Mes derniers articles coups de coeur #1

C’est bien la première fois, je crois, que je rédige ce genre de billet, mais alors ces quinze derniers jours, il y a eu plusieurs sujets abordés ailleurs qui entrent en résonances directes avec mes réflexions actuelles, ou des actions mises en places depuis un moment. Ce sont des blogs assez connus, donc peut être que je ne vous apprendrais rien, mais j’en lis très peu.

***

–>Dans son bilan 2017, Sophie de Ma conscience Écolo, assume son désir de stabilité : « Je veux un travail serein avec un salaire qui tombe à la fin du mois ». Lire ces mots m’ont fait beaucoup de bien car je fais partie de ces gens continuellement stressés, trop perfectionnistes dans leur travail, et je me démène depuis des mois et des mois pour trouver un juste milieu entre le nécessaire besoin de rentrée d’argent pour palier à celui qui sort en permanence, et qui est assez conséquent lorsqu’on est à son compte avec beaucoup de charges, et l’urgence de trouver davantage de sérénité en m’organisant autrement avec ma famille. Assumer des pensées qui vont à contre courant d’un modèle sociétal global « Le travail comme raison d’exister socialement » est vraiment très compliqué, et s’avouer qu’on voudrait vivre plus confortablement (pour ma part) sans se ruiner au boulot n’est pas aisé. Arriver à verbaliser ses souhaits et ses désirs les plus profonds requièrent beaucoup d’énergie. Quand j’ai sorti spontanément à mon mari il y a quelques semaines « mais qu’est-ce que j’étais plus sereine quand j’étais femme de ménage en intérim », je me suis dis que s’épanouir travail est une tâche complexe. Exercer dans un domaine qui a été/est notre passion au risque de perdre tout attrait pour cette dernière ? Vouloir à tout prix l’indépendance et être finalement enchainé.e par ses finances? Ne pas supporter le salariat et toutes ces contraintes horaires et les bisbilles de salarié.e.s entre eux/elles?

J’en suis arrivée à la conclusion suivante :

JE VEUX ETRE RENTIÈRE.

Mais j’ai pas le mode d’emploi !

***

–> Natasha d’ Échos Verts a publié un billet profondément déculpabilisant sur les raisons qui la poussent à ne pas tout faire elle-même. Le fait-maison ça me connait, en cuisine du moins (ne me donnez pas une scie sauteuse ou une aiguille à coudre), et en ce moment j’en ai plus que ras le pompon. A tel point que cela fait un mois que j’achète du pain et ne fais plus le mien, alors que j’adore faire du pain, que je ne prépare plus de lait de soja (donc que je n’avais plus mangé de tofu depuis tout ce temps #CriseDeManqueEnorme), que je n’ai plus préparé de seitan, que j’achète mes conserves de pois chiches et j’en passe. Parce que sans boulot-enfant-formation-loisirs, à la rigueur c’est un peu tenable, mais je sature et je veux consacrer du temps à autre chose pour le moment, comme à ma formation pour pouvoir faire évoluer mon travail par exemple ! Bien que chacune de ces actions me prennent très peu de temps, mises bout à bout chaque jour ou chaque semaine, c’est lassant. Pas question pour autant d’acheter du tout prêt très cher -rien que cet après midi au magasin, j’ai lorgné sur un gros bocal de tajine au citron confit et pruneaux en bocal (6,00€) avec des gnocchis tout fait (4€ x2) : 14€ le repas pour 5… je passe mon tour !

Mais arriver à lâcher prise est vraiment compliqué pour moi sur ce sujet, faire la part entre convictions profondes, envie de mieux faire, et la réalité des jours qui ne font que 24 heures s’impose. Au final, fortement lasse d’une semaine où chaque repas à été critiqué par l’un ou l’autre des gnômes (mais alors chaque repas, du pesto qui n’a pas la bonne couleur, aux carottes pas coupées comme il faut, à la banane aux taches noires, aux pâtes pas assez grosses, au chou coupé trop petit, aux steaks pas assez ronds), j’ai acheté de mauvaise grâce des saucisses à cuire avec de la semoule. Et j’ai eu le droit à des regards d’adoration, ton repas il est trop bon maman et vas-y que je me ressers 3 fois.

Donnez-moi une corde. Un flingue. Une seringue.

N’importe quoi qui me fasse oublier l’ingratitude dégoulinante de ces enfants pour qui j’essaie de varier mes menus, quand je pourrais me faire de la soupe tous les soirs et du riz au tofu / tempeh tous les midi !

Si toi aussi tu es parfois une victime des repas semoule-saucisse, viens déverser ton chagrin.

