Je suis de mauvaise humeur, mais je me soigne #3

Le prochain qui me dit que l’heure est grave, et que c’est irresponsable de se changer les idées, je lui pète la mâchoire.

Constats

La banquise fond. Le désert s’étend.

Les gens blancs tirent sur les gens noirs qui tirent sur les gens blancs qui tirent sur les gens métis.

Les cols blancs se remplissent les poches aussi vite que les gens pauvres se retrouvent à recoudre les leurs, abimées à force de chercher vainement une pièce au fond.

Les lapins sont toujours dépecés vivants pour garnir des capuches, des vaches pleines de veaux égorgées pour servir de steaks, de pompes, de lanières à sac à main.

« Photographe de déchets » est une voie en devenir avec plusieurs décennies d’exercice à la clé.

On va bientôt retrouver plus de barques de migrants au fond de la mer que de bateaux pirates (et croyez moi, avec deux mecs passionnés par la piraterie dans ma progéniture, j’en connais un rayon sur les bateaux pirates).

Il y a des milliers de raisons de ne trouver aucun sens à la vie, des milliers. La télévision nous en inonde, les journaux également, nous cloitrant dans une peur viscérale de l’autre, de demain, d’ailleurs. C’est pour cette raison que j’ai arrêté de regarder l’une et de lire l’autre il y a bien longtemps. Seule la radio, à heures choisies, reste mon amie. Pour le reste, je me tiens éloignée des informations qui me touchent profondément, m’abattent des jours durant et pour (contre) lesquelles je ne peux strictement rien faire.

Ce n’est pas du déni, je sais ce qui se passe. A moins de vivre dans le trou du cul du monde sans WiFi, il est impossible de ne pas être informé.e du merdier considérable que notre belle espère, et elle seule, est en train de mettre en place, malgré les alarmes, les alertes, les G7, G8, G12 et quand bien même G-toute-la-terre que ça ne changerait rien.

J’ai pris le parti il y a un moment d’avancer, sans regarder trop à côté, de faire mon bonhomme de chemin dans mon travail, sur ce blog qui est aussi un travail à défaut d’être un emploi, et puis il y a eu une sorte de « jeu » sur Instagram ces derniers jours, un hasthag banal, comme il y en a toutes les semaines. Je ne participe jamais, honnêtement ça ne m’intéresse pas du tout et je ne parle pas de ma vie privée sur les réseaux, uniquement des mêmes sujets qu’ici. Avec sérieux et humour si possible (ce qui demande un talent fou, je vous le concède #MouvementDeCheveuxDansLeVent). Mais je me fiche complètement si d’autres ont envie d’y participer. Ce banal hashtag #tenyearschallenge voulait simplement amener les gens à faire une comparaison entre eux aujourd’hui et il y a 10 ans, pas de quoi dépecer un ragondin. Et ce qui était un simple jeu léger sans enjeux, a été repris (ô surprise) pour se transformer en remarques moralisatrices et culpabilisantes. « Theonlytenyearschallenge » accompagnant des photos de notre planète en train de crever, des avant/après de la banquise, des déserts, des hommes, des femmes dans une situation déplorable.

C’est bête, mais ça m’a heurté. Cela venait s’ajouter à un flot de constats du même genre.

De la perte de légèreté à l’aigreur généralisée

On n’a plus le droit de s’amuser ? De plaisanter ? D’être léger ? Et je ne parle pas pour la grosse majorité des personnes qui s’en foutent royalement de l’écologie et du vivant, puisque je suis sur ce réseau majoritairement des personnes investies dans ce domaine. À quel moment ont-elles oublié de faire une pause ?

À quoi est-ce que ça sert d’essayer d’informer, de changer, d’évoluer, de (faire) prendre conscience si on en oublie, qu’au final c’est pour conserver ce cadre inouï dans lequel nous avons la chance de vivre, et les talents que certains humains mettent à notre portée ?

