VG pratique·Vie pratique

Toi, le VG, ne reste pas dans ton coin.

Récemment, j’ai lu et regardé plusieurs témoignages de personnes végétaliennes et/ou vegan, qui souffraient de cette situation, de ce décalage et ça m’a fait mal au coeur. Pour elles. Pour toutes celles et tous ceux qui ont fait, ou qui ont envie de faire ce choix de manger et de vivre autrement, sans infliger de souffrance aux animaux, et dans un meilleur respect de la planète, mais qui n’y arrivent pas, ou plus.

Cela m’a fait d’autant plus mal au coeur que je sais être une privilégiée, dans mon revirement, qui date maintenant de quelques années. Mon mari, qui a suivi son propre chemin en même temps que moi, à quelques mois près, est complètement végétalien, et tend comme moi à un véganisme quotidien. Si une toute petite (petite) partie de mes amis est végétarienne, aucun parmi tous les autres n’a jamais eu le moindre mot déplacé, la moindre remarque blessante ou sarcastique. Et tous nos proches amis ont la gentillesse incroyable de nous préparer des plats végétaliens quand on mange ensemble. Si une ou deux personnes dans ma famille tend vers le végétalisme, aucune des autres, carnivores convaincus et assumés, qu’on se le dise, n’a jamais eu le moindre comportement inapproprié vis à vis de notre mode de vie.

Je ne perds plus mon temps avec tous les autres. Les irrespectueux. Ceux qui ont la blague lourdingue et non recyclée.  Je ne pense pas un seul instant qu’il y ait un tableau manichéen :  les mignons VG d’un côté, les vilains carnivores de l’autre. Mais une personne qui ne respecte pas un choix de vie aussi fondamental, n’a rien à faire dans mon entourage. Je ne lui demande pas d’adhérer, mais de respecter.  #JaiUnCaractèreDeMerde #CaAide

Cela me chagrine de voir que des gens vont à l’encontre de leur propres convictions par peur de l’autre. Par peur des questions, des critiques. Par usure aussi.

Parce que vouloir adopter un mode de vie vegan, c’est dur. C’est fatiguant, car tu es en permanence dans la vérification, dans la recherche, dans l’autocensure si tu vas trop vite, dans la culpabilisation si tu as des envies carnées. La plupart sont rejeté.es ou critiqué.es par leur famille, et ont peur d’être critiqué.es par ceux qui forment une communauté, et auprès de qui ils cherchent conseils.

Aujourd’hui, devenir vegan c’est un parcours du combattant parce que l’offre n’est pas du tout à la hauteur de la demande. Parce que les informations nutritionnelles sont complètement erronées si fournies par des praticiens classiques, n’ayant jamais ouvert un livre depuis leurs études de diététique, et se servant du  PNNS comme d’une sacro sainte bible de la nutrition.

On ne le répètera jamais assez, devenir végétalien, ce n’est pas un concours, il n’y a pas de trophée à remporter, personne ne va vous féliciter. C’est un choix qui doit être fait en conscience, souvent dicté par le coeur et qui s’apprend. C’est un chemin qui peut être long pour certain, qui peut connaitre des ratés, des ronds points. La nourriture, au delà du végétalisme, est souvent le symbole d’une histoire personnelle, émotionnelle et nous ne sommes pas tous égaux devant les changements.

Nous n’avons pas non plus la même santé, il n’y a pas UNE alimentation végétalienne mais DES alimentations végétaliennes.

Je n’ai que quelques conseils pour ceux qui souffrent et/ou qui se sentent en décalage:

