Non classé

DOSSIER – Manger en solo – 1. Le matériel

Dans mon enthousiasme à partager mes recettes et mon quotidien à table, j’oublie qu’il y a des personnes qui :

1. N’aiment pas cuisiner mais qui veulent quand même manger équilibré,

2. Ont une cuisine de la taille d’une épingle à nourrice,

3. Possèdent zéro matériel ou presque, et que forcément quand on est traiteur avec ce qu’il faut de robot / pétrin / mixeur et tutti quanti, il faut parfois penser au reste de la terre qui possède tout juste un fouet électrique,

4.  Doivent se préparer leur gamelle pour le midi au travail, sans virer à l’overdose de salade riz – thon – mais – tomate.

Alors merci les copines pour ce petit rappel à l’ordre (« C’est sympa, tes recettes, mais quand tu vis en solo, que le tupperware mochissime est ton meilleur ennemi du midi, que ta kitchenette en inox, t’en peux plus de la voir, que dans ta cuisine de 2m2 t’as pas la place de mettre un congélo et que tu sais pas du tout comment t’organiser pour éviter les mêmes repas, que t’as pas envie de manger à la cantine du boulot, ON FAIT COMMENT? »

Alors voici un petit dossier pour cuisiner solo (ou en duo), que ce soit au quotidien ou pour le boulot, pour s’organiser et ne plus considérer la préparation des repas comme une corvée, que l’on aime cuisiner, ou pas.

Sommaire :

1. Le matériel

2. Les courses

3. S’organiser dans la préparation des repas

4. Des recettes pour 1 personne.

1 – Le matériel

Quand on vit dans un petit espace, ou que l’on a pas envie de remplir ses placards de tout un tas de gadgets et de robot de cuisine, il y a, il me semble, quelques indispensables. Les photos proposées ne sont en aucun cas des partenariats ou des sponsors, juste des illustrations du propos.

Les outils de cuisson 

– Deux casseroles (une grande et une petite). On trouve maintenant de jolies casseroles avec manches amovibles, ultra pratique à ranger.

– Une sauteuse (poêle à bords haut qui permet de…sauter les aliments mais aussi cuire à l’étouffée (avec un fond d’eau) sans trop de risque que cela attache, et qui permet aussi de saisir les aliments..

– Une cocotte (minute ou pas) en revêtement épais pour les mijotés, les risottos, les confits.

Fonte

– Un plat à gratin. Tant qu’à faire prendre un taille pour deux, plutôt que pour une personne seule, ça permet de prévoir deux repas d’un coup. Beaucoup de modèles se vendent avec un couvercle pour conserver au frigo.

plat-boite-alimentaire-en-verre-carree-4in1-plus-pyrex

– Une passoire, il existe des modèles assez petits, mais dès que l’on secoue pour égoutter, patatra ! Y’a plus qu’à ramasser dans l’évier. Si vous voulez l’option gain de place, il existe des passoires rétractables en silicone. Ce matériau très en vogue peut être très néfaste pour la santé si vous vous dirigez vers du bas de gamme. Vaut mieux le choisir 100% silicone platine.

passoire-retractable-en-silicone-lekue

Si le choix d’une alimentation saine et équilibrée passe un choix d’aliments variés, les matériaux en cuisine sont aussi extrêmement importants. Parmi les modes de cuisson les plus sains (comprendre par là, les moins nocifs pour la santé), se trouve l’inox, la fonte, la tôle d’acier et la céramique. Pour creuser la question, le site Vidélice propose un blog très intéressant sur ces matériaux et comment les choisir.

http://blog.videlice.com/category/materiaux/

Je rajouterais à cette liste, un ustensile, très pratique dont je me sers depuis quelques temps et qui a complètement changé mon organisation en cuisine : le panier vapeur. Pas le grand truc électrique qui prend de la place, non, le panier en verre (ou en bambou ou en inox) qui se pose sur une casserole.

cuit-vapeur-en-verre-vitroceramique-pyroflam-pyrex

Ce panier très pratique, en plus de cuire les légumes de la façon la plus saine qui soit, me permet surtout de préparer deux repas en même temps.

Les légumes pour la soupe en bas et d’autres pour le lendemain en haut. Du riz en bas et du boulgour en haut. Des pâtes en bas et des marrons à décongeler en haut. Du bouillon pour le risotto en bas et du seitan en haut. Des pois chiches en bas et des crèmes sucrées en haut. Bref, vous avez saisi l’idée. Gain de temps, de cuisson, d’organisation. Et il peut même servir de passoire !