Alors on ne peut plus lire de romans divertissants ? Regarder de fictions, aller au théâtre ? Il faudrait être H24 en train de militer, d’informer, de ne pas trop montrer qu’on est heureux car quand même ça craint à côté ?

On ne peut plus parler maquillage bio et vegan sans se voir critiquer du nombre de pots utilisés et se faire reprocher de ne pas fabriquer soi même son déo-dentifrice-shampoing-PQ ?

On ne peut plus parler d’amour et de sexe sans se prendre dans les dents que, quand même, l’excision existe encore alors ces questionnements superficiels de bourgeoises sur le vaginisme franchement… (Oui, lu…).

On ne peut plus parler décoration de maison parce que là-bas, et même pas très loin en fait, ils vivent dans une caravane percée, n’ont pas de toits ?

On ne peut plus parler épilation des gambettes sans se faire taxer aussitôt d’extrémiste luttant contre le féminisme et le droit des femmes à garder leurs poils?

Du carburant pour avancer

Un proche me rapportait récemment, tout étonné, avoir entendu à la télévision que les végétaliens représentaient à peine 2 % de la population française. (Bon, à relativiser, à titre personnel je n’ai pas rempli de sondage pour ma famille…). Mais admettons, ça ne doit pas être beaucoup plus haut. Comment ce tout petit nombre peut-il ne pas s’essouffler si on ne peut pas juste vivre en dehors de ces convictions et par uniquement pour elles ?

D’autant que ma génération ne verra jamais l’aboutissement de ce militantisme. À la vitesse à laquelle évoluent les droits des femmes, des hommes, des animaux, ne rêvons pas. Quand on voit le tolé que fait la simple « suggestion » (= ce n’est pas une loi, rien n’est imposé), d’un lundi vert, mon dieu !

Il nous faut du carburant, de l’amour, du rire, du beau, du bon, du léger, il faut s’en gaver à outrance pour pouvoir en redonner à ceux qui en ont besoin, pour pouvoir simplement se nourrir soi. Il y a tellement de combats à mener, c’est énorme. Et il faut être debout pour le faire.

Alors si vous passez du temps sur les réseaux sociaux, regardez du beau et du drôle aussi, ça fait un bien fou (et par pitié, pas de pseudo culpabilisation à deux balles pour ce temps là. A titre personnel, ce sont quasiment les seuls endroits, les seuls, où je peux échanger avec des personnes qui partagent les même convictions que moi, en dehors de ma moitié ) !

Mon carburant à moi

Pour finir sur une note légère, je vais vous confier un peu de mon carburant à moi (en dehors du bonheur de mes enfants, de leur épanouissement, tout ça tout ça bien sur ça va de soi) :

Je rêve de grands espaces, ben oui, c’est la mode des tiny house mais je rêve d’une grande maison avec de grandes pièces remplies de livres (mais pas de Lego) avec des canapés moelleux-profonds dans lesquels tu t’enfouirais près du feu pour lire. D’une grande terrasse avec des chaises longues qui se balanceraient toutes seules (énergie solaire off course). De carreaux de ciments partout sur le sol, les mêmes que chez Leroy Merlin, mais avec l’option auto-aspiration de poussière. Le carrelage il s’auto-nettoierait, oui. Et d’une cuisine en bois avec un ilot et une cheminée dans la cuisine pour cuisiner, et une grande table conviviale avec toujours du monde autour. Du coup, j’adore les magazines de décoration, les blogs de décoration d’intérieurs, j’y passerai mes soirées, ayant un talent proche de la nullité absolue en la matière.

J’aime les voyages (oui, c’est d’une banalité, je sais bien) et je me régale des mois durant de la préparation de ces courts séjours que je m’octroie chaque année, avec ou sans enfants, mais surtout sans, et je l’assume à 200%. Si ces derniers me manquent en général une heure après les avoir laissés, je savoure néanmoins chaque minute de lâcher-prise total et de rupture du quotidien, en prenant soin de moi. Ce « moi » qui sera toujours là quand eux seront partis, et ce « moi » que je serai bien contente d’avoir bichonnée pour ne pas le perdre de vue.

