Billets d'humeur

Keep calm et solidarité

Il est 11h ce dimanche, quand je commence à écrire ce texte. Toute ma famille est en transit entre le lit et les WC à cause d’une gastro fulgurante qui les enchaine les uns après les autres à la cuvette, pendant que je cours un peu partout entre les seaux à vider, l’eau à amener, les lessives à faire, les huiles essentielles à appliquer, les compotes de pommes à remplir. Le tout depuis une semaine avec pas plus de 2 heures de sommeil d’affilée par nuit. Je ne vous fais pas un dessin de mon teint couleur « cendre du poêle à bois après la pluie » et de mes cernes « Bleu de nuit ».

Et puis, j’ai eu ma petite sœur adorée ce matin au téléphone (c’est pas parce qu’elle va avoir 30 ans dans peu de temps qu’elle n’est pas ma petite sœur non mais).

Ma sœur donc, est Aide Médico-Psychologique (AMP) dans un foyer de vie pour personnes handicapées dont l’âge s’étend de 18 à 79 ans. Depuis une semaine c’est très compliqué aussi sauf que pour elleux, ce n’est pas près de se terminer.

Il n’y a plus de sorties, plus de collectif, les résidents qui ne comprennent absolument pas comment réagir, entre des proches qui prennent un ton rassurant à outrance au téléphone, et les nouvelles à la télévision qui annoncent tout le contraire. Entre les soignantes qui portent masques et gants. Entre les repas qui ne seront plus livrés et le confinement de plus en plus drastique qu’elles doivent mettre en place pour séparer les résidents les uns des autres en trouvant des activités solo d’intérieur. Elles essayent de contenir leur panique et leur agressivité.

Elles, oui. Car bien sur une fois de plus ce sont très majoritairement des femmes qui vont être en poste au contact direct de la population : infirmières, aides soignantes, auxiliaires de vie…(On pourrait aussi parler des caissières, …)

J’ai une admiration sans bornes pour ces femmes qui sont payées un vraie misère (le SMIC entendez), quand on bosse dans le médico-social avec un public (très) difficile, des horaires invraisemblables qui compliquent toute vie familiale, une fatigue nerveuse et physique impressionnante et chronique. Et une reconnaissance quasi-nulle.

Alors j’avais envie qu’on relativise tous.

Oui être confiné c’est pénible (et je ne parle même pas de moi qui ai un jardin !), oui notre fierté à deux balles de français j’menfoutiste on doit la ranger au placard (et j’ai fait partie des gens qui, avant les annonces de la semaine, avaient du mal à prendre la mesure de tout ceci : dans nos campagnes, on a l’impression d’être inatteignable), et je m’en mords les doigts de ma légèreté passée -même si elle n’a eu aucune répercussion, quand je vois ce que vivent les personnels hospitaliers et de santé en général. Oui il va falloir occuper les enfants, oui des voyages de loisirs à l’autre bout de la planète sont annulés, mais il y a des personnes qui prennent de plein fouet ce confinement avec zéro confort et un maximum de stress. Pour une durée indéterminée.

Alors au lieu de grogner, soyons solidaires.

Les mesures à adopter sont simples, vraiment simples. On n’est pas en temps de guerre avec rationnement alimentaire et disparition des médicaments. Les supermarchés sont ouverts, les restaurants (en livraison pour ceux qui peuvent) et pharmacies aussi. Il suffit de ne pas se toucher (même si je sais bien que beaucoup de personnes sont déjà très isolées et que ça ne va pas du tout aider…), de ne pas sortir sauf si c’est indispensable. Mais surtout, cela ne doit pas empêcher de prendre soin des plus fragiles, et de rendre service dès qu’on peut aux personnes qui ne peuvent se déplacer faire leurs courses. Pas besoin de contact physique, un coup de fil, un échange à la fenêtre, une cagette de denrées posée sur le pas de la porte, un mot et un sourire.

On n’est pas obligé.e de devenir des bêtes sauvages individualistes et de faire des stocks pour deux mois, privant ainsi, encore une fois, les plus fragiles de denrées le jour où ils.elles peuvent se déplacer, le jour où on va faire leur courses. Il n’y a pas de rupture alimentaire alors il faut se détendre.

Il sera bien le temps de se faire des câlins et des poignées de mains viriles par la suite.