***

–> Ce fut au tour de Julie de Friendly Beauty de partager son expérience du slow-bra ,qui m’a beaucoup fait sourire, et à voir les commentaires, nous sommes nombreuses à le pratiquer, ou à le souhaiter. Cela va faire deux ans que je n’en porte plus du tout. J’ai « arrêté » par pure flemme quand j’allaitais (tu vois le dégraphage-agraphage-dégraphage 489 fois par jour, et bien au bout de 6 mois, je n’en pouvais plus). Du coup j’ai tout viré les mois où j’allaitais ma fille, pensant réintégrer mes délicieuses armatures rigides vas-y que je te gratte et bretelles larges « spécial fortes poitrines », parce que oui, j’ai de la poitrine. Au moment de le faire, j’ai tout simplement été incapable de les prendre dans la main. Finito. Et depuis, tous les avantages que Julie présente, je les ai connu : un confort tellement immense, une poitrine plus ferme, qui remonte -et après trois grossesses et du yoyo pendant des années, c’est un peu le jackpot, et surtout une vraie liberté de mouvement. Alliés à un risque diminué de kystes, d’une mauvaise circulation et à la prévention d’une poitrine non musclée qui va aller dire bonjour à tes genoux dans 30 ans – puisque maintenue en permanence, ce fut vraiment une excellente bonne décision. La lingerie, ce sera uniquement par plaisir, parce que c’est joli ET ultra confort, quand j’aurais trouvé le produit écolo-vegan-éthique-délicat-confortable-dans-mes-prix-mais-c’est-pas-gagné. En attendant j’ai deux brassières Sloggi très fines pour les vêtements légers ou transparents, et c’est tout.

Femme, libère toi. Pas pour la société, pas pour la mode, pas pour une raison féministe, juste pour toi, si tu as envie. Et si tu te sens mieux sans. Ce qui ne sera pas le cas de tout le monde.

***

–> Un article très intéressant là-encore sur le blog de Banana Pancakes, sur l’égalité des sexes et comment le sujet de l’écologie est réparti au sein des foyers. Entre l’écrasante majorité des femmes qui prennent l’initiative (la charge?) de toutes les démarches éco-responsables et la sphère masculine bien plus présente sur les questions techniques et tournées vers l’extérieur, j’ai trouvé cette approche intéressante.

–> Enfin, je voulais vous partager une chaîne Youtube que j’aime énormément, Pick Up Limes. C’est une chaine (et un blog) en anglais mais comme à chaque fois qu’il s’agit de cuisine, je trouve que ce n’est pas forcément gênant de voir une recette dans une autre langue. J’essaie d’apprendre l’anglais donc je regarde et lis beaucoup dans cette langue pour m’aider. Sadia est absolument lumineuse, à l’image de ses vidéos par ailleurs, à l’esthétique très soignée. Sa voix est posée et calme et me fait beaucoup de bien, car elle positive tout le temps et on se sent vraiment requinqué.e après. Elle a réalisé de nombreuses vidéos sur les sujets très pratiques, et la dernière en date en aidera plus d’un avec les protéines végétales puisqu’elle propose un MEAL PREP sur ce thème.

***

Et vous, vous avez des articles qui vous ont marqué? Des chaines que vous aimez beaucoup?

18 commentaires sur “Mes derniers articles coups de coeur #1

  1. Merci de m’avoir cité ! J’ai lu tous les autres articles (sauf celui de Banana Pancakes mais je le ferai juste après avoir écrit ce commentaire) et je les ai beaucoup apprécié aussi. Il m’a fallut 28 ans pour comprendre que je ne voulais pas vivre pour mon taf, qu’on peut s’épanouir autrement et que rêver d’un temps partiel ce n’est pas nécessairement un manque d’ambition ou de courage ou de je ne sais quoi. Maintenant j’assume à mort ! Cela dit je ne serai jamais arrivée à cette conclusion si je n’avais pas changé mon mode de vie. En adoptant le minimalisme et la consommation responsable, on revoit ses priorités. Mon temps passé avec mon Amoureux (scoop : on peut être féministe, indépendante et totalement folle de son mec), à écrire pour mon blog ou à faire des muffins est infiniment plus précieux que le temps passé au boulot (même si j’adore mon taf). Et tant pis si je gagne moins. Désolée c’est un peu confus tout ça mais en EN GROS je suis d’accord avec toi,.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Sophie,

      Merci à toi d’être toujours si honnête dans ton ressenti, et de ne pas chercher à renvoyer une image de miss parfaite, c’est appréciable à lire ! Toute la difficulté réside dans l’équilibre entre plaisir et besoin de gagner des sous (scoop : on peut être bobo-végano-écolo ET ne pas souhaiter vivre à poil au milieu d’un champ en mangeant des pissenlits au son des moustiques qui volent).
      Bises,
      Mélanie

      J'aime

  2.  » Au final, fortement lasse d’une semaine où chaque repas à été critiqué par l’un ou l’autre des gnômes (mais alors chaque repas, du pesto qui n’a pas la bonne couleur, aux carottes pas coupées comme il faut, à la banane aux taches noires, aux pâtes pas assez grosses, au chou coupé trop petit, aux steaks pas assez ronds), j’ai acheté de mauvaise grâce des saucisses à cuire avec de la semoule. Et j’ai eu le droit à des regards d’adoration, ton repas il est trop bon maman et vas-y que je me ressers 3 fois.

