Maîtriser son budget course -1 Définir ses besoins

Sujet promis, sujet écrit ! Que voilà un sujet épineux et délicat à aborder. Chaque foyer va consommer différemment selon ses ressources et les priorités données à son budget : loisirs, vêtement, culture, alimentation…et son mode de vie, il n’y a donc pas une seule manière de gérer son budget. Je suis partie de la mienne et de la réflexion que nous avons eu autour ces derniers mois pour écrire cet article, mais je pense que beaucoup de points peuvent être utiles à tous.

Posons tout de suite les bases : avoir une alimentation de qualité occupe une grande partie de mon budget, c’est un choix personnel et qui n’engage que moi.  C’est donc avec cette vision des choses que j’écris cet article. J’entends parfaitement qu’il y a des familles que cela n’intéresse pas tant que le frigo est plein. Si je n’aimais pas cuisiner, j’imagine que je ne me prendrais pas autant la tête sur mes menus tant qu’ils sont équilibrés ou que je n’essaierais pas régulièrement de nouveaux aliments ou de nouvelles recettes.  Pas de jugement donc ici.

Ne pas non plus comprendre que pour manger bio et sain il faut être riche, c’est archi faux. Acheter des produits locaux en magasins bios, sur les marchés ou en ferme,  représente parfois un coût supérieur, il est vrai, par rapport à une alimentation « de grande surface » ou de magasin « discount », mais tout est question de choix et d’organisation des repas. Il va sans dire que ne plus manger de viande et de poisson représente une économie non négligeable sur ce budget. Ceci étant, ne les remplacer que par des similis carnés en permanence revient au même : cher.

Qui sommes-nous?

Famille standard, 2 adultes, deux enfants en bas âge, 3 et 5 ans, un 3ème en cours de construction (pfff, je ne peux même pas encore l’inclure dans mon budget celui là, il ne me coûte que les résidus de mon alimentation et du liquide amniotique pour le moment!).

Moi, végétalienne, mon mari et mes enfants végétariens à 90% végétaliens .

Ressources mensuelles : deux petits salaires, avec le crédit maison et voiture qui va avec. Manque le chien comme diraient mes amis.

Le plus pour notre budget alimentation : je cuisine énormément (ah bon??) et aucun plat tout prêt ne rentre chez nous, davantage par souci d’économie que de composition, il existe certains « plats préparés » très sains.

Le moins : nous sommes des gourmands (=goinfres). OK, ça c’est un faux point faible. Le vrai moins est que mon travail étant centré sur la table, aussi, au quotidien je veux vraiment aller à l’essentiel. Je passe suffisamment de temps dans mon labo sans vouloir y passer des heures à la maison. Et pour autant, en cuisinant tout moi-même et en variant le plus possible.

Budget courses : 400/450€ par mois pour 4 en mangeant 4 fois par jour (matin, midi, goûter et soir) et 7 jours sur 7 à la maison. Je ne sais pas si cela correspond à un budget « normal », je pense que c’est plutôt correct vu le nombre de repas et le fait que notre alimentation soit à 90% issue d’une agriculture biologique et/ou équitable. Ce budget comprend également l’entretien de la maison et de nos petits corps.

Pourquoi réduire mon budget?

En dehors de la réponse évidente des économies réalisées qui font toujours du bien, je dirais simplement que la venue d’un 3 ème enfant, et la collection printemps-été 2016 chez Ekyog qui me fera de l’oeil pour le mois où j’aurais retrouvé un corps de déesse (Ben quoi?) me semblent être de très bonnes motivations ! De plus, s’interroger sur un budget courses c’est surtout s’interroger sur le contenu en lui-même et sur sa façon de consommer. Cette réflexion sur les courses s’est accompagnée pour moi d’un questionnement autour des déchets de la maison, qui y sont étroitement liés (dont je ne parlerais pas dans cet article). Le résultat est parfois un peu douloureux lorsqu’on a des habitudes très ancrées et que l’on croit déjà faire bien sur pas mal de niveaux, mais tout changement durable doit à mon avis s’accompagner d’une réflexion intelligente. Et zen.

Comment réduire son budget?

Etudier à fond son mode de consommation est une excellente base pour démarrer. Cela peut prendre quelques semaines, je l’ai fait sur un mois pour ma part, mais cela donne du recul et des explications concrètes.

Aujourd’hui, je vais commencer par le début : ce que l’on consomme, nos habitudes, comment les analyser et établir des listes. Avant de penser quoi acheter, il me semble intéressant de savoir de quoi nous avons besoin.

I. Ce que l’on consomme

  1. Commencer par étudier ses besoins. J’ai toujours porté beaucoup d’attention à la qualité de mes assiettes (le revers d’avoir été longtemps une grosse mangeuse sans autre barrière pour s’arrêter que le ventre bien tendu ;)) mais depuis que je suis passée à une alimentation VG, ainsi que toute ma famille, c’est devenu une obligation. Comme je l’ai expliqué à de nombreuses reprises, je ne fais absolument pas attention aux calories des aliments, méthode non pertinente pour moi pour conserver la ligne et la santé mais plutôt aux apports nutritionnels de ces derniers. J’ai donc imprimé plusieurs documents sur les apports principaux en nutriments des végétaux, qui sont collés dans mes placards et qui m’aident à préparer mes menus. J’ai fait de même pour un pense-bête sur le minimum de chaque catégorie (protéines, fruits, légumes, oléagineux,…) à donner à mes enfants pour leur assurer une belle croissance. Il est facile de dire « il suffit de manger de tout », mais quand on commence une alimentation VG, on ne sait pas ce que c’est « tout ». Dans nos esprits c’est surtout une cuisine « sans » (viande, poisson, oeufs, produits laitiers…). Avoir des pense-bête fut pour ma part très rassurant et efficace.

–> Maintenant pas de fixette santé : avoir des bases est très important pour démarrer, quelle que soit l’alimentation choisie, mais il ne faut pas oublier que le corps humain est une belle machine et qu’elle s’adapte et sait faire des réserves ! Avoir un bon équilibre alimentaire c’est important, se régaler c’est essentiel. (Vous ne me verrez jamais faire l’apologie du jus de laitue-persil-brocolis au réveil par ce que c’est ce qu’il y aurait de mieux pour le corps, impossible pour moi d’avaler ça !! )

Noter à table ce que l’on souhaite éventuellement changer – améliorer : « les légumes ce n’est pas bon, mais faut que je m’y mette », « mon cornet de glace quotidien, c’est bon mais faut que j’arrête », « le café/clope/jus d’orange premier prix à l’acide de batterie du matin, ça, faut vraiment que j’arrête », « j’ai toujours faim le soir, qu’est ce que j’achète »?

Donc on commence par se renseigner sur ses besoins selon son âge et son sexe et à faire le point sur ce que l’on sous-consomme ou sur-consomme. Bref, analyser vos points faibles ou à améliorer. Parfois un bon bilan sanguin aide à situer ses carences et ses excès.

Mes documents pense bête :

kitvegesdebutants (p36 pour les enfants et ados)

Tableau des nutriments (clic droit pour agrandir et enregistrer):

Les nutriments des végétaux

Pyramide alimentaire végétale (à considérer dans son ensemble, il n’y en a pas une parfaite)

pyramide-alimentaire-vegetalienne-vegetarien

2. L’état des placards AVANT de faire les courses.

C’est sur ce point que j’ai réalisé le plus d’économie et ce depuis deux mois. Nous avons même eu un mois avec un budget de 100€ de courses, + le panier de légumes. Soit 300€ d’économie, juste en préparant mes menus avec ce que j’avais déjà. Il est impressionnant de constater ce que l’on rachète « au cas où », « pour avoir d’avance », « si on a du monde », « pour les soirs où on ne sait pas quoi faire », « pour remettre à niveau le bocal presque vide », « parce qu’il y avait une promo », « parce que c’était 3 pour 2 », « parce que le lait c’est moins cher par 6″… J’aborderai notre façon d’acheter dans la prochaine partie mais prendre le temps une fois, de regarder ce que l’on a et se rendre compte qu’on rachète toujours trop, c’est une sacrée économie. Combien de fois on découvre deux yaourts qui trainent au fond du frigo, des pots de sauces variées ouverts et non terminés, des aliments sur lesquels on a craqué en courses et que l’on n’a pas su caser dans les menus?

Pendant un mois, j’ai fait mes listes de courses en me basant uniquement sur ce qu’il y avait déjà dans mes placards et congélateur et en calculant pile ce que nous avions besoin pour la semaine. Je pense notamment aux pack de lait, de jus de fruits, de pâtes dont on remplit le sachet (j’achète en vrac), aux fruits secs pour les faims du soir, aux purées d’oléagineux dont j’avais toujours un d’avance, parce que, ben, tant qu’à y être (une pénurie de purée de cacahuète le dimanche matin? No way!), aux goûters et petit déjeuner des enfants qui aiment avoir du choix (mais quelles économies j’ai réalisé le jour ou j’ai décidé que ce serait un goûter/PDJ différent chaque semaine, ou en tout cas rien de neuf tant que le paquet de biscuits/pain/pot de confiture n’est pas terminé…!)