Alors à ma sœur et à toutes les personnes qui vont devoir gérer cette crise, à tou.te.s les indépendant.es qui sont comme toujours les grand.es oublié.es des mesures d’urgence, je vous soutiens de tout mon coeur. Et je vais aller torcher des culs et laver des vomis, parce que c’est pas si grave et que grâce à cette cure de bouillon et de riz, je vais avoir un fucking bikini body pour Pâques.

Et comme j’ai du revoir mon programme de vidéos avec trois mômes assignés à domicile, je vais vous partager des articles tout en légèreté, lifestyle, food et de quoi s’occuper dans les semaines à venir.

Prenez soin de vous et des autres.

28 commentaires

  1. Bjr Mélanie,
    Merci pour ce beau texte. J’ai aussi fait l’autruche comme beaucoup peut-être mais la parole du président m’a fait prendre la mesure de la situation.
    Soyons solidaires les uns les autres et gardons notre calme.
    En ce qui concerne les restaurants ils sont fermés comme les lieux non essentiels.
    Bon courage pour la gastro. J’espère qu’elle se terminera vite pour vous.
    Bon dimanche malgré tout.

    1. Merci CHristel, j’ai du mal comprendre car je vois beaucoup de messages sur les réseaux de restaurateurs.rices qui s’organisent pour vendre leurs denrées en limitant la promiscuité.
      On se serre les coudes !
      Bises

  2. Chère Mélanie,

    le charbon végétal activé ou super activé en poudre comme celui-là est SOUVERAIN pour tout ce qui est gastro (vendu en pharmacie et magasin bio) :

    https://www.naturamedicatrix.fr/fr/digestion-transit-intestinal/367-carbo-2000-poudre-de-charbon-vegetal-super-active-sfb-laboratoires.html?utm_campaign=shopping&utm_source=google&utm_medium=Product-Listing-Ads&gclid=Cj0KCQjwpLfzBRCRARIsAHuj6qWYrO93gtxt7DAiETJfJ6_P9CDL8_yGsO3fsw7sjPpsO11f3dFEkmsaAhBoEALw_wcB

    1 grande cuillère tous les quarts d’heures dans un verre d’eau (à boire à toutes petites gorgées) et tes wc seront à nouveau dans une activité normale…

    Pour une maman c’est un remède à avoir chez soi en permanence !

    Bon courage à toi et à ta soeur. Tu as très bien fait de nous rappeler qu’il y a foule de personnel soignant qui va trinquer un max de tout ça ! Je les admire !

    Et pour les restaus, c’est fini depuis hier soir minuit… mais vu ta préoccupation du moment, tu ne devais pas être au courant.

    Une marchande d’oranges d’Espagne au bord de la route m’a dit que les producteurs étaient en train de tout couper vite fait pour rapatrier les fruits chez nous avant qu’ils ferment les frontières. Elle a vu également sur la route tous les camping cars rentrer chez eux… (j’habite à Narbonne)

    Gros bisous virtuels (mon intention te fera du bien) et hauts les cœurs, que cette épreuve nous fasse redécouvrir la solidarité !

    Catherine

    1. Merci Catherine, j’en ai en poudre, mais impossible de leur faire boire….Pourtant je sais à quel point c’est radical. Ca me désespère ! Mais ça va passer.

      Et oui, j’ai raté l’infos en effet, hier soir beaucoup s’organisait pour continuer de travailler… Ca va être une catastrophe pour eux car rien n’est prévu à part un « report » de charges et cotisations. Pfff.

      Bisous bretons (sains et non malades 😉 )

      Mélanie

    1. Il y a aussi des crèches qui vont garder les enfants de personnels soignants comme celle qui est à côté de celle où je travaille. Nous sommes mobilisables à tout moment m’a dit ma responsable.
      Bon dimanche à tous.

