Après vous avoir présenté ma gestion financière globale, j’avais envie de m’arrêter sur un point précis quand on est en couple : la gestion des comptes et la répartition de l’argent dans un couple.

Au-delà de savoir ce qui est le mieux sur comment gérer son argent en couple, la question qui devrait présider tout arrangement, c’est : est-ce que chaque membre du couple peut se constituer un patrimoine / une épargne au même niveau que l’autre alors même que ses ressources sont différentes ?

Compte joint ou compte commun ?

L’histoire de Josette et Raymond

Josette gagne 1300 euros par mois.

Raymond gagne 2000€ par mois.

Ils vivent dans une maison achetée à crédit, crédit qu’ils remboursent encore.

Ils ont 1200€ de charges communes fixes par mois (loyer, assurances, électricité, etc).

Trois scénarios sont le plus souvent envisagés pour payer :

  • Ils n’ont qu’un seul compte joint et chacun verse son salaire dessus.

Tout part du compte joint. Impossible de savoir qui paie quoi, à quel hauteur et il n’y a pas d’épargne personnelle. C’est honnêtement pour moi la situation financière la plus risquée. À moins de suivre à deux strictement toutes les dépenses, de les budgétiser et d’avoir une épargne personnelle en cas de séparation.

  • Ils décident de tout payer à 50/50.

Cela signifie qu’il reste à Josette 600€ et à Raymond 1400€ par mois ensuite pour leurs propres dépenses personnelles (essence, habillement, sorties, téléphone, capacité d’épargne) et les dépenses variables du couple comme l’alimentation.

Il en résulte une différence énorme de 800€ de reste à vivre.

  • Ils décident de payer au prorata. Raymond, gagnant davantage, propose de prendre en charge 70% du montant des dépenses communes

Il va donc payer 840€ (70% de 1200€) et il lui restera 1160€ par mois.

Josette paie 360€ (30% de 1200€) et il lui restera 840€. L’écart est moindre mais Raymond conserve tout de même 320€ de plus.

3840€ par an.

38400 € sur 10 ans de plus que Josette en capacité d’épargne. C’est énorme. Cela démontre simplement que, dans une répartition au prorata, même quand c’est la personne qui gagne le plus qui paie le plus, son reste à vivre est supérieur à celle qui gagne le moins.

Une équité difficile à trouver

Bien souvent dans un couple quand il y a inégalités de ressources, la personne qui gagne le plus va prendre à sa charge les paiements importants comme l’emprunt immobilier. L’autre se chargera des courses et “petites dépenses modulables”.

Si Raymond a payé l’emprunt immobilier et/ou de la voiture, lors d’une séparation, il pourra le faire valoir et la maison ainsi que la voiture lui appartiendront. Josette, qui aura payé les courses, se retrouvera avec… rien. Même scénario dans le cadre d’une famille recomposée : les ayants droits de la personne décédée peuvent réclamer les biens et ceux-ci sont seront répartis à hauteur de ce qui a été payé, factures et prélèvements à l’appui.

Ce simple calcul met en avant la disparité des ressources des personnes du foyer et surtout la capacité d’épargne de celle qui gagne moins et, sans aucune surprise, ce sont très majoritairement les femmes. Elles ont une carrière plus hachée, perçoivent des salaires plus bas, s’arrêtent souvent pour élever les enfants et perçoivent des ressources encore plus basses dans ces moments là.

“Oui mais mon mari gagne plus d’argent donc c’est normal aussi que je m’occupe des enfants de la maison du jardin des courses et qu’il en ait plus pour lui”.

Ohhhhla. Josette, si on essayait dans ce sens là plutôt :

Peut-être que si ton mari gagne plus c’est parce qu’il peut se concentrer sur son travail, sa carrière, que rien ne vient parasiter sa concentration professionnelle parce que tu t’occupes des enfants de la maison du jardin des courses ? Peut-être que ça ne t’a même pas effleuré qu’il puisse prendre lui un congé parental pour que toi tu puisses travailler et progresser dans ta carrière si c’était ton souhait initial ? Ou est la belle histoire d’amour et de solidarité si ton mari garde “son plus pour lui” au lieu de le repartir dans le foyer ?

Alors on fait quoi ?

Idéalement, il faudrait que la capacité d’épargne et le reste à vivre soient les mêmes pour les deux parties.

C’est une solution très peu abordée car cela demande d’accepter

  1. pour la personne qui gagne moins que l’autre prenne en charge une grosse partie des dépenses
  2. pour la personne qui gagne le plus de prendre une charge une très grosse partie des dépenses (vas-y c’est ma thune je bosse dur pour la gagner j’ai le droit d’en garder plus. Ahhh, l’amour.)
Gérer son argent en couple

Un couple c’est un duo, un partenariat.

On arrive dans ce partenariat avec des valises pas toujours équivalentes et on ne les remplit pas de la même façon au fil des ans. L’un aura plus d’épargne que l’autre, peut-être des parents plus à même d’aider, de meilleurs revenus, voir de meilleures connaissances en gestion budgétaire.

J’ai d’ailleurs trouvé choquant dans le podcast Rends l’argent (ressources plus bas) d’apprendre que dans les classes moyennes et populaires, c’étaient les femmes responsables du budget de couple qui avaient sur leur épaules l’immense responsabilité de gérer les maigres revenus pour tout le monde. Mais que, dès que les revenus augmentaient de façon conséquente, c’est l’homme qui gérait la bourse, les placements et que les femmes étaient dans le flou total de la situation du couple.

“Chez les riches, le capital reste une affaire d’hommes”.

Céline bessière et Sibylle Gollac dans Le genre du capital.