  1. Ne t’isole pas. Il y a des blogueuses, des youtubeuses qui répondront à tes questions, des forums sur lesquels échanger (big Up à celui de Madmoizelle, tellement ouvert et bienveillant). Il y a des groupes facebook qui pratiquent le partage et l’entraide (Par exemple  Végétar-liens?). Tout ça c’est du virtuel, d’accord, mais ça permet aussi de rencontrer des gens qui habitent près de chez soi  !
  2. Ne te fie pas à la belle image des réseaux sociaux pour développer ton véganisme. Sur Instagram, on a l’impression que la vie des vegan est belle, simple, lumineuse, qu’ils se nourrissent d’avocat, de porridge et de graines de chia à longueur de journée le tout dans la bienveillance, l’amour et les confettis de pâquerettes. Ouais. Ben non. Si t’as le malheur d’habiter en Province ET de ne pas être suffisamment riche pour ne pas pouvoir (ou vouloir dans mon cas) acheter des plats tous prêts estampillés Vegan, va falloir mettre la main à la pâte avec des aliments de la vraie vie.
  3. Ne t’improvise pas nutritionniste du jour au lendemain. Tout comme une alimentation omnivore mal conduite, des carences peuvent apparaitre si on fait n’importe quoi ! Devenir végétalien, ça ne signifie pas simplement supprimer les produits carnés de son assiette. Une alimentation végétalienne équilibrée est hautement bénéfique pour la santé et tout à fait possible, contrairement à ce que l’on peut lire ou entendre de la bouche de journalistes de bas fond / de docteur payé par les grands groupes alimentaires. Il y a des sites très sérieux pour se renseigner avec de chouettes fiches pratiques (vegan pratique de L214, Le guide du végétarien débutant d’Alternative végétarienne), des ouvrages faciles et abordables qui traitent du sujet.
  4. Ne culpabilise pas si tu connais des ratés. Tu en mangeras, au restaurant, de la pizza aux légumes dégueulasses pour apprendre à la fin qu’il y a des oeufs dans la pâte (je n’ai toujours pas digéré ce coup là!), tu en commanderas du couscous végétarien pour apprendre que les légumes sont cuits dans le jus de viande, tu en mangeras des sorbets natures pour voir ensuite la tête désolée du serveur qui s’est planté de boites, et que c’est dans ton parfum, finalement, qu’il y avait des blancs d’oeufs. Et puis tu penseras aussi bien faire en achetant des chaussures qui ont l’air vegan à tes enfants, avant de constater arrivé chez toi que la mini languette que t’as pas vu à l’intérieur, et bien elle est en cuir.
  5. N’essaie pas d’avoir le même mode de vie qu’avant. Clairement aujourd’hui, sauf si tu habites à la Ville, la Grande, ce n’est pas possible. Les restaurants sont quasiment inexistants même si ça pousse gentiment, l’offre de plats vegan encore très réduite en magasin, les vêtements on n’en parle même pas. Tout ça va te demander du boulot. Mais de le savoir avant, ça aide.
  6. Soit clair.e avec ton entourage. Tu souhaites devenir végétalien.ne. Tu ne leur impose pas mais tu aimerais qu’on respecte ton choix. La famille est souvent déboussolée et prends comme une attaque personnelle ce changement. L’expliquer en frontal, même si tu n’as pas envie de débat, ça pose un cadre.
  7. Renseigne toi, lis, écoute, échange. Etre à l’aise à l’extérieur, c’est avant tout être à l’aise avec son choix et donc ses arguments. Même le plus timide, s’il est convaincu de son choix, ne craindra pas la blague lourdingue ou d’être acculé. Moi, je ne m’embête plus trop aujourd’hui.

« Je respecte la vie sous toutes ses formes et j’estime que je n’ai pas à y mettre fin pour mon plaisir personnel alors que je peux faire autrement.

Vous pouvez me passer le sel s’il vous plaît? ».

Et BAM, silence de mort dans l’assemblée. J’ai mille fois plus de discussions intéressantes maintenant, qu’avant où je pataugeais à vouloir convaincre avec le plus d’arguments possibles dans un laps de temps réduit, l’air de vouloir me défendre. Tu ne convaincras pas quelqu’un qui n’a pas envie d’être convaincu alors économise ta salive.

7. Si tu as la haine parce que tout ton entourage, il n’en a rien à carrer de tes préoccupations animales, écologiques ; parce que ça grille au barbecue à tout va en ce moment dans la plus grande convivialité : non mais qu’est ce qu’elle est bonne cette saucisse -élaborée à partir d’une truie qui aura pleuré toute sa courte vie bloquée au sol sur du béton ; qu’il est tendre cet agneau grillé, qui aura été égorgé terrorisé ; qu’elle est saignante cette côte de boeuf, découpée sur une vache enceinte encore en vie.  Parce que t’as envie de pleurer quand tu regardes tous ces camions pleins de cochons qui vont à l’abattoir. Si tu es retournée parce que t’as encore vu un reportage dans lequel l’animal que tu rêves de toucher en secret depuis que tu es en CE1, la belle baleine, était éventrée pour sa chair et son huile, parce que ton fils te demande du poisson pané souvent et que tu aimerais qu’il comprenne tes refus : fais pause, et dresse un petit bilan de tes avancées, de tes efforts, car oui, ce sont des efforts, de tes succès. Ce n’est peut être pas parfait, mais tu y arriveras, avec de la volonté et surtout en étant entouré.e, informé.e. Et quand tu regarderas un film comme Okja, en amoureux, en te tenant la main, tu sais que ça en vaut la peine. Quand tes amis t’offrent des chocolats en prenant soin qu’il n’y ait pas de lait, tu sais que tu es entendu. Quand ton fils te dis, le plus sérieusement du monde qu’il vaut mieux un vache écrasée par une voiture dans un accident qu’une vache qu’on va tuer pour la manger, tu sais qu’elles ne tombent pas dans l’oreille d’un sourd, tes explications patientes. Quand enfin, après tellement de sorties infructueuses, pénibles, frustrantes, tu tombes sur un restaurant très traditionnel et que le cuisinier, il prendra le temps de te faire un vrai plat végétalien, tu le dégusteras fourchette par fourchette les yeux fermés comme aucun autre à table.

Et puis, comme tant d’autres, je prendrais toujours le temps de vous répondre ici, ou par mail. Parce qu’on n’arrive pas seul à vivre un tel changement. 

 

 

30 réflexions au sujet de « Toi, le VG, ne reste pas dans ton coin. »

  1. Coucou Mélanie, bien belle analyse d’un quotidien qui a débuté il y a 6 mois pour moi, sachant que je n’ai forcé personne à me suivre dans la famille. Heureusement que ma femme est quand même une dingue de son jardin potager et de permaculture, que mes découvertes culinaires trouvées ici même ou sur d’autres blogs sont devenues pour certaines des plaisirs que je partage régulièrement en famille ou avec des amis à la maison, parce que le tofu, vu comme ça, ça ne fait pas rêver certains, mais quand tu le fais mariner et revenir au wok, ça devient mieux vachement plus sympa ( « hé génial, je voyais pas le tofu comme ça ! » )… J’ai du plaisir oui, tous les jours, à découvrir et partager, et j’ai la chance d’avoir un entourage qui comprend… c’est plus dur au restaurant d’entreprise de ma boite, je mange par contre pour beaucoup moins cher!

    En tout cas, je ne me suis jamais senti aussi bien dans mon corps et ma tête depuis ce changement, j’en ai perdu 7 kilos dans la foulée, mais ma femme adore ! …. pourtant je ne me prive pas, vive la mousse au choc aux « blancs » d’eau de pois chiches, les petits cookies à l’okara etc…. ! 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Cyril,
      Et oui, on ne niera pas qu’être bien entouré aide énormément à franchir le pas et à s’y maintenir. C’est formidable que ta femme soit passionnée comme ça, c’est un sacré coup de pouce ! Et les bienfaits sur la santé sont indéniables dès lors que l’on se nourrit correctement, je l’ai vu très vite aussi !
      Et je trouve aussi que la cuisine végétale est une source inépuisable de découverte, il est difficile de s’ennuyer! Quand au tofu, tu prêches une convertie 😉
      Bonne journée Cyril!
      Mélanie

      J'aime

  2. Bravo Mélanie pour ce magnifique ce post où tout est dit, qui j espère aidera certaines personnes à tenir le cap dans leurs convictions!
    Pour ma part, au départ de mon veganisme( 3 ans), et végétarienne auparavant, je me suis retrouvée bien seule, mais il était hors de question que j’abandonne mes convictions pour ne pas déranger les autres personnes, et après des moments de solitude et de moqueries parfois agressives, j ai vu mon entourage changer et commencer à respecter et certains sont devenus vegans à leur tour😀. Je me sens bien dans mon corps et mon coeur! Et, comme tu dis si bien, je ne perds plus mon temps auprès de gens irrespectueux de mon choix.

    J'aime

    1. Bonjour,
      Comme quoi, tout arrive quand on est patient ! Et même si aucun changement ne se produit, on prends en assurance, en confiance et petit à petit l’opinion des autres importe peu. Et comme tu choix de vie un peu différent, ca aide à faire le tri dans son entourage.
      Bonne journée,
      Mélanie

      J'aime

  3. excellent !
    comme toi mon (fort) caractere fait que je n’ai pas de mal a m’imposer en tant que VGL mais je lis aussi beaucoup de temoignage de personne qui ont du mal avec leur entourage.. je trouve ca terrible :/
    juste quand meme  » l’offre n’est pas du tout à la hauteur de la demande » ben moi qui suis devenue VG il y a 30 ans je trouve au contraire que ca doit etre vraiment plus facile aujourd’hui !!
    et : « Je respecte la vie sous toutes ses formes et j’estime que je n’ai pas à y mettre fin pour mon plaisir personnel alors que je peux faire autrement. » ca c’est un argument repris par les anti IVG du coup j’ai du mal meme si j’imagine bien que ce n’est pas ton propos !!
    y’a ce groupe la aussi qui est sympa sur FB : https://www.facebook.com/groups/licornesvegan/
    belle journée a toi
    🙂

    J'aime

    1. J’imagine oui, qu’entre aujourd’hui et il y a 30 ans, il y a un monde! Mais en campagne, il n’y a pas grand chose de changé pour le moment.
      Quand à ma petite phrase, c’était un trait d’humour 😉 Je suis pro avortement, si cela suffit à clarifier les choses.
      Je connais ce groupe facebook, il y en a de très nombreux mais c’est vrai qu’il y en a peu de benveillants, merci d’avoir ajouté le lien!
      Belle journée également!
      Mélanie

      J'aime

  4. Merci Mélanie, tes mots et tes recettes sont d’un soutien incroyable pour qui souhaite continuer dans cette voie en l’assumant sans s’isoler. Tu écris vraiment très bien. Un vrai plaisir de te lire. Chaque fois renouvelé. Et promis, la prochaine fois, je prendrai mes plantages de mon apprentissage du veganisme avec moins de culpabilité. PRO MIS 😉 !

    J'aime

    1. Merci beaucoup pour ce gentil mot, cet article me tenait vraiment à coeur, car si c’est facile pour moi, je vois bien ceux qui tâtonnent et qui sont en permanence dans le jugement d’eux même et dans la crainte du jugement des autres. C’est important de se rappeler qu’on fait ça pour soi, pour les animaux, la planète, peu importe, mais pas pour avoir l’aval de son entourage.
      Et oui s’autoflageller ne servira pas à grand chose, il vaut mieux avancer 😉
      A très vite !
      Mélanie

      J'aime

  5. Mélanie, merci pour cet article, du fond du coeur….
    Dix ans que je suis végétarienne, plus d’un an vegan, et passé l’euphorie « d’y voir clair », de manger en conscience, avec l’impression de sauver des vies,je passe une phase un peu plus déprimée où j’aimerais tellement mais tellement faire plus….je vois le verre à moitié vide dirons-nous, j’aimerais empêcher que continue ce massacre quotidien….comme toi je ne peux plus dissocier le barbecue de l’animal, le morceau de veau du petit bébé arraché à sa maman qui le pleurera pendant des semaines….je ne peux pas. Comme toi j’ai le privilège d’être devenue vegan avec mon mari et d’avoir certains des membres de ma famille inspirés par notre alimentation et mode de vie….
    J’ai beau savoir que l’argumentation choc, les termes un peu crus ne sont que peu efficaces (voire pas du tout) et qu’il vaut mieux écouter l’autre pour l’aider à ne pas rester campé sur ses positions, en ce moment j’ai du mal à ne pas crier au crime, à la barbarie et j’ai du mal à écouter quelqu’un même bien intentionné qui me dit qu’il mange encore un peu de viande parce que ça lui fait plaisir…dans l’idéal je voudrais en être capable, je voudrais ne pas me couper des gens mais la cause animale me tient tellement à coeur (et me déprime un peu ces temps ci!) que j’aurais moi-même besoin d’écoute avant d’écouter patiemment un carniste….bref, tu as raison, rompons l’isolement, je crois que ça aide. Les blogs comme le tien sont un trésor de soutien.

