon l’égouttage, et des sauces rapides. Et J’aime le yaourt avec de la crème de marron. Alors, ça, c’est vraiment une de mes douceurs favorites. Je devrais même dire, la crème de marron au yaourt 😉
      Et il est clair que du coup, ça ne sert à rien de l’acheter juste pour du tempeh ! Là où tu habites, tu auras bien moins de peine que moi à avoir de bonnes températures !

      J'aime

  3. J’adore experimenter en cuisine alors peut etre que je me laisserai tenter un de ces jours. Merci pour ton analyse en tout cas 😊 ! Les petits crottins que l’on voit parfois dans tes posts sont-ils réalisés avec cet appareil ? Parce qu’à chaque fois, je reste bouche bée devant et ca donne drolement envie 😛 !

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou,
      les crottins sont réalisés de la même façon dans un premier temps (mélange et égouttage) mais ensuite ils sont affinés dans en « plein air » afin d’éviter de moisir. Donc tout le monde peut le faire, tu as le déroulés complet dans l’article crottin de soja 😉

      J'aime

  4. bonsoir Mélanie !!!
    je sors du boulot et j’arrive ici …. pffff
    tu me vends du rêve là !!! du tofu lacto fermenté à faire soi même ??? alors là ……………..je prends +++
    pasencore tenté les yaourts ni même le lait de soja ( mais c’est quand qu’on va me la donner c’te retraite grrr ) 😀 😀
    je vais suivre tes pérégrinations et je vais me laisser tenter [ ange qui passe : ON ]
    (sinon, tu crois que c’est une maladie d’avoir pleins de robots???)
    des bisous plein et le colis n’est tjrs pas parti …………..je me fatigue moi même 😀 😀
    ♥♥♥

    Aimé par 1 personne

    1. Meuh non c’est pas une maladie. Pis j’ai pas plein de robots. Ils ont tous un rôle distinct. Mais en même temps, mon mixeur plongeant est mort. Et va falloir que j’en rachète hein. 🙂
      Et oui, le fait maison prend du temps, je lève le pied ces derniers mois !
      Bisous

      J'aime

  5. Hello Mélanie. Je bave devant ton tempeh, si je devais acheter cet appareil, ça serait quand même beaucoup pour ça et les yahourts.
    Tu n’as pas parlé de fromages dans ton articles, ça ne te sert pas dans la confection des tiens du coup ?
    Bonne soirée!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Cyril,
      Ahlala, je dois bien reconnaitre que depuis que je l’ai, c’est su simple de réaliser tempeh et yaourt (=fromage frais) ! Les fromages sont affinés en plein air afin de ne pas moisir, il leur faut de l’air et ne pas être confiné. Par contre, l’étape initiale de fabrication : yaourt (j’utilise pas mal le yaourt comme ferment de base pour finir, ou mélange citron dans le lait+ probiotique/ferments/miso puis égouttage peut se faire dedans oui !
      Au plaisir !

      J'aime

  6. Bonsoir Mélanie,

    Bon, pour la partie légumes lacto-fermentés, non, cet appareil n’en fait pas. Il propose des cuissons douces, ou des macérations, ce qui n’est pas du tout la même chose. Donc, très limite de la part du fabricant.
    Pour le reste, oui, ça fait rêver : tempeh et yaourts faciles et avec moins de déchets qu’en boutique.
    Un jour peut-être… Si quelqu’un décide de se débarrasser du sien, je prendrais volontiers.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Lili,
      La lactofermentation se fait seule, en effet (comme pour tout d’ailleurs, les yaourts, on a pas attendu la yaourtière pour en réaliser), mais disons que cela permet de favoriser une bonne température pour ceux qui ont toujours peur que ça tourne ou que ça moisisse. Et il y en a pas mal qui ont peur de se lancer à cause de cette raison. Ceci étant, ce ne sont pas des recettes que j’ai déjà essayé, avec ou sans l’appareil, je n’apprécie pas trop.
      Par contre pour le tempeh et yaourt, c’est d’une grande simplicité et rapidité oui.
      Belle journée,
      Mélanie

      J'aime

    1. Bonjour Natha,

      Le tempeh est une préparation réalisée à base de fèves de soja fermentée par un champignon. J’ai mis du temps à l’adopter en raison de son goût un peu particulier, mais maintenant je suis vraiment très très fan !

      J'aime

  7. Bonjour Mélanie
    Merci pour tout le travail et les informations que tu partages avec nous.
    J’ai plein de choses intéressantes à lire chez toi puisque je viens d’arriver.
    Je voudrais savoir, si tu as le temps de me répondre, la quantité de tempeh que tu peux préparer avec cet appareil ainsi que la quantité de ferment que tu utilises pour une fabrication avec les trois faisselles.
    Une idée du poids de tempeh qu’on pourrait obtenir avec un sachet de ferment de 75 g (vu sur le site Topcultures.com) ?
    Alléchée par tes recettes, j’ai hâte de m’amuser en cuisine !
    A bientôt.

    J'aime

    1. Bonjour Karine,
      Alors sans faisselle, mais avec la « passoire » du Kuvings, tu peux déjà faire 500g de tempeh (avec 250g de soja sec) ce qui est déjà conséquent. Et avec 3 faisselles à la place je prépare 750g environ !
      J’utilise un cuillère à café rase de ferment pour 250g de soja sec , environ 2/3 g donc il y a largement de quoi faire avec le sachet 😉
      Redis moi si tu te lances !
      Bonne soirée.
      Mélanie

      J'aime

      1. Bonjour Mélanie,
        Un grand merci pour ta réponse rapide et détaillée.
        Comme il ne faut que quelques grammes de ferment par préparation, je vais revoir mes prétentions à la baisse et acheter un sachet plus petit !
        A bientôt.

        Aimé par 1 personne

  8. Je viens de recevoir le mien mais pas encore eu le temps de tester 🙂 seul défaut: le livre de recettes en anglais… même s’il n’est pas vegan j’aurais peut etre pu piocher dedans mais là j’ai la flemme… je vais surement commencer par un yaourt avec ta recette, puis du tempeh mais je vais me pencher sur ce qu’il faut deja ^^

    J'aime

    1. Bonjour Alizée,
      Demande leur par mail de t’envoyer la version française (en PDF) ! Ils sont en train de travailler à un autre livret de recettes (auquel je participe 😉 ) qui devrait voir le jour cet été. Ne surtout pas hésiter à le demander aussi à ce moment là. Il y aura des recettes spécifiques à la cuisine vegan.
      Bonne rencontre avec l’appareil en tout cas !
      Mélanie

      J'aime

  9. bonjour, je voulais savoir comment cela fonctionnait pour fermenter des légumes (choux, courgettes, carottes…) étant qu’il n’y a qu’une seule cuve. peut-on y mettre des bocaux pour pouvoir conserver les légumes ensuite ou faut-il des récipients spéciaux?.
    merci et bonne soirée

    J'aime

    1. Bonjour Elodie,

      Non, on ne mets pas les bocaux dedans, il faut ensuite les placer dans un bocal mais le Kuvings accélère le processus de fermentation. Vous pouvez ensuite les garder un long moment en bocal.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s