    Donnez-moi une corde. Un flingue. Une seringue. »

    Purée, que cela fait du bien de lire ceci (et de lire tout l’article, et de te lire tout court d’ailleurs !!) !!
    Tu as l’art de nous déculpabiliser et de nous faire rire 😉
    Je lis aussi régulièrement Natasha d’échos verts mais aussi Ophélie d’Antigone XXI (mais tout le monde connaît maintenant).
    Je file voir l’article sur le slow bra. J’aimerais tellement réussir à m’en passer.
    Bonne journée
    Magali

    J'aime

    1. Bonjour Magali,
      J’aime aussi beaucoup les articles d’Ophélie qui tirent notre réflexion vers le haut.
      Quant au slow bra, démarrer chez soi et y prendre goût au fur et à mesure, c’est vraiment le plus simple. Et ensuite on adapte à l’extérieur. Mais se sentir libérée de cette entrave physique, permet de ne plus faire attention ( pour ma part) aux rares regards extérieurs. Il est temps au gens d’apprendre qu’aucune poitrine ne pousse juste sous le menton…
      Belle soirée,
      Mélanie

      J'aime

  3. Merci pour cet article…Je me sens moins seule. Depuis que j’ai découvert ton blog (6mois) je cuisine, pour le plus grand plaisir de mon mari. Mais mes filles (4,5 ans et 6 ans) n’aiment jamais rien, réclament les mêmes carottes petits pois qu’à la cantine etc. J’ai beaucoup de mal à lâcher prise surtout que j’achète exclusivement des produits frais et bio donc avec un certain coût. Je m’améliore en termes de calcul de quantités donc très peu de gaspillage, mais que c’est frustrant quand elles ne veulent même pas goûter…merci en tout cas, en attendant que leurs goûts évoluent, nous sommes au moins deux adultes à manger et à vivre plus sainement grâce à tes conseils et tes recettes 😉

    J'aime

    1. Bonjour Laura,

      Faire évoluer les goûts des enfants c’est vraiment long et ingrat. Je baisse parfois les bras. Si un de mes fils ne veut même pas goûter (et ça arrive beaucoup en ce moment, même sur des plats qu’il aimait avant…), je me dis tant pis, je ne vais pas cuisiner deux plats. Il ne mange pas et quand il a vraiment faim, il vient manger ce que je fais. Ou pas.
      En tout cas, je suis contente de voir que de ton côté ça vous convient !
      A bientôt,
      Mélanie

      J'aime

  4. coucou
    pour être rentière : euh ……… non mais t’as vu le nobmre d’hommes très riches sur terre?? infinitessimale la portion! donc laisse tomber et puis bon …. que ferais-tu de tes journées???? sincèrement??? pffff
    ♫♫♫
    pour l’article chez Natasha : on est bien d’accord ! la femme parfaite est une connasse!!
    seulement, je réfléchissais (oui oui! parfois, ça m’arrive … ) quelle chance vous avez, vous , les jeunes d’avoir internet, vouspouvez en parler entre vous , avec ton blog, tu as toujours des lectrices qui te disent leur resenti/vécu/expériences !! la chaaaaaaaaaaaaaaance !! nous on avait que dalle, fallait pas trop sortir du rang sous peine de passer pour une mère indigne (ce que j’ai été à une certaine époque, vu que je n’achetais pas de bonbons à mes enfants…. je te raconterai un jour … à pleurer et pas de rire ! ) alors que maintenant, tu dis donnez-moi un flingue, ça passe ! non mais t’imagines la chance (redite) que tu as?? (et tout à fait entre nous, puisque personne ne nous entend, tu serais rentière, tu aurais un certain rang à tenir et de tels propos, ne seraient pas les bienvenus ma foi ! penses-y !! )
    et pour e slow-bra, je crois que c’est ton artilce qui m’avait incité (on en avait peut être parlé aussi… ) àm’acheter des brassières sloggi et depuis je ne changerai pour rien au monde !! et rien que pour ça, merci ♥♥♥
    je vais aller voir ta chaine en anglais (je crains le pire… je ne suis bilingue que français/patois auvergnat donc, si j’ai un souci je te sonne?? )
    encore merci pour cet article
    de gros bisous et belle soirée (saucisse/semoule?? ok! je sors )
    ♥♥♥

    J'aime

    1. sinon pour les lectrices archi/mega nulles en anglais :
      cliquer sur le petit carré, à côté de paramètres (quand vous passez la souris dessus,ça indique sous-titres) cliquez dessus et vous aurezla version écrite !
      ensuite, cliquez sur la roue (paramètres) et choisissez votre langue !
      ok! la traduction n’est pas formidable mais au moins, tout devient plus limpide !!