J’aime bien sur les livres, autant que la cuisine, et depuis le début du mois, qu’est ce que je me régale avec les suggestions humour et légèreté que vous m’avez proposées sur Instagram ! Aurélie Valognes, Gilles Legardinier, Fabcaro (La découverte de l’année!!), … j’enchaine les romans légers, tendres et/ou drôles et ça me fait un bien fou !

J’aime rire, et je me régale de one-man show essentiellement américains et anglais (merci Netflix pour le vivier) dès que j’ai un peu de temps ! Il y a tellement de gens qui ont du talent !

***

Et vous, vos plaisirs futiles ou utiles pour prendre du recul?

(Et n’oubliez pas de vous faire plaisir, c’est si important !)

 

38 commentaires sur “Je suis de mauvaise humeur, mais je me soigne #3

  1. Merci Mélanie, tu nous fais du bien ! Moi aussi un bon roman me permet de m’échapper un peu de la réalité pendant quelques temps, une bonne musique, une série aussi de temps en temps, une balade (quand je serais un peu plus stable sur mes jambes parce que la grippe, ça laisse des séquelles longtemps !!!) au soleil et surtout les répétitions de chants avec les 2 copines de trio a capella… bouffée d’air ! ah oui, en ce moment, pour me détendre, j’écoute toutes les musiques de Hang que je trouve sur Youtube, en particulier le duo Hang Massive, j’adore et ça met une ambiance dans la maison… Alez, je retourne préparer ma semaine de classe… Bonne fin de dimanche !

    J'aime

    1. Bonjour,
      Il est vrai que le Hang est assez extraordinaire comme instrument ! tant de sons d’une capsule en métal, c’est une création pour le moins très étonnante !
      J’adorerai chanter ( bien que n’ayant là non plus pas un embryon de talent!) mais je n’ai toujours pas osé me lancer à m’inscrire (les chorales classiques ne me tente pas du tout…).
      Belle journée !

      J'aime

  2. J’aime beaucoup ton article et tu as raison, il ne faut pas arrêter de vivre et de se faire plaisir. Ce n’est pas comme ça que les choses avanceront plus vite. J’ai de la chance, je n’ai pas spécialement lu les choses dont tu parles.
    Moi non plus je ne regarde pas les infos, je préfère faire des cookies c’est plus fun (oui bon ok aucun rapport) 😀
    Sinon, mon plaisir est de regarder des séries sur Netflix, affalée sur mon canapé avec un oreiller et un plaid 😀 mais aussi la photo, la cuisine et le crochet qui me font m’évader 🙂
    Bonne soirée !

    J'aime

    1. Coucou,

      Ah les séries Netflix, une vie n’y suffirait pas !! Heureusement pour moi, c’est mon mari qui fait une sélection selon nos goût et je n’ai plus qu’a me caler sous un plaid également, bonheur du soir.
      Belle journée !

      J'aime

  3. Merci Mélanie pour ce rappel salutaire – j’ai délaissé la télévision depuis longtemps, et choisis mes lectures/émissions de radio consciencieusement. Et je me laisse aussi le droit de dire stop et poser des limites à d’autres (mon mec en l’occurrence, qui a la faculté de se tenir très informé sans être démoralisé et qui a un peu tendance à oublier que tout le monde n’est pas comme lui). Donc pour me détendre, je lis beaucoup, je vois des amies au resto, j’essaie de profiter de la nature (même si à Paris c’est compliqué), je fais du yoga, de la cuisine, je tricote (mal mais tant pis), je dessine (mal mais tant pis aussi), je me fais les ongles, je vais prendre un thé et une pâtisserie chez Mariage Frères, je caline mes chats, bref c’est assez varié 😊😊
    Très bonne fin de dimanche ✨✨

    J'aime

  4. Arf ! comme ton article me fait du bien …
    (euh .arrêteavec insta .. je vais être obligée de m’inscrire pff et du coup de changer de téléphone ….. houlàààààààààà 😀 )
    ça me flingue u’on ne puisse plus rien dire sans se faire taper sur les doigts……… plus le temps passe et moins je me retrouves/reconnais dans ce que les gens disent… J’ai l’impression (ça l’a toujours été un peu remarue bien 😀 ) que je n’appartiens pas à ce monde ! Comme si j’étais sur une autre planète et que je regarde les gens vivre sans pouvoir rien faire….
    Bon … vu qu’un autre projet se dessine avec petit chéri… je vais être très occupée ouf !
    un autre truc qui me flingue, ce sont ces diktats de la femme qui n’a plus le droit (??) de positver/prendre du bon temps/s’amuser/rire ou que sais-je … mais bon sang de pipe de bois, plus on avance et plus on recule??
    demain je vais au yoga ! ça va me détendre 😀 😀
    des bisous et merci ♥♥♥

    J'aime

    1. « Plus on avance plus on recule », c’est une phrase qui fait vraiment sens en ce moment oui…
      Heureusement qu’il existe plein d’initiatives qui se battent contre ça !
      C’est chouette si le yoga te plait !
      bisous !

      J'aime

  5. Tout à fait d’accord avec toi.
    Je veux la même maison…😀
    Merci pour tes partages. Heureusement qu’il y a des personnes comme toi dans la vie
    Bisous 😘

    J'aime

  6. Coucou Mélanie,
    Ton article est très intéressant, il amène à réfléchir en profondeur..
    Lorsque l’on prend conscience du monde dans lequel on vit, il s’ensuit généralement une phase de dépression ou de colère. Toute la difficulté est alors d’arriver à sortir de cet état et à trouver de la valeur à cette vie dans un monde qui ne nous ressemble pas. Et pour ça, il faut trouver chacun ce qui nous anime et nous fait du bien 🙂
    Je trouve qu’inverser la tendance en ne lisant que des news positives est d’une grande aide, par exemple grâce à la newsletter « PositivR ».
    Bises à toi et bonne semaine !
    PS : moi aussi je rêve d’une grande maison, passive et avec une véranda-serre pour faire pousser des légumes 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Claire,
      Je ne vais pas mentir, j’ai beaucoup de mal à sortir de cet état de colère permanente, d’exaspération totale face à l’immobilisme de la majorité, pourtant mis devant des évidences chaque jour…ET les solutions ! Les gens ont tellement de mal à quitter leur confort quotidien, mais qui touche à sa fin, pour un plus grand confort à long terme, c’est rageant.
      Mais c’est justement pour cette raison que quand on essaie de mettre sa pierre à l’édifice, il faut absolument se changer les idées sous peine de devenir malheureux.se.
      Je ne connais pas PositivR, je vais aller regarder, merci !
      Bises !

      J'aime

  7. Bonsoir Mélanie,
    5h du matin chez moi, et le fou-rire. Hier, je disais à mon frère que le premier qui m’emmerdait, je lui pétais la gueule.
    « Les chiens aboient, la caravane passe ». Mère célibataire, en 1976, ce n’était pas dans l’air du temps. Je ne me suis jamais inquiétée de ce que l’on pouvait dire. Peut-être pas grand-chose, vu le caractère que j’ai.
    Mon père m’a appris la règle d’or. Donc, je l’ai apprise à ma fille et j’ai toujours essayé de vivre en la respectant. Je vis comme je veux, je vis avec ce que j’ai, en respectant la Vie, au maximum. C’est parfois difficile !!!
    Pas de télévision, mais je lis les journaux. En faisant « mental neutre  » avant d’ouvrir. Ca fonctionne pour tout. A condition de ne pas oublier de le dire !!!
    J’adore votre blog, vos recettes, ne changez surtout pas sauf si vous le ressentez profondément et vivez heureuse, c’est le meilleur exemple à donner.
    Marie Claire

    J'aime

    1. Merci Marie Claire,
      Oui je crois qu’être heureux.se tout en faisant sa part du job, est le meilleur exemple à montrer. Et que « renoncer » à un mode de vie n’inclue pas de sombrer dans le malheur ou l’ennui, bien au contraire !
      C’est un sacré exercice de rester neutre face aux informations, je vous lève mon chapeau !
      Belle journée à vous,
      Mélanie

      J'aime

  8. Je suis bien d’accord ! Avec tout ! Je me suis abonnée il y a un peu plus d’un an à de l’actu par mail tous les jours (des faits, rien que des faits, et pas uniquement centrés sur notre petit pays), ce qui m’a permis de laisser tomber toutes les autres sources de nouvelles démoralisantes (à part Facebook, mais j’essaie de passer rapidement sur le négatif).
    Mes petits plaisirs à moi, ce sont de regarder tes vidéos pardi ! (et c’est vrai en plus) ainsi que d’autres chaînes qui m’inspirent et me font sourire, d’écouter de la musique et de chanter (pas toujours très juste, mais on s’en fout), de faire de la danse et du yoga pour lâcher prise, de regarder des séries (mon petit plaisir du soir avant de dormir, je sais c’est mal de regarder un écran au coucher), de m’émerveiller quand je fais des progrès en zéro déchet ou en cuisine (un peu d’autosatisfaction n’a jamais fait de mal à personne), de m’installer au soleil dans mon petit jardin en été avec un bouquin, et par dessus tout, de faire des câlins à mes deux chats, qui m’apaisent avec leurs ronrons.
    Il faut savoir prendre du recul et se préserver dans la vie, sinon effectivement, autant se tirer une balle tout de suite, alors on profite des petites choses et on avance sur son chemin. 🙂

    J'aime

    1. Bonjour Cathy !
      A quoi es tu abonnée pour recevoir des infos pures ? Ca m’intéresse !
      Et je ne vais pas te dire que c’est mal de regarder un écran, nous sommes cinéphile et sériphiles depuis des années avec mon mari et c’est notre plaisir du soir !! Rien n’empêche de lire après au lit 😉
      Et le recul est vraiment la clé tu as bien raison.
      A très vite et merci !

      J'aime

      1. Ça s’appelle Brief Me : https://www.brief.me/ C’est payant (je ne sais plus combien) mais on peut essayer gratuitement. J’aime bien le format, c’est rapide à lire et il y a parfois des liens vers des infos plus complètes quand on veut approfondir.

        J'aime

  9. Merci merci merci pour ce post Mélanie. C’est difficile d’allier militantisme et soin de soi, et j’ai l’impression que c’est de plus en plus difficile au fil du temps, sans doute car on i’forme de plus en plus, on connaît de plus en plus de choses, et on est parfois de plus en plus atterré•e par la masse des choses qui ne vont pas. Mais il ne faut pas oublier aussi de prendre du temps pour soi, de rester safe. Savoir se tenir à l’écart de certaines personnes et mouvements toxiques.
    Alors un livre, du chocolat, un plaid et ça va mieux 😉

    J'aime

    1. Mathilde,
      Tu as bien cernée le problème, nous sommes de plus en plus informée et au fur et à mesure que s’ouvre la boite, quelle horreur…Et pourtant s’il est nécessaire de ne pas fermer les yeux pour éviter l’immobilisme, pour pouvoir les garder ouvert il faut vraiment regarder ailleurs parfois, et, tant qu’à faire, vers de jolies choses.
      Je valide tes astuces 😉

      J'aime

  10. Bonjour Mélanie,

    Que des vérités ! J’adhère à tout ce que tu dis. Je n’ai plus de télé depuis 8 ans, quand la dernière, un écran plat de 25 mois, est tombée en panne après 24 mois de garantie et parce que la pièce à changer coûtait le prix d’un nouveau téléviseur, j’ai dit STOP ! De toute façon je ne la regarde que très peu, les infos me tapent sur le système, la tété réalité me gave grave, les rediffusions m’assomment et la PUB encore plus ! Quand aurons-nous un JT de bonnes nouvelles pour changer ?

    Moi aussi je voudrais une grande maison, carrelage et vitres auto nettoyants, de grandes tablées, une grande cuisine avec un grand piano et un grand frigo. Dans le jardin un potager, un verger, des fleurs et avoir le plaisir de faire des converses pour l’hiver. Mettre des nichoirs, des mangeoires, des abreuvoirs et des piscines pour les oiseaux du ciel et les nourrir en hiver, des hôtels à insectes et des cachettes pour hérissons, une prairie à fleurs pour papillons, abeilles et autres auxiliaires du jardiniers. Cela a toujours été un rêve et vu mon âge c’est pour une autre vie 🙂 Mais je rêve toujours de cette maison à la campagne, entourée de champs et de bois.

    Pour me détendre je tricote, je crochète, avant je brodais mais mes mains me font souffrir donc j’ai arrêté. Je viens de finir 2 pulls et 4 bonnets pour mes petits fils, ainsi qu’un grand châle pour une amie. Maintenant je vais penser à moi et me faire aussi un châle, mais hier mon fils a passé commande d’un gilet à boutons col châle, et bien sûr les petits voudraient un pull aussi 🙂 Il faut dire que je leur ai proposé puisque j’ai acheté de la laine en solde. J’ai donc de quoi me changer les idées pour quelques mois !

    J’adore ta chaîne, ton site et tout et tout, je me régale chaque fois. Merci d’être entrée dans ma vie via la technologie, gros bisous du 56.

    J'aime

  11. Un plaisir pour prendre du recul, et bien cet article par exemple. Enfin quelqu’un qui ne pleurniche pas’ qui assume, ça me boost, avec le sourire aux lèvres. Nouvelle abonnée, je ne suis pas dêcue…..belle journée…….merci…..

    J'aime

  12. Tu dis si bien les choses que je pense ! merci d’être là, tu fais partie de ce qui est bienfaisant pour moi autour de moi.

    et tu as aussi une grande qualité qui me fait beaucoup de bien : tu n’es pas culpabilisante, grâce à ta capacité à rire de toi-même en premier

    J'aime

  13. Bravo pour votre message Mélanie. C’est une interrogation qui m’accompagne tous les jours. En ce début d’année je me suis rendue compte qu’il était primordial de se concentrer sur des objectifs qui nous permettent de survivre mentalement au milieu de cet océan de cafardisme; en ce qui me concerne, voilà ma petite liste:
    1- marcher avec ma chienne au milieu des vignes dès que possible
    2- tricoter dès que possible
    3- écouter mes podcasts bien-aimés en faisant le ménage
    4- boire ma petite suze – oui je sais – tous les soirs.
    Dans la vie il faut des principes!

    J'aime

    1. Mayou,
      Se promener dans les vignes (inexistantes en Bretagne) doit être si apaisant, je vous envie. Bien que marcher près de la mer soit aussi un vrai bonheur.
      Et je partage vos principes, mon verre de vin du soir, pendant que le repas se prépare, n’est pas négociable 😉

      J'aime

  14. Mais oui tellement, j’ai pas résisté non plus à partager mon agacement sur Instagram… En plus faire la morale sur les réseaux sociaux (sur un truc assez inoffensif si on le compare à nombre d’autres challenge en plus) ça ne va pas changer les choses une seconde, c’est vraiment une manière de se donner bonne conscience sans prendre en compte le fait que ça puisse heurter tous les gens qui font déjà plein d’efforts et à qui on fout encore une fois sous le nez des images anxiogènes… Ben oui on sait hein, on voudrait juste s’octroyer le droit de l’oublier 5 minutes pour recharger les batteries

    (PS, sinon « Les gens blancs tirent sur les gens noirs qui tirent sur les gens blancs qui tirent sur les gens métis »… C’est quand-même VACHEMENT les blancs qui tirent sur les autres dans l’ensemble, ou qui s’arrangent pour qu’ils se tirent dessus entre eux… )

    J'aime

    1. Coucou,
      J’avais lu ton agacement, que je partage tout à fait. Puisque ce sont souvent ceux qui milite (peu importe que quelle façon) qui se font taper sur les doigts dès qu’ils (se) divertissent, un comble.

      Et de façon générale, je crois que tout le monde se tire dessus, même si les blancs (américains et européens) ont beaucoup de talents pour armer le reste du monde, on sera d’accord…
      Bonne journée !

      Aimé par 1 personne

    2. je vis au milieu des vignes (Bourgogne) depuis 12 ans et … 12 ans que je ne bois plus d’alcool …(avec mon mari) on est écoeurés par la viticulture traditionnelle, on vit dans des nuages de traitements phytosanitaires de mars à aout au mépris des populations locales (si tu voyais tourner les tracteurs pollueurs à 100m ou moins des écoles, c’est effrayant) ; et le bio reste anecdotique ici… alors même si je reconnais que le paysage est magnifique, que chaque matin en allant bosser je me sens reconnaissante de vivre dans cette beauté, je rêve du jour où la viticulture, secteur le plus riche de l’agriculture, se remettra enfin massivement en question …

      J'aime

  15. Coucou miss
    Merci pour cet article qui me rappelle au combien nous devrions lâcher prise plus souvent, profitez de l’instant présent en restant en accord avec soi même
    J’avoue j’ai du mal à ne pas être moralisatrice sur certaines choses et pourtant de mon côté je dois encore fournir bcp d efforts pr arriver à cet idéal de greenattitude
    Ton message me fait bcp de bien et tu as tout à fait raison il est important de lâcher la bride, d arrêter de se comparer et de donner des leçons .
    J’espère en lire bcp d’autres comme celui ci
    J’aime ta prose 😊
    Carpe Diem
    😘

    J'aime

    1. Bonjour Sandra,
      C’est très difficile de ne rien dire quand on connait la solution, ou du tout moins des gestes à effectuer pour limiter la casse, je suis d’accord avec toi.
      Mais malheureusement, ça ne sert à rien, à part donner envie à la partie en face de se retrancher dans ses habitudes (et je ne suis pas la dernière à m’exaspérer ici même si je sais que ça ne servira à rien. Des fois, on a juste besoin de vider son sac !).
      Très belle journée et à bientôt !

      J'aime

  16. Bonjour Mélanie, et bonjour aux lecteur/rices du blog.
    Alors un truc m’a fait tiquer quand j’ai lu cet article : « A moins de vivre dans le trou du cul du monde » … ;-D
    Je me suis dit que tu allais encore avoir de drôles de statistiques de visites pour ton blog, en repensant à ce post où tu parlais de ce que générait « le cul de poule ».
    C’était le moment détente, parce que je plussoie, une fois de plus, et n’ai rien à ajouter.
    Belle journée à tous, (et merci de ta réponse rapide à ma question de paprika).

    J'aime

  17. je découvre aujourd’hui ton blog (oui, l’erreur est humaine et j’étais passée à côté avant !) et j’adore tout ! alors je réponds à ta question histoire d’alimenter la liste heureuse : on m’a parfois qualifiée d’intello (et du coup, tu as un style à tenir, dans ces cas-là !), mais depuis 2 ans j’assume de faire de la zumba et de m’éclater ! j’ai renoué avec le bonheur de danser qui était un peu mon seul but dans la vie à 10 ans (10 ans après, j’avais fait d’autres choix de vie) et clairement, c’est mon remède à TOUT : assumer son corps, se vider la tête, se challenger (ben oui, en fait, retenir les chorés c’est vraiment un sport cérébral !) … bref, à l’aube de la fin du monde, soyons heureux, c’est notre dernière rébellion !!!

    J'aime

Répondre à macaron Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s