Outils de préparation de base

– Planche à découper (en bois idéalement)

– Couteau d’office (petit couteau très aiguisé pour éplucher, découper, hacher). Coup de coeur pour ceux en céramique que l’on trouve de toutes les couleurs et à petit prix.

– Couteau à émincer (gros couteau pour couper…tout)

– Ciseaux de cuisine (pour les herbes, ouvrir les sachets, couper les tartes et les pizzas en parts…)

– Un économe, un tire bouchon

– Fouet manuel

– Maryse (spatule souple pour racler les plats ou les saladiers de gâteaux au chocolat)

– Cuillère en bois pour mélanger sans abimer les casseroles.

– Louche, écumoire

– Verre doseur

– Balance de cuisine et cuillère balance (pour les épices, l’agar agar, le bicarbonate, la levure…)

balance

Les petits accessoires de préparations non électriques

Si vous cuisinez peu, nul besoin d’investir dans des robots hors de prix.

Il existe quelques petit accessoires – non électriques qui les remplacent pour les fonctions de bases.

– La râpe 4 faces : 3 grilles à trous fins à gros selon l’aliment (carottes, concombre, fromage, chocolat, zestes d’agrumes…). Si vous n’avez aucun robot, veut mieux investir dans de la qualité, au risque de peiner à râper quoique ce soit  et de ne jamais s’en servir. Microplane (la Rolls Royce des râpes) en propose une avec une base antidérapante très pratique et avec une bonne prise en main. Je les possède en version séparées pour zester et c’est vraiment fabuleux, aucun effort à faire. (Ben quoi, j’ai le droit de m’extasier devant une râpe de cuisine…!)

rape-4-faces-microplane

Un mini hachoir rotatif prend peu de place et permet d’éviter la corvée de découpages des oignons, ail et échalotes mais aussi les fines herbes en un rien de temps ! Nettoyage facile et silence en plus.

mini-hachoir-rotatif-mastrad

Les robots

Pour moi , il y a un robot indispensable en cuisine : le mixeur à bras plongeant.

HomeCarousel-Triblade

Pour les souples, la purée, les sauces, la pâte à crêpes… c’est un gain de temps énorme. Selon les marques, vous pouvez les trouver accompagné d’un mini hachoir électrique bien pratique. Vous pouvez le choisir également avec un fouet électrique, un presse purée et un bol mélangeur, selon votre place dans les placards.

Les « aides cuisson » et conservation

– Le papier cuisson : On ne le répètera jamais assez mais l’aluminium est très nocif pour la santé, encore plus lorsqu’on s’en sert en cuisson. En effet au contact de substance acide -ce qui est le cas du citron, du vinaigre et de nombreux aliments, il migre dans les aliments et ensuite dans le corps. C’est un neurotoxique. Donc pour les papillotes, vaut mieux privilégier le papier cuisson avec de la ficelle. Pour conserver les aliments au frigo, on s’équipe de boites en verres, de bocaux, bien plus écologiques. Et en plus, comme on voit à travers, on n’oublie pas dans le fond du réfrigérateur le plat d’il y a trois jours.

– Les pinces pour refermer tous les sachets, dans les placards ou au frais et permettre une meilleur conservation et un meilleur rangement (dispo chez Ikéa entre autre).

pinces-twixit-pour-poches-patissieres-lot-de-8-de-buyer

Pour le travail

Aujourd’hui, le marché des « lunch box » ou boites repas, s’est vraiment développé avec le nombre croissant de personnes mangeant au travail, avec un temps réduit. J’ai fait une petite sélection des contenants qui évitent d’utiliser la vilaine boite en plastique, moche et pas très appétissante.

Les bentos sont des boites repas venant du japon qui sont particulièrement jolies et donnent envie de se mettre à table. Je me souviens encore quand j’étais salariée et que mon mari m’avait offert la mienne, j’étais très contente le midi de déballer son contenu ! Vous pouvez avoir avec des tout petit pots pour la vinaigrette, des couverts, des compartiments pour séparer le sucré du sale, voir l’entrée du plat. La plupart passe au micro ondes.

Bento choix

Les bentos / thermos qui gardent au chaud (ou au froid) : idéal l’hiver pour se faire une tasse de soupe bien réconfortante !

bento thermos

C’est que ça rendrait presque content de manger au boulot, n’est ce pas?

Et vous, qui cuisiniez en solo (duo) quels sont vos indispensables?

A suivre : Partie 2 – Faire ses achats

3 réflexions au sujet de « DOSSIER – Manger en solo – 1. Le matériel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s