  3. Bonjour Mélanie merci pour tes paroles très touchantes, je suis aide soignante à la retraite, mais je sais oh combien c’est difficile dans notre métier de recevoir reconnaissances. L’humain est imparfait, il faut faire avec. Alors soyons tous solidaires où que nous habitons, moi Belgique, et disons merci à toutes ces personnes qui vont donner tout leur temps, énergie pour prendrent soins de nos, enfants, ainés, isolés…. Bisous au 🌍🌎🌏

    1. Merci Brigitte,
      Oui c’est difficile et c’est scandaleux de ne pas être plus rétribués dans ces professions qui n’ont absolument aucun avantage. Quand je vois ma soeur (et bien d’autres), qui ne comptent pas leur temps et leur énergie, et pour qui c’est un véritable travail-passion, ça me rend très humble.
      Plein de bises

  4. Merci pour cet article.
    J’étais dans le même esprit que toi la semaine dernière à me dire qu’ils exagère avec leur virus.
    Maintenant en tant qu’indépendente et aux contact du public, je préfère fermer afin de participer à l’arrêt de la propagation du virus. Tout ça pour que la situation s’arrange le plus vite possible et minimiser aux maximum les dégâts humains et professionnels.

    Bon courage à tous, prenez soin de vous et de ce que vous aimez, c’est ce qu’il y a de plus important dans la vie.

  5. Merci Melanie ,ca fait du bien votre texte plein d humour et de reconnaissance, car je travaille en EHPAD (géronto psy). A bientot de vous lire.

  6. Je suis réquisitionnée et durant la pause (enfin si on peut appeler cela une pause) je viens de lire ton article. Alors MERCI pour ce petit brin d humour et pour tout le reste de l article… que ce virus nous fasse voir la vie « autrement » je le souhaite vivement. Tu fais partie de ces gens qu il faut suivre. Je commente rarement mais là , MERCI… J’Y RETOURNE…GO GO GO

  7. tu n’as quand même pas de bol : c’est pas la gastro qui est à la mode, en ce moment, voyons !!! (ok, humour très noir, j’espère que tu ne le prends pas mal !!). Je suis en campagne aussi, et idem l’info tarde à monter à tous les cerveaux (tout à l’heure le petit voisin vient pour « jouer » chez nous !!!! je l’ai fait repartir fissa, et ça ne me fait pas rire, avec 2 asthmatiques à la maison …) mais je ne blâme pas les gens car il y a tant d’intox mêlée à l’info que le scepticisme avait sa raison d’être … bref, je me sens moi aussi pleine de pensées reconnaissantes pour les travailleurs de l’ombre et espère qu’ils seront remerciés (financièrement entre autres) à la fin …

    1. Je n’aime pas faire comme tout le monde, et au moins, je ne surcharge pas les hôpitaux 😉

      Je comprends tout à fait ta réaction, beaucoup de parents ne comprennent pas que si on ferme les écoles, c’est justement pour éviter les regroupement d’enfants qui peuvent servir de vecteurs pour contaminer d’autres parents…et pas pour les laisser jouer ailleurs ensemble.

      Comme tu dis, je ne jette pas la pierre mais aujourd’hui avec ce que l’on sait il faut arrêter les bêtises et les rassemblements, même petits juste pour la bravade !

      Bonne soirée,
      Mélanie

  8. Bonjour, des années que je te suis.
    Merci pour tes mots si justes. Je suis infirmière en EHPAD et suis directement concernée. Des dizaines d’appels des familles pour prendre des nouvelles de leur parent, des dizaines de mots au quotidien pour expliquer aux résidents (qui oublient à mesure pour la majorité), pourquoi il n’y a plus de visites ni de sorties, ni rien.
    Complètement d’accord avec toi et ne pas devenir des bêtes sauvages individualistes et plutôt rendre service, des mots qui ont perdu leur sens…
    Et oui, 95% de femmes dans nos métiers, et qui doivent, en plus, organiser la garde de leurs enfants comme elles peuvent.

    Tu m’as trop fait rire avec ton fucking bikini body !

  9. Bjr Mélanie,
    Merci pour ton post sur FB que je partage entièrement. Je crois que ce qui m’horripile le plus c’est cet exode de certains parisiens vers la province dans des trains bondés.
    Bises de Paris.

  10. Hello Mélanie ! Merci pour tes mots. Juste « my two cents » sur la nouvelle interface du blog : c’est sympa, par contre le premier article affiché n’est pas le plus récent (ici c’est celui sur les bentos), du coup c’est pas très intuitif je trouve. Bon courage avec la gestion des enfants, le moral et la maison !

  11. Alors ce Bikini Body ? 😁 Je ne lis ton article que maintenant mais il résonne toujours aussi fort ! Je mesure ma chance également d’avoir un chez-moi confortable et de bonnes conditions. Espérons que « l’après » soit plus propice aux changements politiques, écologiques… On peut rêver ! Non ?! 😅

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :