Touche pas à mes seins

L’autre jour, je mangeais mon sandwich au tempeh et ricotta d’amande (#teambobovegan) en regardant une vidéo sur Youtube.

Oui, je sais, c’est mal de regarder des vidéos en mangeant mais comme je mange seule six fois par an, j’ai pas vraiment envie de rester plantée devant mon assiette en méditant sur le sens de la vie à chaque bouchée pendant vingt minutes, le temps que l’information de la satiété arrive à mon cerveau en favorisant la mastication afin de réaliser un début de digestion optimale.

D’ailleurs en passant, parenthèse, c’est quoi ce bazar des vingt minutes ? Parce que moi je mange vraiment vite, et en vingt minutes j’ai le temps de m’enfiler trois sandwichs au tempeh, deux pommes, un verre de vin, une poignée de noisettes et une soupe miso. Au moment où le TER de la satiété arrive en gare au centre-ville, il y a bien longtemps que les wagons sont en surcharge de passagers !

Bref.

Je regardais cette vidéo et à un moment donné, la personne se met à parler, fort justement, des nouveaux standards de la beauté et à quel point nous sommes mal influencées, nous les femmes. Et comme quoi tout le monde se ferait refaire les seins pour qu’ils soient haut perchés comme dans la fleur de l’âge.

J’ai failli m’étouffer avec mon bout de tempeh caramélisé au sirop d’érable.

Déjà parce que, de base, y’a pas beaucoup de nanas qui ont naturellement les seins qui pointent vers le ciel, mais parce qu’en plus, avec une forte poitrine, trois grossesses et un bel allaitement, j’ai même envie de dire que mes seins veulent davantage serrer la main à mes pompes plutôt qu’à mes narines.

Ensuite, parce qu’ayant supprimé le soutif de ma garde robe il y a plus de trois ans, je ne pige pas pourquoi on voudrait s’infliger volontairement (je ne parle pas de reconstruction mammaire) une opération visant à avoir les seins super durs toute la journée alors que le « no bra », c’est même un vrai cri de libération. De la belle lingerie déco, oui, mais s’enfermer dans des barbelés, avec option coques indestructibles, bretelles de deux centimètres et triple rallonge arrière, je ne vois pas l’intérêt.

Ah si, à la rigueur, le seul intérêt à avoir d’énormes seins qui tiennent tout seuls c’est que quand tu prends du bide, tu ne le vois pas.

Du coup j’ai pris mes seins pour les câliner et je me suis dit « mince, mais pourquoi on vous emmerde autant ? Vous êtes bien franchement comme vous êtes ! »

Attendez, je vous montre une photo.

Je déconne.

Mon père lit mon blog. Je n’ai pas du tout envie de passer le prochain repas de famille la tête dans mes patates sautées. A la limite, ce serait la seule raison de lui dire « vas-y, passe moi le gigot », juste pour ne pas répondre aux questions sur mon contenu.

– Et sinon, comme ça va ton blog ?

– Oh gnorhhion, nickel (la bouche pleine), au top !

– J’ai vu que tes derniers articles marchaient bien ?

– Oh tu sais morphophtlr, dès qu’on montre bout de fromage, hein, ça fait vendre, alors penses-tu, une récap  …

– Et ta soeur m’a dit que tu avais beaucoup de monde sur le truc de ton téléphone avec les images ?

– Instagram Papa, Instagram.

– Je suis content pour toi, j’ai pas eu le temps de lire le dernier où tu râles encore, si tu veux tu me montr…

– Vas-y passe moi le gigot papa, franchement j’en ai marre de ce délire bobo de pas manger de la viande, c’est vrai quoi l’homme a toujours chassé son steak ok maintenant il va le chasser avec un caddie en guise de lance dans une barquette en polystyrène recouverte de plastique mais à un moment le plastique c’était le progrès tu vois alors et sans les vaches on aurait pas de ceintures ni de Babybel alors merde j’arrête mon cirque et je suis désolée de t’avoir obligé à chercher une recette de tiramisu sans mascarpone, de t’avoir rendu malade avec mes premiers essais de seitan qui ressemblaient à du pneu machouillé et de ne pas avoir mangé les chips que tu m’as achetées parce qu’il y avait de la poudre de lait dedans. Si tu savais ce que j’ai souffert ce jour-là. Des chips papa, et j’ai pas pu en manger. Mais pourquoi je m’inflige ça ? Pour combattre une bande d’humains anthropocentrés ? Vraiment, autant essayer de se défouler en tapant avec rage dans une bulle de savon.

Bon, tout ça pour dire que non, je ne vais pas vous montrer mes seins. Déjà, j’approche de la quarantaine tranquillement, ensuite, j’ai pas vraiment envie de générer de la jalousie chez mes lectrices parce que le no-bra, et bien, héhé, comme dirait l’autre ça relève tout le bordel, forcément la peau et les muscles, ils bossent (les mêmes que t’as toujours lu qu’ils n’existaient pas), et au bout de trois ans et demi sans renfort, même pas qu’on dirait que j’ai eu trois enfants.

Juste deux.

Un défi douche froide quotidienne par dessus, franchement on économise une intervention, on avance dans l’acceptation de soi et on recule face à l’envahisseur Monsieur Standard.

Et puis ça rimera à quoi à quatre-vingts ans si j’ai les seins d’une femme de vingt ans ? Mon mari sera avide de coïts, je serai tellement pleine d’arthrose qu’on ne pourra pas faire grand chose à part s’attraper les quatre poils sur la tête et on divorcera de frustration. Et puis est-ce qu’on leur demande de se remonter les roubignolles, nous ? A quel moment on va pouvoir choper un peu d’équité au niveau de la séduction ? Alors qu’avec des gants de toilettes, zéro risque de dilapider notre retraite avec un avocat. On pourra amoureusement manger des chips préalablement humidifiées dans du kéfir pour les ramollir et mieux les mâcher.

Peut-être, à la rigueur, peut-être envisager une légère remontée.

Très légère.

65 commentaires sur “Touche pas à mes seins

      1. Tu m as tuée Mélanie !!..🤣🤣ah j’ imagine le repas e famille « passe moi le gigot »…mon chat dormait et je riais tellement qu il est parti en ronchonnant…😂😂ceci dit…tout a fait d accord avec toi…ça fait bien 3 ans que j’ ai laissé tomber les soutifs et ramasse- miettes en tout genres…ben oui moi c est l inverse…même avec deux enfants …j’ ai « peu de conversation » comme ils disent…mais l avantage …parcequ il y en a un quand même…ouf !!… C est qu ils ne tombent pas 😂😂😂 …a 65 balais ils se tiennent bien hé hé hé…et flûte les dictats de la mode….mais j’ adore ta plume Mélanie…continue…bisous du Limousin.. Violette

        Aimé par 1 personne

      1. Merci Mélanie super article, « no bra » ici également depuis 3 ans et j’ai remarqué que ça gênent les femmes qui n’osent pas .

        J'aime

  1. Je vous découvre, Mélanie, et cet article que je viens de lire m’a fait mourir de rire !!!! Vraiment. J’adore, et c’est bien vrai que de se passer de sous-tifs, c’est génial ! Voilà deux ans que je les ai abandonnés, même quand je sors, toutefois à la condition que mon haut ne soit pas moulant. Et oui, encore une petite pudeur qui s’accroche bien !
    Mais que j’ai ri ! Merci

    J'aime

    1. J’ai bien rigolé j’avoue, monsieur me regarde en se demandant pourquoi je rigole comme ça. Merci pour ce moment, ça fait du bien, parce que j’ai passé une journée pourrie avec ma névralgie P.
      Avec 4 enfants, 4 allaitements dont 2 longs, mes seins ont connu toutes les tailles entre le A+ et le E+, faudra faire avec parce que jamais je ne me ferai opérer pour avoir des seins que j’ai jamais eu..

      J'aime

    1. Merci pour cet article. J’ai bien ri. Ici pas mal de no bra depuis que j’ai mon loulou. Je ne supporte plus rien à part brassières ou soutifs de sport. À l’extérieur encore un peu de mal car avec l’allaitement mes seins ne sont pas calibrés pareil 😂 et le tombé de seins n’est pas harmonieux (un en haut un en bas 😂). Sans rire c’est vrai ça on ne demande pas aux mecs de remonter quoi que ce soit ! Malheureusement il y a encore du job mais ne lâchons rien 💪💪💪

      J'aime

      1. J’ai arrêté en allaitant justement, je ne supportais pu de dégrafer ma bretelle 30 fois par jour (aucune vison féministe donc, juste de l’inconfort !) et je n’ai même pas fait gaffe que plusieurs mois après, je n’avais rien remis !
        Mais je comprends que certaine spersonnes souhaitent équilibrer, les seins ne sont naturellement pas symétriques chez beaucoup de femmes tu sais alors entre un sein plein de lait et l’autre vide, n’en parlons pas !

        J'aime

  2. Que tu es drôle Mélanie ! Pétillante et malicieuse… j’ai éclaté de rire en lisant ta remarque sur les mecs et leurs roubignoles vieillissantes 🤪😂
    Merci ! 😘

    J'aime

  3. Bonjour Mélanie
    Transmets mes remerciements à Monsieur Papa pour avoir permis à une chouette clownette de venir au monde…..Que tu me fais rire, fort et aux éclats. Tu exprimes parfaitement ma pensée.
    Plein de bisous.
    Dominique

    Aimé par 1 personne

  4. Ahah, j’adore te lire ! Tu es géniale, dommage que j’habite si loin, j’aimerai bien boire un verre de vin blanc, manger des chips et rire avec toi. Discuter plus en profondeur que sur les réseaux sociaux. J’ai aussi abandonné le soutif depuis 2 ans, les rares fois où je dois le mettre à cause du regard des gens ou un tee shirt blanc, j’étouffe ! Merciiiiiii pour ton post ! Bin week-end.

    J'aime

    1. Ahlala, tu sais que l’envie d’organiser des rencontres me titille ! Comme tu dis, avoir des conversations en vrai avec toutes les personnes avec qui j’échange au quotidien, j’adorerai !
      Merci de tes encouragements, et tu sais j’ai quand même deux brassières fines pour les vêtements très légers, juste pour ne pas avoir de regards lourdingues sur mon opulente poitrine 😉
      Plein de bises !

      J'aime

  5. Bonjour Mélanie,
    Encore un brillant article , écrit a cette manière très reconnaissable 😉
    Merci de ton travail et de tous ces articles qui nous informent, déculpabilisent, font rire, amènent à la réflection et bien plus encore !!!

    Aimé par 1 personne

  6. Ma mère a eu 2 cancers du sein, elle détestait les opérations et les séjours obligés dans les hôpitaux et m’a un jour confié ne pas comprendre les femmes qui se faisaient opérer juste pour des questions esthétiques… Gardons l’intégrité de nos corps, aussi imparfaits soient ils aux yeux de certains !
    Merci pour tes articles et mes hommages à monsieur ton papa 🙂

    J'aime

    1. Je ne sais pas ce qui peut se passer dans la tête quand on touche à l’un des « symboles » de ta féminité. Selon l’âge, je peux comprendre que l’on souhaite masquer ce vide. Mais il est certain qu’en vieillissant, il y aura déséquilibre esthétique !
      Merci !!

      J'aime

  7. Oui, jubilatoire. Merci Mélanie, on mangeait avec toi. Mais je proteste, les hommes ne sont pas exemptés d’injonctions. On en parle moins mais la chirurgie esthétique, chez l’homme, descend en dessous de la ceinture. J’ai tapé chirurgie scrotum dans mon moteur de recherche. Essaye… Et puis il suffit d’entendre des ados de 15 ans prévoir de s’épiler le torse et les aisselles parce que les poils c’est pas possible pour se rendre compte qu’ils ont eux aussi un bon travail de libération à faire… Lâchez-nous les seins… et les couilles !

    J'aime

    1. Bonjour Anne-Laure,

      Tu as tout à fait raison, je le sais bien. Entre les tablettes, la calvitie, les pecs, et la taille du sexe, sa forme, les hommes ne manquent pas d’injonctions. Mais restons honnêtes, elles sont moins nombreuses. Chirurgie du scrotum…je savais que cela existait, tout comme nombres de femmes se font opérer des lèvres… je n’imagine même pas qu’on touche à cet endroit… 3 césariennes au dessus m’ont suffit pour la vie !

      Qu’on nous fiche la paix, hommes et femmes oui !

      J'aime

  8. Freeboobs power !!! Pachamama, que j’aime tes articles « billets d’humeur » à l’humour mordant !!! Et ces photos ! tu parviens à être magnifique tout en étant drôle, démontrant par là même que ces caractères sont tout à fait compatibles.
    Soit dit en passant, il se dit tout de même que Georges himself aurait cédé à une plastie testiculaire, donc le diktat commence aussi à toucher ces messieurs (pas sure sur ce coup que l’égalité aille dans le bon sens mais bon…).
    Merci à toi pour ces petits instants de bonheur.
    Et l’idée de rencontres est une très bonne idée 😉 C’est quand ???

    J'aime

  9. ok pour le no bra. Mais qui osera faire un article sur la sudation sous les seins (qui ne pointent malheureusement plus) et les rougeurs et démangeaisons que cela entraine ? Et les brassières croyait mon expérience, n’y changent rien …

    J'aime

    1. @reinilom ; vivant les deux, je trouve que les irritations entre les cuisses quand on a quelques kilos en trop sont bien plus difficiles car ça finit par littéralement par faire souffrir… Et tout le monde s’en fout !