Répartir équitablement pour la sérénité du couple

Dès lors qu’on vit sous le même toit et que l’on partage des dépenses pour le couple (maison, voiture,..) et des dépenses pour les enfants, ces avantages devraient être équitablement répartis.

Josette doit pouvoir épargner suffisamment pour faire face à des coups durs et se constituer ainsi un petit capital.

Elle doit pouvoir participer pour la maison à la même hauteur que Raymond afin d’être sûre qu’en cas de séparation, elle ne se retrouve pas sans rien. Et si ce n’est pas possible en raison de trop faibles ressources, un contrat devrait être rédigé pur lui assurer la moitié de la maison en cas de séparation ou de décès.

Josette ne doit pas payer que les affaires des enfants éventuels, l’alimentation et les petits cadeaux car tout ceci ne sert absolument pas à l’enrichir, à se constituer un patrimoine ou un mettre en place un filet de sécurité. Au contraire, elle s’appauvrit comparativement à son conjoint.

Il revient évidemment à chaque couple de choisir quels sont ces montants mais en aucun cas la personne qui gagne le plus ne doit balayer cette situation d’un revers de la main car ce n’est pas elle qui sera en difficulté en cas de coup dur, voire, qui l’est déjà.

Ma situation

En ce moment, je gagne plus que mon mari. En 20 ans de vie de couple nous sommes passés par des situations très différentes et parfois ça a été lui, parfois moi qui ramenait le plus d’argent. Mais nous avons toujours procédés ainsi côté couple et argent :

  • Un compte joint pour les dépenses communes fixes et provisionnées
  • Un compte personnel pour nos dépenses personnelles et les dépenses variables

Un compte joint sur lequel nous versons ce qui relève des dépenses du couple :

  • Emprunt immobilier,
  • Toutes les charges de la maison : électricité, eau, assurance maison, bois, provisions travaux, impôts
  • Les allocations familiales

La somme que nous versons sert à couvrir toutes ces dépenses. Chaque année nous établissons un budget prévisionnel en décembre en nous basant sur l’année écoulée et sur nos projets pour l’année à venir et nous nous partageons la somme à verser chaque mois en fonction de nos revenus.

Pour vous donner une idée concrète de la personnalisation d’un budget, en 2023 je me versais 1600 euros de salaire, il en gagnait 1250€. Mais nous avons maintenu le 50/50 car si je gagnais un peu plus plus, c’est moi qui adapte depuis 13 ans mon emploi du temps pour m’occuper le plus des enfants de part mon travail à la maison et la souplesse de mes horaires. C’est moi qui vais les chercher à 16h30, mais qui y allais aussi tous les midi jusqu’à cette année, devant donc arrêter de travailler, qui gère les devoirs, toutes les sorties extra-scolaires et quasi toutes les visites médicales et donc les trajets essence qui vont avec en plus des créneaux horaires où je ne peux pas travailler autant que lui.

Et étant indépendante, je n’ai droit à rien si mon entreprise se casse la figure ou si je me retrouve incapable de travailler. Il est primordial que je puisse épargner davantage pour faire face à cette situation. Et la différence de salaire constitue cette épargne.

Cette année, j’ai décidé de m’augmenter de 200€ et je vais donc prendre davantage en charge les dépenses communes pour qu’il puisse de son côté épargner aussi et que nous ayons le même reste à vivre.

Un compte personnel

Nous avons chacun un compte personnel pour nos propres dépenses personnelles mais aussi pour les dépenses variables (alimentation, frais pour les enfants type vêtement, livres, etc).

Le compte personnel, un indispensable dans un couple ?

Non seulement on doit pouvoir utiliser son reste à vivre comme on l’entend (dès lors que ça ne met pas en danger le couple), mais c’est aussi notre argent. En cas de séparation difficile, le compte joint peut être vidé par l’autre et en cas de décès bloqué si des ayants droits sont dans la partie et réclament l’héritage.

Et je suis toujours stupéfaite de lire autant de témoignages de couples qui ne fonctionnent qu’avec un compte joint avançant être au pays des bisounours et que jamais au grand jamais on ne se séparera / ça se passera mal, que l’argent c’est un faux sujet (sujet du coup à mon avis pas abordé sainement). Et bien souvent ce compte joint est géré par… allez ce n’est pas bien dur : Madame !

Donc en plus de moins gagner, d’épargner moins, de ne pas se constituer de capital à hauteur de leur conjoint, les femmes se retrouvent comptable de leur couple. La belle arnaque !

Un budget de couple c’est un plan qui aide à avancer ensemble

  1. On arrête de se croire au pays des bisounours : on peut s’aimer très fort, se projeter à 98 ans ensemble ET être prévoyant.e ;
  2. On arrête de mettre en avant une pseudo équité “on s’aime on fait tout ensemble donc on paie à 50/50”. Stop à cette fierté bien féminine de vouloir payer à hauteur de l’autre quand l’autre gagne plus, possède plus, héritera de plus, est peut-être propriétaire d’un commerce donc d’un patrimoine plus conséquent. Ce féminisme là, il ne sert pas la cause, il l’enfonce car vous vous enfoncez avec ;
  3. On pose carte sur table les ressources du foyer. Combien de conjoint.es ne connaissent pas le salaire ou les ressources exactes de l’autre ?! “t’inquiète bébé je gagne plus je vais “gérer” la bourse”. Nan mais c’est quoi ça ?! La confiance dans un couple ça passe par une transparence totale des revenus ;
  4. On pose les dépenses du foyer, toutes, sur la table.
  5. On établit à deux à budget prévisionnel (je vous remets dans la partie ressources le lien du formidable tableau qu’on utilise)
  6. On regarde le reste à vivre de chacun.e une fois que le total des dépenses à sortir est calculé et c’est à ce moment là qu’on adapte le versement à faire sur le compte joint selon nos revenus.
  7. On partage toutes les petites dépenses du foyer. Ici tous les achats réalisés pour la maison et les enfants sont ajoutés sur notre application gratuite partagée Tricount et on se rembourse à la fin du mois. On a un budget pour ça bien sur, il ne s’agit pas de faire chauffer la carte bleue de son coté et de se ramener la bouche en coeur “nan mais ce tableau était trop beau / ces vêtements trop mignons / j’avais vraiment besoin d’acheter toutes ces graines pour le jardin (oups) / “ce soir j’ai acheté des pizzas !” allez hop 50 balles de disparues.

De la même façon qu’établir un budget quand on est seul.e nous permet de savoir où on en est, établir un budget quand on vit en couple nous permet de connaître clairement la marge de manœuvre et de limiter les inégalités. Un couple devrait tout faire pour s’entraider et ne pas faire l’autruche, jouer au bon prince qui paie tout (tant que ça va, et repart avec tout quand ça ne va pas), jouer à la féministe endurcie qui veut payer comme l’autre alors que les moyens ne sont pas là.

La méthode “je sais pas je m’en fous tant que le compte est approvisionné”, ça marche à peu près quand ça se passe bien dans un couple. Quand il commence à y avoir des frictions ou de réelles difficultés financières, l’argent cristallise immédiatement tout ça. Si vous ne souhaitez toujours pas fonctionner avec un compte personnel, il reste à mon avis indispensable d’avoir à votre nom un ou plusieurs livrets épargnes personnels que vous alimentez chaque mois à la hauteur de vos revenus.

Pour conclure

J’espère que ça aura pu vous éclairer un peu. C’est un sujet sensible, je le sais mais ce n’est pas en fermant les yeux qu’on peut améliorer sa situation. Pour moi, une relation de couple saine passe par des finances saines et ça ne peut se faire qu’en totale transparence et avec l’envie de mener ce projet à deux.

Ce mode de fonctionnement semble très individualiste et pourtant, c’est l’assurance que chacun des membres du couple ait les mêmes garanties de sécurité que l’autre, puisse se consacrer à sa carrière ou au contraire aux enfants quand il y en a sans que cela ne le pénalise, et en cas de maladie ou de séparation ne se retrouve pas en difficulté faute d’avoir pu épargner. Penser à la situation de l’autre et s’investir dans cette gestion à deux, c’est au contraire la plus grande preuve d’amour que l’on puisse donner.


Ressources sur le couple et l’argent

De l'inspiration tous les 15 jours

Recevoir gratuitement de l'inspiration !

Une newsletter tous les 15 jours
+ un eBook gratuit "10 astuces qui changent la vie en cuisine vegan"
+ un récapitulatif des nouveaux articles du blog tous les vendredis !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Retrouvez la motivation en cuisine avec
Le coup de fouet !

Le coup de fouet !, c’est un webzine trimestriel dans lequel je partage avec passion et humour des recettes, des astuces et des informations pratiques autour de l’alimentation végétale, de l’organisation en cuisine et des repas du quotidien.

Je découvre ➜

Couverture boutique Le coup de fouet 18 crèmerie végétale

Numéro en cours : Ma crèmerie végétale du quotidien  Végétarisme ? Fait maison ou produits achetés ? Comment remplacer les produits laitiers ? Je vous propose des pistes de réflexions et des recettes faciles.


Prochain numéro le 7 avril.

37 commentaires

  1. Lo says:

    Très très bon article ! Bravo !!! Ça synthétise très bien les choses (qui ne sont pas toujours faciles à expliquer), je vais le partager à plusieurs de mes amies. Merci pour ce travail 🙂

  2. papelhilo says:

    D’accord pour dire que ce sujet est suprêmement important, mais après avoir écouté le podcast “Vivons heureux avant la fin du monde” sur l’argent/couple/séparation ; je ne vois pas entièrement les choses comme toi … le compte joint (sans du tout être bisounours) n’est pas nécessairement l’arnaque que tu dis. Selon comment on le vit, et en cas de divorce, il permet parfois de protéger la femme (=personne socialement minorisée en termes financiers actuellement) mieux que les autres solutions.
    Dans ta présentation, le point très précis des frais quotidiens pour les enfants au coeur du compte perso me semble justement l’aspect difficile à décompter (vêtements, médical …) : chronophage, et pourquoi pas, selon la relation du couple, source de micro-conflits permanents (le fameux exemple de la pizza !!).
    Enfin, pour être plus concrète, voici notre fonctionnement qui nous convient (il gagne beaucoup plus que moi) : un compte joint pour toutes les dépenses petites et grosses (obligées et plaisirs de chacun), et des comptes d’épargne provisionnés à même hauteur au fur et à mesure pour l’un et l’autre, plus un autre compte d’épargne commun pour les travaux et pépins du quotidien éventuels. C’est très probablement perfectible mais cela est une sorte d’équilibre pour nous entre “tout décompter” et “protéger chacun”.
    En tout cas, encore merci de susciter la réflexion en offrant ton temps à travers ces articles fouillés !