    J'aime

    1. Bonjour Oriane,
      Comme je te comprends si tu savais. C’est une cause qui me tient terriblement à coeur et qui me chauffe les sens parce que c’est une cause, contrairement à beaucoup d’autres, ou chacun peut agir, et ce facilement pour démarrer en tout cas! Comme je l’expliquais dans ma vidéo sur le véganisme et l’entourage, je n’ai aucune, absolument aucune bienveillance pour ceux qui savent mais qui continuent. Par contre, pour mon propre équilibre mental et pour ne pas me fâcher avec ceux que j’aime, j’ai décidé de lâcher du lest. Mais je n’ai pas de sourire compatissant pour celui qui me dit ne pas savoir arrêter la viande parce que c’est bon (et pas parce qu’il ne sais pas comment faire, là c’est autre chose), je n’ai pas de geste de connivence avec ceux qui me sortent « quand même un bon bout de temps en temps! 😉 « , et j’ai aussi envie de balancer toutes ces barquettes de saucisses au feu en ce moment parce que je n’en peux plus de voir tous ces camions de cochons en permanence ! Tout ca est tellement bien caché, et les gens, ceux qui fréquentent des personnes végétaliennes, ne peuvent pas avancer ne pas être au courant. Ils se voilent si facilement la face pour ne pas ouvrir les yeux et changer leurs habitudes. C’est tellement frustrant.

      Mais comme tu le dis, la violence ne fera rien changer. Même si je reste persuadée que si la moitié avait seulement le courage de regarder une vidéo, ça sèmerai des graines. Tout le monde ne fonctionne pas à l’affect, c’est certain, mais c’est efficace pour beaucoup.
      Donc oui, ne restons pas dans notre coin, ce sera beaucoup plus facile et moins déprimant !
      Bonne journée à toi et à bientôt,
      Mélanie

      J'aime

  6. Je te l’ai déjà dit sur facebook mais je te le redis ici : merci pour ces bonnes ondes !! pour moi c’est pas la remise en cause du véganisme, ça ne m’est jamais arrivée, mais c’est parfois une très profonde tristesse (et colère aussi) que le monde soit tel qu’il est actuellement, que les gens nous taxent d’extremiste ou de nazis (encore entendu ce matin…), j’ai parfois envie de pleurer. Mais faut qu’on se rappelle qu’on est pas seuls ! on y croit, on lâche rien ! merci ❤

    J'aime

  7. Un grand merci pour cet article qui m’a fait un bien fou!! Je n’ai pas de réel problème avec mon entourage, mon mari n’est pas VG mais comprend mon combat et le respecte, mes amis font des efforts quand ils me reçoivent. Je ne milite pas avec mes amis ou ma famille, si on me pose des questions j’y répond mais même si je n’en parle pas j’ai l’impression que les gens se sentent « agressés » quand ils mangent de la viande devant moi et se croient obligé de se justifier, du coup j’ai droit à des petites phrases tel que « l’homme est omnivore », « je pourrais tuer une vache moi-même pour en manger » (mouais…), « si je mange pas de viande je fais de l’anémie »,etc… et franchement c’est parfois difficile de rester bienveillant et calme face à ces discours, c’est difficile de ne pas paraître totalement écœurée à table pendant un barbecue, c’est difficile de voir que ça emmerde parfois les gens qu’on ne puisse pas aller dans leur resto tradi-français préféré parce que y a aucune alternative pour moi à part le pain. Bref, tout ça pour dire que je me sentais un peu seule ces derniers temps dans mon combat et ton article m’a vraiment fait du bien. Maintenant je vais aller tester ta recette de mayo 😀

    Merci encore pour tout ce que tu partage! 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Camille,
      Ah, les fameuses phrases lourdingues, on pourrait faire un calendrier, renouvelé chaque année avec !! 😉 Quand aux alternatives des restaurants, je te trouve un peu dure. Il y a aussi la laitue, les tomates (surtout en hiver, elles sont magnifiques), l’eau du robinet. Et ouais, le tout mixé au blender avec une pointe de sel, tu trouverais de quoi te remplir le ventre sans faire ton boulet avec ton entourage. Faut faire un effort tout de même ! 😉
      Courage Camille, on a la passion du houmous pour tenir face à la bêtise !
      A très bientôt,
      Mélanie

      J'aime

  8. rôôôôô ♥ ♥ ♥
    mais trop merci TOUAAAAA ♥ ♥ ♥
    comme j’aime te lire, comme j’aime tes mots percutants et ô combien bourrés d’humour, comme j’aime ton style …. chapeau bas madame!
    et ô combien je te comprends, car moi aussi #J’aiUnCaractèreDeMerde# quoiqu’en vieillissant je me dis simplement que maintenant ZUT !
    et comme toi, j’ai laissé tomberceux qui ne respectent pas mes choix ettout va très bien !
    encore merci pour ce très très beau billet ♥ ♥
    touplinplin de bisous
    Mélanie Présidente ♫♫♫♫

    J'aime

    1. Tu as de la chance que j’ai le teint particulièrement hâlé grâce au soleil breton (comment ça, ça ne se voit pas sur les vidéos??!), sinon, tu me verrais cramoisie ❤
      Moi je dis, le caractère de merde, ça aide drôlement face à l'envahisseur lobotomisé !
      Merci Résé!
      Mélanie
      JAMAIS présidente !

      J'aime

      1. attends ..
        jamais présidente ou présidente? jamais !
        y’a nuance quand même …. pfffff
        t’es bien une végane extrémiste toi .. pfff aucune nuance ……
        (sinon, une présidente cramoisie faut voir haing !!)
        euh si vous avez eu du soleil !! »ON » me l’a dit d’abord !!
        mécék’tus’raimovèzenplusducaractèredemerde??
        (chuis loin si tu savais 😀 😀 que quand t’auras fini de lire la phrase que ce sera p’tète même Noël… même que )
        bisous plinplin

        J'aime

  9. Coucou Mélanie. Un article qui parle d’une réalité quotidienne.
    J’ai décidé plus ou moins du jour au lendemain de devenir végétarienne et 6 mois après vegan. Sur le coup ma famille n’a pas vraiment compris même si ma maman me dit maintenant  » c’est bizarre que tu ne la sois pas devenue plus tôt « .
    Mon homme lui mange toujours de la viande mais a une vision plus raisonnée de la chose, il commence a se culpabiliser tout seul alors que je n’ai jamais rien dit (ou presque). Pour moi, chacun à ses convictions, et à chacun d’accepter que l’autre n’avance pas au même rythme ou n’ai pas les mêmes préoccupations. Mais il est vrai que parfois c’est difficile ( sentiment d’être jugé pour les uns et d’être incompris pour les autres ) mais j’ai fais le bon choix, et ça j’en suis sûre.

    J'aime

    1. Bonsoir,
      Etre certaine de son choix, c’est déjà une très belle étape et ça aide drôlement au quotidien. Et puis ne pas être jugée implique en effet de rendre la pareille à sa moitié. Preuve que ça fonctionne, s’il commence à se remettre en question. 😉
      A bientôt et merci de ce témoignage!
      Mélanie

      Aimé par 1 personne

  10. Re mélanie, je suis en retard pour laisser un commentaire! Ton article ma touché, je me sens concerné, je me sens seule ( le voyage depuis un mois de mon mari en ce moment ne m’aide pas! Au début tu te sens soutenu par les blogueur.ses et youtubeur.ses mais maintenant j’aimerais rencontrer de vrai personnes, parler du quotidien échanger des astuces ect…j’en ai marre de ne voir que des omnivores et de me sentir à part, j’aime pas les clans mais la j’en ai un peu marre…ça ne veut pas dire que je n’aime plus la famille et mes amis c’est juste que j’aimerais rencontrer une mère de famille vegan bio un peu licorne, pour avoir un peu de compréhension et ėvoluer!!
    Merci pour le lien licorne vegan de l’abonné en haut! D’ailleurs lisant le commentaire et la réponse de ta part j’ai une question qui me turlupine!
    J’ai du mal à suivre la philosophie des vegan qui n’ont rien contre l’idée d’avorter, ceci est une vrai question pas une attaque, juste je voudrais comprendre ton point de vu et ceux des autres qui me liront s’ils passent par la!
    Je n’ai rien contre les femmes qui se font avortée, je suis malheureusement passée par la, mais les vegan défende la vie sous toutes ses formes, alors pourquoi pas les fœtus humain? Moi personnellement je ne suis pas pour l’ivg, je ne sais pas si cette petite vie souffre quand on le fait, comment le saurait ton? Et puis le corps de la femme qui le subit en prend un coup et puis moralement c’est très dur de nombreux suicide ont eu lieu pour certaines femmes et puis même si certaines femmes rejettent sincèrement l’enfant pour quel raison que se soit, la légalité de cet acte entraîne l’obligation ou l’influence de beaucoup de femmes par leur mari ou leur père a commettre un avortement. je pense qu’il y a plus de femmes qui ont recours et cet acte devenu banal pour des raisons non essentiel que de femmes qui ont réellement une bonne raison..car de nos jours les mœurs ont changés donc pour le sexe épanouit ont a trouvés des solutions « hard » que ce soit l’avortement ou les moyens de contraception, qui du coup pénalise d’autres être vivant(humain ou animaux: cancer polution etc…) ainsi que la planète!
    Voici donc un peu mon point de vu, encore une fois je n’ai rien contre celle qui se font avortée, je parle juste sur une question philosophique!
    Bon et sinon revenons a nos moutons tu arrives à rencontrer des amis comme toi dans la vrai vie? Si ta des conseils?
    Bisous

    J'aime

    1. Bonjour Aude,
      Tu n’as pas à craindre de poser tes questions ici, je suis toujours là pour échanger, et nous ne somme pas obligées d’être d’accord sur tout pour nous entendre.
      L’avortement est un sujet très sensible car, je crois, très intime. Je suis pour, personnellement, car je crois que chaque femme doit disposer de son corps comme elle l’entend, sans avoir à demander l’avis de qui que ce soit, et qu’un enfant non désiré et surtout non aimé, c’est une catastrophe. Maintenant, malheureusement en effet, c’est un acte qui est devenu banal et il me semble qu’il y a un gros travail de sensibilisation à faire. Notamment sur la contraception, c’est un sujet tellement tabou qu’il est plus facile d’aller prendre sa pilule le lendemain au cas où, que d’aller acheter une boîte de préservatif, juste par peur de se faire ridiculiser. C’est un autre combat que celui du véganisme, même si parallèle. Le droit à la vie, oui, mais désirée et dans de bonnes conditions. Et je crois que d’avoir permis aux femmes de choisir la maternité et de ne plus la subir est un vrai progrès dans de nombreux pays, même si tous les moyens de contraception ne sont pas clean.
      Concernant la sociabilisation, non, ce n’est pas évident de trouver des personnes qui partagent les mêmes valeurs, je ne vais pas te mentir. Pour autant, j’ai quelques ami.e.s près de chez moi avec qui je peux échanger sur le sujet. Créer mon association, est aussi une démarche dans ce sens : mettre en contact des gens qui partagent ces valeurs et permettre à ceux qui y aspirent d’être entourés, sans pour autant créer de stigmatisation. La vie virtuelle c’est bien mais ça a clairement des limites. Le contact humain est irremplaçable. Tu as eu des sous groupes de crée sur celui des licornes, par département, ce peut être l’occasion d’essayer de te rapprocher de personnes qui habitent près de chez toi?
      A bientôt,
      Mélanie

