Je fais une petite pause dans mes expérimentations fromagères « goût roquefort » (pour ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux, j’ai fait un crotin, et ça déboite sa mémé … pardon mémé.) pour vous proposer un plat que je n’ai pas réalisé depuis des lustres : un crumble salé ! C’est pourtant enfantin mais je n’avais pas réussi à obtenir ce sablé typique avec de l’huile d’olive, sans doute une histoire de proportion, mais je n’ai pas creusé.

IMG_4591

Dimanche soir, nous nous sommes assis avec les enfants sur le canapé pour tester une nouvelle méthode de préparation des menus de la semaine : ils ont chacun pioché un livre de recettes dans la bibliothèque et on a ouvert les pages au hasard. Résultat : les menus, adaptés à la saison et à nos placards, ont été rédigé en cinq minutes et avec des plats qui nous changent un peu de nos classiques. Un crumble salé était dans le lot et je me suis dit que c’était l’occasion de retenter ! J’ai donc cette fois pris le temps de réfléchir  à la façon de transposer ma recette sucrée en y ajoutant des saveurs salées et estivales. Le résultat est exquis, ultra coloré avec ce choix de légumes et le sablage est comme j’aime : assez fin pour enrober tous les légumes sans être bourratif, et croustillant pour accompagner leur fondant !

Même mes enfants qui pignent généralement à la vue d’un bout de poivron se sont transformés en ogres et mon mari en a repris 3 fois. Un plat de légumes. Faut quand même le mentionner. Car si moi je suis capable de m’extasier devant un plat de ratatouille ou une salade de crudités bien préparée, la patate et sa meilleure copine la pâte ont tout de même davantage le vent en poupe chez les mâles. Non non, ce n’est pas un cliché.

Le vrai plus gustatif dans cette recette est vraiment dans l’ajout d’aromatiques, donc ne les enlevez pas, quitte à les remplacer par d’autres !

Cette recette m’a permis en plus de tester mes nouvelles poêles en fonte de fer et c’est un plaisir de cuisiner dans un tel matériau, en plus de se muscler les bras. Et comme je les ai choisi avec poignées amovibles (quitte à péter le PEL pour se les offrir…), elles passent donc du gaz au four sans changement de plat! Je sais, je m’extasie d’un rien, mais quand vous travaillez en restauration et que la vaisselle représente 50% de votre travail, l’économie d’un plat à laver, c’est Noël !

IMG_4593

Pour 4 personnes

Les légumes

2 carottes

2 poivrons (1 jaune et 1 rouge)

1 grosse patate douce

2 échalotes

1 gousse d’ail

3 branche de thym frais ou 1 cc déshydraté

2 branche d’origan ou 1 cc rase déshydraté

Huile d’olive

Sel

Le crumble

100g de farine d’épeautre, ou de riz pour une version sans gluten (voir riz et sarrasin, miam!)

40g de chapelure (prête à l’emploi ou des cracottes/biscottes sans gluten mixées)

20g de levure maltée

100g d’huile de coco désodorisée à température ambiante (pas fondue donc) coupée en dés

1 CS de thym déshydraté ou 6 branches fraiches

1 cc rase de sel

PicMonkey Collage

  1. Emincer l’ail et l’échalote et les faire revenir dans l’huile d’olive avec une belle pincée de sel.
  2. Eplucher les carottes et les couper en fines rondelles. Les ajouter dans la poêle avec le thym et l’origan. Peler et couper la patate douce en petits cubes. Epépiner les poivrons et les couper également en cubes. Ajouter le tout dans la poêle et laisser cuire à couvert à feu moyen / doux 10 à 15 minutes jusqu’à ce qu’ils soient fondants.
  3. Dans un saladier, verser tous les ingrédients du crumble et sabler du bout des doigts. Recouvrir directement les légumes (si vous avez une poêle qui passe au four, sinon, transvaser ces derniers dans un plat) et enfourner pour 25 minutes à 180°C. Laisser tiédir cinq minutes avant de servir.

IMG_4596

 

Abonnez-vous pour accéder à du contenu exclusif

Chaque mois, un mini-webzine vous sera envoyé pour chaque don libre, avec un minimum de 5€ (sans engagement).
En vous abonnant, vous aurez accès à un contenu exclusif et indépendant !

Je m’abonne !

16 commentaires

  1. Aurnella says:

    Actuellement au four..
    Je trouve mon crumble pas assez sablé par contre..le fait de ne pas avoir mis la levure maltée ? J’ai pourtant compensé par plus de chapelure et un peu plus de farine (version riz+sarrasin)
    Oublié de prendre des carottes et au lieu du poivron jaune, une grosse courgette.
    On verra bien =D !!

    1. Mélanie says:

      Cette recette te donnera un sablage plutôt fin, pas un qui colle. Dans ce dernier cas il faut plus de matière grasse. Mais moi je le préfère fin pour bien enrober les légumes et ne pas avoir de grosses pépites! A affiner selon les goûts donc 😉 Et attention, la farine de riz ne réagit pas du tout comme la farine d’épeautre, elle demande plus d’eau ! Je mets des aliments différents en suggestions mais toutes les farines ne se valent pas, loin de là !

      Et le résultat alors?

  2. Je ne savais pas qu’il existait ce type de poêlé avec poignées amovibles ! Ca m’intéresse carrément, pour optimiser le rangement dans mes tiroirs ! Tu en es contente à l’usage ? C’est quelle marque ?
    Je remonte tout ton blog petit à petit, je me régale avec les yeux et je note plein de recettes a tester :).

    1. Mélanie says:

      C’est tellement, mais tellement pratique ! J’en suis absolument ravie. Elles sont en fonte avec un revêtement (diamant je crois?) et franchement elles sont nickel malgré une utilisation doublement quotidienne (j’en ai deux une petite et une grande).

      La marque c’est WOLL (allemand de mémoire). Je les avais eu à 90€ les 2 au lieu de 140€.
      Bonne soirée et merci pour ces petits mots semés partout 😉

  3. Hélène says:

    Coucou, je t’ai découverte par ta chaine YouTube et me voici sur ton blog à chercher une recette en catastrophe pour un repas demain soir ! Celle-ci me tente bien seulement je n’ai pas de farine d’épeautre, est-ce que je peux utiliser de la farine de riz ? Je croise les doigts pour que ta réponse arrive avant le repas !

  4. Blaf says:

    Bonjour Mélanie,
    À la recherche d’une recette pour écluser un stock de carottes, j’ai tenté cette recette en augmentant la quantité de carottes puisque les patates douces manquaient à l’appel dans les réserves (hâte de récolter l’expérience potagère de cette saison, mais ce n’est pas pour tout de suite !) et en remplaçant l’épeautre par 50g de sarrasin et 50g de blé (pas d’intolérants à la maison).
    Verdict gustatif : Fantastique ! Nous nous sommes régalés ! Oserais-je dire, « comme d’habitude ! », sans banaliser le propos ?
    Verdict de la cuisinière : une recette que je referais volontiers surtout s’il existe une alternative locale à l’huile de coco.
    En effet, cette recette date de la prime jeunesse de ce blog et depuis, il me semble que ce genre d’ingrédient géographiquement exotique est souvent remplacé, si possible, par un produit moins gourmand en empreinte écologique.
    Cette démarche fait partie, à mes yeux, de la haute qualité de ce blog (en plus de l’humour, de la créativité ancrée dans le quotidien des repas familiaux, de l’accessibilité des recettes et de toutes ses autres excellentes facettes).
    Aujourd’hui, il se trouve que j’étais bien contente de terminer un bocal d’huile de coco qui commençait à s’éterniser dans le placard, mais j’aimerais mettre cette recette au menu plus régulièrement que je n’achète de l’huile de coco.
    Alors, madame la magicienne des casseroles, est-il possible d’avoir un substitut sans nuire à la texture du crumble ???
    Merci en particulier pour la réponse et pour tout en général !
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Balises HTML autorisées : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Dans notre boutique

Nous auto-publions des livres de recettes vegan à petit prix :)

%d blogueurs aiment cette page :