C’est comme ça que l’on se rend compte que l’on accumule, et même si ce sont des denrées non périssables immédiatement, elles ne sont pas nécessaires puisque pas toujours utilisées dans la semaine. D’ailleurs, j’ai gagné deux étagères dans mes placards, le mari était content de ne plus devoir franchir mes 10 paquets de thé, 5 pots de sucres différents et autant de farine pour attraper son café le matin  (moi, je suis une bordélique finie, alors ça ne me perturbait pas trop ;))

Prendre le temps de lister tout ce qu’il reste dans les placards/congélateur/frigo avant de faire les courses.

3. L’entretien de la maison : peut être qu’un produit pour la douche à la rose, un pour les WC à l’eucalyptus, un pour l’évier au citron, un pour le sol à la lavande, un pour les carreaux au jasmin, un pour l’escalier, un pour la terrasse, un pour les gouttières (non?), un pour les joints de douche, un pour les tuyaux pour déboucher-dégraisser-parfumer-euthanasier toute la faune et la flore sur 10 km2, tous couplés à un savant mélange de javel-produits chimiques-pétrole-parfum de synthèse cancérigène, ce n’est pas nécessaire?

Sur ce sujet je vous invite à consulter la super mine d’information du site de Raffa. Un livret gratuit est téléchargeable avec les explications sur chaque produit naturel pour l’entretien. Je l’ai découvert il y a des années et il a changé ma façon de faire le ménage. J’aborderai plus tard ce que j’utilise à titre personnel.

IMG_3231

Raffa, le grand ménage (+ guides à télécharger gratuitement).

Faire le bilan de tous les produits de la maison utilisés.

4. Hygiène & cosmétiques. Il y aurait beaucoup à dire sur le sujet et je m’immerge moi-même depuis quelques mois dans le monde de l’éco-cosmétique (pas celle réalisée à la maison, je n’ai pas le temps et ce n’est pas un domaine qui m’intéresse pour être honnête), mais sur les produits de beauté et d’hygiène écologiques, non testés sur les animaux et naturels. Je pense que je ferai un article sur ceux que j’utilise, mais en attendant, allez jeter un oeil sur le très beau, reposant et enrichissant site de Friendly beauty. C’est ma nouvelle bible beauté.

A mon avis, commencer par lister la totalité des produits utilisés et se poser la question de leur intérêt est un bon départ : 2 sortes de shampooing, après-shampooing, 3 gels douches, 2 gommages, 3 crèmes de jours et 10 rasoirs d’avance, peut-être y en a t-il en trop?

Voilà pour cette première partie, je vous laisse faire un (petit) bilan de votre côté et n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Il s’agit non pas d’avoir un comportement-type parfait (encore une fois, chacun ses priorités) mais de faire la part entre l’utile, les besoins réels et le non-nécessaire (à ne pas confondre avec les produits plaisirs que l’on s’offre quand on a du budget). La semaine prochaine, nous parlerons de notre façon d’acheter.

Deuxième partie : Qu’achète t-on?

Troisième partie : Quelques outils et récap’

13 commentaires sur “Maîtriser son budget course -1 Définir ses besoins

  1. Promis dans la semaine, je vide (et range!) mes placards afin de faire le bilan et je pense honnêtement que je vais y trouver quelques surprises.
    Très bel article que je vais essayer de suivre, et je pense effectivement que l’on peut faire des économies en préparant ses menus à l’avance.
    A la semaine prochaine pour la suite.

    J'aime

  2. Bonjour,
    je viens de découvrir ton blog en cherchant une recette de tiramisu végétal car j’attends comme toi mon 3ème enfant et je voulais éviter les œufs crus.
    J’ai trouvé le blog sympas et je suis tombée sur ton article.
    Pour ce qui est du budget : voilà donc nous ne sommes pas végétariens mais nous consommons assez peu de viande (enfin tout est relatif). Elle viens uniquement d’AMAP (sauf lardons et jambon du biocoop). J’essaye aussi de réduire de plus en plus lait de vache et œufs. Nous avons un panier de légumes toutes les semaines à 25 euros. Pour mon conjoint et moi c’est repas maison à emporter et pour les enfants repas à la cantine 3j/semaine mais j’inclus les dépenses cantine dans le budget nourriture. En produit ménager, je crois que j’en ait 3 : un pour le sol un pour le SDB, un pour les WC, les éponges sont remplacées par les tawashi. Pour le corps je pense aussi que c’est minimaliste : 1 crème pour le corps, un savon, un gel douche, un shampoing, un crème de jour, dentifrice et voilà.
    J’inclus le vin dans le budget alimentation (je en suis aps concernée mais bon, il s’en bois quand même a la maison…) et bien avec tout ça nous dépensons en moyenne 950 euros par mois. On s’en sort pour l’instant dons ça va ma je trouve ça énorme !! j’ai presque honte de le dire et du coup, je trouve presque cela indécent de dépenser autant pour du bio alors que c’est un salaire pour certains.
    Je n’ai pas précisé mais je fais aussi bcp de cuisine : pas le pain, je l’achète, 1 paquet de gâteau par semaine pour les enfants, qq chips pour MR, sinon tout le reste est fait maison…
    Mes placard sont remplis car je veut laisser place à l’improvisation mais ils ne sont pas grands et je ne jette RIEN !! pas de pertes, les restes sont mangés ect.

    Du coup, j’avoue que j’aimerais connaitre ton secret pour dépenser si peu.

    Mélanie (aussi)

    J'aime

    1. Bonjour Mélanie 🙂

      Un grand merci pour ce retour d’expérience bien complet.
      Un budget peut très vite augmenter avec déjà deux enfants.Il va de soi que 450 c’est une moyenne, il y a des mois à plus et d’autres à moins. Rien que la cantine, j’ai la chance de pouvoir récupérer mes enfants le midi, mais il est certain que si je les mettais, à 3€ le repas, x2 enfants, x4 jours, ça grimperait très vite (déjà 100€ en plus par mois). En comparaison, ils ne mangent jamais pour 3 euros chacun ici, c’est majoritairement en dessous. Concernant le vin, je ne l’ai pas inclus car nous faisons une commande annuelle en septembre auprès de producteurs (peut être 200€?), mais étalé sur l’année, c’est assez peu au final. Je détaillerais dans les prochaines partis un peu plus mes listes de courses et surtout les « trucs » qui me font faire des économies. Et surtout je prépare deux semaines de menus chiffrés pour que ce soit bien clair. Mais en tout cas, de n’acheter désormais exclusivement que ce que je cuisine dans la semaine, nous a permis de réduite de 30 € environ/semaine, sur le mois c’est énorme.
      A très bientôt !
      Mélanie

      J'aime

  3. Merci, j’attends tes listes de courses alors.
    C’est vrai que j’aime avoir qq trucs d’avance dans le placard car nous sommes a la campagne et pas envie de courir au dernier moment au biocoop qu est assez loin ni de se rabattre sur la supérette proche mais pas bio…
    Et puis avec les paniers AMAP, je ne sais jamais trop ce que j’aurais a l’avance (enfin un peu quand même puisque c’est de saison).
    Bon j’attends le détail pour comparer et comprendre.

    Merci et bonne journée.

    J'aime

  4. bonsoir et merci pour ces conseils .j’utilise sous la douche(, depuis des années le » vrai savon de marseille » sans sodium tallowate ,que j’achète en 10 volumes pour les faire sécher),je me lave les cheveux avec ce savon ,et ma lingerie (soutien-gorge,bas ,slip,etc )qui ne devient pas grise (comme cela est en machine );de plus ,il n’est pas cher ,3ers le kilo!!!!!je suis vieille et ai encore une belle peau,merci;

    J'aime

  5. Bonjour, merci pour cette astuce ! J’ai toujours imaginé que le savon de Marseille décapait la peau, mais sans doute du aux « faux » que l’on trouve partout. En tout cas on m’avait parlé de ce produit pour les sous vêtements et c’est à retenir ! Je la mets sur la liste du récapitulatif pour la dernière partie ! A très vite !
    Mélanie

    J'aime

  6. J’explore votre blog depuis quelques jours et j’aime beaucoup votre philosophie sur l’alimentation : être attentive aux véritables besoins de son corps sans compter les calories, lipides…! J’adhère complétement :). L’alimentation m’intéresse depuis longtemps, j’ai fait des études de diététiciennes mais je ne me retrouve pas dans cet aspect strict de l’alimentation (et le fait qu’on nous vend que les produits laitiers sont nos amis pour la vie mais c’est une autre histoire!). Ma grossesse m’a fait prendre conscience que notre corps savait exactement ce dont il avait besoin et ça c’est formidable :-)!! Je suis pour l’instant flexitarienne en passe de devenir végétarienne mais dur dur de ne pas manger de fromage…
    Bref un grand merci pour votre blog et vos recette faciles à préparer!

    J'aime

    1. Bonjour Laetitia,

      Merci pour votre gentil message ! J’ai aussi il y a longtemps démarré des études de diététiques par correspondance, mais la vision rigide et peu ouverte des cours m’a bloquée rapidement. Apprendre à écouter son corps prends énormément de temps mais quelle libération quand on commence à s’écouter un peu ! Quand au fromage oui, c’est difficile, mais loin d’être impossible ;). Il y a de nombreuses alternatives à ce dernier.

      A très bientôt!
      Mélanie

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s