Aubergines rôties au miso

J’ai à peu près trente-cinq recettes en attente dans mes brouillons et dans mes carnets, mais j’ai beaucoup de mal à n’écrire que des recettes ici, pour être honnête. Même si je sais que c’est le contenu le plus recherché, j’aime de plus en plus varier les sujets. Sans toutefois aborder la mécanique quantique ou l’art du salto arrière en patinage artistique.

Poursuivre la lecture de « Aubergines rôties au miso »

Comment utiliser au mieux son extracteur – Présentation du Kuvings

Il y a quelques semaines, j’ai reçu une proposition de Warmcook pour réaliser un partenariat ensemble et vous faire bénéficier d’une offre sur tout leur site.

Warmcook, je vous en ai déjà parlé puisque c’est le site qui revend des équipements pour cuisiner sainement, et sur lequel j’ai acheté mon faitout Écovitam basse température d’amouuur, et je possède également leur avant-dernier extracteur de la marque Kuvings, acquis il y a deux ans et demi. Ce sont donc des produits en lesquels j’ai pleine confiance et de très, très grande qualité.

L’extracteur D9900 et le Power Fermenter

Poursuivre la lecture de « Comment utiliser au mieux son extracteur – Présentation du Kuvings »

2 heures en cuisine : MEAL PREP vegan, familial et économique

Je ne pensais pas que partager mon retour de courses sur Instagram vous intriguerait autant ! Je ne le fais jamais puisque je n’achète quasiment rien de transformé, et je ne vous ferai donc pas découvrir de produits à la mode ou aux packagings choupinoux. En revanche, ces courses étant assez habituelles pour moi, vous montrer qu’avec un budget de 80 euros j’ai de quoi nourrir un régiment, en 100% bio, et en y passant 2 heures pour la semaine, me semble finalement intéressant et semblait vous emballer !

Article un peu long, prenez une boisson et une tablette un carré de chocolat.

 

Rappel

– Je fais mes courses une fois par semaine, la majeure partie du temps je prends mes légumes chez un.e maraîchèr.e bio, et le reste en magasin bio. Parfois, faute de temps, comme ici, je prends tout au magasin bio. Nous avons la chance d’être particulièrement bien pourvus par chez moi, et cette fois j’ai profité d’être à Saint-Malo pour faire mes courses à la Biocoop, dans ce magasin que j’aime énormément, car ils sont vraiment à fond pour encourager le zéro déchet, et sont majoritairement en local pour les légumes, et toujours 100% de saison.

– Je fais mes menus à l’avance, la plupart du temps. Ce n’est pas la solution qui convient à tout le monde et si j’habitais encore plus près des points de vente (sans devoir prendre la voiture), je pense que je ferai peut être plus de petites courses pour laisser davantage place à l’improvisation.

-Sans le craquage tablette de chocolat, j’en ai eu pour 80€ de courses tout compris, avec des légumes à chaque repas, deux légumineuses et deux céréales pour la semaine, avec en plus du pain qu’il me reste et des flocons d’avoine que j’ai toujours en stock. Je n’ai pas eu à acheter des huiles ou des condiments, il m’en restait assez. Notre budget lissé mensuel s’approche plus des 400€/450 en général, quand il faut refaire les stocks de produits ménagers (vinaigre, percarbonate, bicarbonate ou lessive).

EDIT : je rajoute la photo (pourrie) des courses

-Ce n’est pas un idéal à atteindre, ni un budget parfait. C’est le budget qui convient à notre famille, point. Si vous mangez bien avec 600€ par mois, le principal est que ce qui se trouve dans votre assiette vous convienne ! Je n’ai plus aucune appétence pour les similis carnés ces derniers mois (notez que je n’ai rien du tout contre eux quand ce sont des basiques sans additifs, je n’ai juste pas envie d’en manger), et donc forcément, ça se ressent tout de suite. Nos rares desserts, car ce n’est pas du tout systématique, sont composés de yaourts, fruits ou compote.

Pour la conservation j’utilise des pots rectangles en verre avec couvercle hermétique, et des grands bocaux. Avoir des plats transparents permet de savoir ce qu’il reste et en quelle quantité. Dans mon essoreuse, je laisse les feuilles vertes, bien essorées.

Au menu de la semaine

Petit déjeuner

Les petits déjeuners sont soit composés de pain et margarine / purées d’oléagineux ,ou de porridge. Option boissons chaudes parfois et/ou jus de pommes.

Pour ma part, c’est systématiquement deux grands verres d’eau dès le réveil, puis un thé vert.

Le midi

Quesadillas de haricots blancs, tomates séchées (que j’ai déshydratées l’été dernier et que j’ai d’avance) et feuilles de blettes

Tofu brouillé au kale + riz aux oignons  (x2)

Parmentier de haricots blanc et purée de butternut (x2)

Tempeh mariné + riz et carottes

Pâtes + sauce aux haricots blancs et brocoli braisé

 

Goûter ou snack 

– Sont à disposition en libre accès fruits, fruits séchés et mélange de noix et fruits secs.

– Pour le goûter, idem que le PDJ, parfois je prépare un gâteau, des muffins ou des gaufres.

– Je garde les carottes et betteraves jaunes pour faire un ou deux jus dans la semaine, avec des oranges qu’il me reste.

– J’ai craqué, une fois n’est pas coutume, sur des tablettes Artisans du monde, je n’ai pas la gamme vegan dans mon magasin habituel et ils sont vraiment très, très bons. Une nette préférence pour le croquant noisettes et nougatine tout de même !

Le soir

Pâtes à la ratatouille (x1)

Velouté de radis noir, carottes et pommes de terre (x2)

Riz aux oignons + blettes poêlées

Pizza au houmous de haricots blancs

Soirée houmous de haricots blancs et pain grillé, avec bâtons de chou rave.

Butternut et carottes rôties au four + reste éventuel de riz

Préparations de base

-Trempage la veille du riz complet (afin d’accélérer la cuisson et de favoriser l’absorption des nutriments), des haricots blancs, du soja jaune dépélliculé.

-La pâte à tortillas pour le midi

-Un saladier entier de riz complet cuit avec des oignons et un mélange d’épices en mode pilaf

-Un saladier entier de pâtes complètes avec un gros bocal de ratatouille (c’est devenu mon repas zénitude assurée/zéro préparation : il n’y a personne qui moufte, tout le monde dévore), qui sera saupoudré de levure maltée.

-Les haricots blancs (800g cru) et avec j’ai réalisé : un pot entier de houmous (classique haricots blancs + tahin + un citron jaune + cumin + ail / sans huile), une sauce multi-fonction pour les pâtes et les quésadillas, des haricots natures pour mon parmentier, et pour garnir mes quesadillas

– Le soja (500g cru) : j’ai mixé une partie pour avoir 2 litres de lait, et le reste est en train de fermenter pour se transformer en tempeh pour la fin de semaine.

-Les carottes qui sont pelées, j’ai coupé en cube la butternut avec la peau, et la betterave et je les conserve dans l’eau au frais. J’ai coupé le brocoli en fleurettes et j’ai mis le tronc, pelé, dans la soupe avec les radis noirs, carottes et pommes de terre (avec la peau de ces dernières).

-Le tofu brouillé, et j’ai ensuite poêlé le chou kale, en ajoutant à la fin du gomasio et de l’huile de sésame.

-J’ai moulu toutes mes graines de lin, il ne me restera qu’à les incorporer dans quelques préparations (couche « gratinée » de parmentier, dans le riz au tofu brouillé, à la sortie du four sur les légumes rôtis et sur la pizza, dans le gâteau de la semaine,…)

Il ne me restera que la pâte à pizza à préparer, à cuire la butternut et à faire revenir les haricots blancs avec des oignons  et les côtes de blettes pour le parmentier.

Comment je réchauffe ? À feu très doux, dans mon faitout basse température ou dans une poêle, voir le wok quand il s’agit de riz sauté ou de tofu brouillé, c’est rapide, avec un petit peu d’eau. Nous n’avons plus de micro-ondes depuis cinq ans et on vit très bien sans.

Il y des tas de possibilités de cuisiner beaucoup plus simplement, mais j’ai besoin, pour équilibrer mes pulsions, de manger beaucoup de légumes, j’aime ça et ça me fait du bien, et puis il faut composer avec les goûts de chacun. Quand les beaux jours vont revenir, je serai beaucoup plus dans le lâché prise, (j’espère et il le faut !), et nous nous organiserons plus au jour le jour puisque les légumes et crudités s’y prêtent davantage, pour ma part. Manger de la ratatouille avec des brochettes de tofu mariné-grillé d’amouuuur tous les jours avec du melon ou des tomates en entrée, ne me pose aucun souci. Manger des choux ou des carottes tous les jours à cette période de l’hiver, je sature à fond ! Donc je varie le plus possible. Néanmoins, quand on veux allier au sein de la cuisine plusieurs problématiques comme le zéro déchet* au maximum , le bio, et le frais, ne rêvons pas, il faut un peu d’organisation.

*Concernant le zéro déchet, sans être parfaite, c’est une vraie question dès que je prends un produit. Dans ces courses, il y a eu, en emballages plastiques, un yaourt de 400g car j’ai oublié d’en conserver un pour en refaire, du soja dépélliculé jaune car je n’en trouve pas en vrac, un bloc de tofu pour dépanner et la mauvaise surprise, c’est l’emballage des tablettes de chocolat… Pour le reste, c’était du verre ou du vrac. Ce n’est pas toujours aussi bien, mais on y travaille sérieusement.

J’espère que cet article vous aura donné quelques idées de plats et d’organisation !

 

 

Mini défi : On se met aux légumes de saison !

Il y a quelques temps, je vous avais proposé de réaliser des petits challenges afin d’aider ceux qui débutent dans le végétarisme, ou ceux qui souhaitent opter pour une alimentation plus saine, et plus écologique.

Poursuivre la lecture de « Mini défi : On se met aux légumes de saison ! »

Une journée dans notre assiette vegan – Mars

J’aurai adoré traiter ce sujet en vidéo, c’est l’un des rares genres de vidéo de cuisine que j’aime beaucoup regarder, mais je crois que pour le moment, je vais m’en tenir à l’écrit ! C’est vraiment une journée type pour nous, les gaufres aussi, oui oui. C’est parti !

Poursuivre la lecture de « Une journée dans notre assiette vegan – Mars »