L’art de ne pas savoir déléguer

– Papa, pourquoi c’est tout le temps maman qui cuisine?

Tout a démarré avec une question innocente de l’enfant qui ne mesure pas une seconde l’abîme de stress dans lequel il allait me plonger.

A la maison, la répartition des tâches ménagères c’est 50/50.

Sauf deux d’entres elles.

Je déteste m’occuper du linge : gérer les paires de chaussettes qui ne se retrouvent jamais dans la même machine, retrouver à qui est ce pantalon et à qui est ce tee-shirt quelle idée d’avoir pondu des enfants aussi rapproché, plier les 6 torchons quotidien et le double de serviettes de table, remettre les couettes dans le bon sens…

Il déteste cuisiner. Quel intérêt d’éplucher des légumes quand tu peux juste cuire des pâtes et verser de l’huile dessus franchement ?

Ce fut donc vite réglé entre nous. Mais bien sur, les enfants ne voient que la partie émergée de l’iceberg, et pas le pliage, le rangement quotidien, préparation des affaires pour l’école, le tri des draps, la mise de côté des vêtements trop petits et tout ce %¨%/+%¨* de bazar que représente la gestion du linge d’une maison de cinq habitants. Et comme il m’arrive aussi de ranger de temps en temps ce dernier, ce soir là on s’est dit qu’il ne fallait pas qu’ils imaginent que c’était uniquement le rôle des mamans de cuisiner.

« Bon, les gars, demain soir, c’est papa qui cuisine et comme je ne sais faire que des pâtes, ce sera pâtes !

– Nickel, en plus il me reste de la bolognaise si tu veux la rajouter et un peu de tempeh déjà cuit ! »

Adjugé-vendu, tout le monde fut heureux de ce grand changement de programme pour le repas du soir. Et pensez-vous, ça voulait aussi dire qu’on échangeait nos places à tables, puisque celui qui cuisine est près des plaques de cuisson. Une soirée de fo-lie !

18h45 : quand même un petit grignotage dans le creux du ventre.

– Tu as pris quelles pâtes?

– Les spaghetti.

– Ah.

– Pourquoi ce n’est pas bien?

– Si, si.

– Dis moi !

– C’est juste qu’il n’y en avait pas assez. Je vais en mettre d’autres.

– Mais je les ai mises à cuire il y a quelques minutes ! Elles ne vont pas être prêtes en même temps !

– Mais… tu n’as pas mis de minuteur pour les pâtes?!

– Un minuteur ? Mais ce sont des pâtes !

– Justement, il faut quelles soient aldente pour finir de cuire dans la bolognaise ! Si c’est trop cuit, ça ne pas va du tout et en plus ça augmente l’index glycém…

Mode grognasse activée, trop tard.

– Tant pis, on verra bien, t’as raison je n’aurais pas du en rajouter.

– Va t’assoir, c’est moi qui gère. Pour une fois que tu ne t’occupes pas du repas profites-en !

Mon tabouret est tellement inconfortable.

– Et la bolognaise, tu la réchauffes à feu doux?

– Ça bout un peu mais ça va.

– Ça va éclabousser partout pense à mettre un couvercle

– Tu veux t’en occuper, ou tu me laisses faire !

– C’est bon, c’est bon.

– Et le tempeh, il en est où ?

– Je l’ai mis dans la poêle à côté.

– C’est de l’huile ?

– Ben oui, avec quoi tu veux que je le réchauffe ?

– Mais tu sais bien que j’essaie de diminuer l’huile et là on dirait une friture de tempeh ! Il aurait fallu mettre un peu d’eau à la place. Dans le dernier livre du Dr Greger il dit bien que…

– Ecoute, t’as qu’à ouvrir une librairie avec tous tes livres et laisse moi préparer mes pâtes comme je le veux !

– Mais le tempeh ça se …

– Tu sais où tu vas te le cuire ton tempeh, qui en passant nous a squatté la couverture du canapé pendant trois jours, et tout ça pour ne pas qu’il prenne froid dans la glaciaire, alors qu’il était près du poêle ?

– Parle pas comme ça de mon tempeh ! Il est super bon et tu es bien content d’en manger!

– Oui mais avec de l’huile, pas réchauffé à l’eau !

– Mais il y a déjà de l’huile dans la marina… C’est bon, je vais m’assoir, j’ai rien dit.

L’impatience des jambes est censé être un syndrome nocturne. Tsss, moi je l’avais à ce moment là. Pile poil.

– Mais… qu’est ce que tu fais?

– Je mets les pâtes dans l’assiette, pourquoi il y a une technique spéciale pour servir des pâtes maintenant ?

– Mais non, mais il faut les mélanger à la bolognaise avant, sinon ils vont en mettre partout dans l’assiette !

– Ils se débrouilleront tous seuls ils sont grands ! A TABLE !

– Elles sont trop bonnes tes pâtes papa, comme ça tu pourras faire à manger plus souvent ! Elles sont bonnes hein maman?

– Nickel.

C’est trop salé, mon tempeh est frit, les pâtes ont refroidi car elles ne sont pas mélangées à la sauce. En plus un mélange de spaghetti et macaroni ça ne va pas du tout ensemble dans l’assiette. Et ce n’est pas servi dans une assiette creuse. On mange les pâtes en sauce dans une assiette creuse bon sang.

– Bon du coup comme j’ai fait à manger je te laisse débarrasser hein? On échange?

Sourire carnassier du mâle qui te sait en grand stress d’avoir été dépossédé de ta cuisine.

T’inquiète, la prochaine fois que je vais plier les vêtements, je te mettrai tous les caleçons taille 5 ans à la place des tiens, les culottes Minnie à l’intérieur des poches de pantalons (vas-y la honte quand tu voudras sortir un mouchoir devant tes collègues) et les chaussettes de couleurs différentes ensemble.

On verra qui stresse.

 

 

 

30 commentaires sur “L’art de ne pas savoir déléguer

  1. C’est vraiment mode « scène de ménage »!! Heureusement que je vous connais bien, sinon je commencerais à me faire du soucis. Trop marrant , on s’y croirait, et j’imagine très bien les enfants appréciant le repas de papa, mais t’inquiète pas Mélanie c’est tout de même toi la cuisinière
    (même si je ne doute pas des capacités culinaires de mon fils!!!)
    Bisous.

    J'aime

    1. Il faut vraiment être une mère pour avoir une foi aveugle en son fils. Non, il ne sait pas cuisiner autre chose que des pâtes et du riz. Et réchauffer du tofu. Désolée de casser un mythe. Mais il sait plier le linge alors je le garde 😉

      Plein de bisous!

      J'aime

  2. Ah ah ah je lis ton article à 6 h du matin avant d’ aller Bosser et tu m’as fait prendre un de ces fou rire 🤣😂. Un bon début de journée en somme. Merci Melanie 🙏❤️😍😘

    J'aime

  3. Excellent ^^ Marrante cette petite scène, ça égaye la journée de travail 🙂

    Pour aller plus loin, tu nous as déjà partagé du fait que ton mari comprenne et accepte ton régime végétalien mais si le partenaire n’accepte pas ? Comment faire face à cela. Chez moi je suis le seul à cuisiner et mon amie ne fait que des pâtes, « rôles » inversés. Le truc c’est qu’elle n’est absolument pas VG, elle aime mes plats mais ne saurait se passer de viande. C’est une histoire de compromis je pense, trouver un juste milieu.

    Je trouve que la génération nouvelle est fortement détachée des valeurs, Papa au travail, maman à la maison, je ne sais pas si c’est un bien ou un mal, mais cela doit traduire un équilibre de couple de plus en plus recherché.

    Je voulais juste partager cela 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Raphaël,
      Mon mari fait bien plus que comprendre puisqu’il est devenu lui aussi vegan. Avec un temps de décalage par rapport à moi mais il s’est fait sa propre réflexion de son côté. Evidemment le fait que je sache cuisiner a beaucoup aidé mais nous y sommes arrivés ensemble. Et il est certain que c’est beaucoup plus facile au quotidien ! Comme tu dis, tout est question de compromis. Ceci étant, je suis arrivée à ma réflexion sur le véganisme par saturation de cuisiner des produits animaux dans mon travail et s’il avait fallu continuer d’en cuisiner à la maison, je ne l’aurai pas fait. Ca peut paraitre dur, mais j’ai du me forcer une année de plus pour honorer mes contrats traiteurs et ce fut vraiment très difficile. Donc il aurait acheté des produits prêts à l’emploi (jambon, etc). OUF, je n’ai pas eu à le faire. Mais bien sûr qu’on ne peut pas forcer l’autre et heureusement ! C’est vraiment un choix très intime et que ne peux venir que de nous. Ton amie a peut être des croyances encore liées à la viande (équilibre nutritionnel ? Difficulté de trouver du plaisir à table sans produits carnés ? ). Tant que tu arrives à allier les deux en cuisinant, c’est déjà un bel exemple.

      Quant aux valeurs, je crois qu’il est surtout important de montrer qu’il n’y a pas de rôles tout prêts pour l’homme ou la femme, et que les enfants doivent/peuvent à l’âge adulte endosser l’un ou l’autre, sans discrimination. Ici, c’est moi qui bricole, qui m’occupe du jardin de la table et mon mari qui gère le linge, l’école, les sorties, etc. A chaque couple son équilibre en effet, peu importe le regard des autres ! Et dieu sait qu’on a des pauvres bagues sexistes quand c’est moi qui suit dans le jardin avec une pioche pendant qu’il étend le linge…

      Merci de ton témoignage, c’est toujours enrichissant d’échanger.
      Mélanie

      Aimé par 1 personne

  4. Hihi ça m’a fait rire le « débat » sur les pâtes 😀 c’est marrant, moi ça me détend de faire le linge (sauf les chaussettes, on est d’accord, c’est long et petit et répétitif, bref…) C’est vrai que l’art de ne pas déléguer, ça fait gagner du temps à court terme, quand on a pas la foi/ la patience d’expliquer les bases à l’autre >-< (parce qu'on est pas la mère du partenaire quand même)

    Bonne journée à toi !
    Cécile.

    J'aime

    1. Bien d’accord avec toi Cécile, c’est du court terme mais au final, on y gagnerai à lâcher prise un peu. Moi le linge ça me saoûle mais passer l’aspirateur ou n’importe quelle autre tâche ménagère me détend et me défoule. Va comprendre.;)

      J'aime

  5. Coucou,

    Ton article fait écho à ma propre situation. J ai énormément de mal à déléguer la cuisine à mon chéri qui même si il n aime pas cuisiner a pour principe de le faire de temps en temps pour le partage dez tâches. Sauf qu’il se prend pas trop la tête lui non plus question gras, épices ou cuisson avant cela me genais moins qu’aujourd’hui. Car depuis 2 ans j ai le syndrome de l intestin irritable et mon régime dépend beaucoup de mes crises . J ai développé donc une peur d ingérer le mauvais aliment ou cuit de la mauvaise façon qui pourrait décupler mes douleurs, lui n ayant pas ce problème, il ne se posait pas la question quand il cuisinait, j en ai était venue donc à être tout le temps derrière lui à lui demander «pourquoi tu fais ca / cuire ca comme ca/je préfère que tu mettes moins de ça…» il a fini par vraiment détester la cuisine et être hyper tendu si j en approchais ce qui au bout d un certain temps à explosé . On a donc discuté longtemps de ses peurs, du fait qu il soit blessé de ma non confiance et de mes peurs et de l.impression qu il ne prenait pas mes pb au sérieux. je lui ai fait un tableau dans la cuisine pour expliquer ce que je pouvais manger en cas de crise, les aliments à utiliser avec parcimonie, et j ai promis de lui faire confiance et de ne plus passer la porte de la cuisine quand est aux fourneaux et lui a promis de prendre en compte ma santé. C est difficile pr moi encore de pas trop m en mêler et lui il fait encore des« erreurs», mais on apprend, et finalement je trouve qu on apprécie largement plus le repas quand on a juste à mettre les pieds sous la table et à déguster (perso ca me coupe un peu l appétit, car quand je cuisine je goûte constamment)

    Désolé pour le pavé. Et bon courage pour le partage de la cuisine 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir,

      Si en plus il y a une question de santé, c’est encore différent et je comprends que cela puisse stresser bien davantage ! C’est bien que vous ayez trouvé un terrain d’entente dans le respect de chacun !
      A bientôt,
      mélanie

      J'aime

  6. Oh la la, j’en peux plus Mélanie !! 😂 Tu me fais trop rire !! Mais un rire jaune aussi… parce que je me retrouve tellement!!
    J’ai un mal fou à déléguer, mais d’autant plus qd il s’agit de MA cuisine ! Bien sûr que ce n’est jamais fait selon le protocole habituel !! (qui bien sûr a été mûrement réfléchi, testé, tatonné moultes fois ! Ce ne sont pas des paroles en l’l’air! Tout, absolument tout est calculé dans nos cuisines !]
    Bref, c’est pas facile mais je dois avouer que j’arrive de mieux en mieux à déstresser, arrêter de lui mettre la pression et profiter du peu de tps que ça m’accorde ! Et surtt de sa créativité! Car lui par contre, adore aller à contre courant, inventer, tester des associations, des cuissons ! Et finalement ça a du bon !!
    Alors, qd tu lui laisses les rênes, profite pr avoir un petit moment pour toi, et essaye d’apprécier la dégustation!

    Et ne te venges pas sur le linge !! 😄😂😘

    J'aime

    1. Coucou Elodie,
      Mais tu as une homme qui aime cuisiner de ce que je lis, profites en au contraire !! Mais comme je te comprends, rien que de voir que mes pots ne sont pas au bon endroit dans les placards ça me mets en pétard. protocole est bien le mot et pourtant je suis loin, très loin d’être maniaque et organisée, mais mais cuisine, c’est MA cuisine !!

      Mais comme on a dealer avec les enfants que soirée pâtes c’était papa, va falloir en effet que je transforme cette expérience en lâcher prise et en profiter !

      Bisous !

      J'aime

  7. Trop drôle !!! Je m’y retrouve, à vouloir l’égalité à tout prix mais, quand même, difficile pour moi aussi de laisser quartier libre à « celui qui ne cuisine que pour le fun ! »

    J'aime

    1. En fait d’égalité, elle est vraiment propre à chaque couple et je ne crois pas que chacun doivent tout faire comme l’autre, mais plutôt trouver un équilibre serein. C’est davantage pour les enfants qu’on se dit qu’il fait de temps en temps varier les tâches visibles, mais je pense que je m’habituerai à ce qu’on me cuisine de temps en temps le repas. Sauf si c’est pas cuit comme il faut ^^^!

      J'aime

  8. Hahaha, trop bien! Moi aussi je peux pas m’empêcher de faire des remarques quand l’homme cuisine 🙂 Et j’ai aussi déjà eu droit à la sortie de la librairie avec tous les livres que j’ai! Merci pour ce partage!

    J'aime

    1. J’ai beau faire le tri très souvent dans mes livres, c’est vrai qu’il m’en reste encore ! Donc ça revient de temps en temps sur le tapis, mais comme il a à peu près 500 magazines dans la maison, ça ne me déstabilise pas trop 😉

      J'aime

  9. Hello!
    J’adore, je t’imagine très bien trépignant derrière ton homme.
    Déléguer n’est pas non plus mon fort. Je m’oblige à me tenir éloignée de la (ma) cuisine dans ces cas là.
    Mais j’accoure à la moindre demande et j’en profite pour espionner avec cette petite boule de stress sur l’estomac …

    J'aime

  10. Hello
    On pense que ça se passe différemment chez les autres mais NONN
    Avec du recul elle est marrante cette histoire mais au moment T c est franchement énervant.
    A la longue ça fait du bien de ne pas être sur tous les fronts et surtout quand ton homme se rend compte que c est du boulot de faire la cuisine. Et le plus important c est que mon garçon de 6 ans ne grandisse pas avec l idée que la femme en cuisine pendant que le papa joue avec les enfants 😁😉

    J'aime

    1. Bonsoir Claire,

      mon homme a parfaitement conscience que c’est du boulot car il me voit bien en cuisine (pendant qu’il gère les enfants) et à vrai dire c’est surtout moi qui ne veut pas manger des pâtes tout le temps donc le deal nous va bien. Mais c’est un bon exercice de lâcher prise de temps à autre !
      Bises

      J'aime

  11. Bonjour Mélanie,

    Merci pour cet article qui met de bonne humeur! J’ai tellement l’impression de nous voir en te lisant. Le pire reste l’état de la cuisine après son passage. Je me demande toujours comment il fait pour me donner l’impression qu’une bombe a explosé dans la cuisine alors qu’il ne faisait que des pâtes.
    Le mystère reste entier. J’ai toujours pas trouvé la réponse après 10 ans de vie commune ^^
    Bon dimanche.

    J'aime

    1. Merci Angélique,
      Quand je me lance dans mes sessions « deux heures en cuisine », je te rassure, on dirait en effet qu’une guerre a eu lieu, il ne vaut mieux pas trainer dans mes pattes !!
      Bonne soirée !

      J'aime

  12. Merci Mélanie!!!T’avoir lu m’a fait bien rire de si beau matin et surtout un Lundi 😉 …………j’ai l’impression de me reconnaître dans cette situation 😉

    J'aime

  13. Très drole ! Mais je comprend….chez nous pour la cuisine ça va, mais pour le ménage j’ai un mal de chien à ne pas passer derrière son dos car : ce n’est pas comme je veux, il a oublié ceci, il n’a pas fait fait ça……mais je ferme ma grande g….. de peur qu’il ne le fasse plus, c’est telement chouette de trouver une maison propre qu’on a pas du nettoyer soi même……:)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s