      J'aime

    2. Bonsoir,

      Tu as parfaitement raison tu sais, on a une chance inouïe de pouvoir échanger aujourd’hui. La contrepartie, c’est qu’on est beaucoup dans la comparaison et que ne se repose plus sur notre instinct ou sur le bon sens. « Untel fait ça, untelle fait comme si, alors moi je devrais y arriver ». Mais il est vrai qu’on est bien moins seule que vous avant. OU en tout cas, qu’on peut trouver des conseils beaucoup plus facilement.
      Plein de bisous !

      J'aime

  5. Merci pour cet article fort intéressant. Je me retrouve dans trois d’entre eux : le premier qui résonne fortement, que j’aurais quasi pu écrire ! celui sur la poitrine, plus de soutien gorge depuis 4 ans et quel bonheur !!! enfin le dernier sur le meal prep, merci pour le lien. Bon courage à toi, tu n’es pas seule dans tous ces questionnements et encore merci pour tes partages très enrichissants, c’est un plaisir de te lire !

    J'aime

    1. Merci beaucoup Maryline,
      Je sais bien que nous sommes nombreux.ses. ll y a tant à faire et notre luxe aujourd’hui, c’est notre « drame » : on a le choix et toutes les questions qui vont avec !! Je suis contente de voir que toi aussi, tu te sens bien sans, franchement, impossible de revenir en arrière !

      Bonne soirée !

      J'aime

  6. Les articles que tu partages font aussi partie de ceux qui m’ont beaucoup plu dernièrement, ils vont très probablement se retrouver dans ma prochaine revue des lectures du mois de Mars ! Merci du partage, j’aime voir se multiplier les articles qui permettent de tisser des liens dans la blogosphère 🙂

    J'aime

  7. Bonjour Mélanie,
    Merci pour cet article. J’ai découvert les effets néfastes des SG que je ne connaissais pas. Pour moi depuis mes 15 ans c’est SG la journée et brassière la nuit. J’ai commencé hier soir sans et ça va. Bon je vais devoir y aller par étape car forte poitrine. C’est quoi tes brassières sloggi? Ca peut m’intéresser pour l’été… Merci

    J'aime

  8. J adore ta façon de parler. Tout ça me parle…

    1er article, c’est exactement mon état d’esprit du moment ayant pris un congé parental , je reprendrais qd ma fille aura 10 mois et quel bonheur et quelle chance

    2ème,je suis un peu lasse de tout faire maison parfois. Mais qd mon mari dit ce soir c’est pizza car la flemme de faire à manger et pas le temps. Et que ma fille de 4 ans s’étonne quand il l’a sorti toute prête du congélateur, et qu’elle nous sort « ah bon ça existe des toutes faites ». 😁😁 Je sais pourquoi je fais tout ça.

    3eme, no bra depuis presque 2 ans. J’ai du reprendre les brassières avec les débuts de l allaitement et les coussinets, maintenant que les « fuites » sont finies , c’est le bonheur !!

    J'aime

    1. Bonjour Anaïs,
      merci beaucoup de ton retour. Oui, le fait maison, c’est vraiment chronophageet il est important d’essayer de simplifier au maximum. j’ai encore beaucoup de progrès à faire sur ce point, je veux trop varier et ça me demande un bon laché prise que je ne gère pas encore. Mais ça viendra. Et les coussinets c’était clairement indispensables les premiers mois pour moi aussi en effet 😉

      J'aime

  9. Bonjour Mélanie,

    Merci pour cet article qui me fait penser qu’il est en train de se créer un bel espace en ligne pour toutes celles et ceux qui ont envie de penser et de construire un avenir différent. J’en suis également arrivée à la conclusion qu’être rentière permettait d’utiliser son temps de la manière la plus pertinente possible (que ce soit pour vivre sa vie ou pour chercher des solutions pour améliorer celle des autres).

    Je viens d’écrire un article sur mon blog Fric·Ethic pour parler de ces sujets d’indépendance financière et de manières d’y arriver (partage de lectures et de ma propre expérience).

    Ravie d’échanger à ce sujet si ça vous intéresse !

    Bonne continuation, et merci encore de nous faire découvrir vos belles recettes et réflexions 🙂

    Kelly
    http://www.fric-ethic.fr

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s