      J'aime

      1. Merci Mélanie pour ta réponse, ça me permet effectivement d’y voir plus claire sur l’opinion adverse concernant l’ivg!
        Et c’est vraiment très cool de ta part de bien vouloir échanger sans tabou et avec bienveillance!
        Alors sinon oui je me suis mise dans le sous groupe haut de France licorne et j’ai pas trouvé de veganes, bon pour l’instant! Je ne vais pas désespérer il y a pire dans la vie! J’ai échangé avec une maman de l’école de ma fille aînée un peu avant son départ aux usa pour quelques mois et elle suit ophélie véron sur son blogue Antigone 21 et elle est devenu végétarienne et sa famille aussi, j’ai plus qu’à patienter janvier je crois pour l’inviter à discuter! J’ai aussi une amie qui bosse dans mon magasin bio et qui fait des effort pour réduire sa consommation de produits animaux…
        Ou alors faudrait que je pense a prendre des vacances en Bretagne! Lol
        Bon sinon j’ai acheté le livre italienne et vegan de Chloé! Et alors l’expression « la confiance règne » est tout à fait approprié: je me suis rendu compte arrivée dans le métro que je venais d’acheter un bouquin sans même l’ouvrir!!! Une fois arrivé chez moi j’ai bavé devant le nom des plat, leurs ingrédients et les photos…vivement que je commence l’un d’eux, se sera sûrement les panini pour tester mes nouvelles plaques panini du fameux gaufrier. D’ailleurs en parlant de celui ci, j’ai testé une recette de gaufre salé ( toujours sur la base de ta recette de pancake mdr) j’ai fait mi farine de blé T 110 mi farine de pois chiche et j’ai mi du sel à la place du sucre et un tout petit peu d’eau en plus! J’ai aussi mi de l’ail et des herbes de Provence…dessus j’ai mi une sauce tomate concentré arrangé a la va vite et des rondelle de concombre, c’était du vite fait bien fait!
        A bientôt en attendant jte fais pleins bises!😉

        J'aime

  11. Je pense que j’ai de la chance car j’ai une famille ouverte de ce côtés là, bon je dis pas- ils ont eu peur vraiment au début, et je suis pas sur que ce soit complétement digéré et je n’utilise pas encore le mot vegan (je crois que ça leur fais peur :P)
    Mais ils sont clairement respectueux de mes choix; mais il est vrai que j’aimerai pouvoire avoir un petit pan de mon entourage végétaliens/végétariens pour pouvoir avoir des conseils en cuisine, et pouvoir échanger sur le sujet de manière sereine ! 🙂

    Tu as fais comment pour apprendre le côtés diététique ?? 🙂

    J'aime

    1. Bonjour,
      Avoir déjà un entourage ouvert, c’est formidable et évite beaucoup de tensions ! La diététique (raisonnée) m’a toujours intéressée et j’estime que ma nourriture est mon carburant et doit être le mieux adapté possible pour être en bonne santé. Donc sans tomber dans la parano, loin de là, j’essaie de varier au maximum ce que je prépare en repas. Il y a quelques sites très bien fait aujourd’hui pour équilibrer ses repas végétalien, je ne sais pas is un articles sur ces références intéresserait?
      A bientôt,
      mélanie

      Aimé par 1 personne

      1. Bonjour!
        Oui pour ma part ça m’intéresserai !! 🙂
        C’est sur que l’entourage et son avis aide toujours dans un sens quand il est moteur pour nous faire avancer, ou au moins ne pas nous mettre de bâton dans les roues!

        Bonne journée,
        Cannelle

        J'aime

    1. Bonjour,
      je vais préparer ça (ce ne sont pas des planificateurs de menus, hein, ce serait chouette 😉 ), plus des informations nutritionnelles faciles à lire !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s