      Aimé par 1 personne

      1. J’imagine que ce doit être douloureux oui :/ tu veux que je réfléchisse à un texte :)?
        En même temps ce serait déplacé de ma part, je ne connais pas ce souci. Mais je peux te parler des heures des fesses archi plates VS le derrière archi bombé-musclé des photos du net. De la folliculite qui te marque de cicatrices tout le corps, de la colonne vertébrale tellement naze que tu peux à peine de baisser pour attraper tes mômes. Le corps, on pourrait en tartiner des pages.

        J'aime

    1. @Delphine Labalec ; pour les irritations sur les cuisses j’ai résolu le problème en coupant des leggins à mi-cuisses que je porte donc sous mes robes. Adieu les frottements… ;-).

      J'aime

  10. non mais pauvre papa que tu fais passer pour (presque) un arriéré pfffff
    ma nièce n’a pas insta et ne connaît pas non plus (bon ok! dans la famille je passe pour une allumée 😀 ) mais bon …. le pauvre ! je compatis !
    merci pour ce si bon moment ♥et vive le no bra (pas d’chocolat ).
    des bises et bon dimanche ♥♥♥

    Aimé par 1 personne

  11. Humph.
    Ben moi, j’en peux plus de mon 95H. Bientôt 15 ans que je me trimballe une poitrine trop grosse, trop lourde : trop encombrante pour résumer.
    15 ans bientôt que je galère pour l’accepter, pour m’accepter… et pour me fringuer…
    Alors moi j’admire et j’encourage le no bra. Mais perso, je ne peux pas.
    Je n’envisage aucune chirurgie. Mais celle ci me redonnera du confort au quotidien. On arrêtera de ne voir QUE ma grosse poitrine aussi.
    Rdv pré chirurgie bientôt. Je le vis bien. Et n’est-ce pas ce qu’il faut finalement ? Etre bien avec soi?
    🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Et tu as tout à fait raison, il ne devrait y avoir aucune injonction et cela vaut pour le nobra! Et les poils! Et les bourrelets ! On fait ce qu’on veut de notre corps et c’est ça la vraie liberté. Garder ou enlever !
      J’espère qu’elle t’apportera satisfaction et bien être cette opération.

      J'aime

  12. Mais teeeellement génial cet article 😀 :’D
    merci merci ça fait du bien de lire de l’humour qui semble sorti tout droit du coeur sans passer par la tête lol
    N’arrête jamais tes articles Mélanie 😉 et MERCI!

    Aimé par 1 personne

  13. Note aux pratiquantes du no bra : ne pas oublier quand même d’en mettre un … lorsqu’on va chez le médecin ou l’ostéopathe. J’ai pensé à toi… en montant en catastrophe dans la voiture avec mon soutien gorge dans mon sac ce matin : pas drôle d’arriver et de devoir aller direct aux toilettes pour l’enfiler !

    J'aime

    1. Cela m’est arrivé chez le podologue : 30 minutes à marcher dans sa pièce en me tenant les seins… J’ai acheté une brassière le lendemain !
      Autant je ne suis pas pudique chez des gynécos, ou médecin traitant, autant un podologue, n’a pas à voir mes seins 😉

      J'aime

      1. À cause de mon dos, il avait besoin de voir comment je me tenais et comment s’alignait ma colonne dans la marche pour me faire des semelles 🙂 donc sous vêtement normalement… sauf que par habitude je débarque en T shirt !

        J'aime

      2. Ok ok, j’aurais pu y penser 😉, mais moi pour les semelles elle ne s’était pas occupée de ça ; j’y ai pensé si un jour je retourne chez le kiné, je crois que je serais trop gênée sinon (en plus je suis « vieille », enfin un peu âgée 😜 !)

        J'aime

  14. J’ai tenté le no-bra l’été dernier car, comme toi, en plein allaitement je ne supportais plus de devoir ouvrir le soutif à chaque fois ! mais j’ai fait (un peu) machine arrière, je suis souvent assise à mon bureau et j’avais une forte tendance à me pincer/coincer la peau des seins entre le bureau et les bras. C’est fou ce que la peau de cette partie du corps et fine et sensible ! Je sentais vraiment la couche de tissus en moins et j’en ai remis une par protection. Par contre je suis passé au brassière et je me sens vraiment coincée dès que je remets un soutien gorge (pour le sport par exemple).
    Bien sûre je dois essuyer les fréquents commentaires de ma mère sur le fait que ma poitrine tombe et que c’est pas joli !!
    Merci pour ton article plein d’humour comme à chaque fois…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s