    1. Merci pour ton retour très intéressant !

      Alors je ne dis pas que le compte joint est une arnaque (j’en ai un), je dis que le compte joint sans juste répartition des dépenses, sans épargne personnelle est une arnaque.
      Ton organisation est positive puisque malgré votre différence de ressources vous avez le même argent de côté et c’est bien le centre du sujet la protection de chacun tout en investissant ensemble dans un avenir commun 🙂

    2. Clémence says:

      Mon compagnon et moi fonctionnons de façon similaire, nous considérons que l’argent gagné par chacun appartient aux deux. Il bosse énormément pour la SCOP qu’il à créé il y a 15 ans, je m’occupe donc beaucoup plus que lui de notre fils et de la maison. Je considère que s’il a pu autant se consacrer à sa boite depuis 15 ans tout en ayant un enfant c’est aussi parce que j’ai pris en charge toute la vie familiale cela doit donc se ressentir dans notre fonctionnement financier. C’est moi qui gère les comptes, en ayant la main sur tous nos comptes et fait régulièrement un point à mon compagnon (il a également la main sur tous nos comptes mais ca ne l’intéresse pas trop) . Nous avons 1 compte joint (pour les charges fixes), 1 livret d’épargne commun (pour les travaux de la maison), 2 comptes perso et plusieurs livrets d’ épargne perso (sur lesquels je répartis nos différentes épargnes). Il gagne plus que moi, nous mettons nos deux salaires en commun, je fais en sorte que nos livrets d’épargne soient toujours équilibrés, nous avons donc autant d’épargne l’un que l’autre. J’ai fait tout de même une exception, il y a 3 ans, j’ai basculé une grande partie de mon épargne sur ses livrets suite à l’annonce de la récidive de mon cancer afin qu’il puisse bénéficier au maximum de notre argent si je venais à décéder rapidement. car nous ne sommes pas mariés (seulement pacsés) Par chance mon traitement fonctionne j’ai donc rééquilibré notre épargne, afin d’avoir également un matelas s’il lui arrivait quelque chose.

      1. Bonjour Clémence,

        Ton retour est intéressant car au final, ton fonctionnement équivaut un peu au notre même si les mouvements bancaires ne se font pas dans le même sens : si vous mettez votre argent en commun, vous avez quand mêle chacun une épargne à votre nom ainsi qu’un compte perso chacun et c’est déjà 3 fois plus que beaucoup de couple.

        Le tout est que le couple puisse avancer soudé et soit quand même prévoyant pour les “au cas où”, ce qui me semble être largement le cas pour vous.
        Je te souhaite de tout cœur que ton traitement continue de fonctionner.

        Bonne journée,
        Mélanie

      2. Claire says:

        Bonsoir. Si vous êtes pacsés il suffit de faire un testament et les règles sur l’héritage seront les mêmes (pas de frais de succession). Le testament peut être holographe et gardé chez vous, mais sinon pour plus de sécurité c’est 150€ pour l’enregistrer chez le notaire.

    3. ChantCGD says:

      Bonjour tout le monde,

      nous (20 ans) fonctionnons comme chez papelhilo (sauf qu’au début, c’était moi qui gagnais beaucoup plus, et ça s’est inversé il y a 6 ans avec mon envie de faire autre chose) avec un compte-joint et des comptes épargnes distincts, puisque généralement ce sont des comptes nominatifs, qui ne peuvent pas être joints à ma connaissance.
      Et c’est moi qui gère toute la partie finance sauf les déclarations fiscales (mais c’est une répartition que nous avons comme ça, lui va gérer d’autres choses) ; et tous les mois, c’est la même somme qui va sur chacun de nos comptes épargne respectif, en provenance du compte joint (les deux salaires), et j’ai la chance que ce soit un non-sujet chez nous.

      Je suis bien consciente que chaque situation est particulière, mais oui, je fais les comptes parce que j’aime les tableurs (pas lui) et il fait d’autres choses (parce que qu’il y est meilleur que moi ou que ça me gonfle).

      Merci de nous permettre de réfléchir, mettre à plat tout ça parce que je pense que certaines sont sur d’autres types de relations, avec d’autres contraintes et doivent effectivement faire en sorte que le joli conte de fée ne se termine pas mal pour elles.

      Belle journée à nous !

      1. Coucou,

        Effectivement, chaque personne a souvent un rôle dans un couple, mais c’est bien quand il est choisi et non subit, malheureusement, celui de la gestion financière est souvent attribué d’office aux femmes.
        En tout cas, c’est bien que vous ayez un système qui vous convient, et il n’y a pas de situations uniques comme tu le dis. Le principal est de mettre en place ce qu’il faut pour l’indépendance de tout le monde.

        Bonne journée Chantal !

  3. Marie says:

    En couple depuis 20 ans avec un enfant et pas de compte joint. Il paye le loyer parce qu’il gagne plus (bail à nos 2 noms tout de même), le reste c’est chacun paye un truc (lui électricité/gaz moi mutuelle etc…) dans une bonne entente. Mais chacune son compte, chacun son épargne. Et on met chacun quand on peut sur l’épargne pour l’enfant. On a des procurationd sur nos comptes perso mais mon épargne niet. J’ai confiance (un peu) mais je ne suis pas si stupide.
    Pas envie qu’il me vide tout si on se sépare.
    Ma sœur a un compte joint avec son mari (même avant, sans être mariés) et vraiment… Je trouve ça horrible . Ils ne sont pas propriétaires, pas de crédit mais elle se sent bloquée pour acheter un truc un peu hors des clous (genre se*toy ou produit de beauté un peu cher). Pour moi c’est rédhibitoire.

    1. Bonjour Marie,
      Merci pour ce témoignage.
      Quand on est locataire c’est un peu différent, mais en tant que propriétaire, même si le contrat de propriété est aux deux noms, ce sera problématique si c’est une seule personne qui a remboursé l’emprunt.
      Comme tu dis c’est complètement rédhibitoire de ne pas pouvoir disposer de son argent en toute discrétion.
      Ne pas pouvoir s’acheter de womanizer, quelle horreur !

  4. Sophie says:

    Merci pour cet article très intéressant et qui sort un peu de ta ligne éditoriale (mais finalement pas tant que ça !)

    De notre côté c’est moi qui gagne beaucoup plus mais depuis que nous avons acheté ensemble, tous nos revenus arrivent sur le compte joint. L’intégralité de nos dépenses sont prises sur ce compte et nous nous versons en début de mois la même somme sur nos comptes perso à titre d’épargne.

    je gère le budget mais en toute transparence, nous en discutons régulièrement mais il est vrai que je suis plus meneuse sur le sujet 😉

    Bref un système qui nous correspond : certes je suis plus moteur sur ce sujet mais lui l’est sur d’autres et surtout, tout est fait en transparence.

    1. Bonjour Sophie,

      Et bien ça me semble vraiment très équitable, et tant que tout est transparent, c’est très bien !
      Et dans chaque couple il y a des sujets qu’on prend en charge ou pas, ça c’est bien normal. Tant que c’est d’un commun accord, surtout sur de telle thématique importantes.
      Et effectivement, ça semble sortir de la ligne édito… mais quand on aborde l’organisation et le budget en cuisine, on ne peut pas passer sous le tapis tout ce qu’il y a autour tant ça soulève de questions sur la répartition des tâches.

  5. patsoares59 says:

    Bonjour tout le monde,
    C’est marrant parce que quand j’etais mariee, je gagnais plus que mon mari mais il n’a jamais dit, je gagne moins donc c’est normal que je m’occupe de la maison et des enfants! Bizarre, bizarre! C’est moi qui faisait les comptes et les courses, evidemment, ce qui faisait dire a mon mari que c’etait moi qui depensait l’argent du menage. Et on payait les depenses au prorata de nos salaires.
    Bonne soiree
    Amities
    Patricia

    1. Verena says:

      Un compte joint avec une seule CB sur lequel arrivent toutes nos ressources, en parallèle je m’occupe d’établir et de suivre un vrai budget prévisionnel à l’année et bien sûr au mois. Nos ressources moins nos charges fixes et nos dépenses variables, nous laissent un reste à vivre sur lequel nous prélevons une épargne travaux et impévus qui reste dans la banque commune. Le restant est envoyé à 50/50 sur nos comptes courant perso dans une banque en ligne, ce qui nous permet de faire ce qu’il nous convient, notre propre épargne et des dépenses personnelles . Chaque semaine, on se prend un moment cosy pour regarder tout ça, en discuter, réévaluer de temps en temps. Ça fonctionne très bien pour nous. Le plus important est que chacun ait une épargne perso et équilibrée

      1. Ça me semble être une super organisation et c’est vraiment bien que vous fassiez le point à deux et que ce soit un rituel sympathique en plus !

  6. Delphine says:

    Merci Mélanie pour ce post toujours éclairant. J ai eu le chance d avoir de parents qui m ont appris la gestion et l épargne, je m y connais donc un peu en finance… ici on a eu plusieurs phases: quand on s est installé ensemble, on avait des comptes séparées, on gagnait sensiblement la même chose mais j avais déjà un appart. On payait chacun des choses et on faisait les comptes à la fin du mois, en faisant 50/50. Et il me payait un équivalent (moindre) au loyer vu qu il n en avait pa mais que moi j avais un crédit puisque j avais acheté. Plus tard j ai gagné bien plus que lui (mais on avait de bon salaires quand même, on est ingénieur ts les deux), étant passée en contrat allemand alors que lui avait une paie française. Je ne lui demandais donc plus de contibution au loyer. Ensuite nous nous somme mariés, et avions le souhait d un achat commun.entre temps, nous gagnons sensiblement la
    Même chose (à qq dizaines d € près) Nous avons donc un compte joint, et des comptes perso. Le compte joint recoit nos salaires actuellement (cela changerait si la situation changeait), et est utilisé pour l ensemble des charges et dépenses (pret, alimentaire, charges, frais liés à l enfant, prévisionnel travaux, restos en couple/famille..) mais on se reverse une part sur nos comptes perso. Moi je touche en plus sur mon compte perso mes revenus de loc de mon ancien appart. Et du coup pr les cadeaux, les envies persos, les livres, les sorties entre copines/potes… ben chacun prend sur son compte perso. On a aussi la meme somme qui part du compte joint pour notre épargne perso (séparée l épargne) et moi j ai une assurance vie, et on prend aussi la pour mettre de l argent de côté pour notre fils.
    Si il m arrivait qqchose, il aurait l assurance vie et la maison… le reste, c est mon fils qui le toucherais. Pareil dans l
    Autre sens… nos patri/matrimoines d avant mariage reviennent donc direct à notre enfant.. et en cas de séparation, j ai tjs mon appart

    1. Bonjour Delphine,

      Ça m’a l’air très une organisation gérée de main de maîtresse tout ça ! Et il est évident que les situations varient beaucoup dans une vie et que l’essentiel c’est que chacun soutienne l’autre dans ces moments là.
      Au moins tu as de quoi voir venir donc ça c’est rassurant 🙂

  7. Marine Fraissard says:

    Hello Mélanie !
    Je me rends compte avec ce post et le précédent, que je ne gérais absolument rien niveau budget! Pourtant c’est moi qui gère les comptes, mais clairement je laissais faire au fil de l’eau😣 . On a quand même une organisation financière avec 2 comptes perso sur lesquels arrivent nos salaires et chacun des comptes d’épargne + 1 compte joint approvisionné tous les mois pour les dépenses communes… mais clairement on est sur du 50/50 et je touche beaucoup moins, du coup je pense qu’il va falloir réévaluer tout ça. Et surtout, tes articles + ceux de Marie de La salades m’ont motivé à reprendre la main sur nos budgets, histoire de ne plus se faire surprendre… je pense que ça va être mon gros chantier 2024!

    J’ai encore un peu de mal car j’ai créé ma micro-entreprise il y a 2 ans (en plus de mon emploi) et j’ai ouvert un autre compte courant pour y recevoir mes revenus et subvenir aux dépenses liées à mon entreprise, sans que cela impacte sur le perso, mais c’est un peu le flou pour moi cette partie là… d’autant que les revenus sont très irréguliers et que je me retrouve avec de l’argent dormant sur ce compte. Penses-tu qu’il serait plus judicieux d’ouvrir un compte épargne pour les charges pros et de tout gérer depuis le compte perso? En tout cas merci pour ces articles de qualité et très intéressants.

    1. Bonjour Marine,

      C’est déjà une bonne chose de décider de mettre tout ça à plat !
      Concernant ton entreprise, il est indispensable d’avoir un compte dédié et que tout ce qui la concerne se passe dessus (entrée et dépenses).

      La loi n’oblige pas forcément à avoir un compte professionnel pour les micro entreprise, mais tu dois avoir un compté dédié à ton activité.
      Et même pour toi, ce sera vraiment plus simple à gérer au moment de déclarer tes revenus et de savoir comment elle évolue.

      Donc ce n’est pas du tout de l’argent qui dort, c’est de la trésorerie et son but est de pallier justement aux mois plus faibles. Une entreprise saine à au moins 3 mois de trésorerie devant elle afin de pallier à 3 mois de salaire + les charges.

      Ensuite, le conseil numéro 1, c’est évidement de te payer en premier. Dès que tu peux te dégager un salaire, tu le fais et tu te le vires sur ton compte personnel. Même s’il est bas, savoir que chaque mois tu te verses XXX euros, c’est ta récompense, le fruit de ton travail.

      Donc en résumé, compte pour l’entreprise = uniquement les dépenses et rentrées liées à celle-ci.

      J’espère que ça va t’éclairer un peu 🙂

      Mélanie

  8. Marthe says:

    Hello Mélanie, merci pour ce 2e article !
    C’est vraiment des réflexions pas faciles (enfin, des calculs pas évidents).
    Chez nous (19 ans), on n’a jamais eu de compte joint, chacun un compte perso.
    On a longtemps fait 50/50, car salaires sensiblement équivalents (et les différences se sont inversées, tantôt en sa faveur, tantôt en ma faveur).
    Actuellement, nous faisons face à un gros changement. Après 3 ans d’arrêt maladie puis de temps partiel thérapeutique, j’ai choisi un temps partiel pour préserver ma santé (donc, au prix de mon salaire…). On est donc passés pendant cette période de temps partiel à une répartition des charges en proportion de nos revenus, que ce soit sur l’investissement (crédit) ou le fonctionnement.
    D’ici un mois, toujours pour préserver ma santé mentale, je serai en disponibilité de mon poste dans la fonction publique, donc je pars avec une perspective immédiate de zéro euro de revenu (bon, c’est temporaire, et je peux retrouver mon poste à la fin de ma disponibilité). Mon mari va donc couvrir une plus grosse partie des dépenses pendant cette période. Je sais que c’est temporaire, mais j’oscille entre anxiété liée à mes pertes de revenus (mon dieu, je vais vivre aux crochets de mon mari !!) et soulagement de faire un break de mon boulot pour faire une formation dans un autre domaine (formation que je paie de ma poche, puisque mon CPF n’est pas alimenté en euros, merci la fonction publique… :/ )
    Mon mari a également, grâce à la liquidation de son entreprise, pu rembourser une partie de notre crédit de manière anticipée, ce qui allège sensiblement nos mensualités à partir du mois prochain, youpi !
    Pour ce qui est de l’épargne, suite à des posts de Marie de La Salade à Tout, j’ai commencé à me faire des petits versements réguliers sur mon livret Agir du Crédit Coopératif. je vais les interrompre pendant ma période de disponibilité, et ensuite, on verra bien !
    Enfin bon, j’aimerais bien un revenu universel, que les métiers actuellement sous payés (la culture, la santé, le social…) soient revalorisés [ ou que je me prenne de passion subitement pour des métiers rémunérateurs comme trader ou (en fait, je ne sais même pas ce qui est rémunérateur ?), quitte à vendre mon âme,plutôt que pour des métiers qui rapportent pas grand chose (l’artisanat textile, la généalogie ou les métiers de l’édition… :-/ ) ]
    [ouais, je mets des parenthèses dans des crochets carrés, mais c’est bon, j’ai pas encore commencé ma formation de correctrice, donc je peux ^^]
    Je pense venir lire régulièrement les commentaires sous cet article, pour y puiser des idées, merci vraiment de prendre le temps de rédiger ces longs et stimulants articles !

      1. Bonjour Marthe,

        Si en 2024 j’ai encore un blog alimenté chaque semaine c’est parce que j’adooore lire les pavés (et en écrire aussi, des fois que ce ne soit pas clair^^).
        Je comprends ta crainte d’être dépendante de ton mari mais c’est pour une courte période et ça me semble carrément normal de se soutenir dans ces moments là. Mon mari aussi a quitté son ancien travail il y a 4 ans et on a vécu sur mon salaire plusieurs mois. C’est ça aussi un couple, pouvoir se soutenir dans l’effort et les gros changements.

        Que tu aies mis en place une épargne est une très bonne chose, aussi petite soit-elle.

        Et si jamais tu as un bon plan pour se prendre de passion pour les métiers de la bourse je prends. Jusque là, je trouve cet univers chiantissime. Mais c’est sur qu’on palpe plus qu’en étant correctrice^^. Et tu as de l’avance, je ne sais même pas comment on fait des crochets carrés haha !!

        Merci pour ton pavé, c’est un plaisir !

        Mélanie

  9. Clémentine says:

    Super article !
    Chez nous : 2 comptes joints! 1 compte joint pour le crédit immobilier + gros travaux alimenté a 50/50. 1 compte joint alimenté au prorata de nos salaires par rapport a un budget total établi sur l’année (couvre toutes les dépenses communes : Vacances famille , vêtements enfants, nourriture, charges, petits travaux …).
    Chacun son compte perso et ses livrets d’épargne perso.

    Par contre ta situation m’intéresse. Monsieur est indépendant et c’est une galère sans nom pour projeter son “salaire” puisqu’il est variable. Comment te débrouilles tu? Ici, il lisse un salaire mensuel fixe en jouant sur sa trésorerie. Mais c’est pas évident. Et je ne parle pas des impôts où on n’arrive plus à savoir qui doit quoi (je hais cette conjugualité de l’impôt).

    Encore merci d’ouvrir ce sujet !

    1. Bonjour Clémentine,
      Bonne organisation !

      En étant indépendant, et dès lors qu’il y a une rentrée d’argent régulière, il faut que ton compagnon se fixe un salaire fixe minimum sur lequel baser vos dépenses. Même s’il est bas.
      Ce que je faisais de mon côté en micro entreprise (et que je fais toujours en société), c’est un salaire fixe chaque mois, pas très haut mais qui couvre toutes mes charges + mon épargne mensuelle, et une prime en fin d’année si j’ai fait plus de rentrée d’argent que prévues.

      Et avec plaisir, aborder ces questions est essentiel !

      Mélanie

  10. Olivia says:

    Hello!

    Alors nous on est depuis notre mariage sur un compte joint. Au début (et pendant pas mal de temps) avec seulement une épargne commune. J’ai reçu une assez grosse somme de mes parents l’année dernière et j’en ai profité pour m’ouvrir une épargne personnelle, ce que mon mari a initialement mal pris car notre compte épargne commun a été alimenté quasi uniquement par son salaire qui a été très supérieur au mien pendant plusieurs années. On a discuté, je l’ai rassuré (non je ne prépare pas un divorce imminent) et je lui ai expliqué que j’avais besoin de plus de visibilité pour gérer le compte plutôt que de faire au doigt mouillé. Et du coup on a tout budgeté, il s’est fait une épargne perso à lui (et n’est donc plus stressé par le fait que je prépare mon divorce en douce) et on est resté en fonctionnement compte commun. On a détourné tricount pour l’utiliser comme app de budget, on s’accorde le même montant tous les deux pour nos loisirs du coup c’est plutôt très égalitaire. Cela a apporté beaucoup de paix car je ne culpabilise plus quand je veux acheter un truc (c’est sur mon enveloppe loisirs), je sais où on va sur les différents postes et je ne râle plus sur mon mari quand il s’achète pour 80€ de manga (si ça rentre dans son enveloppe c’est son problème!). Même pour les cadeaux qu’on se fait entre nous, maintenant j’ai l’impression que c’est des vrais cadeaux parce qu’on les prend sur notre budget perso plutôt que dans un fourre tout vague. Pour l’épargne on a chacun un livret A et l’épargne du quotidien est commune. Si je décide de me payer un truc cher (genre un violoncelle) je prendrai sur mon livret A et libre à moi de le renflouer avec l’enveloppe loisirs au fur et à mesure.

    En parlant de livret A il semblerait que la loi sur le financement de la défense ait été retoquée! C’est une bonne nouvelle si c’est bien le cas 🙂

    1. Salut Olivia,

      je ne trouve pas de texte récent sur le livret A mentionnant que ça ne va pas être adopté. Si tu as des infos, je prends !

      Et c’est clair qu’avec des comptes plus fixes et un budget établi c’est quand même plus rassurant pour tous les deux. Dans tous les cas, un héritage appartient seulement à la personne qui hérite (alors que toutes les sommes perçues dans un mariage sous communauté de biens sont de fait au couple).

      Du coup tu as quand même de quoi préparer un divorce en douce le cas échéant^^.

  11. Winiga says:

    Merci Mélanie Pour cet article. Ça change des sujets sur lesquels on a l’habitude de te lire mais c’est très intéressant aussi et presque aussi indispensable que la nourriture ! Nous sommes actuellement en train de reprendre notre budget en main car même si nous faisons attention on n’a jamais vraiment pris le temps de compter vraiment chaque poste de dépenses. Chez vous pour 5 par exemple votre budget alimentaire ne me paraît pas élevé, je dirais qu’on est à plus. Ça va m’inciter à repenser le nôtre. Une autre grosse part c’est le crédit immobilier. De votre côté vous remboursez combien chaques mois ?
    Pour un prochain article cela pourrait être intéressant de budgétiser chaques poste de dépenses. Ça aide je trouve de voir les budgets des autres.
    Merci !!

    1. Bonjour,

      Alors on va bientôt aborder le budget alimentaire mais il faut déjà savoir une chose, ça ne sert strictement à rien de comparer le tien au mien : on ne mange pas pareil, ni le même nombre de jours dans la semaine, on ne vit pas dans la même ville, on n’a sans doute pas les mêmes envies ni habitudes. Un budget alimentaire c’est personnel et vraiment ça ne sert à rien de se comparer.

      Le principal est de manger à sa faim et que ça ne grève pas d’autres postes de dépenses.

      On rembourse 850 € par mois assurance comprise à nous deux donc ça reste une mensualité assez faible et qui nous laisse de la marge.

      Et oui ça aide de voir les budgets des autres mais en aucun cas il ne faut les prendre comme référence 🙂

      À très vite !
      Mélanie

  12. Hélène says:

    Bonjour Mélanie,
    Ton article est d’utilité publique!
    Cela me paraît tellement indispensable que chacun puisse épargner, j’ai vu tellement de femmes autour de moi se retrouver sans rien suite à une séparation…
    Nous fonctionnons de façon quasi similaire à la tienne. J’ai aussi mensualisé certaines dépenses que je mets sur mon livret en attendant l’échéance. Par exemple pour les impots locaux, l’eau, les assurances… mais aussi pour les inscriptions au sport, l’entretien des voitures… ça fait des petits sur mon livret (1€ est 1€!) Et quand la facture arrive ça ne me met pas dans le rouge.
    Merci encore pour cet article extrêmement bien écrit tant sur le fond que sur la forme

    1. Bonjour Hélène,

      C’est aussi comme ça qu’on fait, en dehors de l’électricité qui est prélevée, tout le reste est provisionné sur notre compte joint (comme ça les intérêts sont pour nous…) et on paie à échéance.
      Et oui, 1€ est 1€ et ça les gens ont du mal à le comprendre.

      Et merci pour ton gentil message, ça me fait vraiment plaisir !

  13. Claire says:

    Bonjour Mélanie,
    Je comprends tout à fait ton point de vue, que je trouverais très applicable si nous avions des enfants, mais comme nous n’en avons pas et que nous n’en voulons pas…
    Chez nous c’est :
    – un compte pour le crédit immobilier, pour lequel nous payons chacun un montant défini qui correspond à la répartition prévue de la propriété de notre maison. Très bordé chez le notaire en cas de séparation ;
    – un compte commun pour les charges, l’alimentation, les chats, les sorties communes, les vacances, … qu’on alimente à 50/50 chaque mois ;
    – chacun son compte perso sur lesquels arrivent nos salaires ;
    – chacun son épargne, en fonction de nos capacités.
    Mon conjoint gagne beaucoup plus que moi mais je gagne aussi très bien ma vie et il travaille aussi beaucoup plus sans que je m’occupe pour autant d’enfants ou de la maison (il n’a pas autant de temps pour les tâches ménagères donc c’est lui qui paie la prestation de ménage) et je ne vois donc pas pourquoi je m’approprierais une partie de son salaire. Jamais je ne ferai le choix de travailler autant que lui, même pour gagner plus, je préfère avoir du temps libre.
    C’est lui qui fait nos comptes communs et me fait le bilan chaque mois, parce que je déteste ça et que je ne fais pas mes comptes personnels…
    Si on se sépare un jour tout est clair : on a une indivision très précise sur la maison et chacun nos comptes.

    1. Claire says:

      Ah et j’ai oublié de préciser que pour les dépenses de la maison (travaux, impôts fonciers) c’est au prorata de notre « possession » théorique de celle-ci. Et on est pacsés donc en séparation de biens, mais héritiers l’un de l’autre.

      1. Bonjour Claire,

        Tu as une super organisation, franchement chapeau !
        On voit que tout a été bien réfléchi pour les deux parties, c’est idéal.

  14. Sophie Pham says:

    Bon et bien je me rends compte que la fin de mon commentaire sur l’article précédent irait mieux ici, alors désolée pour les redites
    De mon côté, en couple depuis 10 ans, il a toujours été très important que chacun garde son indépendance financière.
    Donc chez nous, ça donne
    – un premier compte joint et des comptes perso avec le salaire qui arrive dessus, mais qui ne fait que transiter au LCL qui nous a accordé en 2019 un prêt à 0.92% donc difficile de résister
    Sur ce compte joint, c’est le prélèvement des charges fixes (ou plutôt des charges mensualisés : prêt et assurance, impots, Ilek, abonnement internet etc
    – un deuxième compte joint chez Boursorama avec une CB chacun pour les dépenses courantes
    – un troisième compte joint (en l’écrivant, j’ai l’impresion que c’est hyper compliqué mais je trouve pas au quotidien), chez Crédit Coopératif mais qui nous sert d’épargne de précaution / cagnotte vacances etc
    – et ensuite on a chacun de notre côté nos comptes perso et comptes épargnes (Crédit Coop + Goodvest pour moi)
    Je trouve cette organisation plutot chouette
    D’abord on verse chacun un montant différent chaque mois sur les comptes joints (en fonction de nos salaires, ce que je trouve bien plus logique), et ensuite on se débrouille chacun avec ce qui reste = pas de tensions
    Mais à la lecture de cet article, je me rends compte que même en pensant être équitable, notre répartition ne l’est pas vraiment car j’ai un reste à vivre beaucoup plus important que mon conjoint…
    C’est intéressant, je pense que je vais en rediscuter avec lui.
    Après, grâce à mes économies de côté et à mon patrimoine, on a pu faire l’achat d’un appartement, qu’il n’aurait sans doute jamais pu faire seul. C’est uniquement depuis qu’on est ensemble, qu’il fait plus attention à épargner.
    Ca a toujours été compliqué pour lui.

    Un grand merci pour cet article qui me fait bien réfléchir !!
    A suivre 🙂

    PS : et oui sinon je suis d’accord, tout le monde devrait pouvoir s’acheter son womanizer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :